AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 what's the fuck are you doing, right now ? • | Ft. Akane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.
.
Kato Nanami
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Styliste
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: what's the fuck are you doing, right now ? • | Ft. Akane   Dim 16 Oct - 11:10


Akane & Nana
what's the fuck are you doing, right now ?




Nanami était une jeune femme simple, calme et plutôt réfléchi. Depuis toute petite, elle avait toujours une vision des choses particulièrement correctes et elle était quelqu’un de respectueux. On disait souvent d’elle qu’elle était une fille douce, naïve, mais très douce et qu’elle était le genre à qui on n’avait pas envie de faire du mal. Ce qui était ironique quant on savait que son mari ne se gênait pas de la torturer en allant voir ailleurs puis en la rejetant clairement. Probablement qu’elle était idiote pour rester à ses côtés mais c’était difficile de rompre toute une vie alors qu’on aimait la personne, qu’on tenait à elle et qu’on n’avait pas envie de faire ce pas en avant. Elle savait que l’homme n’avait sûrement plus d’amour pour elle ou qu’il était trop égoïste pour s’apercevoir qu’il la blessait mais malgré ça, elle restait là. Elle lui restait fidèle et ce, même si ce n’était pas le cas de ce dernier. Parce que c’était dans ses gênes, qu’on l’avait éduqué à respecter son prochain et que bêtement, elle avait peur de culpabiliser si elle agissait autrement. D’une certaine manière, peut-être que ça boosterait leur relation si son mari remarquait qu’elle n’avait plus rien à faire de lui, qu’elle l’abandonnait et qu’elle consacrait sa vie pour quelqu’un d’autre. Néanmoins c’était au-delà des principes de la jeune styliste qui n’arrivait pas à faire de mal, qui ne comprenait pas les gens qui le faisaient volontairement et qui ne pensaient pas aux conséquences. Voilà pourquoi lorsqu’elle avait reçu le message de son amie, la demoiselle n’avait pu s’empêcher d’être choquée et d’écarquiller les yeux devant l’écran de son téléphone. Elle connaissait Akane et à force, elle avait très bien compris de quel genre de fille il s’agissait. Cela ne lui plaisait pas et ne lui avait jamais plu seulement qu’aurait-elle pu lui dire ? Que c’était mauvais, que ça ne se faisait pas ? Est-ce que ça aurait empêché la jeune femme d’arrêter ? Non. Bien sûr Nanami lui faisait souvent la morale, elle lui répétait que c’était malsain et qu’elle ne comprenait pas mais avec le temps, elle avait fini par cesser d’émettre ce genre de réflexion. Juste de temps en temps lorsque la situation lui paraissait disproportionnée. Comme c’était le cas avec ce jeune amnésique mais aussi avec sa relation précédente où elle était restée avec un vieil homme juste pour l’héritage... C’était quelque chose que la demoiselle n’arrivait pas à comprendre mais parfois elle réfléchissait et elle se disait que peut-être, elle ne saisissait pas parce qu’elle n’avait jamais eu le genre de vie de sa camarade.

C’était étrange de voir comment deux femmes si différentes étaient parvenus à se lier d’amitié. La styliste y songeait encore parfois, principalement lorsqu’elle repensait à la raison du pourquoi elle s’était rencontrée. Akane avait eu une relation avec son mari et logiquement, ne sommes nous pas censé détester ce type d’individus sans scrupules ? Oui. Sauf que la jeune femme en question ignorait que l’homme était marié et à peine l’avait-elle su, qu’elle s’était excusé auprès de Nanami, qu’elle lui avait montré toute sa culpabilité. La demoiselle était furieuse, réellement, bien qu’elle n’avait rien laissé paraître face à sa vis-à-vis, rétorquant qu’elle s’en fichait. Puisque de toute façon, elle avait compris depuis longtemps que celui qu’elle aimait la trompait. Qu’est-ce que cela changeait de rencontrer une de ses maîtresses, sérieusement ? Si ce n’était de lui faire un peu plus mal au creux du coeur. Pourtant, Akane s’était avéré être un principal soutien au final... Parce qu’elle essayait de lui ouvrir les yeux, qu’elle essayait de lui faire réaliser qu’elle méritait mieux qu’un type pareil et ce, même si elle n’était pas la mieux placé pour parler. Peut-être car son amie s’était rendue compte d’à quel point, Nanami était douce et généreuse et qu’elle devait être heureuse, qu’elle devait rencontrer quelqu’un qui serait la chérir énormément. Ce qui était plus facile à dire qu’à faire hors, aussi étrange que cela puisse être, ça avait fini par les lier d’amitié. Le plus drôle était sûrement la tête de son mari en les voyant traîner ensemble, sans se douter que son épouse était au courant de tout.

Aujourd’hui, elles avaient prévu de se voir et la styliste avait bien la ferme intention d’en apprendre plus sur cette histoire d’amnésique. Parce que ça ne lui disait rien qui vaille... Un faible soupir traversa ses lèvres tandis qu’elle marchait dans les rues de Nikkou avant de retrouver sa camarade qui l’attendait au point de rendez-vous. Elles s’en allèrent ensuite dans un petit bar près de là, commandant chacune tout en discutant de tout et de rien jusqu’à ce qu’un faible silence ne naisse entre elle. Un silence que Nanami choisit d’en profiter pour enfin, lancer cette conversation. Akane n’était pas dupe, elle devait très bien se douter que son amie l’interrogerait sur ce sujet.

- C’est quoi cette histoire d’amnésique ? Demanda-t-elle en plissant légèrement les yeux, portant ensuite sa boisson à ses lèvres, Qu’est-ce qu’il y a d’intéressant à profiter des gens ?

Non, certainement qu’elle ne comprendrait jamais. Puis au fond, elle n’avait pas vraiment envie de comprendre.


luckyred.



_________________

Let me shake your heart
I’ll keep being in front of you so you can’t forget me. I’ll keep shaking your heart so you can’t escape me. I will steal your lips and run far away. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Shiroi Akane
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Gold Digger à temps plein ♦ Femme au foyer en prétention ♦ ballerine dans ses temps libres
That's where I live : Avec mon cher et tendre fiancé, en profitant pleinement des comodités de sa demeure. HELL YEAH!
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what's the fuck are you doing, right now ? • | Ft. Akane   Mar 18 Oct - 21:59

 
What the fuck are you doing, right now ?
Nanami & Akane

On dira ce qu’on voudra sur les vieillards douteux et sur le dégoût qu’ils devraient inspirer aux jeunes filles, Akane devait reconnaître que même dans la mort, Yosuke se rendait utile, il allait lui manquer, ce vieux pantin, surtout vers la fin, quand il n’avait ni la force, ni la capacité de réclamer le moindre rapprochement. C’est avec une moue songeuse qu’elle regrettait son ancien pantin et qu’elle se félicitait d’avoir pris, de son vivant, certaines précautions pour assurer ses arrières. Comme le convaincre de payer d’avance une année entière de loyer afin qu’elle n’ait pas à gérer un déménagement en plus de sa « peine inconsolable ». Pas qu’elle utilise beaucoup ce logement, après tout, dernièrement, elle squattait plus que de raison l’appartement de son « fiancé », histoire de conserver son image, mais elle aimait bien avoir sa place à elle et, compte tenu des années de coma de son cher et tendre, ça s’expliquait très bien, qu’elle ait, quelque part, son espace. Bon, à lui, elle avait raconté qu’elle demeurait chez une copine, parce que les mois sans lui étaient insoutenables, horribles, et que ce n’est qu’au moment où il avait ouvert les yeux qu’elle avait eu la force de reprendre sa vie en main… oh le roman à l’eau de rose! Et pourtant, ce matin-là, alors qu’elle finissait d’appliquer du gloss sur ses lèvres et que son esprit vagabondait vers son dernier mensonge en liste, elle en était plus que fière.

Roy, c’était un peu comme le jackpot dans son corps de métier. Il était riche, il était jeune, il était assez paumé sur son identité pour avaler toutes les histoires débiles qu’elle pouvait lui inventer et…. surtout il était riche! Oui, cette qualité à elle seule suffisait à le rendre considérablement charmant pour notre bridée, elle n’avait qu’à imaginer des liasses de billets, des bijoux, des vêtements griffés et elle pouvait pratiquement se convaincre de faire n’importe quoi, littéralement. C’était un point bonus que pour une fois, elle usait de ses talents de séductrice sur quelqu’un qui n’avait ni alliance, ni arrière odeur de peppermint ou de tabac. Franchement, dans la lignée des hommes objets ou des relations de convenances, on ne faisait pas mieux. N’importe qui aurait compris ça non? N’importe qui sauf Nana apparemment! Cette fille était d’une naïveté monstre, une idiote de la pire espèce, une cruche comme pas possible, incapable de quitter un mari qui la trompait. Le genre de personne qu’Akane méprisait plus que tout… Sauf que voilà, celle-là, elle s’y état attachée, sans trop le vouloir, sans trop l’admettre, mais elle s’était prise d’amitié pour la demeurée et avait fait de son existence un nouveau combat pour la sortir d’un mariage misérable!

C’est avec un sourire et une élégance sans équivoque que notre demoiselle avait rejoint sa « date » du jour, l’escortant jusqu’à un petit bar où elle ne perdit pas ne minute avant de lancer des regards lourds de fausses promesses à quelques abrutis désespérés qui lui payèrent son premier verre. Agitant le récipient entre ses mains, un signe de nervosité qui la prenait souvent quand elle redoutait une conversation à venir, Akane avait finalement relevé ses prunelles noisette sur sa comparse, alors que la question tant redoutée était formulée. « … Profiter des gens? Je n’irais pas jusque-là.  Tu sais… je donne beaucoup aussi... » Beaucoup de rêves, beaucoup de mensonge oui, beaucoup de sport acrobatique si nécessaire, mais elle avait tendance à être incroyablement égoïste avec le seul élément qui fait généralement d’une relation quelque chose de sincère : de l’affection. Akane était douée pour être en contrôle, pour tirer les ficelles, pour feindre l’amour alors qu’au plus profond de son être, elle s’était interdit de tels sentiments. Portant son verre à ses lèvres, elle avait finalement croisé le regard de Nanami.

« Pourquoi tu dois toujours voir le verre à moitié vide… » oh la moue de victime, la gueule d’ange prise en défaut… ça marchait généralement avec les hommes, beaucoup moins avec les femmes qu’elle prétendait être ses amies… Une moue boudeuse plus tard, elle avait repris. « Disons simplement que j’ai rencontré quelqu’un, qui n’est ni marié, ni sénile… » un sourire en coin et voilà qu’elle reprenait, bien fière de son coup. « Quelqu’un qui a de l’argent et à qui je peux faire croire qu’on est à des années de relation au jour un. C’est carrément un miracle. » … ou une damnation, pour lui. Elle avait eu ce petit sourire en coin en revoyant le minois de Roy, quelque part, elle l’imaginait toujours immobile, inconscient, ce type alors inconnu qui avait le mérite de calmer ses songes orageuses sans même le savoir. Ok, elle voulait bien admettre qu’il lui plaisait, autant qu’une paire de nouveaux souliers pouvait lui plaire, comme un objet, comme une chose, et plus important, une chose remplaçable. « Et puis qui sait, je suis tellement attachante, il finira bien par me marier pour de vrai. Et alors, tu arrêteras de me faire la morale? Après tout, un mariage est un mariage, même si c’est à sens unique non? »… Euh… Akane, il faudrait peut-être que tu comprennes que, même s’il t’épouse, si tu ne fais que lui mentir pour le manipuler, ce n’est pas mieux… Et pourquoi pas hein? Les mensonges, c’est sur cela qu’avait étée bâtie sa famille de toute façon. C’est tout ce qu’elle connaissait. … Et puis en terme de mariage déficient, Nana était une pro!

electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Kato Nanami
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Styliste
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what's the fuck are you doing, right now ? • | Ft. Akane   Jeu 27 Oct - 21:08


Akane & Nana
what's the fuck are you doing, right now ?




Non, Nanami n’était pas capable de comprendre ce genre d’attitude. Elle ne comprenait pas l’intérêt de manipuler les autres, de profiter des personnes fragile, naïve qui n’avait rien demandé si ce n’était de vivre. Elle admettait que son histoire d’amour n’était pas la meilleure mais en dépit de sa relation actuelle, elle ne regrettait pas d’être tombée amoureuse de son mari, elle ne regrettait pas tous ces bons moments qu’elle avait pu passer à ses côtés et d’ailleurs, elle ne les oubliait pas non plus. Pourquoi Akane ne faisait-elle pas pareille ? Pourquoi draguer des hommes riches, jeune ou vieux, peu importait ? Tout cela pour de l’argent... La styliste n’était pas capable de saisir ce comportement et certainement qu’elle ne le comprendrait jamais. Si son amie avait besoin de sous, elle n’avait qu’à travailler comme tout le monde. Profiter des gens, la jeune femme ne parvenait pas à le supporter et bien qu’elle n’ait jamais rien dit jusque là, ça l’offusquait. Elle ne pouvait s’empêcher de penser à ce pauvre garçon amnésique qui croyait avoir une fiancée alors qu’il ne s’agissait là que d’une fille qui le draguait afin d’avoir son argent. Et s’il en avait une vraie de fiancée ? Peut-être même qu’il était marié... Est-ce que Akane pensait à tout ça ? En lui jouant des tours de la sorte, elle l’empêchait de se souvenir correctement, elle l’empêchait de vivre la vie qu’il devrait normalement avoir. Puis s’il était quelqu’un de gentil, il ne méritait pas tout ça, il ne méritait pas à ce qu’on profite ainsi de son argent. Tous les riches ne sont pas méchants et cruels, si ? Elle n’avait pas d’exemple en tête puisque dans son milieu et avec son caractère, on ne lui avait jamais vraiment fait de mal à ce point là. Il y avait Tetsuya bien sûr néanmoins c’était différent, c’était personnel puis c’était de sa faute. Il lui suffisait de lui demander le divorce pour être tranquille, pour ne plus être blessé mais elle remuait sans arrêt le couteau dans la plaie donc sûrement que c’était elle qui était un brin masochiste. Hors, elle n’était pas là pour parler de cet homme. Elle était ici pour parler du mauvais comportement de son amie et bien qu’elle n’aimait pas lui faire la morale, aujourd’hui ce n’était pas la même chose. Akane dépassait les bornes. La manipulation c’était mal, cela pouvait détruire une vie entière, ne s’en rendait-elle pas compte ? Bien sûr qu’elle s’en rendait compte mais sûrement que cela ne suffisait pas pour la diriger dans le droit chemin. Un faible soupir s’enfuit de ses lèvres tandis qu’elle s’amusait à faire tourner sa paille dans son verre.

« Mentir ce n’est pas ce que j’appelle « donner beaucoup » » Avait-elle soufflé sans daigner la regarder.

Elle pouvait faire ce qu’elle voulait, charmer ce garçon, lui donner son corps, de l’amour cependant si c’était faux, cela n’avait aucun intérêt. Puis, cela se remarquait à un moment non ? Est-ce que l’amnésique ne finirait pas par s’apercevoir de sa supercherie ? Ce n’était pas dit... Akane en avait connu d’autres des hommes et la plupart était tombé dans le panneau alors un amnésique ? Le pauvre... Nanami plaignait tant cet homme alors qu’elle ne le connaissait même pas. Elle écoutait avec attention les propos de sa camarade avant de souffler de plus bel puis de la contempler d’un regard des plus désespéré.

- Comment tu sais qu’il n’est pas marié déjà non ? Et même si ce n’est pas le cas, tu crois que c’est bien de profiter d’un gars qui a perdu la mémoire. Il avait une vie avant toi. Tu ne culpabilises pas ? Moi ça me fait de la peine pour ce jeune homme... Il croit être aimé et au final, on essaie juste de profiter de son argent et sa naïveté.

Sa voix était calme comparé aux reproches qu’elle faisait seulement si elle réagissait ainsi, c’était parce que Nanami n’arrivait réellement pas à comprendre son amie. Comment elle pouvait agir ainsi sans éprouver un soupçon de culpabilité...


luckyred.



_________________

Let me shake your heart
I’ll keep being in front of you so you can’t forget me. I’ll keep shaking your heart so you can’t escape me. I will steal your lips and run far away. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Shiroi Akane
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Gold Digger à temps plein ♦ Femme au foyer en prétention ♦ ballerine dans ses temps libres
That's where I live : Avec mon cher et tendre fiancé, en profitant pleinement des comodités de sa demeure. HELL YEAH!
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what's the fuck are you doing, right now ? • | Ft. Akane   Jeu 27 Oct - 22:01

 
What the fuck are you doing, right now ?
Nanami & Akane

Notre peste avait saisi sa paille entre deux doigts, agitant avec énervement le contenu de son verre sans un mot, alors qu’elle fixait son amie en se retenant de soupirer en roulant des yeux comme une gamine boudeuse. Lèvres pincées, regard sombre posé sur sa vis-à-vis alors qu’elle marmonnait, à court d’arguments que pourrait saisir son élève : « Tu ne comprends pas… c’est beaucoup plus qu’un mensonge. » Ça oui, elle ne pouvait quand même pas juger adoration éternelle, aussi fausse soit-elle à un homme et ne pas au minimum, agir comme une petite amie dévouée. Ses ex, aussi près de la tombe soient-ils, elle leur avait toujours accordé toute l’attention demandé, toutes leurs demandes, et plus d’une fois, elle leur avait tenu la main alors qu’ils rendaient l’âme, les yeux rivés sur son sourire tendre plutôt que seul dans une pièce éclairée au néon. Elle donnait beaucoup, alors quelle importance, que cette petite amie exemplaire, cette fille parfaite et attentionnée ne soit qu’un leurre, si la supercherie n’était jamais découverte, elle ne faisait rien de… si mal. Ou du moins, elle s’acharnait à le penser. « Ils y gagnent aussi là-dedans tu sais… avoir une complice, quelqu’un à qui parler, juste, quelqu’un… ils s’en fichent bien que ça soit faux. » … Et elle, elle y gagnait aussi, elle ne prenait pas le risque de s’exposer, de s’attacher et de souffrir, à quoi bon aimer, si c’était pour se retrouver dans la position de son amie, déchirée parce que la personne qu’on aime le plus au monde est également cette qui piétine votre cœur sans la moindre considération….

Et le manque de considération du mari de son amie, elle le connaissait. Elle y avait même participé fut une époque, sans savoir certes, mais activement malgré tout, et cette pointe de culpabilité ne la quitterait jamais… Elle utilisait les gens, oui, les hommes, exclusivement, par mépris pour leur personne, par crainte d’être elle-même dans les filets d’un de leurs semblables… mais les dommages collatéraux, elle préférait les minimiser. Si elle avait su, avant de se retrouver contrainte de découvrir l’existence de Nana, que son amant de l’époque était marié, elle n’aurait probablement pas franchit cette ligne, cette barrière. Pas par respect pour l’institution du mariage, ô dieu non, mais par crainte de blesser une compatriote féminine dans le jeu. Cette vie-là, ce type de victime, elle pouvait comprendre que son amie s’insurge, se bute… mais pour le reste? Nana ne comprendrait jamais le petit jeu auquel elle s’adonnait ça, c’était pratiquement un acquis, elle s’y était résignée et par moment, ça lui donnait envie de mettre une claque de réalité puissante à la demoiselle… sans qu’elle n’y cède. Mais elle ne s’était pas imaginé qu’elle prendrait Roy en pitié.

« Il n’était pas marié. » Son ton avait sonné un peu brusque, ou du moins, sec, comme si elle se sentait accusée de quelque chose. Les hommes mariés, c’était non, c’était un gros signe d’interdiction, et elle s’y tenait. Toujours. Roy n’était pas marié, elle l’avait appris à force de poser discrètement des questions, et de tendre l’oreille aux racontars des infirmières pendant qu’elle squattait sa chambre. Et avec le tempérament qu’il avait, ça n’étonnait personne – voilà ce que tu répétais sa mauvaise fois alors qu’elle soupirait en regardant son amie qui la bombardait de question, prenant la défense de ce type horrible. « Il n’avait pas de vie Nana, et ce n’était pas quelqu’un de bien. Il mérite ce qui lui arrive. Tout. Et probablement qu’il est même chanceux, non mais tu m’as vu! » … Et les chevilles, ça va? … Pas trop bien non, verbalement, elle ne manquait pas de confiance en elle, mentalement, c’était autre chose. Mais la remise en question de son amie la chicotait. Elle se sentait prise au piège, accusée, et indéniablement coupable.

Pourquoi ce sentiment de culpabilité hein? Pourquoi cette petite voix qui l’accusait de son plan machiavélique… Roy était seul, très seul, et probablement désagréable. De tous les mois qu’elle avait été là, dans cette chambre, à se nourrir de son silence comme une sangsue, comme si sa simple présence pouvait chasser ses démons, il n’avait presque pas eu de visite autre que ces parents et l’inconnue de l’étage d’en-dessous, elle. Pas un ami, pas de petite amie, personne qui ne pleurait vraiment, personne qui s’ennuyait de lui, rien. Et il était ivre mort quand il avait eu cet accident, assez ivre pour se tuer, assez stupide pour prendre le volant et risque d’amener quelqu’un d’autre avec lui dans son départ… Un tribunal l’aurait condamné… et personne n’avait cru bon de l’en empêcher. Ce n’était PAS une personne bien, elle s’y entêtait… Alors pourquoi son estomac se nouait, pourquoi sa gorge se serrait en pensant qu’il avait dû être tellement, terriblement seul pour en arriver là… et ne manquer à personne.

Comme si elle cherchait l’absolution chez Nana, en sachant qu’elle ne l’aurait pas, elle avait ajouté, avant de boire son verre cul-sec et d’en demander un autre : « Il a perdu la mémoire parce qu’il a été assez con pour conduire défoncé. Il aurait pu tuer quelqu’un. Les gens biens ne font pas ça. » … pourquoi chaque mot, aussi furieuse soit-elle d’avoir à les dire, pourquoi est-ce qu’une fraction de seconde, tout ce qu’elle voyait, c’était son visage lorsqu’il la charriait et lui tenait tête… et elle ne pouvait que se sentir presque mal, physiquement, de l’imaginer aussi désemparé. Quoi que sa mémoire ait perdu, c’était pour le mieux. RAAAH. Il l’énervait, tellement, à se faufiler dans sa tête, à la faire douter, à la faire s’inquiéter. Si elle savait combien, sans même le vouloir, sans même le reconnaître, elle se souciait de sa victime, peut-être que Nana serait plus clémente avec elle… Ou pas. « C’est vraiment pas un chic type… je suis juste son Karma. Tout comme, si tu continues à être aussi irréprochable, ton Karma va te tomber dessus et te faire rencontrer le prince charmant! » … enfin, un sujet qu’elle maîtrisait. « Il ferait un bon second mari …. ton »


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Contenu sponsorisé


.
.
.

MessageSujet: Re: what's the fuck are you doing, right now ? • | Ft. Akane   



Revenir en haut Aller en bas
 

what's the fuck are you doing, right now ? • | Ft. Akane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Akane Suzuki
» présentation de akane ^^
» Akane chan
» Teppan Shounjo Akane
» Akane Maniax [ Kimi Ga Nozomu Eien Garden ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Uetani :: Bars & restaurants-