AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Nishimura Kei
Admin Hiboude ♥ Haru's

avatar

That's my job : Infirmier
That's where I live : Uetani
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Ven 29 Déc - 22:34


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


Kei poussa un faible soupir, une main glissant mollement dans ses cheveux, déplaçant quelques mèches sur son passage. Sa main non occupée se posa sur la table devant lui, ses doigts effectuant des gestes lents et indécis dans des dessins étranges. Ses prunelles se redressèrent doucement vers l'heure. Trop tôt. Il était beaucoup trop tôt.  Ou trop tard. Tout dépendait de point de vue, évidemment. Il se leva dans un nouveau soupir, un peu plus fort cette fois et s'étira sans trop de motivation. Il plaqua ses mains contre son visage, se le frottant doucement et avança dans son appartement. Il se rendit dans sa chambre, où il s'installa sur le lit. Un faible rire lui échappa quand Nova grimpa à son tour et prit place à ses côtés. Ses doigts allèrent se perdre dans son pelage alors qu'un sourire à peine visible apparaissait sur ses lèvres. Les animaux avaient un sixième sens non ? Nova le sentait, lorsqu'il dormait mal, lorsqu'il faisait des cauchemars. Car lorsqu'il se réveillait, la boule de poils noire était toujours présente à ses côtés, allongée contre lui de tout son long, ronronnant au niveau maximum comme pour le bercer. Il l'observa pendant un long instant, ses doigts allant et venant sur sa magnifique robe noire.
Et un nouveau soupir lui échappa. Un soupir triste, cette fois. Sa mère aurait adoré ce chaton. Elle aurait été la plus enthousiaste de la petite famille à accueillir un félin. Elle aurait eu le sourire jusqu'aux oreilles pendant plusieurs jours. Elle n'aurait cessé de parler de la boule de poils à chaque repas et aurait admiré la moindre de ses galipettes. Elle aurait été du genre à le photographier toute la journée. Elle aimait tellement les chats. Et Kei la comprenait. Ils étaient charismatiques, élégants et fascinants. Ils avaient cette présence dans le regard, cette démarche assurée et cette aura apaisante. Elle aurait apprécié Nova. Elle aurait apprécié n'importe quel chat, mais Nova en particulier. Parce qu'il semblait unique. Non. Il ne semblait pas. Il était unique. Il était son chaton, et son chaton ne ressemblait à aucun autre. Et puis il était un cadeau. Au sens propre comme au sens littéral. Il ne saurait réellement comment remercier Haruka. C'était un cadeau exceptionnel.
Ses prunelles se posèrent sur le plafond, sa main toujours posée sur le chaton à côté de lui. Sa garde s'était terminée il y a quelques heures, et il ne dormait pas. Ou plus, plutôt. Il s'était endormi, après sa douche, parfaitement bien enroulé dans les couvertures. Forcément, un nouveau cauchemar l'avait réveillé. Ils paraissaient de plus en plus … réels ? Il ne saurait trop dire si c'était le bon mot, mais il s'était réveillé en panique. Il s'était redressé d'un coup, la respiration courte, le cœur battant. Ca arrivait trop souvent ces derniers temps.
Balayant ces images d'un revers de la main, il s'emmitoufla dans les couvertures, fermant les yeux dans une nouvelle tentative.

Tentative ratée. Puisqu'il s'était à nouveau réveillé quelques heures plus tard. Par le même cauchemar, à quelques images près. Après quelques minutes, le temps de situer où il était, il quitta son lit et retourna dans la cuisine, où il se prépara un thé. Il jeta un bref regard sur l'heure, les sourcils quelque peu froncés. Décalé. Il était totalement décalé. Et il était bien trop tôt pour retourner à l'hôpital, sa garde ne commençait pas avant un bon moment. Il n'avait pas envie d'être seul. Nova était adorable, trop même, mais cela ne valait pas la compagnie d'une personne. Sauf qu'il ne savait pas à qui demander. Ou plutôt qu'il avait des idées mais qu'il n'osait pas – nous étions tout de même le 25 décembre.
Malmenant sa tignasse brune, il réfléchit à ce qu'il pouvait faire pour s'occuper l'esprit.
Et soudainement, le prénom de son meilleur ami s'éclaira dans ses pensées. Tetsuya, bien sûr ! S'il se souvenait bien, Hanae travaillait ce soir – et au pire des cas il s'éclipserait comme s'il n'était pas venu.

Il se pencha alors sur la préparation d'un repas, se disant que ce serait la moindre des choses. Déjà qu'il venait à l'improviste. Et que cela ne se faisait pas. Et qu'il avait peur de déranger. Peut-être qu'il devrait l'appeler ? Il le ferait, après avoir préparé le repas.

Il ne le fit pas. Et il se rendait compte que maintenant, alors qu'il était devant la porte de son meilleur ami. Une fine grimace froissa son visage et l'une de ses mains massa maladroitement sa nuque. Il avait été tellement concentré dans sa cuisine qu'il en avait complètement oublié de prévenir Tetsuya. Tant pis. S'il voyait qu'il était occupé, il ferait demi-tour et passerait le reste de la journée en compagnie de Nova – heureusement qu'il n'avait pas été assez stupide pour oublier de le nourrir avant de partir. Soupirant pour la énième fois de la journée, il fouilla dans sa poche et en sortit la clé de l'appartement de Tetsuya et Hanae. Il déverrouilla lentement la porte, et entra, se déchaussant immédiatement. « Devine qui c'est », lâcha-t-il en riant légèrement. Posant le sachet qui contenait le repas sur le sol il retira sa veste et la rangea. « J'ai apporté à manger », précisa-t-il tout en reprenant le dit manger. Il avança jusqu'au salon, « J'espère que je dérange p...as ? », ses sourcils se froncèrent quelque peu, sa tête se penchant sur le côté dans un air confus. « Haru ? », il observa rapidement la pièce dans laquelle il se trouvait – tu ne n'étais pas trompé d'appartement sombre crétin ! « Oh... Coucou », finit-il par dire dans un rire discret. Il se tourna vers la porte du salon ensuite, « Et coucou Tetsu », un autre rire vibra faiblement dans sa gorge.
AVENGEDINCHAINS



_________________


Je suis la cible qu'il te faut, le satellite en trop. J'ai courbé les épaules et j'ai joué mon rôle. Je suis comme tout le monde. Pourtant malgré moi de la peur je suis l'hôte. Je suis l'enfant d'un peuple sourd. Qu'on vienne à mon secours. J'ai construit des barrières, la vie suit son cours. Je n'attends plus le jour

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin Hiboude ♥ Nana's

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Sam 30 Déc - 19:49


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


D’aussi longtemps qu’il s’en souvenait, Tetsuya a toujours été quelqu’un de sociable. Il appréciait la compagnie, il appréciait discuter et malheureusement pour lui, il s’attachait tout aussi vite. Haruka faisait partie de ces gens qui en si peu de temps avait commencé à faire partie de son existence. Le feeling était parfaitement bien passé, en plus de s’être trouvés plusieurs points communs, ils riaient beaucoup ensemble... Même si parfois, c’était un peu difficile à croire, il l’aimait bien ce petit bonhomme sauf lorsque ce dernier mentionnait son meilleur ami. Là, ça devenait aussitôt autre chose et bizarrement, il ne l’aimait plus autant. Parce que Kei et bien... C’était Kei. On n’y touchait pas. Déjà qu’il était censé se le partager avec Nao, il n’avait pas spécialement envie de devoir se le partager avec quelqu’un d’autre en plus. On pouvait bien lui reprocher son comportement enfantin, lui n’en avait que faire... Il avait toujours éprouvé cette peur de finir seul, cette peur qu’on le laisse tomber et chaque personne qui s’approchait de son camarade qui était précieux à ses yeux était une personne potentielle à l’éloigner de lui. Alors non, dans ces moments là, il n’aimait pas Haruka. Il le détestait plus que tout. Cela valait pour tous ses amis, aussi égoïste que cela puisse être, il aurait souhaité les avoir tous rien que pour lui-même cependant jamais il ne ferait cette remarque à voix haute parce qu’il était certain que ça les blesserait. Et c’était la dernière chose qu’il désirait.

Toutefois en dehors de ce sujet là, oui, Tetsuya appréciait le jeune homme. Il n’était pourtant à la base qu’un client régulier de son restaurant mais une amitié s’était rapidement créé entre eux et même s’il ne le soutenait pas dans sa quête d’amour pour l’infirmier, il promettait qu’il était sincère. Juste qu’il avait ses priorités et certaines choses à ne pas toucher. Le pourquoi dés que son meilleur ami était concerné, il lui répondait toujours par automatisme le contraire de la réponse. C’était idiot, complètement immature et enfantin néanmoins il avait toujours été un grand enfant. Haruka lui pardonnerait s’il découvrait la vérité un jour. En tout cas, il l’espérait parce qu’il tenait à lui aussi et qu’il serait triste de ne plus avoir ce garçon dans son cercle amical. La preuve étant qu’il ne l’aurait pas invité chez lui un soir de noël s’il ne l’aimait pas... Certes, il y avait aussi le fait qu’il détestait la solitude, qu’il avait toujours besoin de quelqu’un pour se sentir bien hors malgré tout, malgré ce trait particulier de sa personnalité, il n’amenait pas non plus n’importe qui dans son appartement s’il ne le portait pas un minimum dans son estime.

Hanae travaillait ce soir, comme grand nombre de soirs d’ailleurs et il n’avait malheureusement pas la chance de l’avoir pour lui en ce vingt cinq décembre. Comme à son habitude, il n’avait rien laissé paraître. Il n’avait pas laissé sa tristesse s’exprimer alors que oui, ça le marquait toujours un peu plus de la voir favoriser ses patients plutôt que lui... Mais, il remerciait Haruka car ce dernier s’était montré présent, l’aidant indirectement à ne plus penser à ces choses qui lui pesaient le coeur.

Il était en train de préparer les boissons dans la cuisine, son invité attendant dans le salon, tandis que finalement la porte d’entrée se claqua soudainement. Le garçon arqua machinalement un sourcil, osant se demander si sa femme ne lui aurait pas fait une surprise et s’était au bout du compte débrouillé pour être là avec lui ce soir. Pas du tout. La voix qui avait retenti était tout sauf celle de son épouse cependant ça ne le rendit pas moins heureux. Un sourire idiot était venue égayer ses lèvres puis reposant instinctivement les verres sur la table de la cuisine, il se pressa en dehors de la pièce pour rejoindre son camarade. Il n’attendit pas une seconde de plus, que sans se laisser prier, il avait entouré ses bras autour de son cou, l’enlaçant dans un « Tu m’as manquuééééééé ». Et si jamais on s’en inquiétait, il allait parfaitement bien. Hors, c’était son devoir de montrer à quel point son amour était grand. Bien plus grand que celui de Haruka !

- Tu m’as apporté à manger ? Demanda-t-il ensuite, se reculant enfin alors que rien qu’à la mention du mot manger, ses yeux paraissaient pétiller, J’ai toujours su que tu étais parfait ~

Cela avait été difficile pour lui cependant il s’était contenu de ne pas s’en vanter auprès de son invité et de lui clamer ô combien Kei l’aimait beaucoup en retour. Il n’était pas aussi puéril voyons.
Le pourquoi d’ailleurs ses lèvres échappèrent un « Je crois que vous vous connaissez non ? » aussi innocent que l’esquisse qu’il affichait à Haruka alors que son bras s’était machinalement accroché à celui de son nouvel invité. Pas puéril pour un sous non. Pas du tout.

AVENGEDINCHAINS



_________________

Above the clouds
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Yamazaki Haruka
Completely in love of Kei, c'est pas sain !

avatar

That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Jeu 4 Jan - 22:10


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


C'était une sorte de malédiction. Ou quelque chose dans le genre. Kei semblait être protégé par une forteresse de petite personne qui te détestait pour être ami avec lui. Ami et amoureux. Ce n'était pas quelque chose que tu cachais réellement et si le principal concerné n'était pas encore au courant, c'était pas pure manque de confiance en soi qui l'empêchait de voir l'éléphant devant ses yeux. Oui cet éléphant c'était tout l'amour que tu lui portais. C'était pas bien compliqué, quand tu ouvrais la bouche on entendait la mélodie mielleuse et niaise d'un gars complètement tombé en amour. Ce n'était pas réellement une honte mais tu te demandais comment kei ne pouvait rien voir et surtout; pourquoi toutes les personnes que tu rencontrais voulaient t'éloigner du plus vieux? Jae était ton seul allié dans cette bataille qui faisait rage. C'était quand même un comble.

Mais il y avait quelques personnes que tu considérais comme des amis, du moins des gens qui ne voulaient pas que ton mal. Tetsu en faisait parti, c'était une personne avec qui tu t'étais entendu et avec qui tu riais bien. Le seul problème ? Son amitié avec Kei. Ca t'irait si tu étais seul, mais Tetsu semblait avoir quelques problèmes avec ça. Comment tu pouvais le savoir ? Et bien toute les fois où tu lui demandais des informations sur Kei, sur ses goûts, ses préférences bizarrement il répondait toujours le contraire. Par pur hasard, il ne semblait pas connaître son meilleur ami. Etrange en effet. Et pourtant tu ne lui en voulais pas jusqu'à ce que tu les vois ensemble en train de se câliner comme avec Nao. Ca ça foutait ton moral à zéro. Mais Tetsu semblait bien hétéro et bien casé malgré sa possessivité envers l'infirmier. Quand on vous dit qu'il y avait une malédiction " Kei tu n'auras point".

Tu soupirais toujours en y pensant. Mais ce soir là était assez différent. Encore une fois tu remarquais la gentillesse de Tetsu lorsque le sujet " infirmier Kei " était loin de la conversation. La preuve est qu'il pensa à toi pour venir manger un morceau le soir de Noël. C'était complètement inhabituel et surprenant puisque tu n'avais jamais réellement eut ce genre de demande un soir aussi important. Tu avais demandé la raison en acceptant, après tout un bon repas avant d'aller travailler ne pouvait pas faire de mal, car oui tu travaillais. Tu allais passer toute ta nuit de Noël à faire attention au moindre détail qui pourrait te mettre dans le chemin d'une quelconque délinquance. C'était pas beau ça ? Attraper encore des méchants le soir de Noël tout de suite le père Noël devenait bien plus sexy. Tu offrais paix et joie aux habitants par tes actions invisibles. Le superman de l'ombre. le... Bref tu allais toujours trop loin quand cela concernait ton emploi.

Te préparant tu avais regardé l'heure et avait tout prévu pour partir directement de chez Tetsuya regardant le trajet à effectuer afin d'être dans les temps à ton tour de garde. Tout était calculé et bien et tu t'étais rendu dans l'appartement du joueur l'inspectant par la même occasion. C'était intéressant de découvrir les appartements ou maison des gens, avec l'intérieur on en apprenait un tas sur le mode de vie mais également sur la personne en question. Alors tu ne pouvais empêcher ton oeil d'inspecteur de tout détailler pendant qu'il s'occupait des boissons. Tout ça dans la plus grande naïveté lorsque tu entendis la porte d'entrée s'ouvrir. Oh peut être était ce sa femme qui débarquait ? Tetsu allait être content et toi foutu dehors en pleurant sur le repas perdu. Enfin tu avais sauté trop vite aux conclusions puisque la personne qui n'entra n'était même pas une femme. La voix qui résonna te fit te redresser bien vite alors que ton regard détaillait la personne qui venait de débarquer avec un repas en plus. De la bouffe. Et plus que ça Kei. Tu eus ce sourire stupide que tu as à chaque fois que tu le vois. " Coucou Kei " C'était inattendu de le voir ici et puis tu te souvins que Tetsu était son ami. Oui mais quand même la coïncidence était bien grande. Mais cette coïncidence plaisait à ton hôte qui enlaça ton infirmier. Car oui qu'on se le dise même si Kei n'était pas au courant il était ton infirmier ton Kei. Possessif toi? Oui et ?

Tu les regardais et particulièrement Tetsu qui ressemblait à un enfant. Quelle immaturité. Et c'est toi qui parlait, le gars le plus immature de la planète ? Le gars qui boudait pour un rien ? Le gars qui en faisait voir de toutes les couleurs à ce pauvre Kei de part une immaturité dépassant même les enfants. Non c'était clairement un foutage de gueule avec une bonne tartine de jalousie que tu nous pondais la. Mais tu restais digne, le visage haut et levé les regardant avec une expression qui frisait la tétanie momentané d'un sourire presque faux. En soi, une tête tout à fait naturel pour un gars constipé depuis trois jours. Il lui avait manqué c'était mignon, ton sourire témoignait de cette soudaine tendresse que tu portais à leur amitié. Un sourire crispé avec des yeux qui clignaient histoire de ne pas foudroyer le pauvre hôte de la soirée. Mais ce dernier semblait particulièrement bien te connaître et enfonçait le clou. Pinçant tes lèvres tu haussais  les sourcils dans une fausse mine étonnée alors que tu continuais avec ce sourire loin d'être naturel. " Quelle gentille attention.. " Bien sûr que oui il était parfait tu le criais sur tous les toits et pour le coup Tetsuya ne sera pas de trop pour convaincre le petit infirmier, de toute façon ils sont tous petits ici, qu'il était parfait.

Ton regard ne lâchait pas cette paire d'amis qui aimaient apparemment te rendre la vie dure. Incroyable à chaque fois que Kei avait un ami il devait te rappeler O combien tu étais loin d'atteindre le plus vieux. Mais que cela ne tienne, tu allais l'atteindre et tu tirerais la langue à tout ces gens qui en voulaient à ton amour. Ouais bon dit comme ça c'était cucul mais promis tu allais t'arranger. Souriant bien plus naturellement tes yeux plongeant dans ceux de Kei tu hochas la tête. " Oui on se connait bien.. Je squatte souvent chez lui et ... on s'entend pas mal n'est ce pas ?  " Toi? Envenimer la situation ? Ho, calomnies ! Tu lui avais offert un chat ! Bien sûr que Kei t'aimait ! Moins que le chat, mais ça allait venir. Tu t'approches alors et embrasse sa joue comme un enfant,  puisqu'il prenait ses épaules tu prendrais sa joue. " Ca n'était pas prévu mais c'est encore plus plaisant de te voir en ce jour Kei ! Joins toi à nous, je crois que Tetsu n'aura rien contre ! Tu travailles en plus après ? On pourrait partir ensemble ! " Non tu ne profitais pas de chaque petite faille que tu trouvais ? C'est faux. Ton sourire était bien plus grand et espiègle maintenant. Tu l'auras un jour, tu l'auras.


AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Nishimura Kei
Admin Hiboude ♥ Haru's

avatar

That's my job : Infirmier
That's where I live : Uetani
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Jeu 4 Jan - 23:04


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


Etait-ce idiot de se réfugier ailleurs ? Oui, certainement. Aller ailleurs ne l'aiderait pas à oublier. Cela ne l'aiderait pas à effacer ses pensées ou ses cauchemars. C'était idiot d'y croire ne serait-ce qu'une seule. Etait-ce idiot de fuir, encore ? Sans doute. Ca l'était toujours. Mais Kei ne faisait que ça. Fuir. A chaque fois. Il ne se faisait pas face au passé comme il le devrait. Il avait à peine osé faire face à Haruka en découvrant qui il était alors encore affronter ce qui l'effrayait le plus... La bonne blague. Il était lâche, c'était un fait. Dès qu'il faisait un rêve horrible, il se réfugiait devant sa télé, tentant de focaliser ses pensées sur autre chose. Sur d'autres visions. Tentant d'absorber le maximum d'informations, inutiles pour la plupart. Mais il faisait dériver son esprit sur autre chose. Parfois cela ne fonctionnait pas, bien évidemment. Il y avait des soirs où même devant un documentaire intéressant, il n'arrivait pas à éloigner ses pensées de son cauchemar ou de ses peurs. Ca arrivait plus souvent qu'il ne voulait bien le faire croire d'ailleurs.
Il était lâche, c'était un fait. Il reculait dès qu'on lui montrait un bout de ce qu'il avait connu autrefois. Il reculait, il tournait le dos, il partait. Il se cachait, comme toujours. Il fermait les yeux, et reculait. Il n'aidait pas, il n'expliquait pas, il ne faisait que s'en aller. Dans le plus grand des silences. C'était peut-être ça, sa spécialité. La fuite. Et c'était toujours aussi ironique, que de vouloir fuir un passé qui le poursuivait. Ou alors était-ce l'inverse ? N'était-ce pas lui qui poursuivait son passé en pensant le contraire ? Parce qu'il avait bien conscience d'y être coincé. Et il le faisait en toute conscience... mais pourquoi le fuir s'il le savait ? Pourquoi reculer s'il le voyait, juste là, tout autour de lui ? C'était idiot. A croire qu'il ne courait qu'après des fantômes qui eux-mêmes lui couraient après.. Un cercle sans fin. Une ronde immense et routinière. Une danse solitaire dans laquelle il se jetait corps et âme. Une danse qu'il disait vouloir éviter d'effectuer, mais qu'il se retrouvait à faire malgré tout. Idiot. Il était un idiot.

Et puis à quoi s'attendait-il en débarquant chez Tetsuya ? A vrai dire, à retrouver simplement son meilleur ami. Il l'aurait soutenu comme lui l'aurait fait. Il savait le serveur seul et se disait que c'était une bonne occasion pour eux deux de se retrouver. Un moyen comme un autre d'oublier son cauchemar et de penser à autre chose. Un moyen comme un autre de fermer les yeux et de reculer un peu plus encore.
Ce qu'il n'avait pas prévu, en revanche – et en même temps comment aurait-il pu – fut de retrouver Haruka chez Tetsuya. Un bon méli-mélo de prénoms. Il était néanmoins content de croiser le policier, et son sourire en témoignait.  « Toi aussiiiiii », lâcha-t-il ce le même ton que son meilleur ami, la voix clairement amusée, ses bras répondant à son étreinte. Pour seule réponse il lui montra le sachet qu'il avait apporté. Un rire vibra légèrement dans sa gorge et il secoua le visage, son regard posé sur son hôte – chez qui il s'était un peu invité d'accord mais détail. « Pourquoi j'ai pas de statue dans ton salon si je suis si parfait, hm ? », plaisanta-t-il, un sourcil levé. Idiot... parce que tu pensais mériter une statue peut-être !? Ses prunelles observèrent encore un peu Tetsuya, bougeant vers Haruka quand ce dernier prit la parole. Il pencha quelque peu son visage sur le côté, mais ne releva pas son sourire qui semblait tendu. Oh. Peut-être perturbait-il vraiment leur soirée ? Son attention dévia un instant sur son meilleur ami qui s'accrochait à son bras, lui arrachant un léger rire, avant que ses pupilles ne retournent scruter celles de Haruka. Le coin de ses lèvres se leva doucement, répondant à son sourire. « C'est vrai », qu'il confirma les mots de Haruka, riant discrètement, « Je crois qu'il connaît mieux mon appartement que le sien », qu'il articula, un air malin en direction du policier, un air plus amusé quand il regarda à nouveau Tetsuya. « Vous vous connaissez depuis longtemps ? », qu'il ne put s'empêcher de demander dans une moue confuse.
Moue qui devint soudainement plus douce quand le dit policier vint lui embrasser la joue. Par pure réflexe, il lui retourna le geste, une fine esquisse se dessinant sur ses lèvres. « T'as rien contre ? », demanda-t-il au joueur de baseball, il se tourna une nouvelle fois vers Haruka, il hocha la tête, confirmant qu'il travaillait bien ce soir, « On pourra partir ensemble oui », il sourit, « Sauf si je dérange et que je dois partir avant ? », il les regarda à tour de rôle. Son but en venant ici n'était pas d'interrompre quoi que ce soit. C'était bien la dernière de ses envies. S'il le devait, il s'en irait sans ronchonner. Après tout, il n'avait pas été invité en premier lieu. Il n'était pas attendu. Il pourrait s'en aller. Il retrouverait Nova jusqu'à ce qu'il soit l'heure pour lui de partir... même si l'idée d'être seul lui fit momentanément perdre son sourire.

Esquisse qu'il s'efforça de retrouver bien vite. « Vous alliez faire quoi alors ce soir ? », leur demanda-t-il, et cela commencer à lui donner le tournis de les regarder l'un après l'autre. On dirait presque qu'il assistait à un match de tennis tellement sa tête allait d'un côté puis repartait de l'autre. « Vous fêtez Noël ensemble ? », une nouvelle fois, il les regarda à tour de rôle, un drôle de pincement au cœur. Il s'humecta brièvement les lèvres, soulevant rapidement le coin de ses lèvres. « Nova te passe le bonjour », dit-il à Haruka, une nouvelle esquisse présente sur ses lèvres, « C'est mon chat », qu'il précisa à Tetsuya en se tournant vers lui – foutu match de tennis il allait finir chèvre – « Regarde », se débarrassant de la nourriture qu'il tenait, il donna le sachet à son meilleur ami, fouillant directement dans sa poche ensuite pour en sortir son portable. Il lui montra alors une photo de Nova, allongé de tout son long sur le pull immonde que Haruka lui avait offert – ça faisait un bon lit pour lui alors... « Il est beau hein ? » et t'étais au courant que tu parlais de ton chat et pas de ton enfant ? Oh. Détail... « Haru me l'a offert d'ailleurs », et il rit de manière discrète en repensant à sa surprise en découvrant le chaton.
AVENGEDINCHAINS



_________________


Je suis la cible qu'il te faut, le satellite en trop. J'ai courbé les épaules et j'ai joué mon rôle. Je suis comme tout le monde. Pourtant malgré moi de la peur je suis l'hôte. Je suis l'enfant d'un peuple sourd. Qu'on vienne à mon secours. J'ai construit des barrières, la vie suit son cours. Je n'attends plus le jour

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin Hiboude ♥ Nana's

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Sam 6 Jan - 20:07


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


En vérité, il ne détestait pas tant que ça Haruka. S’il ne l’appréciait vraiment pas, Tetsuya ne l’aurait jamais invité chez lui pour noël, il ne l’aurait jamais invité tout court et il lui aurait clairement fait comprendre qu’il ne le portait pas dans son coeur. Sa relation avec son meilleur ami le dérangeait parce que ça lui faisait peur... Parce qu’il n’avait pas confiance en lui-même, parce qu’il avait cette peur incessante qu’on le mette de côté puis qu’on l’abandonne. C’était justement parce qu’il avait été aux premières loges, qu’il avait pu constater de ses propres yeux ô combien le policier était quelqu’un de bien que ça l’avait inquiété et qu’il avait commencé à faire tout pour qu’il ne se rapproche pas de son camarade. Il s’était toujours dévalorisé, il avait toujours eu conscience d’être une personne si facilement effaçable que ça l’avait terrifié. Justement parce qu’en réalité, tous les deux, avaient une immense importance dans son coeur... Mais aussi parce qu’il éprouvait ce sentiment désagréable que son meilleur ami pourrait si facilement lui glisser entre les doigts s’il ne faisait pas attention. Il doutait de leur amitié, il doutait de leur complicité et car il y tenait énormément, évidemment le jeune homme en était venu à envier les autres. Hors, ce n’était pas qu’avec Kei qu’il était ainsi. Il l’était avec tous ses proches et c’était également l’une des raisons pour laquelle, il faisait toujours en sorte de rencontrer ses amis séparément. Cette crainte d’être abandonné ne l’avait jamais quitté et c’était un sacré gros complexe qu’il avait là. Un complexe dont il n’assumait pas vraiment l’existence, se persuadant certainement que c’était normal de visualiser les choses de cette façon. Il n’aimait pas la solitude... Il avait besoin qu’on l’aime, qu’on lui montre qu’il était important, qu’il n’était pas si facilement remplaçable et qu’on serait toujours présent pour lui quoi qu’il arrive. Ce n’était pas pour rien qu’il s’accrochait si désespérément aux personnes qu’il rencontrait, qu’il réclamait leur affection et qu’il se perdait dans des pêchés impardonnables. Il n’était jamais bien quand il était tout seul. Il avait beaucoup de pression à évacuer et son unique moyen de la combler, c’était les autres. C’était chez eux qu’il retrouvait tout le réconfort, qu’il puisait sa force, son énergie... Parce qu’un simple sourire avait toujours eu le don de lui réchauffer le coeur. Simplement de savoir que quelqu’un souriait pour lui, c’était suffisant. Seul, il n’était capable de rien. Il ne l’avait jamais été et la vérité était certainement qu’il était beaucoup plus faible psychologiquement que ce qu’il croyait. Hors sincèrement, oui, il appréciait énormément Haruka... Il était un ami qu’il s’était fait si rapidement mais à qui il tenait. Et ça le stressait de les voir tous les deux ensemble. Cela le stressait de se dire qu’il risquait de perdre son meilleur ami et qu’en plus ce dernier le laisserait pour un autre de ses camarades. Il ne voulait pas ça. Il ne voulait pas perdre ni l’un ni l’autre... C’était pour ça qu’il était aussi embêtant avec Haruka. Parce que si lui et Kei n’étaient pas trop proches, ils pourraient toujours rester à ses côtés non ? Alors que s’ils s’en allaient ensemble, lui resterait derrière.

Tetsuya était un idiot. Il se montait la tête un peu trop souvent et se détruisait de l’intérieur pour des bêtises. Mais, on ne pouvait pas lui reprocher d’être ainsi, c’était son caractère. Un caractère bien à lui au point où il n’avait pu s’empêcher de montrer tout l’amour qu’il éprouvait pour son meilleur ami, ne se gênant pas de l’enlacer en guise de salue. « C’est vrai, j’y penserais » qu’il avait rétorqué, amusé, à propos de l’idée de la statue. Pas sûr qu’Hanae ne l’apprécie ceci dit.
Toutefois son air amusé disparu rapidement, une grimace le remplaçant lorsque les deux osaient avoués qu’Haruka « squattait » un peu trop souvent l’appartement de l’infirmier. Bien qu’il aimerait se réjouir pour eux, il n’y parvenait pas à cause de cette boule qui lui nouait l’estomac. « Quelques mois. » qu’il avait répondu calmement, tentant de ne pas montrer son mécontentement quant à a scène qui se passait chez lui en ce moment. Ahah, joyeux Noël Tetsuya ~

Du coin de l’oeil, il n’avait pu s’empêcher de les observer, grommelant de l’intérieur tandis que bêtement, il se demandait s’ils ne feraient pas mieux de les laisser tous les deux. Ils s’entendaient si bien, pourquoi auraient-ils besoin de lui pour passer une bonne soirée ? En guise de réponse à la question de son nouvel invité, il avait secoué la tête avant de les regarder tous les deux, l’un après l’autre, tandis que la phrase « partir ensemble » se répétait dans son esprit. Cela ne lui plaisait pas. Plus que dire que ça le dérangeait, ça l’embêtait et lui faisait mal au coeur parce qu’aussi puéril que cela puisse être, dans sa tête, c’était comme si il s’agirait de la dernière fois où il les verrait. Il ne supportait vraiment pas cette idée d’être laissé derrière cependant que pouvait-il faire, hm ? S’ils avaient envie de faire leur vie et de l’abandonner, ils le feraient tôt ou tard.

« Tu ne déranges jamais » Avait assuré le serveur dans un sourire « Fais comme chez toi. »

Honnêtement, en tant que bon gamin immature qu’il était, il avait adopté un comportement stupide, il avait cru que ça embêterait le policier, que ce dernier arrêterait peut-être de le questionner sur son entourage. Ca avait été son erreur. Il s’était fait avoir à son propre piège et il regrettait. Parce qu’à présent Tetsuya remarquait que ces deux là étaient proches comme lui ne l’avait jamais été avec aucun d’entre eux. Etait-ce lui qui n’était pas normal pour ne pas avoir autant de place dans la vie des gens ? Il se le demandait sérieusement parfois.
Néanmoins, afin de ne pas briser l’ambiance, il essayait de rien laisser transparaître. Il ne voulait inquiéter ni l’un ni l’autre.

Ce qu’ils avaient prévu pour ce soir ? Pas grand chose. Juste une petite soirée entre amis, ce qu’il ne se gêna pas de rétorquer à voix haute avant de lui confirmer que oui, ils comptaient passer noël ensemble. C’était ce qui était prévu à la base mais désormais, ils seraient trois. « Nova ? » qu’il avait demandé bêtement alors que ses prunelles jouaient à leur tour à un math de tennis entre son meilleur ami et le policier. Il ne suivait pas tout... A peine l’infirmier était arrivé, qu’on le perdait déjà.

« Hein ? Depuis quand tu as un chat ? »

Il n’était pas au courant. Kei ne lui en avait jamais parlé auparavant et à moins qu’il le cachait à chaque fois qu’il lui rendait visite, il voyait pas d’où cet animal sortait tout à coup. Ses mains se retrouvèrent chargées de la nourriture que son camarade avait apporté, une expression penaude toujours collée à sa figure, tandis qu’il attendait une réponse. Réponse qui n’arriva pas de suite... Tout d’abord l’infirmier le lui présenta au travers l’écran de son portable et s’il l’avait trouvé adorable, dés que son vis-à-vis lui donna l’explication de sa provenance, il ne s’était pas contrôlé. « Aaatchouuuum !! » Echappa le garçon, mimant éternuer. Il s’essuya faussement, doucement le nez, repoussant avec délicatesse le téléphone présenté devant ses yeux.

- Je t’ai pourtant dit que j’étais allergique ~

Abruti. C’est un écran. Un sourire plaisantin étira ses lèvres cependant, amusé de sa propre bêtise. Bien sûr que tout ceci le dérangeait, Haruka lui avait carrément acheté un chat mais la réaction de son meilleur ami était adorable, il ne pouvait pas le nier. C’était rare de le voir comme ça et s’il n’était pas capable d’effacer cette angoisse qui tourmentait son coeur, ça lui faisait plaisir de le voir heureux de cette manière. « Il est mignon » qu’il avoua finalement « Tu es chanceux, il y en a qui donnerait cher pour recevoir de tels cadeaux ! » Parce que c’était forcément une preuve d’affection n’est-ce pas ? Et qu’en réalité, lui aurait donné n’importe quoi pour recevoir quelque chose de la part de son entourage. Même Hanae, il ne se souvenait plus de quand datait la dernière fois où elle lui avait acheté quelque chose. Kei avait réellement beaucoup de chance. Il avait quelqu’un qui prenait soin de lui, qui s’en faisait pour lui et qui l’aimait autant. C’était fabuleux. Et ça aussi, c’était plus fort que lui, mais Tetsuya ne pouvait pas s’empêcher de l’envier.

AVENGEDINCHAINS



_________________

Above the clouds
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Yamazaki Haruka
Completely in love of Kei, c'est pas sain !

avatar

That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Mer 10 Jan - 23:10


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


Il était coutume de dire que les adultes n'étaient pas réellement adultes. Que ceux qui se prétendaient adultes n'étaient rien de plus que des enfants avec des cartes de crédits et un peu de pouvoir. Finalement tu avais adopté cette position plutôt défaitiste ou bien un peu trop réaliste. C'est vrai, qui aimait voir son meilleur ami partir avec un autre ? Qui acceptait de prêter sa femme ? Personne. La vie était faite de possession, d'acceptation et de jalousie. On regardait la voiture du voisin en le jalousant travaillant une heure de plus chaque jour chaque jour pour avoir celle que l'on veut.  On regardait toujours chez les autres, parce que c'était toujours mieux. Nos yeux ne détaillaient pas notre femme, notre mari, ou nos enfants qui jouaient, mais ils regardaient les notes des voisins pour les comparés avec ceux de nos enfants. Tout était une question d'honneur et de fierté. On pouvait le voir quand on voyait un groupe de parents. Les questions portaient toujours sur les enfants, qu'on enviait s'ils étaient devenus médecin, avocat, politicien, alors qu'on taisait les métier les plus médiocres selon notre belle société. Policier n'était pas mal, mais ce n'était pas bien. On en parlait fièrement quand notre ennemie juré avait un enfant en prison, ou caissier. On ne le mettait pas face au jeu lorsque l'autre était médecin ou avocat. La paie n'était pas très bonne, et la retraite promise médiocre. C'était une course. Une course pour savoir qui vivrait le mieux, sous entendu, avec le plus d'argent, oubliant le bonheur simple d'aimer quelqu'un. Celui simple qui consistait à vivre décemment sans trop, oubliant la précarité et les richesses. C'était ça le bonheur. Pas celui qu'on expose pour qu'il serve de réponse à une question muette qui voulait nous voir au plus bas.
C'était un bonheur sans toutes ces choses futiles que tu cherchais. Mais tu restais un enfant, tu ne voulais pas partager. Ton dévolu s'était jeté sur l'infirmier et le voir si proche d'autres personnes était un réel crève-coeur. Mais tu n'étais pas non plus à vouloir l'isoler. Tu voulais le voir heureux et tu adorais Tetsuya, même s'il t'avait fait croire des choses fausses. Tu lui revaudrais ça un jour, mais dans une ambiance bonne enfant, rien de méchant. Au pire un combat de boxe. Tu l'appréciais tout comme tu n'arrivais pas à détester Nao , même avec son petit air parfois prétentieux quand il te regardait. Tu avais ce petit truc qui faisait que tu ne les détestais pas bien au contraire. Quel était donc le problème de voir Kei avec Tetsuya ou Nao ? Le problème étant que tu avais cette place d'ami qui ne te convenait pas mais qui en même temps, t'allait de peur de te retrouver hors de sa vie. De plus, son bonheur avant tout. Mais c'était ce siège bien particulier qui n'était pas réellement confortable. C'était cette position qui pouvait admirer les joies de Kei comme ses peines mais qui pouvaient également voir son rapprochement avec un autre.
Alors tu n'étais pas le plus zen au monde en ce moment. Bien que tu ne sois pas non plus sur le point de tuer tout le monde. Cette confiance en toi qu'on t'attribuait sans aucun mal n'était pas aussi vrai et fort que les gens le pensaient. Tu partais du principe que tu devais être positif, tu devais pouvoir y arriver car il n'y avait rien qu'on ne pouvait faire sans la motivation, mais avec, on était les rois du monde.
C'est ce que tu pensais.
C'est ce que tu te forçais à croire.

Tout était prévu, cette petite soirée entre gars, alors que sa femme était partie travailler et avant que tu n'ailles travailler toi même. C'était prévu, comme si quelque chose était réellement prévu avec toi. Pour une fois ce n'était pas toi qui avait changé les plans mais un petit Kei qui s'était amené et avait ajouté son beau sourire à ceux présents dans l'appartement. Loin, très loin même, de te déranger tu regardas les deux bruns s'enlacer alors que tu riais un peu du comportement enfantin de Tetsuya, hey on te volait ton rôle de comique. Ou alors tu lui volais la place ? Tu voulais pas voler de place à personne toi alors tu restais en retrait. Tu pus même rire quelque peu à l'évocation de la statut. Si c'était ça tu finirais par squatter chez Tetsuya aussi.. non mais attendez une statut de Kei. Il n'y avait pas à dire tu la regarderais pendant des heures. Et puis la conversation dérive un peu sur toi et Kei, toi et Tetsu. Tu souriais fier de toi avant de prendre une mine choquée. " Je connais très bien mon appartement, mais dans le tien y a plus de trucs à retenir.. donc je t'accorde ce point " Tu ris un peu avant de voir Tetsuya un peu mou. Tu avais l'impression que tu n'étais pas le seul à être jaloux. Alors ça allait bien hein? Mais Nao, Tetsuya, n'avait il pas une femme cet enfant ? Tu le regardais perplexe en posant tes mains sur tes hanches soupirant doucement. Tu comprenais rien aux humains. Et puis la moue de Kei sembla te dérouter. Il était en colère ou déçu parce qu'aucun des deux n'en avait parlé ? Peut être. MErde t'avais fait une gaffe. Mais est ce que tu avais fait le rapprochement entre les deux ? Tu savais même plus. Ok il fallait détendre l'atmosphère. Tu fis ton enfant tirant doucement le bras de Tetsu "Alleeeeeeerrrr mangeonnnnnns !! Tetsu si tu tires la gueule.. bah je .. je tire ta main.. WAW quelle menace  " Au moins tu t'en étais rendu compte. Tu ne savais pas comment faire que Tetsuya redevienne normal, souriant, et vivant.

En fait tu te retrouvais bloquer dans une dimension assez étrange. D'un côté tu voulais sourire au bisou que te rendais l'infirmier d'un autre tu te sentais un peu mal à l'aise vis à vis de Tetsuya. C'était sûrement la première fois que tu te sentais comme ça. Peut être car il y avait ce petit quelque chose qui montrait à tous que le joueur n'était pas fan de tout ce cirque, qu'il n'était pas fan de toi quand Kei entrait dans l'équation. Et tu te sentis un peu bête. Mais bien sûr qu'il ne renvoya pas l'infirmier chez lui. Vous alliez donc passer une soirée à trois. " Plus on est de fous plus on rit ! Et non pas du tout ça ne me dérange pas c'est pas loin.. Pauvre Tetsuuuu tu veux venir au boulot avec moi? " Tu ris un peu en le regardant. Il allait pouvoir se reposer, chose que tu n'appréciais pas plus que ça quand on esprit vagabondait.

Mais c'était bien mieux de fêter ce jour entourer. Alors tu avouais être très heureux de voir l'infirmier et le serveur à cette petite soirée. D'un coup tu regardas Kei surpris. "Je pensais que tu travaillais toute la journée.. Tu travailles de nuit aussi ? " C'est vrai que tu n'avais pas demander de précision quand il t'avait dit qu'il travaillait. Tu ne lui en avais pas donné non plus mais tu travaillais dans la garde de nuit, la plus intéressante mais la plus longue parfois. Peu importe, tu comptais fêter cette journée, non pas pour l’événement mais parce que vous étiez trois. " Moi je compte manger.. Complètement et passionnément manger.. Parce que c'st pas moi qui cuisine alors.. j'ai le droit !  " Souris tu comme un enfant. Tu remerciais Tetsu de te nourrir ce soir, puis tu te tournas vers Kei regardant les sacs qu'il avait ramené et lui fit un sourire enfantin. Tu remerciais également Kei d'apporter encore plus à manger. "Ca vous dit de faire une partie d'un jeu après manger ? Tetsu t'as des cartes ?  " Cela étant demandé tu vas piquer un petit truc à manger dans la cuisine avant de revenir les joues gonflées. "Hannn je reviens bientôt pour lui faire des câlins !  " et à Kei aussi. Mais ça tu étais le seul au courant. Tu regardes les deux parler du chat, enfin Kei parler de Nova et Tetsu se questionner de sa provenance. Par contre sa réaction te fit hausser les sourcils tant tu fus surpris. Il détestait les chats ? ON peut pas être allergique avec une image. Penchant un peu la tête tu essayais de comprendre. Puis sa remarque te donna une petite idée. Ah c'était donc ça. Tu le regardas un peu en haussant un sourcil avant de claquer des doigts. " En parlant de ça! Je pense que tu dois avoir de beaux cadeaux avec ta femme ! " Tu te dirigeais vers ton sac. Après tout lui et toi n'étiez pas au même niveau. il était casé, il avait sa femme avec qui il aurait sûrement une petite famille. C'était beau. Tu ne pouvais pas en dire autant de toi qui essayais d'attraper un rêve sans savoir si tu n'allais pas tomber durant cette course. Sortant un paquet de ton sac à dos tu allas vers Tetsu et lui tendit cette boîte emballée. Tu regardes Kei en venant lui faire un câlin. " Pas de jaloux t'as eu un chat.. Oh et je lui ai trouvé une clochette ~" Que tu ajoutes tout content, un vrai gosse. Tu souris alors, certes le cadeau de Kei était un cadeau spécial, c'était quelque chose qui te touchais et que tu voulais pour lui pour son bien, et le bien du chaton. Le cadeau de Tetsuya était pour marquer le coup. Pour le remercier et puis tu l'aimais bien, tu l'avais déjà dit. Tu regardais alors avec un petit stresse le brun déchirer le papier et tomber sur un kit avec une tasse envelopper d'une sorte de pull pour tasse avec tout un livre sur les chocolats chaud. Tu ne connaissais pas toute la vie de Tetsuya mais tu savais qu'il était assez chaleureux pour apprécier ce genre de chose. "C'est tout con je suis désolé ... Mais j'ai pensé que ça te plairait  " Tu grattes l'arrière de ton crâne en souriant.


" "



AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Nishimura Kei
Admin Hiboude ♥ Haru's

avatar

That's my job : Infirmier
That's where I live : Uetani
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Jeu 11 Jan - 0:27


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


S'imposer n'était pas dans sa nature. Il n'était pas du genre à croire que sa présence en valait la chandelle. Il n'était pas du genre à se dire qu'il en avait les capacités. Il n'aimait pas. Imposer un choix ou s'imposer lui-même. Cela ne le dérangeait pas quand les autres y arrivaient. Après tout, eux, ils avaient quelque chose à imposer. Ils avaient une présence, un charisme, une voix, une personnalité. Il estimait que chaque personne avait le droit de frôler ce genre de moments. Ils pouvaient tous décider que leur présence étaient obligatoires. Ils pouvaient tous dire qu'ils devaient être là et pas ailleurs. Lui non. Il n'en avait pas l'audace. Il n'en avait pas le courage non plus. Parce qu'il était du genre à penser tout le contraire de sa propre personne. Il n'était pas assez bien pour bousculer des plans, aussi minimes soient-ils. Il n'était pas assez important pour chambouler le planning de quelqu'un juste parce que lui décidait que c'était le bon moment. Non. Il faisait en fonction des autres. Il n'imposait pas. Il n'insistait pas. Il ne voulait pas déranger. S'il n'y avait pas de place pour lui, il n'allait pas forcer jusqu'à ce qu'il en obtienne une. Il allait plutôt s'écraser, se mettre dans un coin et attendre qu'on vienne le chercher quand on aurait besoin de lui. Il n'avait rien contre être utilisé, c'était normal après tout. N'était-il pas fait uniquement pour ça ? N'était-il pas là uniquement pour combler un trou le temps que l'on trouve mieux ? C'était son rôle. Il l'avait accepté. Il le comprenait. Il ne le combattait pas. Il ne voulait pas contraindre les autres à le supporter. S'il voyait qu'il était de trop, il reculait. Il les laissait. Il se faufilait vers l'arrière et patientait. Et s'il voyait que, vraiment, on ne pourrait rien tirer de lui, il s'en allait. Ce n'était pas son but, d'obliger les autres à le supporter, d'obliger les autres à lui céder une place surtout si cela n'était pas nécessaire. Ce n'était pas son but de revendiquer sa place dans la vie de quelqu'un en se pavanant avec une pancarte qui stipulerait leur relation. Non. Ce n'était pas du tout lui. Il était déjà comme ça, avant. Cela se remarquait moins. C'était un peu moins défini, mais cela avait toujours été ainsi.
Et sans le vouloir, aujourd'hui, il avait cette sensation dérangeante d'imposer sa présence. Il avait l'impression de perturber quelque chose. De casser un rythme, une joie, un bon moment. Ce n'était pas son but.
Si Tetsuya avait été seul, il n'aurait pas ressenti la même chose. Il le savait seul, ce soir. Il savait que Hanae travaillait. Cela n'aurait pas été pareil. Là, il n'était pas seul. Son impression de s'imposer se faisait donc plus grande. De plus, il venait les interrompre le soir de Noël... Il aurait dû réfléchir avant de venir. Il aurait dû téléphoner, plutôt. Il serait resté à la maison, cela n'aurait pas été très grave. Il passait tout le temps le réveillon seul – qui voulait le fêter avec lui ?
Oh et pourquoi il y songeait, il ne fêtait pas Noël, de toute façon. Ce n'était pas important.

Adressant une moue interrogatrice à Haruka, un faible rire lui échappa. Qui avait-il de plus à retenir dans son appartement ? Il n'y avait pas grand chose, à part des meubles. Les objets de décoration y étaient rares. Il hocha simplement son visage ensuite à la réponse de Tetsuya, son regard posé sur le visage de ce dernier. Il ne releva pas. Il ne commenta pas. Il n'avait rien à dire. Pourquoi l'aurait-on prévenu, après tout ? Pourquoi aurait-il voulu qu'on le prévienne ? Il allait finir par s'embrouiller tout seul. Il cligna quelque peu des yeux devant la scène qui se jouait devant lui dans cet air confus qui lui allait si bien au teint. Un doux rire fit trembler sa gorge, sa main cachant immédiatement sa bouche, ses lèvres s'étirant en une esquisse attendrie. C'était adorable. S'il avait pu il l'aurait filmé. « Fais pas la tête Tetsu, t'es pas un monstre ~ », qu'il taquina son meilleur ami dans un nouveau rire.
Il hocha une nouvelle fois la tête aux paroles de Tetsuya, un sourire doux présent sur ses lèvres. Etait-ce normal d'en douter ? N'était-ce pas ce que l'on formulait par politesse ? Le serveur était de toute façon bien trop gentil pour lui dire que oui, il dérangeait et qu'il devait partir. Il les observa à tour de rôle, gardant son sourire posé sur ses lèvres. Il les trouvait adorables. « Ah. Désolé », commença-t-il, « Je travaille aussi de nuit oui », qu'il répondit à Haruka en souriant, « Tu as bien raison. Faut prendre des forces », dixit celui qui mangeait à peine, oh détail... « Un jeu ? », il regarda Tetsuya, ses paupières clignant doucement. Il ouvrit la bouche, hésitant, avant de la fermer. Il n'allait pas rester aussi longtemps de toute façon. Il n'allait pas les déranger jusqu'à ce que sa garde commence. Il partirait avant. Il dérangeait déjà bien assez. Il resta silencieux alors, haussant simplement les épaules pour répondre au policier qui revenait de la cuisine les joues pleines. Il semblait à l'aise ici. En même temps, Tetsuya avait le don de mettre tout le monde à l'aise... Pourquoi était-il encore là d'ailleurs ? Car concrètement, il ne savait pas où se mettre. Il se sentait pas trop à sa place. « Je lui passerai le message », qu'il lui indiqua. Parler de Nova avait semblé être la meilleure idée. Sauf qu'il ne s'était pas vraiment attendu à la réaction de Tetsuya en lui montrant une photo. Il pencha la tête sur le côté, observant d'un drôle d'air son meilleur ami, avant de simplement froncer les sourcils. « C'est une photo », se sentit-il obligé de rétorquer en secouant son visage, ne masquant pas son air amusé. Il rit doucement, « Tu vas être allergique à moi aussi alors, je porte le chat tous les jours », articula-t-il dans une esquisse maligne. Esquisse qui devint plus tendre à sa phrase suivante. « Très mignon », confirma-t-il. Le plus mignon de tous – Kei aimait peut-être un peu trop son chat. Ce n'était pas de sa faute s'il était mignon !

Son attention fut tournée vers Haruka ensuite. Il rangea son portable, suivant sagement les mouvements du policier. En le voyant aller vers son sac il se demanda s'il comptait aussi sortir toute une panoplie d'objets en tout genre pour Tetsuya. Haruka resta sage néanmoins, se contentant d'un paquet. Il se décala faiblement, riant discrètement à la mention de la clochette. Il répondit à son étreinte, lui offrant un câlin à son tour. Son visage se tourna vers Tetsuya ensuite qui déchirait le papier. Et il ne put empêcher cette nouvelle esquisse tendre de se coller à ses lèvres. C'était vraiment trop adorable. Il pencha la tête sur le côté dans une moue perplexe. Tiens. Il n'avait pas de cadeau. Encore. Il écarquilla faiblement les yeux, sa main venant se frotter maladroitement à son cou. Il avait oublié. Il avait ramené à manger, est-ce que cela compter ? Bon sang... Il était vraiment nul comme ami.
Se pinçant doucement les lèvres, il se frotta rapidement les mains, son regard détaillant le reste de la pièce. Non. Il n'était vraiment pas à l'aise. Et oui, il venait vraiment de gâcher leur fête de Noël. Il pouvait s'en aller ils n'avaient pas besoin de lui pour fêter. Et en plus il n'avait pas de cadeaux. … Sa simple présence n'était-elle pas un cadeau ? Bien tenté mais non. Il était tout sauf ça. Il se mordit faiblement la lèvre inférieure, son regard jonglant entre les deux autres personnes présentes ici. Il se décala légèrement, se mettant un peu en retrait. Sentant ses doigts devenir de plus en plus froid, il tira quelque peu sur les manches de son pull afin de les cacher. Et il se décala encore un peu... Puis encore un peu. Ses lèvres restaient closes alors que son regard s'accrochait au sol. Pourquoi se sentait-il ainsi ? Pourquoi cela était-il douloureux ? Pourquoi n'était-il pas resté chez lui ? « Je vais y aller », lâcha-t-il soudainement en redressant son visage, un sourire se posant sur sa bouche. Il avait assez dérangé comme ça.
AVENGEDINCHAINS



_________________


Je suis la cible qu'il te faut, le satellite en trop. J'ai courbé les épaules et j'ai joué mon rôle. Je suis comme tout le monde. Pourtant malgré moi de la peur je suis l'hôte. Je suis l'enfant d'un peuple sourd. Qu'on vienne à mon secours. J'ai construit des barrières, la vie suit son cours. Je n'attends plus le jour

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin Hiboude ♥ Nana's

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   Mer 17 Jan - 16:23


Haru & Tetsu & Kei

keep calm and... oh oh oh


Ce n’était pas qu’il n’aimait pas Haruka ou qu’il adorait Kei. Il les appréciait tous les deux. Bien sûr l’infirmier était son meilleur ami, il le connaissait depuis plusieurs années à présent, cependant Haruka restait Haruka. Ce qu’il avait peur était qu’on le laisse de côté, qu’on l’abandonne parce qu’il y avait toujours mieux ailleurs alors évidemment, lorsqu’ils voyaient ses amis ensemble ou avec un inconnu, ça lui compressait le coeur. Parce qu’il était tellement terrifier à l’idée de finir seul qu’un rien suffisait à le faire douter ou l’angoisser. Kei ne s’était-il jamais demandé pourquoi Tetsuya ne lui présentait jamais officiellement ses autres proches ? Pourquoi il ne faisait qu’en parler et fuyait toujours les rencontres à plusieurs ? Et pour Haruka, n’avait-il pas remarqué les mensonges que le serveur lui racontait à propos de son camarade ? S’il agissait ainsi, il y avait bien une raison non ? Peut-être qu’on pourrait qualifier cela comme de la jalousie, lui-même ne s’en rendait pas spécialement compte, c’était simplement qu’il se dévalorisait beaucoup trop... Que si eux étaient au sommet de toutes ses attentes, lui était à un niveau tellement plus bas. Il ne leur arrivait pas à la cheville. Jamais. Et il avait été extrêmement reconnaissait que le policier accepte de passer son noël en sa compagnie autant que la visite de son meilleur ami lui avait fait chaud au coeur. Il n’en attendait pas tant. Il ne s’estimait pas tant non plus hors toute cette attention créait une douce chaleur dans le creux de son âme, un confort qu’il n’expliquait guère. Cependant, c’était un sentiment de confort qui disparaissait aussitôt qu’il était venu lorsqu’il les observait ensemble, qu’il les écoutait, et qu’il les voyait plus proche que ce qu’il n’avait jamais été. Ce n’était pas qu’il n’était pas heureux pour eux, ça lui faisait plaisir de les voir avec ce sourire accroché à leurs lèvres néanmoins il n’était pas en mesure de contrôler cette sensation horrible qui lui serrait plus fortement son organe vitale. Il ne pouvait pas éteindre ses réflexions qui lui disaient qu’on l’abandonnerait, qu’on l’oublierait rapidement et que pendant qu’eux feraient leur vie de leur côté, lui serait seul avec ses doutes. Cela le terrifiait. Parce qu’ils partaient tous les uns après les autres. Sa mère était partie. Il ne l’avait jamais connu et ignoré ce qu’elle était devenue ni pourquoi elle avait attendu sa naissance pour s’en aller et le laisser dans les bras d’un homme qui au final ne l’avait éduqué que par pur égoïsme. Son meilleur ami de l’époque lui avait caché quelque chose d’important, ce qui l’avait amené à perdre la vie, le laissant seul dans l’incompréhension et la culpabilité. Sa femme qui au début était souvent présente auprès de lui semblait l’avoir pris pour acquis, préférant favoriser ses patients à lui... Donc d’une certaine manière, elle l’abandonnait elle aussi. Si tout le monde partait si facilement, pourquoi pas eux ? Ils s’entendaient bien ensemble, ils n’avaient donc pas besoin de lui n’est-ce pas ?  

Sans réellement s’en apercevoir, Tetsuya était tout à coup devenu plus silencieux, plus discret, comme s’il n’avait pas osé intervenir ni les déranger. Ce que les deux parurent remarquer, principalement Haruka qui le sortir de ses rêveries en lui tirant la main et déblatérant des bêtises. « Je ne tire pas la gueule » que le serveur avait justifié dans un sourire amusé. C’était plus compliqué que ça. Et si on le charriait, on le taquinait, en lui demandant de les accompagner, il avait secoué la tête, refusant de provoquer le policier de plus bel. C’était une mauvaise idée depuis le début et il l’avait très vite compris. « Ca ira, merci. Il fait froid dehors, je préfère rester au chaud. » Il n’avait jamais été un grand frileux hors s’il pouvait s’en servir comme une excuse pour ne pas avoir l’impression de n’être qu’une roue de secours en les accompagnant, il le ferait.
Ses prunelles vaquèrent entre les deux, restant toujours silencieux, toutefois si son regard croisait le leur, il leur souriait, montrant qu’il suivait et qu’il écoutait. Il ne savait juste pas quoi dire. Il était chez lui mais il ressentait cette désagréable sensation que sa place n’était pas ici. « Pourquoi est-ce qu’on jouerait aux cartes ? » Sa remarque était sorti naturellement sans qu’il ne la maîtrise, un air penaud collé à son visage. Cela faisait combien de temps depuis la dernière fois qu’il avait joué à un jeu de société ? Il ne s’en rappelait plus. Puis la conversation tourna sur le chaton qu’on avait offert à Kei... Ce chaton qui, oui, d’une certaine manière l’avait rendu jaloux parce que lui n’avait pas le chance d’avoir ce genre de cadeaux. Il était plus celui qui se plaisait à en faire que le contraire. Bien sûr, on lui en donnait pour son anniversaire, parfois pour noël toutefois ce n’était jamais grand chose. Tout le monde était occupé et il ne l’avait jamais reproché à qui que ce soit, il comprenait. Seulement lorsqu’il les voyait tous les deux, il pensait à son épouse qui même pour noël n’avait pas fait l’effort de prendre sa soirée ni de lui acheter quelque chose. La raison pour laquelle Tetsuya n’avait pas pu autant fausser son sourire qu’il ne l’aurait voulu quand Haruka mentionna Hanae. Il ne connaissait pas sa vie, il ne savait pas que le jeune homme voyait plus régulièrement ses amantes que sa propre femme, que cette dernière n’était pas souvent là et qu’il y avait eu cette fois où même son anniversaire, elle l’avait oublié. « Oui, je suis reconnaissant de l’avoir ! » qu’il avait sourit néanmoins. Et c’était sincère. Cela ne l’empêchait pas de songer ô combien elle était merveilleuse et admirable. Elle passait son temps à sauver des vies, ce n’était pas donné à tout le monde mais elle lui manquait, son absence pesait lourd sur sa conscience, plus que ce qu’il ne l’avouait à haute voix.

Toutefois, si sa femme avait ses défauts, qu’elle n’était pas parfaite non plus, le joueur devait s’estimer chanceux des amis qui l’entouraient. Une expression hébétée s’était dessinée sur sa figure alors qu’il fixait le paquet qu’on venait de lui mettre dans les mains, clignant des yeux à plusieurs reprises à cause de la surprise. « C’est pour moi ? » Machinalement, il s’était désigné du doigt comme si ce geste lui paraissait totalement invraisemblable. Un doux rire s’échappa de ses lèvres, tel un enfant innocent, tandis qu’il ouvrait le cadeau. « Merci. » Il n’était pas spécialement un grand amateur de chocolat chaud mais il en buvait de temps en temps et puis rien que le geste suffisait à le satisfaire. Parce que recevoir un cadeau signifiait qu’on avait pensé à lui, c’était tout ce qu’il retenait et ses pupilles brillaient, sincèrement ému. « Ca me fait vraiment plaisir. Merci. » Le remercier encore et encore ne serait même pas assez grand pour exprimer ô combien il était touché.

Tetsuya n’avait pas de suite remarqué son meilleur ami qui s’était reculé, trop perdu dans ses émotions, et ce n’était que lorsque ce dernier déclarer partir, qu’il le dévisagea aussitôt. « Hein ? » Comment ça, il allait y aller ? Le joueur ne saisissait pas... Enfin, bien sûr qu’il comprenait mais non, hors de question que son camarade ne quitte cet appartement. Lui-même n’appréciait pas de les voir tous les deux si proches, cependant, il serait encore plus triste que l’infirmier ne parte. Le pourquoi il n’avait pas hésité à se rapprocher de lui puis d’entourer ses doigts autour de son poignet afin de le retenir. « Reste. » Ses prunelles brillaient de supplication parce que, aussi égoïste que cela puisse être, il avait besoin de cette personne à ses côtés. « S’il te plaît... Je ne veux pas que tu partes. » Et comme s’il souhaitait lui montrer qu’il ne s’agissait pas d’une proposition, ses bras le kidnappèrent en s’enroulant autour de sa taille alors qu’il se blottissait contre lui. Désolé pour Haruka mais là, il était question de vie ou de mort. « Je suis content qu’on puisse passer noël ensemble alors ne t’en va pas d’accord ? » Ses mots étaient plus que sincères, cela ne serait plus pareil si son meilleur ami choisissait de rentrer maintenant.


AVENGEDINCHAINS



_________________

Above the clouds
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Contenu sponsorisé


♦♦♦

MessageSujet: Re: keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu   



Revenir en haut Aller en bas
 

keep calm and ... oh oh oh | ft Haru & Tetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ao Haru Ride
» Magic Haru fait son show !
» [DEVILLIDAN] Haru
» Sur la mer calmée ...
» [ Chorus ] BigBang-Haru Haru [Chanteur Masculin seulement ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Juhei :: Résidences-