AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 all night long | ft Hanae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Nishimura Kei
Admin Hiboude ♥ Haru's

avatar

That's my job : Infirmier
That's where I live : Uetani
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: all night long | ft Hanae   Lun 4 Déc - 18:04


Hanae & Kei

all night long


Il l'avait revue. Il l'avait aperçue une nouvelle fois. Sa mère.
Son visage, son sourire, son regard. Le creux adorable de ses joues. La douceur qui émanait d'elle. Cette brûlante constante qu'il ressentait au niveau de son cœur quand il posait ses prunelles sur elle. Cette chaleur qui grandissait, grandissait, et grandissait encore jusqu'à l'envelopper totalement alors qu'il la regardait prononcer quelques mots. Des mots qu'il ne pouvait entendre. Des mots qu'il ne parvenait pas à intercepter. Sans doute trop heureux de l'avoir à nouveau près de lui, juste là, à bout de bras. Bras qu'il tendait délicatement vers elle alors qu'il avançait, qu'il se sentait courir. Il voulait l'enlacer, la serrer le plus fort possible. Il voulait lui dire à quel point elle lui manquait, que sa vie était bien triste sans elle à ses côtés. Sans eux. Qu'il regrettait tous les mots et les gestes qui l'avaient blessé. Qu'il regrettait de ne pas avoir été un meilleur fils. Qu'il regrettait de ne pas être quelqu'un de meilleur. Qu'il s'excusait. D'être encore en vie et de ne pas réussir à en profiter convenablement.
Puis tout s'était éteint. La lumière avait fait place à l'obscurité, et il s'était retrouvé seul. Jusqu'à ce qu'une ombre apparaisse soudainement et ne le pousse vers un gouffre sans fin.
Il s'était réveillé soudainement, les yeux directement fixés sur le plafond, la respiration faible et rapide, son propre pouls tambourinait contre ses oreilles. Il ne saurait dire s'il avait fait un rêve ou un cauchemar. Un peu des deux, probablement. Passant sa main sur son visage, il masqua l'air désemparé qui le prit d'assaut, froissant violemment son visage. Ne pouvait-il pas, juste une fois, simplement revoir sa mère sans que cela ne se termine mal ? Ne pouvait-il pas, juste une seule et unique, revivre un souvenir agréable, doux et chaleureux ? Pourquoi, à chaque fois, tout se terminait mal ? Pourquoi finissait-il par revivre l'Enfer de cette nuit-là ?
Cette ombre ne disparaîtrait jamais, il en avait bien conscience. Il espérait simplement que parfois son propre esprit l'oublie. Juste pour qu'il puisse profiter de retrouvailles avec sa mère, ou son père, ou même les deux. Et même si ce n'était pas réel, même si ce n'était que dans sa tête, il voulait les revoir. Juste une toute petite fois...

Un médecin entra dans la salle et il se redressa prestement, aplatissant mollement ses cheveux dans un petit sourire embarrassé. Il s'était endormi en salle de repos – chose rare, devrait-il le noter quelque part ? Ce n'était pas un exploit non plus. Il accumulait bien trop de fatigue dernièrement, mais il acceptait malgré tout toutes les gardes qu'on lui proposait. Travailler, il n'y avait que ça d'assez important pour le faire penser à autre chose.
Il se frotta doucement les yeux, se redressant dans un geste peu assuré, écoutant maladroitement ce que son collègue lui racontait. Ce dernier allait rentrer retrouver sa femme et ses enfants alors que Kei allait enchaîner avec sa garde de nuit. Il l'avait voulue, il l'avait eue – il ne s'en plaignait pas, bien au contraire. Il ne savait plus avec qui il travaillait par contre. Ce n'était pas un problème non plus, il s'entendait assez bien avec tout le monde. Il essayait, du moins, d'entretenir de bonnes relations avec ses collègues.
Saluant le médecin qui après avoir bu un dernier café quitta la pièce, Kei s'étira longuement, se massant la nuque ensuite dans une grimace incertaine, lâchant un soupir lourd de sens en traçant les contours de sa cicatrice à l'aide de son index. Ses prunelles se posèrent sur le sol, sa vue se brouillant un instant alors que son cœur venait enfin de reprendre un rythme régulier. Il se frotta une nouvelle fois les yeux dans un son rageur, et redressa rapidement le visage en entendant la porte s'ouvrir.

« Ah oh », qu'il lâcha, la tête faiblement penchée sur le côté alors qu'un sourire apparaissait sur ses lèvres fines, « Salut », poursuivit-il, « Tu es aussi de garde ce soir ? », demanda-t-il tout en s'approchant de la machine à café, ses doigts glissant dans ses mèches brunes pour tenter une nouvelle fois de mieux les placer. La question était idiote néanmoins. Si Hanae était là ce n'était certainement pas pour servir de plante de verte dans un coin – imbécile. « Tu vas bien ? », l'interrogea-t-il en se tournant quelque peu vers elle, « J'avais totalement oublié qu'on travaillait ensemble ce soir », qu'il avoua dans un rire discret. Il attrapa doucement son gobelet de café, le portant directement à ses lèvres pour souffler sur le liquide chaud, tentant d'oublier son rêve, son cauchemar et son réveil
La nuit semblait longue ; mais avec Hanae à ses côtés, tout ira bien.
AVENGEDINCHAINS



_________________


Je suis la cible qu'il te faut, le satellite en trop. J'ai courbé les épaules et j'ai joué mon rôle. Je suis comme tout le monde. Pourtant malgré moi de la peur je suis l'hôte. Je suis l'enfant d'un peuple sourd. Qu'on vienne à mon secours. J'ai construit des barrières, la vie suit son cours. Je n'attends plus le jour

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Sato Hanae

avatar

That's where I live : Dans un appartement avec l'homme de sa vie
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: all night long | ft Hanae   Sam 9 Déc - 17:05


Hanae & Kei

all night long


Un sourire sur ses lèvres, Hanae adressa un dernier sourire à sa patiente, alors qu'elle quittait la pièce où elle se reposait. Visite obligatoire après l'opération, elle s'assurait que tout allait bien pour la demoiselle, avant d’enchaîner sur une garde de nuit. Elle hésitait toujours à les prendre quand on les lui proposaient, ses pensées allant régulièrement à son mari. Elle ne passait pas assez de temps à la maison, mais cela elle ne s'en rendait pas vraiment compte. Parce qu'inévitablement, elle finissait par dire oui, Tetsuya comprendrait après tout. Mais pour tenir pendant cette longue nuit, la jeune femme aurait besoin d'au moins un verre de caféine, sinon... La nuit risquait d'être très longue et clairement, faire une erreur à cause de la fatigue, elle ne le supporterait pas.

Profitant du trajet jusqu'à la salle de repose pour attacher ses cheveux en une queue de cheval, elle ouvrir doucement la porte pour se glisser dans la pièce. Aussitôt ses yeux tombèrent sur Kei et un sourire vint répondre au sien. Elle aimait beaucoup le jeune homme, qui a l'origine était plus un ami de son mari. Mais à force de se côtoyer, des liens se créaient et à présent, elle aimait beaucoup son collègue, le maternant à sa façon. C'était plus fort qu'elle, elle avait tendance à le trouver adorable.

« Oui, ça faisait longtemps que je devais en refaire une, alors... Me voilà ? »

Elle ne mentait pas, en général, elle ne restait que rarement toute la nuit à l'hôpital. Si elle rentrait tard, elle était rarement de garde de nuit. Mais sa zèle finissait par faire en sorte qu'elle ne rentre qu'à deux heures passées chez elle. Elle ne supportait pas de déléguer, alors elle faisait tout ce qui concernait ses patients qu'elle pouvait faire, au détriment de ses heures de travail. Et quand on lui demandait ce qu'en pensait Testuya, pour ses collègues mariés comme elle, qui rentrait à heures fixes chez eux – ou presque – elle répondait immanquablement : « il comprend. ». Mais elle ne connaissait pas les conséquences qui allaient de pairs. Elle ne les connaîtraient pas avant longtemps.

« Je vais bien et toi ? Tu es prêt à tenir toute la nuit ? »

Elle était contente de faire cette garde avec Kei. Parce qu'il était un ami proche, mais surtout parce que la nuit serait moins longue, elle n'en avait aucuns doutes. Ses yeux posés sur le visage de son camarade, la jeune femme ne put s'empêcher de le voir essayer de se recoiffer. Ses lèvres se pincèrent légèrement avant que finalement elle se décide et qu'elle se mette face à Kei pour applatir les mèches rebelles avec attention. Elle prit le temps qu'il fallait pour les replacer comme il fallait, pour être sûre que plus un seul épis ne dépasse.

« Voilà, c'est mieux comme ça ! »

Elle agissait toujours ainsi avec Kei, sans réellement avoir de raisons pour cela. Elle ne se posait que rarement de questions sur le pourquoi du comment, agissant simplement. Son sourire toujours aux lèvres, elle imita d'ailleurs bien vite son ami, prenant comme lui un verre de café. Bien vite, elle le porta à sa bouche, appréciant le goût amer qui l'envahissait. Cela aurait au moins le mérite de la tenir éveillée jusqu'à minuit. Avant qu'elle ne doivent en reprendre un de nouveau.

« Je ne savais pas non plus que je travaillerais avec toi ce soir. Mais c'est une bonne surprise. »


Comme avec toutes ses relations, cela faisait quelques temps qu'Hanae n'avait pas passer du temps avec Kei, et même si c'était sur leur lieu de travail, cela n'empêchait pas que la nuit serait plus douce et moins longue.

« Il y a des patients qu'on doit absolument voir durant la nuit ? »


Certains patients devaient avoir un suivi très réguliers et dans ces cas là, c'était à eux d'aller s'en charger. Mais elle le faisait toujours avec plaisir, heureuse d'apporter un sourire à ses personnes qui souffraient parfois énormément.  
AVENGEDINCHAINS


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Nishimura Kei
Admin Hiboude ♥ Haru's

avatar

That's my job : Infirmier
That's where I live : Uetani
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: all night long | ft Hanae   Jeu 14 Déc - 21:22


Hanae & Kei

all night long


Sa mère était une personne calme, douce, et aimante. Elle était l'amour personnifiée. Elle était la bonté et la rigueur. La maladresse et la douceur. Elle était l'entêtement et l'intelligence. Elle était l'adoration. Et lui n'était qu'admiration en la regardant. Son sourire était le beau de tous. Son sourire était la puissance, et la tendresse. Il était la sécurité, et la cause de cette chaleur qui l'entourait.
Il avait toujours aimé sa mère. Il avait toujours été proche d'elle. Elle avait été sa lumière... Lumière qui était éteinte, à présent. Lumière qui ne brillait que par les souvenirs et les sons qui restaient dans sa mémoire fragile. Lumière qu'il ne pourrait plus retrouver. C'était sans doute pour cette raison qu'il vivait dans l'obscurité. C'était sans doute pour cela qu'il faisait nuit tout autour de lui. Il tentait de s'éclairer, de se guider, mais aucune lumière n'était assez forte. Il tentait de suivre ces autres lumières qui passaient près de lui, mais elles n'étincelaient pas autant que celle de sa mère. Elles ne le rassuraient pas autant. Elles ne le réchauffaient pas autant.
Néanmoins, il retrouvait un peu de cette lumière en une personne. Pas aussi puissante, pas aussi aveuglante, mais présente. Une douce lumière apaisante, et cicatrisante. Juste assez forte pour secouer brièvement son cœur dans une petite chaleur reposante. Juste assez pour qu'il se souvienne. Juste assez pour qu'il n'oublie à quel point sa mère lui manquait. Et cette lumière, c'était Hanae.
Aussi étrange que cela puisse paraître, elle lui rappelait sa défunte mère. Elle lui donnait le même sentiment, la même chaleur. Elle avait cette douceur dans ses mots, et ce calme marqué sur son visage. Elle avait un sourire rayonnant et une tendresse à couper le souffle. Cela l'avait frappé la première fois qu'il l'avait vue. Et cette impression était resté au fil du temps. Ce n'était pas très sain, en soit, de s'accrocher autant à elle sous l'excuse qu'elle ressemblait à sa mère. Mais c'était tout ce qu'il lui restait. Ca, et une photo de ses parents soigneusement rangée dans son armoire, à l'abri des regards indiscrets. Ca, et des souvenirs. Des souvenirs meurtris, torturés, sombres, qui pesaient toujours un peu plus sur son dos au fur et à mesure que les années défilaient. Ce n'était pas sain, il le savait, mais il ne pouvait pas s'en empêcher.
Bien sûr, il appréciait aussi Hanae pour la personne qu'elle était. Il respectait la femme qu'elle était, et aussi le docteur qu'elle était. Elle faisait un travail formidable, et acharné. Elle en faisait déjà énormément, mais elle voulait toujours faire plus. Beaucoup plus.
Au détriment de sa vie de famille. Souvent il se demandait s'il devait lui dire. S'il devait la mettre au courant de ce qu'il se passait avec Tetsuya. Il savait que ce dernier n'était pas fidèle, et il ne comprenait pas. Hanae était juste... Parfaite ? Non. La perfection n'existait pas. Et peut-être que Kei avait du mal à détacher sa mère de l'image de Hanae – d'où la perfection qu'il voyait probablement en elle. Hors, même s'il mettait ça de côté, Hanae était « une crème ». Elle était ce genre de personnes uniques que l'on devait chérir. Ce genre de personnes que l'on ne pouvait qu'aimer ou admirer.
De ce fait, il ne comprenait pas Tetsuya. Il ne comprenait pas les choix qu'il faisait en allant la tromper dès qu'elle avait le dos tourné. Il ne saisissait la manière de penser de son meilleur ami. Il ne comprendrait jamais, d'ailleurs. Il n'approuvait pas le comportement de Tetsuya, et se permettait de le lui signaler lorsqu'il le pouvait. Mais ce n'était pas à lui de prévenir Hanae. Ce n'était pas à lui de supplier Tetsuya d'arrêter.
Après tout, il ne savait pas ce qu'il se passait chez les Sato une fois que la porte d'entrée était fermée. Il n'était pas avec eux tous les jours. Il ne voyait pas comment il vivait. Et la différence était qu'il comprenait l'envie de Hanae de travailler le plus souvent possible. Il le faisait aussi, et c'était donc quelque chose qu'il ne pourrait jamais reprocher à qui que ce soit.
Surtout pas à elle.

Hochant faiblement la tête à la question de Hanae, il lui offrit une fine esquisse. Il était prêt. Encore un peu assommé par ses cauchemars, mais ça ne changeait pas des autres jours. Il ferait avec, comme toujours. Il supporterait, comme toujours. Il ne se plaindrait pas, comme toujours. Il allait sourire, et donner le meilleur de lui-même. Pour aider, soigner, panser. Pour réconforter. Il ne laisserait pas ce masque tomber de si tôt. Ce masque qu'il portait depuis trop longtemps.
Ses paupières clignèrent brièvement alors qu'il arrêtait le moindre de ses mouvements, laissant Hanae faire ce qu'elle souhaitait. Sa surprise fut bien vite remplacée par de la tendresse qui égaya progressivement son visage, un sourire étirant joyeusement sa bouche. Un léger rire à peine audible vibra dans le fond de sa gorge. « Merci », et un autre rire, un peu plus fort, vint s'ajouter à ce mot – encore un peu et il se mettait à l'appeler « Maman ». Heureusement que ce garçon savait contrôler ses paroles.

En silence, il suivit le moindre de ses mouvements, notant que ses gestes étaient tout aussi posés que ceux de sa mère. Bien qu'il le savait déjà, c'était un détail qu'il ne pouvait s'empêcher de remarquer à chaque fois. « Une bonne surprise, oui », confirma-t-il dans un nouveau sourire. Il ne pourrait sans doute jamais expliquer pourquoi il était autant attaché à la jeune femme. Il ne pourrait pas expliquer sans raconter son histoire, du moins. Mais il s'était attaché à elle, pour diverses raisons, et savourait chaque instant qu'il passait en sa compagnie.
Il avait la sensation de retourner des années en arrière, et d'être à nouveau cet adolescent de 14 ans qui s'accrochait encore au bras de sa mère pour quémander un câlin, de l'attention ou des mots tendres. « Absolument voir, non », répondit-il lentement, « Il y a juste des vérifications de bandage à faire et des changements de perfusion », les traits de son visage bougèrent dans un air songeur, « Et je crois que c'est tout », ses doigts serrèrent un peu plus le gobelet, tentant de récupérer un peu de chaleur. Il porta ensuite la boisson à ses lèvres dans un soupir de soulagement alors que le liquide encore chaud rouler dans sa gorge. « Il fait tellement froid... », marmonna-t-il dans une petite grimace désespérée, avalant le reste de son café. Il alla ensuite jeter le gobelet et s'étira rapidement, massant distraitement l'une de ses épaules. « Rappelle-moi de ne plus jamais dormir sur ce canapé », dit-il en désignant le monstre dont il parlait, « C'est la première et la dernière fois que je dors là-dessus », il secoua fermement la tête comme pour sceller une promesse qu'il se faisait à lui-même. « Je devrais être une fourmi », pardon ? « Elles ne dorment pas. Et ça m'arrangerait bien de ne pas avoir besoin de dormir », il rit doucement comme pour faire passer cette déclaration pour une blague que lui seul comprenait. Mais en réalité, il le souhaitait vraiment. Ne pas dormir. Ne plus jamais devoir dormir. Il n'aurait plus de cauchemars, comme ça.
AVENGEDINCHAINS



_________________


Je suis la cible qu'il te faut, le satellite en trop. J'ai courbé les épaules et j'ai joué mon rôle. Je suis comme tout le monde. Pourtant malgré moi de la peur je suis l'hôte. Je suis l'enfant d'un peuple sourd. Qu'on vienne à mon secours. J'ai construit des barrières, la vie suit son cours. Je n'attends plus le jour

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Contenu sponsorisé


♦♦♦

MessageSujet: Re: all night long | ft Hanae   



Revenir en haut Aller en bas
 

all night long | ft Hanae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» All Night Long Collection (Katsuya Matsumura, 1992/1995/1996)
» Centralisation: ALL NIGHT LONG
» it's friday night and i won't be long | faye ღ graham [anglais]
» [Horus Heresy] Master of the First / The Long Night de Gav Thorpe et Aaron Dembski Bowden - Audiodrama
» Hayley Long - Lottie Biggs n'est presque pas cinglée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Uetani :: L'hôpital-