AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Motivation deeper than memories - Megumi & Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.
.
Arakawa Megumi
avatar


That's my job : Infirmière... dire qu'elle aurait pu être médecin!
That's where I live : Dans un appartement à Uetani avec son petit frère
.
.
.

MessageSujet: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   Mer 26 Oct - 18:47

 
Motivation deeper than memories
Megumi & Roy


Plusieurs ont horreur des hôpitaux. Soit ils y ont perdu un membre de leur famille, ont été gravement malade et y ont passé du mauvais temps, ou n’aiment pas être dans un tel endroit qui voit autant de gens souffrir. Megumi ne faisait assurément pas partie de ces gens. Pour elle, un hôpital, c’était que du bien. Des maladies étaient soignées, des enfants venaient au monde, des vies étaient sauvées et des souffrances étaient abrégées. Un lieu où tant de gens avaient besoin de personnes comme elle, ces personnes qui ont un besoin instinctuel de s’occuper de ceux qui en ont de besoin.

Bien qu’elle aurait voulu être médecin, elle n’avait pas terminé ses études, et donc n’osait pas se risquer à jouer avec la vie de ses patients dû à un possible manque de connaissance. Ainsi, elle s’est recyclée en infirmière, ayant tout fraîchement terminé la formation qu’il lui manquait. Oh, elle avait eu droit à quelques blagues de son mesquin petit frère, mais Sakuya savait mieux qu’elle combien elle avait besoin de s’occuper des autres, et le plus jeune Arakawa n’était pas suffisant à lui seul pour combler le manque.

Elle était donc rentrée au boulot tout sourire, son nouvel uniforme d’un ravissant rose un peu vieillot la rendant encore plus pimpante qu’elle ne devrait l’être dans un tel lieu. Elle avait salué tout le monde qu’elle connaissait, puis s’était installée auprès du médecin qu’elle aiderait pour ses consultations de routine de la journée. Dévouée, elle avait pris la peine de lire tous les dossiers avec attention. Des suivis de fractures, un rapport mi-annuel d’un vieil homme veuf, un suivi de l’asthme sévère d’une petite fille... Toutes des choses qu’il lui ferait un grand plaisir d’assister, à bien y penser-Oh. Un instant. Elle venait réellement de voir ce nom, n’est-ce pas?

Oikawa.

Elle en échappa presque le dossier. Allons, Megumi, ce n’est pas si rare que ça, ce nom de famille là. Il y a même un personnage d’un manga que tu lisais qui s’appelait Oikawa, un peu de professionnalisme ici! Sakuya rirait vraiment de toi s’il te voyait en ce moment, reprends toi! Tu ne peux pas te laisser affecter de même! ….Ou peut-être que oui. Vous en connaissez beaucoup des Japonais qui se prénomment Roy et qui ont le même âge que Megumi? Je ne sais pas ce que vous en dites, mais Megumi se disait que la probabilité qu’il y en ait deux était relativement faible. Ouvrant le dossier rapidement, elle allait se mettre à le lire, à l’étudier comme n’importe quel dossier, comme elle l’avait fait avec les autres, lorsqu’elle se demanda si elle n’était pas en conflit d’intérêt. C’était le meilleur ami de son ex-petit copain, elle le connaissait, il avait été son ami à un point dans leurs vies respectives, avait-elle le droit d’aller se mettre le nez dans son dossier médical?

Droit ou pas, elle avait besoin de se rassurer. Il était peut-être là pour un examen annuel comme tous les autres? Déjà qu’il soit sur Gensou, c’était déjà un bon départ! Rouvrant le dossier de nouveau, elle se retrouva complètement déçue dans ses espoirs. Grave accident. Troubles de visions, mémoire affectée… Elle referma le dossier d’un coup et pris le chemin de la porte du bureau, il lui fallait prendre l’air, sortir du bureau. Elle ne pourrait pas lire le reste dans cet état.

Les seules fois où les hôpitaux la dérangeaient, c’était les cas comme celui-ci. Lorsqu’ils ont appris que Sakuya était sourd, lorsqu’Hajime a eu une bronchite si aigue qui lui a valu une hospitalisation… Lorsqu’elle connaissait la personne assez pour connaître leur nom et associer le nom à un visage, ça devenait angoissant. Heureusement pour elle, elle savait se recentrer et rendre cette angoisse à son avantage. Quelqu’un qu’elle connaissait avait besoin d’elle, elle n’allait sûrement pas le laisser tomber, ami de l’ex ou non. Elle s’en servirait pour se motiver. Ce qui s’était passé avec Hiroki ne regardait pas Roy, encore moins s’il ne se souvenait pas d’elle. Elle ne savait clairement pas si elle voulait qu’il se souvienne ou non, sincèrement….

Voyant du coin de l’œil le médecin qu’elle devait assister se rendre vers le bureau, elle prit une grande respiration et d’un pas décidé entreprit de le suivre. On avait besoin d’elle, elle serait au poste. Coûte que coûte.

Entrant dans le bureau du médecin une nouvelle fois elle le vit lui tendre un dossier. Premier de la journée, c'est parti;

Ouvrant de nouveau la porte ppur appeler le premier rendez-vous de la journée, elle sentit le coeur lui tomver dans les talons.

Déjà?

"Oikawa Roy?"

Bon sang, est-ce sa voix pouvait être stable?! Elle était ridicule, la!

electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   Ven 28 Oct - 16:56



Assis dans la salle d’attente, ses doigts tapotant sur le magazine qu’il lisait, le jeune homme soupira pour la énième fois. Etait-ce étrange de dire qu’il n’aimait pas les hôpitaux ? Il n’avait aucun mauvais souvenir de cet endroit pourtant... Hors, il avait cette sensation désagréable qui lui retournait le coeur, une odeur qui lui donnait la nausée alors que voir tous ses employés courir dans tous les sens lui faisait mal à la tête. Il ne saurait expliqué pourquoi il n’aimait pas se rendre ici... Peut-être parce qu’il y avait séjourné pendant trois ans, endormi dans une chambre et que ça lui avait suffi amplement. Peut-être parce qu’il avait conscience de sa condition, qu’il avait peur qu’on lui annonce une autre mauvaise nouvelle à cause du traumatisme qui avait touché son crâne, qu’il n’avait pas envie d’être un cobaye de laboratoire comme ça avait été le cas à son réveil. C’était pour son bien, le cuisinier le savait également. Il savait que si on lui avait fait passer tous ses examens, c’était pour contrôler son état, pour contrôler qu’il n’y avait rien d’anormal et qu’il était obligé de passer par ce stade s’il souhaitait reprendre une vie correcte. Il n’avait pas d’autres choix que de revenir voir son médecin souvent, pour lui donner l’avancée de sa condition, lui parler des séquelles qu’il avait et le travail sur sa mémoire qu’il était censé faire. Sauf que Roy, autant dire, il ne le faisait jamais. Il n’exécutait pas les « devoirs » qu’on lui avait conseillé de faire, soit disant que peut-être, ça l’aiderait à se remémorer son passé puisque ça lui permettait de stimuler son cerveau. Hors, était-ce mal de ne pas vouloir se rappeler, de vouloir avancer et de ne pas se concentrer sur ce qu’il y avait derrière ? Il n’avait pas l’impression que se souvenir lui apporterait quelque chose de bon. Au vue du peu de ce qu’il avait attendu sur son quotidien de l’époque, sur son caractère qui semblait différent d’aujourd’hui, il n’avait pas envie de changer. Il ignorait qui était auprès de lui à cette période là, s’il avait des amis, une petite amie ou même une fiancée. A ce niveau là, ses parents lui avaient certifié que non, ils étaient certains qu’il n’avait personne mais alors... Pourquoi ressentait-il ce vide étrange dans la poitrine ? Une douleur qui lui semblait plus poignante que les autres mais qu’il n’était pas capable d’expliquer. Pourtant, malgré cela, le garçon ne cherchait pas à retrouver cette personne tout comme il ne cherchait pas à retrouver ces gens qui avaient fait partie de son passé avant que cet abominable accident ne lui vole trois ans de son existence. Parce que lorsqu’il s’était réveillé, il était seul. Complètement seul. Hormis ses parents et cette usurpatrice, il n’y avait eu personne. Pourquoi courrait-il après des gens qui l’avaient abandonné ? Son passé était passé. Il refusait d’y fouiner à l’intérieur.

Ses visites ici ne l’enchantaient pas. Jamais. Et il aurait aimé pouvoir décliner seulement lui-même tenait à sa vie, à sa santé donc il n’avait pas d’autres choix que de faire avec, d’écouter ce que le docteur avait à lui dire. Ensuite, seulement à ce moment là, il pourrait rentrer chez lui.

Son visage se redressa à l’entente de son nom, un peu hésitant puisqu’il n’était pas certain d’avoir correctement entendu. Dans un petit « oui ? », le garçon ferma sa revue qu’il posa sur la pile à côté de lui puis s’avança vers la demoiselle. Ses prunelles la détaillèrent discrètement du regard, notant qu’elle était plutôt mignonne. En même temps, rares étaient les jeunes infirmières qui ne l’étaient pas, n’est-ce pas ? Il lui sourit chaleureusement, inclinant sa figure en guise de salue avant de la suivre tranquillement.

- Vous allez bien ? L’interrogea le cuisinier, ignorant tout à fait que cette fille faisait justement parti de son passé, Votre voix tremblait. C’est votre premier jour ? J’aurais pu vous aider mais désolé, je ne suis pas infirmier.

Il rit légèrement à sa propre remarque alors que ce n’était pas si drôle que ça. Il ne pouvait tout simplement pas s’abstenir de rétorquer des bêtises.  




_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Arakawa Megumi
avatar


That's my job : Infirmière... dire qu'elle aurait pu être médecin!
That's where I live : Dans un appartement à Uetani avec son petit frère
.
.
.

MessageSujet: Re: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   Dim 30 Oct - 20:44

 
Motivation deeper than memories
Megumi & Roy


Lorsque Megumi avait décidé d’aller en médecine des années avant, c’était en pensant à son frère. Pour elle, la médecine égalait aider des gens à contrer les malheurs de leur vie. Elle s’imaginait beaucoup trop se spécialiser à apporter des soins auprès des personnes sourdes, et pouvoir enfin décider par elle-même si un implant cochléaire était réellement une opportunité qui avait été arrachée à Sakuya par l’avarice de leur père. Elle s’était imaginée prescrire la bonne médication pour contrôler les crises d’un épileptique, confirmer à une mère que les douleurs aux jambes de son enfant n’étaient que des poussées de croissance…

Elle ne s’était pas vue de l’autre côté de la médecine. Annoncer des mauvaises nouvelles, courir contre la montre pour éviter le plus de séquelles possibles après un traumatisme. Lorsque la crise avait frappé le Japon, son école avait fermé, mais sa cohorte avait décidé d’aider dans les hôpitaux avoisinants jusqu’à ce que les ressources manquent et que les hôpitaux deviennent pratiquement désuets. Elle l’avait connu, le côté plus difficile. Prendre la décision de soigner une personne ou d’abréger ses souffrances?  Elle n’avait jamais été capable. Elle avait laissé la décision aux médecins d’expérience, les diplômés… les vrais. Ceux qui n’avaient pas fui avec leur fortune dès que les marchés avaient commencés à être secoués. Ceux-là qui avaient besoin des gens comme elle pour faire les choses plus simples, afin qu’ils puissent s’attaquer aux gros problèmes. C’était de la médecine dans sa forme la plus catastrophique. L’instinct de survie du milieu qui devait aider le commun des mortels à survivre à la base.

Ça avait tellement été un choc pour elle, mais pourtant sa passion pour le domaine de la santé ne s’était jamais éteinte. Après le traumatisme d’avoir été officiellement séparée de son frère jumeau pour la première fois de sa vie, elle avait eu besoin de prendre soin d’elle-même, mais le désespoir de son petit frère avait pris le dessus sur le sien, et elle s’était jetée corps et âme dans ce besoin vital de s’occuper des autres. En quelques mois, elle avait oublié sa peine – elle ne s’en était pas remise, elle l’avait juste mise au plus profond des oubliettes – et était allée compléter la formation qu’il lui manquait pour être infirmière. Lors de ses premières journées comme infirmière certifiée, la flamme mourante était devenue un feu de joie, sa bonne humeur motivant son  cadet à se mouvoir un peu à son tour. Tout allait bien, elle était à sa place.

Jusqu’à ce qu’un dossier lui rappelle le côté de la médecine qu’elle n’aimait pas. La voilà qui faisait le piquet devant le bureau du médecin, à trembler de tous ses membres parce qu’elle allait devoir être témoin des résultats du malheur s’étant abattu sur le meilleur ami de son ex-copain. Elle avait beau être éperdument colérique dès qu’il était question d’Hiroki, elle n’avait jamais eu de problèmes avec Roy, elle le trouvait même attachant, le type de meilleur ami du copain qu’une fille aime avoir comme propre meilleur ami.

Elle aurait préféré ne pas trembler comme ça lorsqu’elle l’avait nommé. Elle devait l’avouer, elle était dans tous ses états, son cerveau allait trop vite, et elle était si nerveuse. Elle avait lu qu’il avait des troubles de mémoire, elle lui dirait quoi? Elle devait s’attendre à quoi comme souvenirs d’elle chez lui? Apparemment, aucun, à entendre comment il lui parlait. Il n’avait aucun souvenir d’elle. Elle aurait pu lui dire que oui, c’était dans ses premières journées et s’était pour ça qu’elle était si nerveuse, mais c’était mentir. Elle avait cessé d’être nerveuse quelques jours plus tôt, et mentir n’était pas son genre. Sakuya disait qu’elle était une horrible menteuse, et il était sourd, donc imaginez ce qu’en pensent ceux qui entendent!

"Je vais très bien, merci, vous-même"

Ils avaient le même âge, ils étaient censés se connaître, mais il n’en restait pas moins un patient. Lui répondre tout simplement cela lui donnait le temps de réfléchir à ce qu’elle lui répondrait. Megumi savait d’une expérience précédente que certaines personnes avec des troubles au niveau de la mémoire préféraient ne pas se faire mettre leurs souvenirs perdus en plein visage, mais d’autres voulaient absolument tout savoir le plus rapidement. Elle ne connaissait pas assez Roy pour savoir ce que celui pré-accident aurait préféré, et elle pouvait encore moins le savoir avec celui devant elle. Mais la franchise était toujours de mise, non? Pourquoi mentir?

"Non, ce n’est pas ma première journée."

Grandes respirations, Megumi, tu es capable de trouver quoi dire.

"Je suis juste un peu secouée… Nous avons déjà fait connaissance par la passé, je ne m’attendais pas à vous voir ici, tout simplement. Quand on fait mon métier, on espère ne jamais avoir à nommer quelqu’un dont le nom nous est familier, de près ou de loin."

Il valait mieux pour eux deux qu’elle lui dise ce qu’il en était, mais elle avait fait attention de ne pas lui balancer toute l’histoire en plein visage, s’il n’avait absolument aucun souvenir d’Hiro comme il n’en avait aucun d’elle, c’était mieux comme ça. Elle avait l’impression de lui laisser le plus de latitude possible, et elle espérait que cela serait suffisant pour ne pas le faire réagir négativement. Elle espérait tant, elle aurait croisé ses orteils dans ses chaussures si elle en aurait été capable.

electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   Lun 31 Oct - 17:03



Roy n’était plus le même, il l’ignorait toutefois c’était le cas. Autrefois, tout ce qu’il disait, tout ce qu’il faisait était calculé. Que cela soit avant ou après avoir rencontré Keira, il était un garçon méprisable, un garçon qui pensait le plus souvent à sa personne avant les autres. Certains l’appréciaient mais plus nombreux étaient ceux à le détester, de part sa personnalité mais aussi des différentes crasses qu’il avait fait autour de lui. La mort de sa petite amie était assurément ce qui l’avait le plus transformé, ce qui avait le plus fait de lui un être abjecte et sans coeur. Tous ceux qu’il avait croisé ensuite, personne ne savait pourquoi cet homme était aussi cruel, aussi manipulateur, qu’il n’en avait que faire de piquer la copine d’un pauvre inconnu ou de s’envoyer en l’air avec la soeur de son meilleur ami. Il s’en fichait parce qu’à cette période, il n’était plus que l’ombre de lui-même, qu’il était brisé et que la seule chose qui comptait était de faire payer au monde la mort de sa bien aimée. Il les détestait tous. Personne n’aurait pu le comprendre à cet instant là, personne n’aurait pu comprendre que s’il était autant méchant, c’était parce que quelque chose de profond s’était brisé en lui, c’était parce qu’il n’avait plus le goût de rien et que plutôt que de se tuer comme l’avait fait sa petite amie, il avait estimé qu’il n’en avait pas le droit, que sa punition était de vivre avec ce poids atroce au creux de l’âme. Hors dans tous les cas, il n’était pas une bonne personne. Keira ne le méritait pas, qui savait, peut-être même que si elle ne l’avait pas rencontré, elle n’aurait pas souffert autant parce que c’était de sa faute. Roy avait toujours éprouvé ce sentiment de culpabilité envers le décès de celle qu’il aimait bien qu’aujourd’hui, il n’était plus en mesure de s’en rappeler. Son entourage, ses proches qui étaient restés à ses côtés à cette période lui rétorqueraient que c’était mieux ainsi, qu’au moins, il n’avait plus besoin de se ronger les sangs pour un évènement passé et qui l’avait bouffé littéralement alors qu’il n’avait pas à s’en vouloir de tout cela. Sûrement même qu’il n’aurait rien pu faire... Et c’était peut-être la raison qui le faisait réagir inconsciemment à l’heure actuelle, qui le faisait s’inquiéter pour la moindre chose dés que quelqu’un le contactait en panique ou qu’il voyait ces traits de désespoir sur un visage... Parce que son coeur lui se remémorait très bien de ce jour où, une après midi pluvieuse, il s’était rendu avec la peur au ventre à l’immeuble de sa petite amie pour retrouver son corps inerte étendue sur le sol, dans une marre de sang.

Mais encore une fois, il n’était pas quelqu’un de bien. Il n’était pas ce garçon qu’il était à présent. Ce garçon qui souriait sans arrêt, avec innocence même parfois. Ce garçon qui n’avait pas peur de faire l’idiot, qui profitait de chaque seconde qu’on lui accordait et qui était incroyablement doux. Certainement plus qu’il ne l’avait jamais été par le passé.

Avec toujours cette esquisse au bord des lèvres, il inclina doucement son visage en guise de politesse mais très vite son expression changea en une mine un peu plus étonné. Elle le connaissait ? Oh.

- Je suis désolé, S’excusa le garçon, se grattant nerveusement les cheveux, un brin mal à l’aise, Je ne me souviens pas de vous...

Ce que l’infirmière avait dû déjà remarquer, principalement si elle avait lu son dossier toutefois Roy avait préféré préciser malgré tout.

- Mais je vous remercie, vous êtes adorable.

Parce que c’était beau ce qu’elle lui disait. Vraiment. Bien qu’il ne pouvait que confirmer même s’il n’était pas à sa place et que ce n’était pas dans sa cuisine qu’il risquait d’appeler quelqu’un de son entourage pour le soigner.

- Est-ce que je peux vous demander votre nom ? Demanda-t-il poliment.

S’ils s’étaient connus par le passé, même s’il ne désirait rien savoir concernant son vécu à cette époque, s’ils s’entendaient bien, ce serait idiot que de passer la porte sans connaître ne serait-ce que son prénom n’est-ce pas ?




_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Arakawa Megumi
avatar


That's my job : Infirmière... dire qu'elle aurait pu être médecin!
That's where I live : Dans un appartement à Uetani avec son petit frère
.
.
.

MessageSujet: Re: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   Dim 6 Nov - 19:31


Motivation deeper than memories
Megumi & Roy


Heureusement pour Megumi, elle n’avait pas connu Roy dans ses pires moments. Hiroki avait tout arrêté avec elle avant qu’elle ne puisse connaître toute la noirceur des âmes des deux meilleurs amis. Les quelques souvenirs qu’elle avait de lui étaient bons et remplis d’une compréhension de ‘hey, la personne que tu aimes m’est vraiment chère’ et ‘hey, je suis contente qu’il ait un meilleur ami comme toi’. Ils s’étaient vus très peu, quand même, chacun occupé par leur propre couple, et avec raison!

Malgré ce qu’elle connaissait de lui, la différence était frappante. Il semblait plus attachant, plus doux. Megumi ne pouvait que s’imaginer qu’il ne se souvenait pas d’avoir perdu Keira, et elle osait aller aussi loin que de se dire qu’Hiroki était pas dans le paysage non plus – elle préférait ça comme ça aussi – et elle ne pouvait non plus s’empêcher de se dire qu’elle avait sûrement droit à ce qu’il était avant que la vie ne lui tombe dessus. Elle-même était différente : elle fonçait plus, elle ne se laissait plus marcher sur les pieds, elle prenait ses propres décisions. Par contre, son besoin de s’occuper de ceux qui pourraient avoir besoin d’elle, lui il n’était pas parti, il ferait partie d’elle à jamais.

C’était pourquoi elle ne lui avait pas tout dit. Elle s’était contentée de lui dire qu’ils s’étaient connus, il fut un temps. Elle n’allait pas lui dire qu’il avait eu un meilleur ami, qu’elle avait connu sa petite amie décédée… non, c’était cruel à faire. S’il s’en souvenait, voilà. S’il ne s’en souvenait pas, ce n’était pas à elle de lui imposer ce qu’il en était, mais à lui se déterminer ce qu’il voulait savoir. C’était la moindre des politesses, qui était-elle pour passer par-dessus cette règle élémentaire?

« Ne vous en faites pas, nos interactions ont été tout de même limitées à l’époque, ça aurait même été normal de ne pas me replacer dans votre mémoire sans compter le traumatisme qu’elle a subi. Faut vous donner une chance, quand même. »

Ce n’était pas faux lorsqu’on se permettait d’être pessimiste. 8 ans s’étaient écoulées, Hiroki avait sûrement eu d’autres copines entre leur séparation et l’accident de Roy, Megumi n’était sûrement qu’un vague souvenir d’une d’entre elles. Elle ne se faisait pas d’idées, ils ne se seraient peut-être même pas reconnus si l’infirmière n’aurait pas eu le dossier dans les mains et que Roy n’aurait pas eu cet horrible accident.

Chose sûre, Megumi, elle, ne se souvenait pas qu’il l’ait déjà appelée adorable par le passé, et ça, c’était un peu un choc que de l’entendre. Elle en avait figé un moment, peut-être même rougi, sérieusement il n’y avait que Sakuya qui l’appelait adorable dernièrement! Elle ne s’y attendait pas! Surtout pas d’un patient!

« Ah bah… pas vraiment… C’est juste normal… Pas besoin de me remercier, vraiment… »

Aller Megumi, un peu de contenance! C’est le meilleur ami de ton ex, et un de tes patients en plus! Sois professionnelle un peu veux-tu?

Au diable le professionnalisme finalement, il lui demandait son nom! Habituellement elle ne le donnait pas, elle disait qu’elle était l’infirmière assistante du médecin, elle nommait le médecin, et elle disait que son nom à elle n’était pas important. Mais là, il était question de Roy, d’une personne qu’elle avait déjà considéré dans son cercle d’amis, rien de moins.

« Arakawa Megumi. Ça me dérangerait pas de me faire appeler Megumi, Oikawa-kun. »

Autant mettre cela au clair tout de suite, se faire appeler Arakawa par lui ça serait trop étrange, et bon, elle préférait aussi que lui il lui dise ce qu’il préférait, comme ça, elle allait se contenter du nom de famille jusqu’à ce qu’il lui dise qu’elle pouvait l’appeler Roy en retour.

« Le médecin nous attend, il faudrait peut-être y aller, non? »

Elle lui sortit son sourire le plus rassurant en lui indiquant la porte du bureau d’un geste de la main. Le professionnalisme devait revenir éventullement.


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   Ven 11 Nov - 15:02



Au fond, Roy n’avait pas à être désolé, ce n’était pas comme s’il le faisait exprès de ne pas se souvenir des gens. C’était vrai qu’il fuyait son passé toutefois même son médecin lui avait déclaré qu’il ne retrouverait sûrement jamais la mémoire. L’espoir à ce niveau là était faible donc autant être franc dés le départ. Lui ignorait si c’était une bonne ou une mauvaise chose cependant ce n’était pas comme s’il avait réellement le choix de toute manière. Il devait reprendre sa vie tel qu’on le lui donnait, avancer tranquillement et s’il n’avait pas envie de connaître la personne qu’il était auparavant, c’était son problème. Bien que toutefois, s’il croisait des connaissances comme aujourd’hui, s’ils avaient été proches ou non, le garçon souhaitait le savoir. Peut-être pas apprendre les folies qu’ils avaient pu faire, quels souvenirs avaient-ils partagé dans les moindres détails mais s’ils s’entendaient bien, s’ils se soutenaient l’un l’autre par exemple ou s’ils n’étaient que de simples camarades du lycée, que des personnes qui vivaient dans le même quartier puis se croisaient de temps en temps. Cela le rendait curieux parce qu’il n’avait eu personne à son réveil mis à part ses parents et sa pseudo-fiancée, donc s’il avait des amis auparavant, il se demandait où ceux-ci avaient pu s’échapper. Il aurait pu interroger ses géniteurs comme il l’avait fait concernant Akane, il aurait pu leur demander si avant son accident, il s’entendait avec son entourage, s’il avait des gens à qui il tenait néanmoins bêtement, il avait préféré ne pas le faire. Peut-être parce qu’il appréhendait la réponse, il appréhendait qu’on lui avoue que non, il n’avait personne, qu’il était un véritable solitaire et qu’au bout du compte, on n’avait pas envie de se lier avec lui. On lui faisait assez comprendre qu’il n’était pas le même individu à l’époque et à présent... Il essayait de se faire à cette idée, de l’accepter bien que ça lui semblait improbable et qu’il n’arrivait pas à savoir comment c’était possible. C’était sûrement la meilleure des raisons pour reprendre à zéro et s’il était tout seul pour l’instant, ce n’était pas si grave, il pourrait toujours se retrouver des amis plus tard. Et puis, s’il rencontrait des connaissances du passé, des connaissances qui ne risquaient pas d’être néfaste sur sa santé, sur son avenir, il n’était pas contre de discuter avec elle ou même de tenter de les réintégrer dans sa vie. Cette jeune femme ne lui paraissait pas méchante, elle lui semblait au contraire plutôt sympathique et réellement adorable.

« Oh vraiment ? Je suis sûr vous me dîtes ça pour me faire plaisir. »

En réalité, Roy ne pouvait être certain de rien cependant c’était lui le « malade » ici donc peut-être cette réflexion était une façon de tenter de le réconforter hors il ne cherchait pas à être pris en pitié non plus. Il préférait qu’on soit honnête avec lui, qu’on soit franc, comme l’a été son docteur avec lui depuis le début.

« Eh ? Mais puisque je vous le dis » Avait enchérit le cuisinier dans un léger rire. Elle n’avait pas à douter sur ce point, elle avait réellement l’air d’être quelqu’un d’adorable. Ceci dit, il n’aurait pas pu expliquer pourquoi il pensait cela.

Puis, elle lui donna son prénom. S’il avait espéré qu’en l’entendant, ça lui remémorerait quelques souvenirs, il n’en eut rien et il n’était pas si surpris que ça. Il le savait cependant l’espoir fait vivre n’est-ce pas ?

« C’est un jolie nom, Megumi-san. Dans ce cas, vous pouvez m’appeler Roy, ça ne me dérange pas non plus. »

De base, il n’était pas très à cheval sur toutes les formalités, peut-être l’était-il par le passé certes toutefois aujourd’hui ce n’était plus le cas. Principalement avec une jeune femme qui apparemment l’avait connu un minimum.

- Je vous suis.

Hochant la tête sur ses dires, il marcha jusqu’au bureau où son médecin l’attendait. La consultation ne dura pas longtemps puisque ce n’était que pour contrôler l’évolution de son état et vérifier ses derniers résultats. Il commençait à avoir l’habitude à force et il savait que malheureusement, ce genre de choses n’était pas prêt de s’arrêter. Il avait eu un choc violent à la tête puis avait dormi profondément pendant trois ans, on ne pouvait pas le lâcher dans la nature comme ça. Il y avait de nombreux risques à cause de toutes ses séquelles et c’était la raison pour laquelle, il était important de surveiller.

Une fois à l’extérieur de la salle, il s’inclina afin de saluer l’infirmière, lui arborant une douce esquisse avant de la remercier à nouveau.

- Si vous avez bientôt fini, cela ne vous dirait pas d’aller boire un café ? Proposa-t-il gentiment.

Non, Roy ne la draguait pas néanmoins puisqu’elle avait certifié l’avoir connu, bien qu’il ne l’interrogerait pas sur leur passé, il n’était pas contre l’idée d’essayer de la connaître à nouveau.





_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Arakawa Megumi
avatar


That's my job : Infirmière... dire qu'elle aurait pu être médecin!
That's where I live : Dans un appartement à Uetani avec son petit frère
.
.
.

MessageSujet: Re: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   Dim 11 Déc - 20:20


Motivation deeper than memories
Megumi & Roy


Megumi avait pris l’habitude d’associer tout ce qui touchait à Hiroki comme étant un sujet à oublier et éviter en cas d’exposition non prévue… mais maintenant qu’elle avait un Roy amnésique et fantastiquement plus sympathique devant elle, elle se disait qu’elle pouvait bien faire une entorse à son propre règlement. Elle avait pas le choix de le voir de toute façon, il était un patient régulier de l’hôpital, et Megumi passait plus de temps dans l’édifice de soins de santé que dans sa propre résidence, il serait complètement ridicule de penser qu’elle ne le reverrait pas. Il n’était pas désagréable du tout, et s’il se présentait encore tout seul comme cette fois-ci, tout irait bien. Où était l’imbécile avec qui elle avait partagé sa vie, d’ailleurs? Comme elle le connaissait, il aurait bien pu être à tous les rendez-vous de Roy, et pourtant… Nah, il avait sûrement détalé, Megumi ne serait même pas surprise qu’il ait décidé que c’était trop à gérer… rah la la.

« Je n’étais que la connaissance d’une personne de votre entourage, vraiment. Nos horaire ne concordaient pas tant pour créer des opportunités de se voir non plus, j’allais aux études en médecine et tout… Ce n’est pas une question de vouloir faire plaisir, c’est la pure et simple vérité. »

Elle ne s’était pas empêchée d’adresser un sourire rassurant au jeune homme. Ce nouveau Roy était franchement trop attachant, et bien qu’à l’époque elle n’aurait jamais osé imaginer l’ancien différemment qu’il était, elle ne regrettait pas le changement autre que sa terrible cause.

« Ça faisait quand même un bon six ans que je ne vous avais pas vus. »

Megumi, tu commences à trop avoir une bonne mémoire, et c’est un peu méchant pour celui qui n’en a pas trop. C’est aussi terrible que de mettre des écouteurs et danser devant Sakuya! Où est passée ta bonne nature et tes excellentes manières? Ce n’est pas parce que tu penses à Hiroki que tu dois agir comme une imbécile! Roy te dit que tu es adorable, ne va donc pas lui faire regretter ses mots!

« Je vais donc accepter le compliment humblement, merci. »

Non, elle ne rougissait pas! Enfin, oui, un peu, mais elle rougissait toujours aux compliments, que personne ne vienne dire le contraire! Hajime lui dit qu’elle a bien cuisiné et elle vire au pivoine, imaginez si on lui dit qu’elle est adorable, et que l’on insiste en plus! Heureusement, en entrant dans la pièce avec le patient, elle avait pu se mettre la tête dans ses notes. Elle avait eu le malheur de penser à son frère jumeau, et les souvenirs en plus des informations données par le médecin qui confirmaient l’ampleur de ce que leur patient avec subi, c’était assez d’informations négatives pour qu’elle retrouve sa contenance un minimum.

Une fois que le médecin eut annoncé que la consultation était terminée, l’infirmière avait dirigé Roy vers la porte, se préparant à lui dire tout simplement des ‘au revoir’ en bonne et due forme en retour à son inclination, lorsqu’il lui avait demandé pour un café. Dans une autre situation, elle se serait dit que c’était une invitation à tout autre caractère, mais se mettant dans l’état d’esprit d’un amnésique qui vient de rencontrer quelqu’un qui dit l’avoir déjà connu, elle comprenait que trop bien ce qui l’avait poussé à lui faire la proposition.

Zut.

Avec un sourire triste et surtout déçu, elle secoua la tête doucement.

« Je commence mon quart de travail, j’en ai pour un moment… Par contre j’ai quelques journées de congé tout au courant de la prochaine semaine. »

Pigeant dans la poche de son uniforme, elle sortit un calepin et un crayon et gribouilla rapidement son numéro de téléphone portable, qu’elle lui tendit avec un sourire.

« Juste à me faire signe lorsqu’il y aura une autre opportunité, je verrai à me rendre disponible, d’accord? »


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Contenu sponsorisé


.
.
.

MessageSujet: Re: Motivation deeper than memories - Megumi & Roy   



Revenir en haut Aller en bas
 

Motivation deeper than memories - Megumi & Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fear Itself : Dark Memories
» [JEU] ZENONIA 2 - THE LOST MEMORIES : La suite du célébre RPG [Payant]
» Buffy Memories [Convention 2007 - Paris]
» [MANGA/ANIME] - Ef - a tale of memories/melodies -
» X-Files Memories

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Uetani :: L'hôpital-