AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Shirahama Haruka | law and justice are not always the same

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Shirahama Haruka» In love de Lauly ♥
avatar
That's my job : Etre faible // Etudiante en Droit & vendeuse dans la boutique de Nakajima Yuna
That's where I live : au pays de la faiblesse
Juste une photo de toi :

Lun 29 Jan - 22:25
Voir le profil de l'utilisateur


Shirahama
Haruka

Elle adore les bougies parfumées Les notions de "liberté" et de "justice" sont importantes pour elle Elle voit le monde comme "pourri" et contrôlé par l'argent ... et par les hommes Elle veut protéger ceux dans le besoin, et aussi les femmes victimes d'agressions diverses afin que personne d'autre ne subisse la même chose qu'elle Elle est douée en informatique Elle aime traîner dans un jogging et un t-shirt trop grand chez elle Elle est du genre à penser ce qu'elle dit et dire ce qu'elle pense Elle n'est tactile qu'avec les personnes en qui elle a confiance Elle espère devenir une grande avocate Elle a pas mal de répartie Elle a toujours son caractère bien à elle anecdote +++

Carte d'identité

Lieu de naissance : Tokyo
Date de naissance : 26/10/1992
Âge : 25 ans
Nationalité/origines : Japonaise
Métier/etudes : Etudiante en Droit
Situation amoureuse : Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Groupe : Hide & Seek
Signe(s) distinctif(s) : Elle porte souvent un collier avec un pendentif en forme de papillon - un cadeau de ses parents auquel elle tient énormément
Célébrité : Mizuhara Kiko

Franche Droite AppliquéeSouriante Sensible Attentive Econome
Histoire

Dans une salle de classe, il y avait toujours un ou une élève aux idées bien serrées et aux questions pertinentes, le tout monté sur un caractère bien trempé. Il y avait toujours un ou une élève qui levait pertinemment la main avant la fin de chaque cours, juste quelques secondes avant la sonnerie. Pour avoir plus d'informations sur un devoir, ou pour poser une question sur le cours qui venait de se dérouler. Il y avait, dans chaque classe, un ou une élève qui rappelait au professeur qu'il n'avait pas rendu les copies, ou qu'il avait oublié de faire le contrôle qu'il avait prévu. Il y avait toujours un ou une élève qui s'installait sur sa chaise avec le sourire et une impatience presque ridicule que le cours ne commence. Il y avait toujours un ou une élève qui s'en sortait brillamment dans chaque matière. Ou qui retenait ses leçons à une vitesse ahurissante. Il y avait toujours un ou une élève agaçant/e, qui avait toujours de bonnes notes même sans avoir révisé.
Eh bien, cette élève-là, c'était Haruka. Elle était cette gamine perturbante, un sourire toujours plaqué aux lèvres alors qu'elle entrait dans la salle de classe. Elle était cette gamine attachante bien qu'un brin agaçante qui répondait chaque question du professeur dans un calme olympien et une confiance presque débordante. Elle était cette petite fille aux sourcils froncés sous la concentration alors qu'elle écoutait l'adulte qui lui expliquait quelque chose. Elle était aussi cette camarade de classe à qui l'on pouvait se confier – elle était quasiment tout le temps déléguée. Elle était cette fille souriante et pétillante mais aussi sérieuse et calme. Elle était cette fille que certains adoraient détester et que d'autres détestaient adorer. On pouvait lui parler, elle ne jugeait. On pouvait lui parler, elle écoutait et conseillait. On pouvait tout lui dire, elle gardait le secret. Elle était celle qui assurait l'équilibre au sein de la classe. Quand il y avait un conflit, elle se faisait juge et tentait de le régler. Quand il y avait une discorde, elle devenait impartiale et tentait de garder la balance au milieu. Elle était celle qui défendait un camarade quand on l'accusait d'avoir fait quelque chose, car avant de le pointer du doigt, elle voulait des preuves. Les rumeurs ? Elles n'étaient que superficielles, uniquement basées sur des mots, sur des impressions et non sur quelque chose de tangible. Elle n'y prêtait pas attention. Et même si certaines d'entre elles étaient fondées sur la vérité, Haruka n'y croyait pas avant de l'avoir vu de ses propres yeux. Elle essayait d'être la plus droite et la plus juste possible. Elle ne voulait pas condamner sans raisons. Elle ne voulait pas juger sans preuves. Elle s'investissait beaucoup dans les activités de groupes, et elle assumait jusqu'au bout son rôle de déléguée. Elle assumait aussi ce qu'elle disait et ce qu'elle pensait. Elle savait quand elle faisait une erreur et n'essayait même pas de la masquer. Cela ne servait à rien, puisqu'après tout, tout finissait toujours par se savoir pas vrai ? Alors autant tout avouer et marquer son échec. C'étaient des questions à se poser, des solutions à trouver et c'était aussi une leçon à retenir.

Haruka avait toujours été ainsi. Elle avait toujours porté dans son cœur une place importante à la Justice et à la Liberté. C'étaient des thèmes qu'elle abordait dès qu'elle le pouvait. Elle trouvait intéressant d'en discuter, de savoir où chacun plaçait les limites. La justice était-elle toujours juste ? La liberté était-elle réelle, ou n'était-ce qu'un terme inventé pour permettre à la population d'y croire ? Etait-ce une illusion créée par les plus Grands, pour pouvoir mieux contrôler leur pays ? Pouvait-on espérer à la justice en étant libres de tout ? Et pouvait-on être libres sans souhaitant accomplir justement les choses ? Elle avait toujours été intéressée par cela, par ces définitions variées. Lors des longs repas de famille, elle animait le dîner en conversant là-dessus. Elle éveillait la curiosité de certains, et l'ennui d'autres, mais dans tous les cas, elle ne laissait personne indifférent. Elle trouvait cela fort prenant de comparer ce que chacun pensait. Cela amenait des débats, mais des débats auxquels elle adorait participer.
Pour elle, depuis toute petite, il n'y avait que la justice dans ses pensées. Elle rêvait de grandes choses. Elle rêvait de protéger les autres, et les aider au mieux à se défendre. Elle croyait en la force de la Justice et des forces de l'ordre. Elle voyait en eux une discipline, et un respect. Un respect des lois, et des autres. Un respect de la nature, aussi. Elle n'était pas naïve, ni totalement idiote, mais elle plaçait sa confiance du côté du droit. Car les lois étaient justes, n'est-ce pas ? Les lois protégeaient les victimes et condamnaient les coupables.

Malheureusement, on lui prouva bien le contraire au fil du temps...

La première fois fut avec son paternel.
Son père, un homme à l'allure robuste, était un homme doux, soigné et dévoué. Il était parfois un peu franc mais savait se montrer timide et maladroit. Il était un travailleur et ne se plaignait rarement. Il était épuisé au quotidien et pourtant Haruka ne l'avait jamais entendu geindre à ce propos. Il restait fier, et était tendre avec sa fille. Sa princesse. Son trésor, dont il se vantait ouvertement aux autres. Elle était belle, elle était intelligente, intrépide et parfois aventurière, mais elle était son bijou qu'il couvait et aimait du plus profond de son cœur.
L'argent avait toujours un peu manqué à la famille Shirahama. Ils n'étaient pas pauvres mais n'étaient pas riches non plus. Certains fins de moi étaient difficiles et d'autres un vrai enfer. Ils n'avaient pas beaucoup d'argent, mais ils n'étaient pas malheureux. Car ils se soutenaient. Ils n'étaient que trois mais se donnaient entre eux un amour et un respect éblouissant. Ils n'étaient jamais partis en vacances, mais cela ne les empêchaient pas de passer du bon temps. Dans le parc voisin, ou en profitant d'une seule journée à la mer. Ils n'étaient pas avides, ils étaient simples. Son père travaillait sur un chantier de construction et sa mère était couturière dans un petit magasin de vêtements. Des métiers au salaire peu avantageux, en parfait désaccord avec la conjoncture économique.
Puis un jour, son père fut licencié. La nouvelle tomba du jour au lendemain, le patron justifiant cet acte par un souci d'argent, stipulant qu'il n'avait plus les moyens de le payer. Ce qui était faux, bien sûr. Le motif était tout bonnement discutable, et inadmissible. La petite famille porta plainte, poussée par l'envie de la fille d'amener justice dans son foyer. Son père devait être dédommagé. Le patron devait s'excuser. L'avocat qu'ils avaient engagé leur soutenait qu'ils sortiraient vainqueurs du conflit, car les preuves que le patron donnaient n'étaient pas suffisantes et ne justifiaient en rien le licenciement de son paternel. Et elle y croyait. Dur comme fer. Haruka croyait en ces mots et la loi. Elle croyait qu'ils allaient pouvoir s'en sortir gagnants.
Elle eut tort. Le patron s'en sortit bredouille, une simple tape sur les mains comme avertissement. Et ses parents n'avaient rien. Pas même un centime. Pas même une excuse.
Peut-être bien que la loi était mal faite, après tout...

Haruka douta. Elle douta en ce qu'elle avait toujours cru. Elle douta de la justice, des lois, du droit. Elle douta de toutes ces choses qui faisaient parties des fondements de sa manière de voir le monde. Elle douta de tout, mais aussi d'elle-même. Si elle n'avait pas poussé ses parents à se battre, ils n'auraient pas été déçus.
Cette petite phase dura quelques mois. Quelques mois durant lesquels la jeune fille ne prononça plus une seule fois les mots « justice » ou « lois ». Quelques mois dura lesquels elle les renia complètement.

Et la somme d'argent promise par l'avocat aurait été grandement utile.
Peu de temps après son licenciement, son père tomba malade. Les frais médicaux étant élevés, il se voyait parfois contraint de renoncer à certains soins. Sa mère travaillait plus dur de son côté pour pouvoir lui offrir les meilleurs médecins, et Haruka y mit du sien aussi, enchaînant les petits boulots pour gagner un peu d'argent.

Et la deuxième fois, elle fut elle-même victime. Triste façon de lui prouver qu'elle avait tort de croire en les lois. Triste façon de lui prouver que le monde était corrompu, injuste et perfide.
Haruka fut agressée, sexuellement, par un homme beaucoup plus vieux et beaucoup plus riche qu'elle et ses parents. Elle avait 19 ans, et on venait de lui prendre cette innocence qui lui restait, ses rêves d'enfant et sa confiance. On venait de lui retirer ce en quoi elle avait cru, ce pour quoi elle voulait se battre. On venait de lui arracher un bout de sa vie, un bout de son âme, un bout d'elle-même. Elle avait 19 ans, et on venait de la violer.
Honte, mépris, déception, colère, tristesse... Voilà tout ce qu'elle ressentait. Voilà toutes les émotions qui passaient dans son regard. L'incompréhension, la rage, l'amertume, la faiblesse. Tout se bousculait dans sa tête. Tout se mélangeait. Et elle était perdue. Elle réussit néanmoins à prendre son courage à deux mains après quelques semaines d'hésitation, et elle porta plainte. Elle aurait pu rester silencieuse, elle aurait pu rester cachée et elle aurait pu garder ce secret, mais la simple raison que quelqu'un d'autre puisse subir la même chose la dégoûtait. Elle devait protéger les futures victimes. Elle devait protéger toutes ces femmes qui n'arrivaient pas à parler. Elle devait se montrer forte et agir pour ce en quoi elle avait cru. La justice. On devait justice, à elle et à toutes les autres. Elle était terrifiée. Elle se sentait honteuse. Elle se sentait sale et médiocre. Mais elle porta plainte. Elle alla jusqu'au bout. Tout raconter ne fut pas évident. Tout décrire fut encore plus dur. Mais elle garda la tête haute pour faire tomber l'ordure qui lui avait fait subir cela. Et qui savait, peut-être qu'une autre avant elle avait enduré la même chose ? Afin de la protéger elle, et la suivante, elle devait parler.
Elle fut chanceuse de tomber sur un policier qui l'écouta attentivement et qui prit soin d'elle. Elle fut chanceuse de tomber sur lui, Tôda Ichiro. Il fut un soutien solide et nécessaire. Il fut une personne de confiance, une personne en qui elle pouvait placer ses espoirs et en qui elle pouvait croire. Il fut admirable, acharné, et prêt à la défendre. Il fut à ses côtés durant toute l'enquête et fut encore là lors du procès. Ce fut long. Ce fut difficile. Mais Ichiro était là, il la soutenait, il la croyait.
Le procès fut, au final, peu laborieux. La conclusion ne fut pas la bonne. Il était libre, et elle, condamnée. Il s'en sortait indemne, et elle totalement dévastée. Il était un homme riche. Plus riche que ses parents. Plus riche qu'ils ne l'auraient jamais été. Il avait usé de son argent pour faire pencher la balance et ça avait marché.
Elle avait 19 ans quand un homme l'a violé, et à la fin du procès, ce fut comme s'il avait commis une nouvelle cet acte impardonnable.
Elle était condamnée à une vie pleine de regrets et surtout pleine de déceptions. Cette justice en qui elle avait placé toutes ses espérances s'était révélée être sa plus grande ennemie. Et ce n'était pas juste. Pourquoi était-il libre ? Pourquoi pouvait-il respirer tranquillement l'air extérieur alors qu'elle, elle se consumait de l’intérieur ? Pourquoi ne l'avait-on pas accusé pour ce qu'il avait fait ? Et pourquoi était-ce elle qui en subissait les retours ?
C'était injuste. C'était irréel. C'était trop dur.
C'était insupportable. C'était monstrueux. C'était la fin.

Elle fut l'hôte d'un désespoir sans fin. Le chagrin l'animait, la peine la pesait. L'impression de ne pas pouvoir avancer la faisait reculer. La colère la torturait et la honte l’écœurait. Elle n'y arrivait plus. A vivre. A respirer. A penser. Elle était bloquée. On l'avait anéanti. Elle était exténuée.
Sur le bord d'un pont, elle fixait l'horizon comme s'il l'attendait. Elle fixait le ciel comme si elle lui demandait de l'attendre, qu'elle arrivait. Le vent lui chatouillait les joues, comme un dernier adieu tandis que les derniers rayons du soleil lui faisaient signe, au loin. L'eau qui passait ses pieds semblait vouloir la recueillir, l'appelant dans des vagues frêles et silencieuses.
Et elle fit un pas en avant.

Sa chute ne la mena pas à sa fin comme elle l'avait espéré. Elle tomba dans le coma. Un sommeil profond qui dura six longs mois. Et le réveil fut beaucoup plus douloureux que la chute en elle-même.
Elle ne voulait plus ça. Elle ne voulait plus vivre. Si elle avait souhaité en finir, c'était bien pour une raison non ? Mais voilà qu'on la forçait encore une fois à faire quelque chose qu'elle ne voulait pas. Encore une fois, elle subissait. Les premiers jours furent peu laborieux. L'envie de partir et de ne plus revenir était encore présente. L'envie de s'éteindre pour toujours était encore là. Et en plus, Ichiro n'était plus là. Il n'était pas à ses côtés. Il n'était plus en ville, non plus. Il avait disparu.
Et il n'était pas le seul. L'homme qui l'avait violée, cet homme abominable qui était reparti tranquillement après le procès, cet homme n'était plus là, non plus. On lui confirma qu'il avait été tué. Il ne pouvait plus faire de mal à personne, désormais. Il avait enfin payé pour son crime.
Il ne respirait plus, mais elle oui. Il avait été riche, oui, elle avait été humiliée, oui, mais il était mort et elle non. Et c'était juste. C'était un soulagement de savoir qu'il ne pourrait plus faire de mal à personne. C'était un soulagement de savoir que, quelque part, la justice vivait toujours un peu.

Souhaitant qu'elle prenne un nouveau départ, ses parents lui suggèrent de s'en aller. Plus rien ne la retenait. Son père était trop malade pour bouger à présent. La maladie et la peur d'avoir cru perdre sa fille l'avaient épuisé, et sa mère n'avait aucune envie de le quitter.
Elle partit alors pour Gensou. Mais pas seulement pour pouvoir recommencer. Elle souhaitait aussi y retrouver quelqu'un.  


Pseudo : Chonchon
Âge : 25 ans
Présence : 7/7
Un petit mot ? : j'suis pas faible ok ? D:
Tôda Ichiro» Admin ♦ Here for you
avatar
That's my job : Officier de police judiciaire
That's where I live : Muranaka
Juste une photo de toi :

Lun 29 Jan - 22:26
Voir le profil de l'utilisateur
Kikoooooooooooooooo :excited: :excited: :excited: Elle est si belle jpp :keur: :keur:



mais sinoooooooooooooon  :malin:  :malin:



Mais je suis happy quand même, la faiblesse c'est le bien  :heart:  :luv:  :luv:


Poste tout, je veux un rp #meurs :keur: :inluv: Je dis pas courage, je sais que tu as fini aahahah !!! :malin:

Mais bon rebienvenuuuuuuuuuuuuuueee :luv: :excited:

Et amuse-toi bien avec ce persooo :inluv: :inluv:  

Love on youuuuuuu :keur: :keur:

_________________

« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Shirahama Haruka» In love de Lauly ♥
avatar
That's my job : Etre faible // Etudiante en Droit & vendeuse dans la boutique de Nakajima Yuna
That's where I live : au pays de la faiblesse
Juste une photo de toi :

Lun 29 Jan - 22:43
Voir le profil de l'utilisateur

COMMENT CA JE SUIS FAIBLE ???? Je vois pas ce que tu veux dire, je suis désolée :fixe:

Patiente petit nuage, patience ~ :malin:
Et merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiii fufufu :heart: :heart: :heart: je sais déjà que je vais bien me marrer avec elle haha ! (Kiko, mon bébé jpp **)

Love on you tooooooooo :luv: :luv: :heart: :heart:
Park Hye Ji»
avatar
That's my job : Styliste et vendeuse dans sa boutique Dangerous temptation situé à Juhei
That's where I live : Uetani

Lun 29 Jan - 23:10
Voir le profil de l'utilisateur
Je me connecte, je vois une nouvelle tête et puis BOUM surprise c'est encore toi :**: :tetsu:

Du coup bah ... bienvenue petite faible, même si je savais que tu l'étais déjà :malin:

J'avoue .... J'avoue ... j'ai eu la flemme de lire ton histoire en cette heure tardive MAIS je kiff les anecdotes et son point de vu sur le monde et les hommes :please: [Edit. : on se demande bien pourquoi je me suis co avec ce perso pour te dire ça du coup ;) ]
:yay:
Shirahama Haruka» In love de Lauly ♥
avatar
That's my job : Etre faible // Etudiante en Droit & vendeuse dans la boutique de Nakajima Yuna
That's where I live : au pays de la faiblesse
Juste une photo de toi :

Lun 29 Jan - 23:56
Voir le profil de l'utilisateur
Haha et oui encore moiiiiiiii :malin: je compte polluer le forum, faîtes attention haha *meurt*

Merciiiiiiiii :heart:
Je sais jamais faire court pour les histoires jpp (je sais rarement faire court, en fait .... *pan*) mais ravie que son point de vue te plaise fufufu :faaa:
(je me demande bien pourquoi tu es venue avec Hye Ji aussi haha :malin: ) :heart: :heart: :heart:
Yamazaki Haruka» Completely in love of Kei, c'est pas sain !
avatar
That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 0:23
Voir le profil de l'utilisateur
MON BEBEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!!
COPINE DE NOM !!!! *va se cacher parce qu'a un prénom de meuf *
T'es bonne même si j'aime mon mari :heart: :heart: :heart: :heart: :heart:

Non je rigole tu es belle comme la papaya !!! je vais lire ton histoire et vous mettre ensemble avec Ichi parce que j'aime faire chier * met ses lunette*

Et si.. tu es faible.. comme moi.. ON EST FAIBLES ET ON L ASSUME !! Aller courage !! La faiblesse te va si bien :tetsu:
Shirahama Haruka» In love de Lauly ♥
avatar
That's my job : Etre faible // Etudiante en Droit & vendeuse dans la boutique de Nakajima Yuna
That's where I live : au pays de la faiblesse
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 1:06
Voir le profil de l'utilisateur
Ichi > :luv: :luv: merciiiiiii
& quand tu veux pour le rp fufufu ~

Haruru > COPAIN DE PRENOM !! DANS MES BRAS MON FRERE :roll:
T'as vu comment elle est belle Kiko :**:

Tu m'as tuée avec la papaya XDDD les lunettes vous vont si bien monsieur ~ :heart:

OUI ON ASSUME !! XD
Merci merci ~ elle te va bien aussi :please: :heart: :heart: :heart: :heart:
Hopkins Hiro»
avatar
That's my job : Etudiant en danse & escroc
That's where I live : Uetani, pas loin de la fac
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 9:12
Voir le profil de l'utilisateur
REBIENVENUE AVEC CETTE PERFECTION QU'EST KIKO (je repense à Elena quand même /meurt/) et amuse-toi bien avec même si je n'en doute pas :3 :heart:
Shirahama Haruka» In love de Lauly ♥
avatar
That's my job : Etre faible // Etudiante en Droit & vendeuse dans la boutique de Nakajima Yuna
That's where I live : au pays de la faiblesse
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 13:22
Voir le profil de l'utilisateur
MERCIIIIIIIIIIIII :heart: :**: (haha comment ne pas penser à elle ! xD)
Yamazaki Haruka» Completely in love of Kei, c'est pas sain !
avatar
That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 16:21
Voir le profil de l'utilisateur
OUIII *viens dans tes bras *
Ouiii elle est trooooooooouuuuuuuuuuuup jouuuuuliiiiiiiiiie **


HAHA mais c'est vrai xD Merci beaucoup mademoiselle ! je profite des compliments avant d'entendre les insultes arrivés entres les deux xD :excited: :heart:

Merci beaucoup je suis touchée !! :tetsu:
Shirahama Haruka» In love de Lauly ♥
avatar
That's my job : Etre faible // Etudiante en Droit & vendeuse dans la boutique de Nakajima Yuna
That's where I live : au pays de la faiblesse
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 16:42
Voir le profil de l'utilisateur
:hug2: :hug2: :heart:
Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii !!!! **

Moh qui va donc t'insulter ~ ? XDDD

Fufufu :tetsu: :heart:

_________________


When my time comes forget the wrong that I've done. Help me leave behind some reasons to be missed. And don't resent me. And when you're feeling empty Keep me in your memory

Leave out all the rest
Nakajima Yuna» Belongs to Tetsu & Ichiro ♥
avatar
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 18:52
Voir le profil de l'utilisateur
:tetsu: :tetsu: :heart:

ON ne sait pas dis donc xDD :youpi:

:hug2: :hug2: :sautedessus: :heart:
Nishimura Kei» Admin Hiboude ♥ Haru's
avatar
That's my job : Infirmier
That's where I live : Uetani
Juste une photo de toi :

Mar 30 Jan - 19:31
Voir le profil de l'utilisateur
Haha XDDD :tetsu: :tetsu: :heart: :heart: :heart:

_________________

Arms wide open, I stand alone. I'm no hero, and I'm not made of stone. Right or wrong, I can hardly tell. I'm on the wrong side of heaven, and the righteous side of hell

Shirahama Haruka | law and justice are not always the same
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» JUSTICE LEAGUE : CRISIS ON TWO EARTHS
» Dépôt de justice
» Culottes courtes en justice
» Nécropole Carré militaire Pont de Justice Nîmes 30
» [HG] Infinite Justice

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Les premiers pas :: Contrôle des passeports :: Fiches validées-