AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Don't. Do. That. Ft Nao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Yamazaki Haruka
Completely in love of Kei, c'est pas sain !

avatar

That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Don't. Do. That. Ft Nao   Mar 5 Déc - 22:59


Haru & Nao  // Don't. Do. That
⚜️ T'es comme un gosse. On dit fait pas alors tu fais ? Petit con.. j't'aime bien.  ⚜️

La journée c'était plutôt pas mal finie. Tu n'avais pas eu tant de travail que ça, en tout cas pas un travail pénible qui te prenne toute ta pauvre tête et la fasse explosée. Ni le genre d'affaire qui te hantait même chez toi. Tu continuais les recherches comme un forcené jusqu'à régler l'affaire. Là rien de tel. Que la paix et la satisfaction d'avoir posé ton uniforme dans ton vestiaire. Quelque chose de simple allait t'attendre. Une soirée sans grand rebondissement, sans personne pour la partager avec toi. Certes tu serais bien aller voir Kei mais trop souvent allait l'énerver alors ce soir tu te ferais une soirée film, à manger des ramens, puisque tu ne savais faire que ça, et même ça, c'était un exploit que tu voulais marquer dans ton cv. Mais tu avais déjà un taf alors se sera pour une prochaine fois, surtout que tu ne comptais pas changer de profession de si tôt. Tu allais t'épuiser, mourir dans l'exercice de tes fonctions ou marcher jusqu'à ce que tes vieux os ne puissent plus te porter. Tu traquerais ces enflures jusqu'à ce que ta volonté même ne puisse plus rien faire. Ce monde entravé, ce monde dépravé qui aimait tant montrer sa laideur, tu allais le redresser. Tu allais lui donner une leçon. Le rendre meilleur peut être, c'était la chose souhaitée. Un homme ne pouvait pas changer le monde qu'on te disait. Mais l'indifférence ne l'a jamais rendu meilleur, l'inaction encore moins. Tu voulais au moins protéger ceux que tu aimais, ce que tu côtoyais. Tu voulais pouvoir les voir sourire et affirmer qu'ils allaient bien. Tu aurais aimé voir un sourire en particulier, voir cette famille en face de toi rigoler et vivre comme avant. Mais rien ne pouvait être refait et réparer tant qu'il appartenait au passé. Alors tu changerais le présent, et le futur.


Et puis sur ta marche non sans musique et sans pensées, qui te guidaient, comme toujours, vers des techniques pour attraper le plus de personnes nuisibles, tu semblais reconnaître une silhouette. Un brun, quelqu'un de pas forcément très grand, très petit. En fait, il était assez..comme les autres, de dos. Mais lorsqu'il se tourna légèrement ton sourire fit alors son apparition et tu l'observais un moment. Ce jeune là était bien différent des autres. Tu l'avais connu par une circonstance particulière qui t'avait voulu une course poursuite mais il n'était pas méchant. Bizarrement dans ta quête de justice tu voulais protéger ce genre de personne. Même si son hobby semblait être le vol.
D'ailleurs ton instinct n'a rien oublié et alors qu'il fait, tu ne sais quoi tu te mets à l'observer restant discret. Le jeune homme partant tu le suis à une allure raisonnable et une distance assez grande. La discrétion était de mise. Tu surveillais alors ses actions en plissant un peu des yeux lorsque quelque chose semblait louche. Les mains dans les poches tu avançais, derrière le jeune homme qui n'avait pas été si stupide que ça.. et qui t'avait déjà remarqué. Mais qu'en savais tu ? Rien, alors tu continuais ta petite inspection personnelle.



⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Tokunaga Nao

avatar

That's my job : Etudiant en danse, assistant photographe de jour et barman la nuit
That's where I live : Tadanashi
♦♦♦

MessageSujet: Re: Don't. Do. That. Ft Nao   Jeu 7 Déc - 18:28

Don't. Do. That
“L’aide la plus efficace d’un inspecteur de police, c’est le hasard.”

 
Haruka & Nao ;
C’est plutôt rare, mais pour une fois, j’ai un peu de temps libre pour moi entre mes deux boulots. Bien sûr pour éviter d’être en retard, je me suis rendu par automatisme à Juhei avant de me rendre compte que j’avais encore largement du temps devant moi, avant de prendre mon service de barman. Garant donc ma moto non loin du Hazumu club, je finis par prendre rapidement la décision de faire un tour dans le quartier.

N’y ayant cependant pas grand-chose à y faire, je tue le temps du mieux que je peux en flânant dans les galeries marchandes. Sachant également, qu’une fois que je commencerais à travailler, je n’aurais pas une seconde à moi, je m’arrête dans un petit restaurant pas cher, histoire de me sustenter.

Assis à une table, je prends le temps de souffler et de me reposer un peu. La chaleur qui s’infiltre dans mon corps grâce à la nourriture me fait un bien fou. J’en profite également de ce moment pour moi, pour jeter un coup d’œil à mes messages sur mon portable. Beaucoup de propositions d’emplois, mais véritablement aucun sms qui attire mon attention. Il faut dire que depuis peu, je n’attends qu’un message et c’est celui de mon jumeau m’annonçant, qu’il a enfin la preuve que je lui ai belle et bien dit la vérité quant à notre gémellité. Malheureusement, pas une seule trace d’un quelconque appel de Hiro, je repose donc pour portable et termine de manger tranquillement.

Après avoir terminé de manger, il me reste encore une heure à tuer avant de me rendre au boulot. N’ayant plus grand-chose à faire, je me dis que je trouverais peut-être des choses à photographier en me promenant non loin du club. Reprenant donc ma route, j’adopte une attitude particulièrement lente pour être certain de ne rien manquer. Bien sûr, instinctivement, mon regard se pose sur chaque élément ou détail qui m’entourent, tel un chasseur à la recherche de sa future victime. Sauf que là, pour le coup, la victime n’aura rien à craindre hormis bien sûr si elle a peur d’une photo.

Finalement, après dix bonnes minutes, je commence par perdre espoir de trouver quelque chose d’intéressant. Mais alors que j’allais baisser les bras, mon regard vint finalement se poser furtivement sur la silhouette d’un homme se trouvant non loin derrière moi. Le coup d’œil fut bref et rapidement, mais largement suffisant pour que je reconnaisse la personne. Il faut dire qu’avec mon passé de délinquant, j’ai pris pour habitude d’être constamment sur le qui-vive et je dois bien avouer que cela m’a tiré de pas mal de problème jusque-là, si bien sûr, on oublie la fois où j’ai justement croisé la route de ce type qui semble étrangement me suivre.

Bien sûr, je ne veux pas passer pour un parano, pendant quelques instants j’agis donc comme si je ne l’ai pas vu et continue ma route. Cependant, comme je m’en suis douté, l’homme après quelques secondes de marche est toujours bel et bien derrière moi. À cette constatation, je ne peux empêcher un sourire de se dessiner sur mes lèvres. Je me doute parfaitement de pourquoi il me suit, il n’a probablement pas oublié que j’étais occupé à volé quand nous nous sommes rencontré. Et forcément, comme il est flic, il se méfie à présent de moi.

En sachant cela, je pourrais parfaitement agir comme si de rien était et lui prouver que dans le fond, je ne suis pas un mauvais garçon, seulement une meilleure idée me traverse bien vite l’esprit. Finalement, sa présence va pouvoir me permettre de tuer le temps plus rapidement tout en lui jouant un petit tour dont j’ai le secret. Ça lui apprendre à me surveiller alors que pour une fois, je n’avais pas de mauvaise intention. Et ça lui apprendre également à ne pas cataloguer trop vite les personnes qu’il peut rencontrer durant son service.

En ni une, ni deux, je mets donc ma petite idée à exécution en me rapprochant dangereusement du dos d’une femme se trouvant devant moi. Une foi suffisamment proche d’elle, je jette nerveusement un regard à droit et à gauche avant de glisser ma main vers son sac. Bien sûr, je n’y plonge pas ma main dedans, je mime simplement le geste pour que d’où se trouve Haruka, il ait l’impression que je suis à nouveau occupé à volé.

Une fois chose faite, je ramène rapidement ma main vers la poche de ma veste, geste typique d’une personne qui veut cacher ce qu’il vient de voler. Suite à cela, je tourne subitement mon regard en direction du policer. Un large sourire se dessine alors sur mes lèvres, tandis que je lui fais un clin d’œil avant de partir dans une course effrénée. Nul doute qu’il va me courir après en pensant que je viens à nouveau de voler.

 
b l a c k f i s h


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Yamazaki Haruka
Completely in love of Kei, c'est pas sain !

avatar

That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Don't. Do. That. Ft Nao   Dim 17 Déc - 15:31


Haru & Nao  // Don't. Do. That
⚜️ T'es comme un gosse. On dit fait pas alors tu fais ? Petit con.. j't'aime bien.  ⚜️

 Ta vie entière était basée sur des faits. Sur des actions qui demeuraient en attente de jugement. Tu aurais pu être avocat, procureur, mais tu avais choisi le bas de l'échelle. Ceux qui devaient voir les atrocités, celui qui était insulté alors que tu faisais ton boulot, protéger les gens. Celui qui risquait sa vie, qui ne reculait devant rien pour aider les autres. Et pourtant en chopant certains méchants, tu ne pouvais les mettre en prison, tu n'étais qu'un pion sur un échiquier, qu'on manipulait. Mais tu étais différent. Différent parce que personne ne pouvait te dicter ta conduite envers un espèce d'enfoiré qui pensait que sa vie valait mieux que celles des autres. Les vols, les petits délits n'étaient pas si graves pour toi, tu aidais même ces âmes égarées à ne pas aller plus loin.

Mais qu'importait que tu en aides trois quand cinq devenaient des délinquant qui moisissaient en prison en pleurant encore. Tu voulais changer un monde qui ne cessait de se renouvellement en cruauté et idée farfelues. Disons le, depuis que ut étais devenu flic tu avais vu une inflation des crimes les plus graves. La passante tuée parce qu'elle était au mauvais endroit au mauvais moment était devenu commun. Tu ne supportais pas ramasser ces gens qui avaient détruit leur famille parce que le suicide n'avait été que leur unique solution dans un combat intérieur avec leur supérieur.
Les oppressés, les solitaires, les pauvres, les riches, les injustices, tu défendrais chaque personne dans le besoin et punirai chaque injustice, toi même si il le fallait.

Alors comment peux tu passer à côté de ce chenapan qui avait dérobé des objets et s'était retrouvé devant toi? Comment tourner le regard en ignorant complètement ce qu'il avait été. Tu n'y arrivais vraiment pas. Alors discrètement tu avais décidé de le suivre. Et heureusement que ce jeune homme n'avait qu'un fond gentil car il aurait pu facilement t'attraper dans ton essaie d'être discret. Mais pire encore le petit joue avec toi, tu es devenu sa distraction et ça, tu vas devoir l'assumer. Les mains dans les poches tu continues d'avancer doucement en regardant à droite et à gauche, t'arrêtant parfois pour faire mine d'être perdu avant de reprendre ta route.
Le jeune homme se rapproche dangereusement d'une fille et son sac. Surtout son sac en fait. Et c'est complètement instantané chez toi, ton instinct de flic plus tes habitudes observent le geste bien trop évident. Toujours avec cette naïveté de penser qu'il ne t'a pas vu. Ce n'est que lorsqu'il se retourne vers toi que tu stoppes tes pas le regardant un moment avant de lâcher un "merde".

Rapidement tu te mets à courir aussi vite que le brun qui fonce à toutes allures dans les rues. Tu allais devoir récupérer ce qu'il avait volé sûrement juste pour te faire chier. Maintenant tu comprenais mieux. Il t'avait remarqué. Pourquoi l'idée qu'il n'ait rien prit ne t'effleure pas l'esprit. Alors tu continues à courir en évitant les passants. T'excusant tantôt avant de crier de se pousser tu essaies de rattraper le brun tournant dans chaque ruelle la tête baissée comme si tout était simple et que rien ne se cachait vers ces endroits sombres et isolés. Continuant de courir tu ne te doutais pas qu'il se jouait de toi de A à Z. Du début où tu l'avais suivi "pour t'assurer" jusqu'à ce que tu tournes dans cette ruelle sans rien te demander de plus.



⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Tokunaga Nao

avatar

That's my job : Etudiant en danse, assistant photographe de jour et barman la nuit
That's where I live : Tadanashi
♦♦♦

MessageSujet: Re: Don't. Do. That. Ft Nao   Mar 26 Déc - 10:56

Don't. Do. That
“L’aide la plus efficace d’un inspecteur de police, c’est le hasard.”

 
Haruka & Nao ;
Ce policier est bien trop prévisible, comme prévu à l’instant même où je me suis mis à courir, il n’a pas pu s’empêcher d’en faire de même. Bien sûr, je l’ai grandement aidé à agir ainsi en mimant un vol de sac, mais c’est plus fort que moi, je n’ai pas pu m’empêcher de lui jouer ce tour. Plus que d’aspirer à une vie tranquille, je voudrais que ce type comprenne une bonne fois pour tout qu’il ne faut pas se fier aux apparences et aux actions passé. Il est vrai qu’il m’a déjà surpris en train de voler, mais étais-ce une raison pour immédiatement me coller une étiquette de voleur sur le dos ? Après, il est évident que mon adolescence n’aide en rien à me faire confiance, mais ça techniquement Haruka ne peut pas le savoir. En venant sur cette île, j’ai tourné le dos à mon passé de délinquant et aucun dossier ne m’a suivi jusque ici. À mon arrivée, j’étais bien décidé à changer de vie et c’est toujours le cas, hors de question donc qu’un flic dans son genre vienne ternir ma réputation uniquement parce qu’il n’est pas capable de faire fi de ses stéréotypes profondément ancrés dans son cerveau.

Galopant donc dans les rues de la ville, je prends soin de ne pas courir trop vite pour qu’il puisse me garder en visuel assez aisément. Bien sûr, il n’est pas question non plus qu’il arrive à me rattraper, je fais donc toujours bien attention à garder une certaine distance entre lui et moi, le ralentissant dès que je peux en passant par des rues bondés ou en sautant par-dessus des obstacles tels que des barrières ou des murs. Droites, gauches, évitement de gens, passage entre des voitures, saut sur un mur, tout y passe pour fatiguer un maximum ce petit policier.

Évidemment, cette course-poursuite n’allait pas pouvoir continuer ainsi indéfiniment, je prends donc finalement le parti de l’entrainer dans des ruelles plus à l’écart de la population. Pensant dans un premier temps que le jeune homme n’allait peut-être pas me suivre, je suis finalement ravie en m’apercevant qu’il est toujours à mes trousses. Il faut croire que l’envie de capturer un délinquant tel que moi est bien plus grisant que d’analyser une seule seconde l’endroit dans lequel il se trouve. Bien sûr avec moi aucun danger, je ne suis pas du genre à lui tendre une embuscade pour le poignarder par-derrière, mais il est évident qu’Haruka devrait songer à ce genre de chose quand il commencer à courser une personne. C’est une chose de vouloir attraper un criminel, mais cela en est une autre de se faire coincer bêtement dans un piège, tout ça parce qu’on n’a pas réfléchi à l’endroit où l’on met les pieds. Et ça, je compte bien le lui faire comprendre.

Tournant donc dans une nouvelle ruelle, je m’assure par un rapide coup d’œil en arrière qu’il n’y est pas encore entré. Assuré qu’Haruka ne pourrait pas me voir, je me cache donc dans un recoin et attends silencieusement que le jeune homme finisse par arriver. Bien sûr, vu sa condition physique, il ne met que quelques secondes à s’introduire à son tour dans ce petit endroit sombre dans lequel je l’ai conduit. Sans un mot, j’attends donc patiemment que le policier me dépasse sans m’apercevoir et vins subitement lui sauter sur le dos en encerclant son cou de mes bras.

-«  Je te tiens !!! Lui lançais-je sans détacher ma prise. Alors monsieur le policier, on fait moins le malin-là, vous devriez y réfléchir à deux fois avant de suivre un petit jeune dans ce genre d’endroit. »

Satisfait de lui avoir joué ce tour, je garde cependant bien en tête qu’Haruka ne sait pas encore qu’il m'a couru après pour rien, voulant donc éviter qu’il ne s’en prenne à moi physiquement, je détache bien vite ma prise et le contourne pour venir lui faire face dans un sourire.

-«  Et bien quoi ? Continuais-je en lui tapotant la joue, tu ne t’attendais pas à ce que je puisse t’attraper ? Je suis pourtant un garçon plein de ressource, tu sais. Peut-être qu’au moins comme ça, tu y réfléchiras à deux fois avant de me prendre en filature »



 
b l a c k f i s h


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Yamazaki Haruka
Completely in love of Kei, c'est pas sain !

avatar

That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Don't. Do. That. Ft Nao   Lun 1 Jan - 16:26


Haru & Nao  // Don't. Do. That
⚜️ T'es comme un gosse. On dit fait pas alors tu fais ? Petit con.. j't'aime bien.  ⚜️

 Si tu ne connaissais pas le passé de chaque personne tu voyais au moins un bout de leur vie quand elles passaient au commissariat. Que se soit une victime ou un accusé c'était un moment de sa vie, plus ou moins important, qui se jouait devant tes yeux, tu étais même acteur dans cette scène. Parfois il t'arrivait d'arriver sur des conclusions fausses, mais rarement tu restais dans cette direction cherchant à tout prix la vérité celle qui n'était pas évidente, mais celle qui était vraie. Alors certes le jeune homme que tu avais reconnu dans la rue était un voleur, et certes tu t'étais méfier de lui dans cette rue, mais s'il n'avait pas tant titiller ton inquiétude et ton esprit d'enquêteur alors tu n'auras pas douter autant. Du moins pas au point de le suivre en courant à travers les rues, passant entre toutes ces personnes qui n'y comprenaient rien.

Bien sûr tu étais entraîné pour ce genre de course. Mais pour un délit aussi minime avec ta journée dans les pattes tu avouais que ta vitesse n'était pas si rapide que ça. Mais tu n'avais pas forcément besoin de la talonner tant que tu le voyais. Tant que tes yeux les avaient dans ton champ de vision. D'ailleurs tu as le temps de sourire un peu alors que tu passes également ce mur avec brio. Il voulait te tester ? Il voulait savoir ce que tu avais dans le ventre sûrement. Peut être même que ce vol n'était pas prévu de base mais qu'il voulait simplement te provoquer. Peu importe tu y mettais du tien sans aller à fond de tes capacités. La fatigue se faisant ressentir. Il fallait absolument que tu manges même lorsqu'il y avait une enquête. C'était bien trop incertain sans ça.

Sautant par dessus une barrière tu continues de le suivre toujours à cette vitesse. Tu le vois tourner dans une rue bien moins fréquentées. Tout cela est stratégique, tu en es sûr. Est ce que tu y réfléchis plus que ça ? Non tu fonces. Tu n'aurais pas fait ça dans toutes les situations, ou bien si, mais pas avec le même équipement. Tu aurais sorti ton arme et menacer chaque mouvement suspect. Mais pour Nao tu pouvais te passer de cette formalité qui aurait pu faire des blesser pour rien. Alors tu t'engouffres dans cette ruelle en regardant par où passe ton ami du soir.

Qu'est ce qui t'attendait tu ne savais pas. Est ce que tu le craignais ? Pas le moins du monde. Et même si tu devais mourir sur une enquête, tu savais que ce ne serait pas un problème. Tu éviterais au possible, mais tu pouvais donner ta vie pour ton métier. Mais encore une fois, avec Nao et ses vols tu ne pensaient pas qu'il puisse te tuer. Tournant une nouvelle fois dans une nouvelle ruelle tu ne te dis pas une seconde qu'il te tend un piège. Pourquoi te tendrait il un piège ? Pourquoi serait il si...mesquin ou enfantin? Et pourtant tes pas te mènent jusque l'intérieur de la ruelle avant de sentir une masse s'effondrée sur toi et te retenir. Par pur réflexe tu agrippes ses bras afin de pouvoir le retourner mais la voix te stoppe.

Ah donc il jouait à ça depuis le début. Quel enfant. Pire que toi. Tu souris doucement en l'écoutant ne le lâchant tout de même pas; Sait on jamais si le petit voleur du dimanche se transforme en un monstrueux assassin. Reprenant doucement ton souffle tu l'écoutes te sermonner comme si c'était toi l'enfant. Rapidement il te lâche et tu poses simplement tes mains sur tes hanches. Ton regard le détaillant alors qu'il était devant toi tu plisses un peu les yeux passant ta langue sur tes lèvres.

" Tu crois être de taille à effrayer un policier ? Il faut savoir où on met les pieds mais je doute que tu sois avec un réseau qui te demande de voler un paquet de mouchoir dans le sac d'une jeune fille. OUi ça aurait pu être un piège, attiré le policier ici.. mais clairement.. Nao, je réfléchis plus que tu ne le penses.

Le regardant tu restes surpris de sa façon de te tapoter la joues comme si c'était lui le petit vieux. Si tu pouvais en rire, seul ton sourcil se leva d'effroi en le regardant. Souriant tu hoches la tête en l'applaudissant doucement tu venais de comprendre son petit jeu.

" Oh pas mal.. Tu n'as en fait rien voler. Mais tu trouvais intéressant de me donner une petite leçon au lieu de venir comme un adulte vers moi et m'en parler. J'avoue que la stratégie n'était pas mauvaise si ce n'était pas une sorte de parjure. Je suis gentil ne refait pas ça avec n'importe qui, et ne me prend pas pour un idiot.. Tu crois que j'aime mettre des étiquettes sur les gens ? J'aime le monde carré et sécurisé. Si tu voles une fois, tu peux voler deux fois, je dois m'en assurer. Tu n'aurais pas jouer avec moi, je n'aurai pas fait tout un plat... On est quitte maintenant.

Lui lançant un dernier regard tu soupires doucement. Bien maintenant qu'est ce que tu allais faire ? Avec lui qui s'était joué de toi et ta faim qui tiraillait ton ventre.

⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Tokunaga Nao

avatar

That's my job : Etudiant en danse, assistant photographe de jour et barman la nuit
That's where I live : Tadanashi
♦♦♦

MessageSujet: Re: Don't. Do. That. Ft Nao   Mer 3 Jan - 12:27

Don't. Do. That
“L’aide la plus efficace d’un inspecteur de police, c’est le hasard.”

 
Haruka & Nao ;
Honnêtement, je sais très bien que Haruka ne me considère pas comme une réelle menace, son questionnement quant à ma taille à affronter un policier le prouve d’ailleurs bien. Cependant, il faut se méfier de l’eau qui dort, ce n’est pas parce que je peux avoir une tête d’ange et que je n’ai commis que des vols minime sur cette île que je ne suis pas dangereux pour autant. Le policier ne peut bien sûr pas le savoir, mais j’ai un lourd passé derrière moi, bien plus important que de simple vole. Les gangs, les bagarres, les cellules de prison, tout ça, je connais par cœur. Le fait que je n’ai d’ailleurs aucune considération pour le danger ou ma propre vie me rend, d’ailleurs, deux fois plus dangereux. Par chance pour ce grand brun, ça fait véritablement un an maintenant que j’ai décidé de me ranger, je ne le contredirais donc pas sur ma non-dangerosité, préférant qu’il pense que je suis un petit être sans grand danger. Après tout, s’il se méfie déjà de moi pour un simple vol, je ne préfère pas imaginer son changement d’habitude à mon égard en apprenant ma vie d’avant. Parce que même s’il avoue ne pas aimer coller des étiquettes sur les gens, je sais pertinemment que c’est le propre de l’être humain de faire ce genre de chose et encore plus celui des policiers. Bon après, je ne peux pas vraiment leur en vouloir, comme là parfaitement dit Haruka, ils aiment un monde carré et sécurisés, il est donc réellement important pour eux de mettre les gens dans des cases pour savoir qui surveiller ou non et malheureusement, je fais partie des gens à avoir à l’œil.

-« Que veux-tu, tu as une tête à vouloir ennuyer, je n’y peux rien »

Tout en osant les épaules, je ne peux m’imaginer une vie sans ennuyer ce type, cependant cela ne veut pas dire pour autant que je l’apprécie et je me rendrais bien vite compte que ce policier est davantage une personne à détester qu’autre chose. Même si mon changement de point de vu n’aurait rien avoir avec son apriori sur moi, mais bien plus sur la liaison qu’il entretient avec mon petit infirmier. N’ayant cependant pas encore conscience cela, j’oscille encore pour le moment entre gentillesse et méchanceté à son égard, préférant pour aujourd’hui le côté attachant de ma personnalité de par ma bonne humeur.

-« Bon papy, c’est pas tout ça, mais tu m’as fait courir et maintenant, je meurs de faim. Et comme je t’ai battu à la course, c’est à toi d’offrir à manger. »

Ce genre de phrase peut-être dangereuse avec un policier, je ne le sais que trop bien qu’il ne faut pas trop tirer sur la corde avec eux. Mais c’est plus fort que moi, je ne peux pas résister à l’envi de taquiner Haruka, comme je le lui aie dis, il a une tête qui pousse à l’ennuyer. Et puis de toute manière, s’il n’a vraiment pas envie de me voir, il peut simplement refuser. Bien qu’en vérité, je ne lui laisse pas vraiment le choix puisse que j’ai déjà avancé vers la sortie de la ruelle.

-« Bon, tu viens ou quoi ? Y a un endroit pas loin et pas cher donc ne t’inquiète donc pas pour ton argent. »

Quoi que me connaissant, il serait peut-être bon de s’inquiéter. Quand il s’agit de me payer à manger, je fais toujours extrêmement attention, préférant me rationner plutôt que de dépenser de l’argent inutilement. Cependant, la nourriture et moi s’est une grande histoire d’amour, et je me prive beaucoup moins de manger à ma faim quand c’est une autre personne qui paye. Et puis avouons-nous le, ennuyer Haruka en commandant les plats les plus chers de la carte, serait extrêmement amusant.

 
b l a c k f i s h


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Yamazaki Haruka
Completely in love of Kei, c'est pas sain !

avatar

That's my job : Policier ( Je suis aussi sexy qu'Ichiro en tenue ne vous en faites pas )
That's where I live : Sous les ponts !! Non bien sûr que non.. J'ai un appart accessoirement mais je suis plus souvent chez Kei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Don't. Do. That. Ft Nao   Mer 17 Jan - 1:49


Haru & Nao  // Don't. Do. That
⚜️ T'es comme un gosse. On dit fait pas alors tu fais ? Petit con.. j't'aime bien.  ⚜️

Ce n'était pas prévu. Rien de ce qui c'était passé n'était prévu ce qui n'empêchait pas d'être là. Si ce petit criminel se faisait dangereux de part certaines conditions, comme cette considération pour sa propre vie, on pouvait en dire pareil de toi. Tu étais un flic potentiellement dérangeant et dangereux car tu n'avais peur de rien. Une embuscade? TU serais sûrement le premier, si Ichiro n'y est pas aller avant, à foncer. Pourquoi ? Parce qu'il n'y avait rien d'autre que ton boulot dans ta vie. BIen que progressivement quelqu'un prenne cette place si chère et importante, tu avais encore ce rêve de mourir en travaillant .De mourir en sauvant des vies. De mourir dans une gloire bien propre. Ce n'était pas pour la gloire, l'acte d'héroïsme mais pour te dire que tu étais mort pour quelque chose, pour une cause qui t'était chère. Partir aussi loin pour Nao était sûrement se faire des idées mais sait on jamais, c'étiat peut être ton dernier jour sur terre. Chaque jour pouvait être le dernier. Ton sourire ne coin se dessine tu le regardes et tu ne peux t'empêcher de le considérer comme ces gamins égarés que tu vois si souvent. Ou plutôt que tu as déjà vu.

"Vraiment? Ca tombe bien on est deux ! "

Tu ne savais presque rien de ce petit homme mais tu savais une chose : il venait de mettre les pieds dans quelque chose de grand. tu n'allais pas le détester pour ça. Non l'avenir t'apprendra que tu ne le chériras pas pour sa façon d'être proche de ton Kei. Oui TON Kei. Peu à peu ce gars prenait tout de toi. Ta tête , ton coeur tout.. Il te faisait passer pour un faible avec un sourire d'ange. Mais Nao, il y avait combien de chance sur cent pour qu'il le connaisse? Nao n'était qu'un petit emmerdeur de policier et qui l'avouait comme une pub pour L’Oréal. Alors maintenant tu devais faire avec, avec ta connerie du soir et ce gamin sur les bras. Soupirant un peu tu le regardas et te mit à rire.

"tu as cru que parce que tu m'as fait tourné en bourrique j'allais te payer à manger ? PARDON ? Aller on sait tous que tu régales merci bien Nao "

Passant une main sur son épaule tu souris. S'il voulait t'emmerder c'était raté. Tu sortais avec lui de la ruelle sans craindre de perdre ta vie et ton argent en le suivant. D'ailleurs tu devais te faire payer un repas monstre pour qu'il se rachète, mais devinez.. il était bien trop fier le petit Nao.

"Je t'ai dit que c'esst toi qui paie donc je vais être gentil.. prenons le pas cher "

Souriant tu le suivais alors les mains dans les poches. Comme si tu allais croire ce petit brun qu'il allait se contenter du stricte minimum pour te faire payer des clopinettes. Dans ses yeux tu voyais déjà la ruse arrivée. Il allait commander une farandoles de plats avant de tout te laisser payer. Mais tu avais une petite technique. En entrant tu allas directement aux côtés de Nao.

"Passes ton porte feuille on va donner nos cartes à la charmantes gérantes.. Histoire que se soit légal tout ça "

Souriant tu lui fis un petit clin d'oeil en tendant la main.
" "

⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Contenu sponsorisé


♦♦♦

MessageSujet: Re: Don't. Do. That. Ft Nao   



Revenir en haut Aller en bas
 

Don't. Do. That. Ft Nao

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Juhei-