AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.
.
Arakawa Megumi
avatar


That's my job : Infirmière... dire qu'elle aurait pu être médecin!
That's where I live : Dans un appartement à Uetani avec son petit frère
.
.
.

MessageSujet: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 3:18


 
Arakawa Megumi feat Yamamoto Sayaka

 
Qui je suis

+ Anecdotes +
Soeur du milieu de ce qu'ils appellent les "Arakawa 3"  •  Passe trop de temps à se crêper le chignon avec son jumeau, ça lui manque lorsqu'il n'est pas là  •  Envoyer promener les gens en utilisant le langage des signes est son défouloir préféré  •  Elle a un chien de garde comme grand frère et un chaton comme petit frère • Espère vraiment terminer ses études un jour  •  Les seuls hommes à qui elle fait 100% confiance depuis sa seule rupture s'appellent Arakawa Hajime et Arakawa Sakuya. •  A une peur panique des araignées depuis qu'Hajime lui a fait écouter un film qui en contenait un peu trop quand ils étaient petits

passe ta souris si tu veux en savoir plus
Surnom: GumiAge: 28 ans, née un 1er janvierVille de naissance: TokyoMétier/études: InfirmièreOrientation sexuelle: HétérosexuelleSituation amoureuse: CélibataireGroupe: Chasing Rainbows
DERRIÈRE L’ÉCRAN: Moi c'est Mize’  et j'ai 27 ans. J'ai connu le forum grâce à la princesse qui règne sur mon existence internet. Mon personnage est un inventé et j’espère vraiment être capable de faire un perso féminin potable pour une fois


en savoir un peu plus sur moi

 
+ Caractère

A un besoin viscéral de prendre soin des autres + Centrée sur la famille + Patiente + Déteste se faire marcher sur les pieds + Reine du multitâches + En prend quand même toujours plus qu’elle peut en faire + Bavarde + Généreuse + Sait trouver la beauté de la vie partout + Persistante + Soigneuse de son apparence + Impossible c'est pour les autres + A le pardon facile

+ Histoire

“Deux enfants, pas plus”

Tel était le pacte officiel d’Arakawa Katsuro et Sakamoto Aina, si officiel qu’il était pratiquement écrit dans le contrat de mariage avant même qu’un mariage soit même une option entre les deux amoureux. Ni un ni l’autre ne savait les raisons de l’autre d’avoir statué le chiffre à deux, mais ils étaient catégoriques. La question fut vite réglée lorsque, après quelques mois de mariage heureux, ils eurent la surprise d’apprendre que les deux enfants arriveraient en même temps : Aina était enceinte de jumeaux. Les réactions si différentes des deux futurs parents auraient dû sonner l’alarme au reste de la famille : Aina était comblée, Katsuro était furieux. Il n’avait pas du tout budgété pour 2 enfants en même temps, lui! Ce n’était pas comme si l’argent manquait, mais Arakawa père était reconnu pour être assez avare, même pour ses propres enfants.

C’est ainsi qu’un nouvel an, Aina eut le plus grand bonheur de mettre au monde ses deux trésors. Elle qui avait voulu donner des noms semblables à ses enfants –elle voulait les appeler Sakuya et Sakura – , elle eut une prise de bec avec son mari, qui trouvait cela trop kitsch de nommer des jumeaux pratiquement pareil. Par contre, elle y trouva son compte en leur donnant une sonorité en commun : Hajime et Megumi.

Les premières années de vie des jumeaux étaient plus qu’usuelles : le classique « Prend soin de ta sœur » constamment répété à Hajime par leur père, au point où petite Megumi ne pouvait rien faire sans avoir son aîné derrière elle pour observer, ne pouvait pratiquement pas faire un pas sans qu’il ne lui tienne  la main, et allant jusqu’à parler pour eux deux, laissant rarement sa sœur parler de ses propres opinions. Le « Sois sage » constant de maman avait rendu la petite un peu trop docile, même peu décisive. Les premiers mots de Megumi n’étaient qu’une répétition des premiers mots dit par Hajime, elle pleurait quand il pleurait. Les membres plus éloignés de la famille se demandaient même si Megumi n’avait pas des problèmes de développement, ne faisant jamais rien la première, copiant uniquement ce que son jumeau faisait.  Pour des enfants complètement différents physiquement, cela faisait un peu étrange pour plusieurs de les avoir agir autant en miroir.


“Nous voulons un petit frère. ”

Petit Hajime, tout juste âgé de trois ans, s’était piqué droit devant son père, petit visage tout gonflé dans l’espoir d’avoir ce qu’il pensait, dans son jeune esprit, être une réponse assez simple : “D’accord”, avec Megumi, tenue par la main, légèrement derrière lui, attendant une réponse elle aussi, sans un mot. Bien que son jumeau avait parlé en leur deux noms, Megumi n’avait jamais considéré l’idée d’un petit frère ou d’une petite sœur… elle avait déjà Hajime, elle était comblée, non?

À trois ans, on ne réalise parfois pas à quel point nos mots et actions peuvent avoir un impact bien plus important que le message que l’on désire véhiculer. Donner à Hajime le petit frère qu’il voulait pour lui et sa sœur, ce n’était pas aussi simple que cela… le pacte disait deux enfants, pas plus, et ils étaient déjà deux. Aina n’avait aucun problème avec l’idée, argumentant qu’elle n’avait été enceinte qu’une seule fois, et qu’à défaut d’avoir des jumeaux, elle aurait connu deux grossesses pour avoir deux enfants. Katsuro, lui, avait le nez fourré plus profondément dans son compte de banque que dans le bonheur de sa progéniture pourtant facile à élever. Après tout, Hajime prenait soin de Megumi, et Megumi prenait aussi soin d’Hajime à sa manière, et les deux étaient assez débrouillards pour des gamins de 3 ans.

Bien malgré Aina, Katsuro annonça très officiellement à Hajime que non, il n’y aurait pas de petit frère, qu’il devrait être heureux d’avoir une petite sœur déjà, et d’apprécier ce qu’il avait. Pas tant la réponse qu’un enfant désire obtenir. Pourquoi papa ne disait pas « oui »?! Contre toute attente, alors qu’Hajime faisait signe qu’il comprenait de la tête, la déception vibrant de tout son être, c’était Megumi qui avait fondu en larmes, de gros sanglots incontrôlables sortant de la petite fille habituellement si tranquille, si peu problématique… une réaction que l’on se serait plutôt attendu de son frère, en fait. Les jumeaux étant plus près des émotions de l’un et de l’autre qu’ils en avaient l’air, la petite ne pouvait s’empêcher de pleurer pour eux deux. Elle avait fini par le vouloir elle aussi, ce petit frère que leur père leur refusait ainsi.

Vous comprendrez donc que lorsque, un mois plus tard, Aina annonça être « accidentellement » enceinte, il n’y avait pas beaucoup de gens dans la famille qui  croyaient que c’était réellement involontaire. Katsuro passa près de la crise colérique, si cela n’aurait pas été des deux petits Arakawa qui festoyaient autour de leur mère. Le mois d’octobre des trois ans de Megumi, elle et son frère eurent la chance de faire connaissance avec ce petit frère tant espéré : Arakawa Sakuya se joignait à la famille, enfin!

“Maman, Saku-chan il ne réagit pas quand je lui parle. ”

Aina faisait la vaisselle lorsque ces mots si détestés retentirent pour la énième fois. Habituellement, elle se disait qu’Hajime était trop exigeant envers son petit frère, qu’à l’âge de Sakuya, il était normal de ne pas réagir instantanément, et son fils avait l’habitude d’être ‘petit boss’ autant avec sa sœur que son frère. Ce jour-là, cependant, c’était Megumi qui essayait de jouer avec le cadet des Arakawa. L’histoire devenait entièrement différente aux yeux d’Aina, en raison d’une simple phrase de sa fille. Elle avait elle aussi remarqué que parler à Sakuya ne résultait qu’en une complète absence de réaction, que des bruits forts ne le dérangeaient en rien alors qu’ils effrayaient Hajime et Megumi.

Chaque fois que le sujet de vérifier si Sakuya avait une quelconque condition se présentait entre Katsuro et Aina, c’était la même histoire encore et encore : Katsuro disait à sa femme s’arrêter de s’inquiéter et la rassurait sans même écouter ce qu’elle avait à dire, lui disant qu’il ne fallait pas s’attendre que leurs trois enfants aient des développements identiques… Il était où dans le monde, lui? Il n’avait pas vu que les jumeaux étaient complètement différents l’un de l’autre dans leur apprentissage et qu’en plus, Sakuya semblait venir d’une autre planète en comparaison? Aina entreprit donc par elle-même d’apporter Sakuya chez le médecin. Bien qu’elle avait que 4 ans, encore aujourd’hui Megumi dit que c’est un de ses souvenirs les plus traumatisants, entendre les mots qui allaient changer à jamais son histoire et celle de toute sa famille. Surdité complète. Jeune comme elle l’était, Megumi ne comprenait pas entièrement ce que cela signifiait, et ce fut surtout la réaction spontanée de sa mère qui la traumatisa : les sanglots soudains, l’emprise presque trop poignante sur Sakuya qui n’entendait rien et comprenait encore moins que Megumi et Hajime le pouvaient.  

L’ambiance à la maison changea complètement dès que le diagnostic fut tombé. Katsuro était abasourdi, son orgueil en avait pris un coup, il disait maintenant qu’il aurait du savoir, que c’était une évidence, et qu’ils auraient dû consulter avant, ce qui enrageait Aina. Il n’était pas un mauvais père, mais il détestait tout ce qui était hors de ses plans, et autant le troisième enfant que sa surdité n’étaient absolument pas dans ses plans. Si aujourd’hui, on demande à Megumi de raconter les années qui ont suivi l’annonce de la surdité de son petit frère, elle dira simplement que c’était l’enfer. La guerre était ouverte entre ses parents, et on aurait pu dire qu’ils cherchaient volontairement à se contredire. Dès qu’il était question de Sakuya, ils n’arrivaient jamais à un consensus. Un voulait qu’il ait un implant cochléaire, l’autre ne voulait pas. Un parlait de lui faire apprendre le langage des signes, l’autre parlait de lui faire apprendre à lire sur les lèvres. Plus ça allait, pire c’était. Dès que la confrontation pour Sakuya était commencée, tout le reste était une bonne raison pour ouvrir le feu.

Chacun des soirs que Megumi a passé dans sa chambre à pleurer parce qu’elle n’en pouvait plus d’entendre ses parents se crier dessus, elle ne les a pas passés seule : Hajime et Sakuya étaient avec elle. Bien que son petit frère n’entendait  rien, il n’était pas aveugle, il savait très bien malgré son jeune âge qu’il était la raison pour laquelle ses parents étaient agressifs au point de faire pleurer sa grande sœur adorée et de rendre l’aîné de la famille plus sérieux que jamais. C’est probablement à ce moment-là que Megumi a développé son besoin si profond de prendre soin des autres,  ces soirs où elle a dû sécher ses larmes pour essuyer celles de son petit frère lorsqu’il était celui qui craquait.

Malheureusement, l’enfer dura plusieurs années, et lorsque vint le jour où il fallut faire intégrer l’école à Sakuya, la guerre éclata pour de bon : Katsuro insistait pour envoyer Sakuya à l’école régulière, mais Aina ne trouvait pas cela logique du tout : Sakuya ne pouvait pas apprendre dans le modèle régulier, il n’entendrait pas le professeur enseigner. Le patriarche ne réfléchissait pas à cela, il ne pensait qu’aux coûts d’une école spécialisée, encore une fois plus concentré sur son portefeuille que sa famille. Un soir, Aina accusa Katsuro de voir leurs enfants comme rien d’autre qu’une dépense. Ce fut la dernière fois qu’elle ou ses frères ont vu leur père. Il avait décidé de les abandonner, et ils avaient 9 et 6 ans. Malgré toutes les tentatives de le retracer dans les premières années, il était introuvable. Il pourrait être mort aujourd’hui que Megumi et les garçons n’en sauraient rien.


À partir de ce soir-là, et durant toute leur adolescence, un gouffre s’était tranquillement creusé entre Megumi et Hajime, mais en même temps, chacun s’était rapproché de Sakuya. De sujet principal de discorde, le plus jeune Arakawa était devenu le noyau de la famille, et était la principale motivation de Megumi dans tout ce qu’elle entreprenait. Ce ne fut pas une surprise pour personne dans la maison d’apprendre qu’elle aimerait devenir médecin, pour aider des gens comme son petit frère adoré. Tandis que chaque moment passé avec Sakuya était un bonheur assuré, ceux passés avec Hajime étaient devenus angoissants. Son jumeau était devenu une personne distante, mais encombrante en même temps. À l’école, toute personne qui approchait Megumi se retrouvait fusillé du regard analytique d’Hajime qui ne laissait personne qu’il n’aimait pas approcher de sa sœur. Rapidement, la jeune femme s’était retrouvée isolée de la grande majorité de la populaire étudiante de l’école en raison de son frère, mais connaissant trop bien pourquoi il faisait ça, sachant que c’était sa façon de la protéger, bien qu’excessive, Megumi n’a jamais osé monter le ton contre son jumeau. Elle l’aimait trop, malgré les différences et leur manque de communication, elle n’aurait jamais eu le cœur de monter le ton contre lui. Il essayait si fort d’être le parfait grand frère, d’être le fils qui ne nécessitait aucun soin de leur mère… elle ne pouvait pas lui enlever ça.

Elle n’eut même pas le cœur d’exprimer son désaccord lorsqu’il décida de quitter l’école pour aller travailler et rapporter plus d’argent à la maison. L’argent qui n’allait pas dans ses études pouvait servir à payer les éventuelles études de Megumi et s’assurer que Sakuya continue de progresser pour être totalement indépendant malgré l’handicap. Megumi n’eut aucune autre choix que de suivre son instinct de se taire et ne rien dire. Elle se concentra plutôt à être suffisamment performante dans ses études pour être admissible à la med school, ce qu’elle réussit sans aucun problème le temps venu, rendant toute la famille extrêmement fière.

Une fois rentrée en médecine, Megumi se mit une idée en tête : rendre la pareille à Hajime. Elle refusait de le laisser pourrir à empiler des boites dans un entrepôt. Son jumeau méritait mieux, même s’il continuait de dire à leur mère qu’il se sentait vraiment utile et apprécié à son travail. Par malheureusement, le fossé entre eux deux faisait qu’elle n’arrivait jamais à dire à son frère ce qu’elle avait sur le cœur, ce qu’il lui semblait vital d’exprimer. Hajime ne s’était quand même pas privé de rêver à son propre avenir? La réponse vint un soir alors qu’elle revenait de l’école, et par la porte vitrée vit ses deux frères assis parterre sur le balcon de l’appartement familial, les mains s’activant si vite qu’elle-même pourtant si habituée au langage des signes avait de la difficulté à suivre la conversation. Sa mère lui annonça alors qu’Hajime avait été abordé par un recruteur de talents alors qu’il était allé chercher Sakuya à l’école, et on lui offrait une possibilité de tenter sa chance comme idol. Apparemment, Hajime trouvait l’idée beaucoup trop risquée pour tenter sa chance, mais Sakuya voulait absolument qu’il essaie. Malgré les différences, Megumi savait une chose sur les loisirs de son jumeau : il adorait chanter, et avait une voix incroyablement juste et apaisante. Sachant que Sakuya et Hajime se comprenaient mieux, elle avait pris la décision de se retirer pour la soirée, les laissant gérer cela à deux. Le lendemain, il y avait un futur idol de confirmé dans la famille.

Tout semblait bien aller pour les Arakawa au fur que les mois passaient: Megumi étudiait en médecine avec d’excellentes notes, Hajime faisait partie d’un groupe encore passablement peu connu et Sakuya se cherchait tranquillement une future carrière sans se laisser limiter par sa condition.  Aina ne pouvait être plus fière de ses enfants, mais elle devait avouer que le manque de relations amoureuses de trois ne pouvait que l’inquiéter… avaient-ils perdu foi en l’amour, traumatisés par le divorce si soudain de leurs parents? Megumi prouva le contraire lorsqu’elle annonça avoir un petit ami, et elle semblait réellement l’aimer… jusqu’au jour où il la laissa sans aucune raison valable, que des bobards qui n’ont rien fait d’autre que la blesser et ne rien expliquer. Si elle avait su que c’était Hajime qui s’en était mêlé, elle ne lui aurait sûrement jamais pardonné….

Autre que sa déception amoureuse, Megumi ne pouvait pas dire que sa vie allait mal. Tout allait bien, tout le monde faisait ce qu’il voulait, tout le monde était heureux…

…puis le crash frappa le Japon.  Le chaos pris dans les hôpitaux car tout le monde s’arrachait le peu de soins de plus en plus limités, on ferma l’école de médecine de Megumi, les médias n’existaient plus, le boysband d’Hajime n’était que souvenir d’une gloire inachevée. Les défavorisés physiquement comme Sakuya étaient considérés comme des bouches de trop à nourrir, et étaient des cibles faciles. Plus rien de tenait, il fallait survivre, c’est tout. Effrayée de ce qu’il pourrait advenir de ses parents, Aina avait décidé de les rejoindre, faisant promettre à ses enfants de la tenir au courant, mais les communications devinrent de plus en plus difficile. La dernière nouvelle que les enfants eurent de leur mère, elle vivait dans une petite communauté campagnarde qui parvenait à s’auto-suffire, elle était en sécurité. Tandis que son jumeau tombait dans la déprime la plus totale devant son incapacité à prendre soin de sa famille en la gardant unie, Megumi fut celle qui se retroussa les manches, s’affairant à leur faire des réserves de nourriture, à organiser des horaires de sorties pour rester en sécurité. C’est justement lors d’une de ces sorties qu’elle entendit parler de Gensou. Recueillant et calculant toutes ses économies, elle réalisa bien vite qu’il ne pouvait pas partir tous les trois

“Tu pars avec Sakuya...”

Après avoir versé toutes les larmes de son corps, Megumi laissa derrière son jumeau, et entreprit le voyage pour s’installer à Gensou avec son petit frère. Depuis son arrivée, elle utilise ses études inachevées pour son travail comme infirmière, s’assurant que Sakuya ne manque de rien… Par contre, chaque fois qu’elle passe devant la chambre de son petit frère, elle voit la photo qu'il garde près de son lit et elle se rend compte qu’il lui manque quelque chose qu’il manque à elle aussi…

“...Je vous rejoins dès que je peux.”



Hajime.


 
 
Code:
[color=#ff0000]★[/color] Yamamoto Sayaka — Arakawa Megumi


 
© Nalex


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Shiroi Akane
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Gold Digger à temps plein ♦ Femme au foyer en prétention ♦ ballerine dans ses temps libres
That's where I live : Avec mon cher et tendre fiancé, en profitant pleinement des comodités de sa demeure. HELL YEAH!
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 3:32

Présente!
:ily: ALL THE LOVE !!!! THE ONE AND ONLY!!
Dans mes bras, le Hiro en moi est toute chose...
Et le Daisuke fait la danse de la joie en retrouvant son chinois avec poitrine!!!
:yay: j'te l'avais dis fois de dailailama que tu changerais de sexe pour moi!

Courage pour ta fiche *0* je suis ready à dépuceller tes topics!

:kittycute:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Arakawa Megumi
avatar


That's my job : Infirmière... dire qu'elle aurait pu être médecin!
That's where I live : Dans un appartement à Uetani avec son petit frère
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 3:44

Il faut que je t'aime en *CENSURÉ* pour accepter encore une fois de faire une fille! :dramaqueen:

J'ai le cerveau d'un poisson rouge en ce moment, :yes: mais tu sais bien que 60% de l'histoire de Megumi est déterminée déjà.


Watch out Hiroki:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 9:16

MAIIIIIS... Pourquoi t'as pas pris Satomiiiiiii :sniff: Je croyais que tu devais venir avec Satomi, je pleurs toutes les larmes de mon corps :cry: #out même si elle est mignonne elle aussi certes ♥

Bienvenuuuuuuuuuuuuuue :inluv: :rainbow: J'ai hâte de découvrir l'histoire aussi, elle a l'air toute mignonne !

Courage pour le reste de la fichette ! :heart: :heart: amuse-toi bien avec elle fufufu ♥ et si besoin n'hésite pas :choco:



_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Callahan Jun
avatar
Admin ♦ belongs to Lauly


That's my job : Serveur au Owl-ways en compagnie d'un beau cuisinier ~
That's where I live : Juhei
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 10:42

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuue !!

Je connais pas la madame sur l'ava mais elle est choupette **
Hâte de lire toute l'histoire et d'en apprendre plus sur ton perso :ily:

Bon courage pour la fiche, et n'hésite pas si tu as un souci ou une question :heart:



_________________


   
   
if only
Memories are dangerous things. You turn them over and over, until you know every touch and corner, but still you'll find an edge to cut you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Sasaki Issei
avatar


That's my job : Chef d'un clan de Yakuzas / Ancien infirmier. (yakufirmier.)
That's where I live : Nikkou mais sa famille vit à Seppan.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 12:09

Welcooooooome. :ily: 
J'ai hâte d'en lire plus, l'histoire a l'air déjà vraiment intéressante et en plus avec un avatar super cute. :heart: (Je la connaissais pas mais woh, jolie  :héhé: #sors) 
Bon courage pour le reste de la fiche ! :heart:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Arakawa Megumi
avatar


That's my job : Infirmière... dire qu'elle aurait pu être médecin!
That's where I live : Dans un appartement à Uetani avec son petit frère
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 12:55

Roy::cry: Parce que je voulais Sayaka depuis le début, mais je ne trouvais de photos d'elle (Elle a le même nom qu'une AKB48), donc Reirei et moi on avait opté pour Satomi comme plan B, mais j'ai mis la main sur le blog et l'instagram de Sayaka, donc voila... Tu me pardonneras un jour?

Jun & Issei : Merci beaucoup!
C'est une ancienne membre de Dream et E-girls, je la connais car elle a fait des musicals que j'adore! :)


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mar 25 Oct - 14:38

owwwwh ceci explique cela ♥ Mais oui je te pardonne :**: Parce qu'elle est mignonne et tout et tout même si je suis deg pour satomi mdrrr ! Hâte de lire ta fichette en tout cas, je suis sur qu'on aura des liens funs aussi :inluv:



_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Kato Nanami
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Styliste
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mer 26 Oct - 10:41


© blend & every


Tu es validée !


J'adore ta ficheetteee !! L'histoire est belle mais trop triste en même temps je trouve :( et j'aime trop ta plume ♥ Puis genre le fait qu'elle laisse son jumeau derrière ça me rend sad, mais je trouve l'idée originale, ça fait un moment que moi-même j'hésite à jouer un perso avec un handicap mais je crois que je tiendrais pas lool


Bienvenue parmi nous et ravi de t’accueillir à Nikko puisque tu viens d’être validé ! Tu vas pouvoir gambader dans les différents quartiers de la ville et profiter pleinement de la vie paisible de l'île.

Mais avant de pouvoir pleinement t’amuser sur le forum, il faut que tu te trouves des amis en créant ta relationship. De plus, si tu souhaites être constamnent en contact avec tes amis, tu peux aussi te créer un Multimédia. Et n’hésite pas non plus à venir nous rejoindre sur le flood et dialoguer, t’amuser avec tout le monde !

Pour mieux comprendre le fonctionnement de l'île, les bons à savoir se trouvent ici.

Bon jeu à toi et encore bienvenue sur le forum !
© _Viviie.





_________________

Let me shake your heart
I’ll keep being in front of you so you can’t forget me. I’ll keep shaking your heart so you can’t escape me. I will steal your lips and run far away. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oh Yeon Ju
avatar


That's my job : Médecin
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mer 26 Oct - 13:10

Bienvenueeeeeee *lui donne un cookie*
Très bon choix de vava ♥
Amuse toi bien parmis nous


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Matsuyama Tôru
avatar


That's my job : Artiste à mes heures perdus, peinture principalement rien de bien extraordinaire
That's where I live : Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   Mer 26 Oct - 13:21

je suis un peu en retard mais welcome !!!! :D


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Contenu sponsorisé


.
.
.

MessageSujet: Re: Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy   



Revenir en haut Aller en bas
 

Arakawa Megumi | Forgetting oneself can be oh so easy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hiromu Arakawa
» [MANGA/ANIME] Arakawa under the bridge
» Arakawa Under the Bridge
» [MANGAKA] Hiromu Arakawa
» Arakawa under the bridge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Les premiers pas :: Contrôle des passeports :: Fiches validées-