AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 × Hanamaki Sho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.
.
Hanamaki Sho
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Etudiant en droit × serveur au Feline Good
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: × Hanamaki Sho   Dim 9 Oct - 12:04



     
     
Hanamaki Sho feat Yamazaki Kento

     
Qui je suis

Il a gardé quelques traces de l'entraînement militaire de son père : son lit est fait tous les matins, il court pratiquement tous les jours, ou du moins il fait autant de sport qu'il le peut pour se garder en forme. Il se tient toujours droit à table, à l'école ou même debout • Il respecte ses aînés  • Il ne s'entend pas du tout avec sa sœur. Ou plutôt, elle ne l'a jamais aimé. Il rêverait qu'elle change et qu'elle devienne cette sœur qu'il voyait souvent dans les films et les séries • Il est quelqu'un d'assez ouvert d'esprit, pas timide pour un sous, sauf devant une foule trop importante. Quand il est stressé ou paniqué, il se met à raconter tout et n'importe quoi • Il joue de la guitare, en jouer le calme et l'apaise. Il lui arrive de se balader avec sa guitare sur le dos et d'aller jouer quelques notes dans les parcs, assis sur l'herbe sous un doux soleil • Il adore lire, et apprendre. Il n'aime pas les maths, la chimie... enfin les sciences en général ; ou disons plutôt les sciences ne l'aiment pas • Il déteste les insectes, et il lui arrive de s'effrayer juste à cause du mouche • Il a une passion inhumaine pour les chats et les chouettes ; lui-même n'a jamais vraiment compris pourquoi ces deux animaux en particulier • Il parle très bien anglais • Il donne souvent l'impression d'être un imbécile heureux. Il paraît tout le temps heureux, à sourire et rire pour la moindre petite chose. Pourtant Sho reste quelqu'un de mature, logique et studieux • On ne le croit pas quand il dit être étudiant en droit • Son appartement est propre du sol au plafond et est toujours rangé. Il n'est pas maniaque, malgré ce qu'on pourrait croire en entrant chez lui. Il est juste du genre à ne pas aimer le désordre. Chez les autres, il s'en fiche, il dit même souvent qu'il peut lever les pieds, mais chez lui, tout doit être propre, rangé, à sa place • Il adore écouter de la musique. Ca l'apaise, mais ça l'aide aussi à se concentrer • Il n'aime pas spécialement le poisson (il est allergique aux crustacés), il préfère la viande. Il adore plus que tout les fruits, il pourrait en manger des tas sans en être dégoûté • Il doit porter des lunettes pour ses cours, mais il lui arrive de les garder sur le nez toute la journée • Il est rancunier, économe, direct, juste, rêveur, sensible, taquin, drôle, attentif, parfois maladroit, un peu idiot. Il lui arrive de douter rapidement de lui, de ses capacités malgré son optimiste. Il n'est pas du genre à parler de ses doutes, ni de ses soucis aux autres • Il lui arrive parfois de dire quelques mots en anglais au beau milieu d'une conversation normale. Ces mots sortent généralement sans qu'il ne les contrôle, et ça peut varier d'une insulte à un jeu de mots pas drôle du tout  

passe ta souris si tu veux en savoir plus
Surnom: //Age: 24 ansVille de naissance: Austin, TexasMétier/études: Etudiant en droit ; serveurOrientation sexuelle: HétérosexuelSituation amoureuse: Célibataire
DERRIÈRE L’ÉCRAN: Moi c'est Chonchon  et j'ai 24 ans. J'ai connu le forum grâce à écrire ici. Mon personnage est un inventéet un petit mot pour finir ?


en savoir un peu plus sur moi

     
+ Caractère

   Plutôt extraverti + Sportif + Souriant + Studieux + Rancunier + Maniaque + Économe + Direct + Rêveur + Sensible + Taquin + Parfois maladroit + Un peu idiot + ...

   
+ Histoire

   Sho poussa son premier cri sur le sol américain, à Austin au Texas pour être plus précis.
Son père, qui avait la double nationalité, avait réussi à convaincre sa mère de s'installer dans le pays aux 50 états. Ils donnèrent d'abord naissance à une petite fille, avant de laisser Sho entrevoir le jour 5 années plus tard.
Le père de famille avait la carrure forte, et fière. Militaire de métier, il avait du charisme à revendre. Il n'avait pas de gros bras comme dans les films, mais il était sans doute l'un des meilleurs, de par sa loyauté, son respect, sa force mais aussi sa droiture.
Le mère quant à elle, était femme au foyer. Elle avait toujours voulu devenir maîtresse d'école, mais ce métier fut encore plus difficile à atteindre pour elle, aux Etats-Unis. Elle maîtrisait la langue cependant on ne la laissa pas exercer. Elle décida donc de rester mère au foyer. Elle s'occupa de ses deux enfants, et les regarda grandir avec un amour et une tendresse infinis. Ce fut d'ailleurs elle qui leur apprit à parler correctement le japonais. Ce fut elle aussi qui leur apprit les coutumes du pays, la politesse, la patience.

L'on pourrait croire que la venue au monde de Sho fut un vrai bonheur pour tout le monde. Pour sa sœur, Erena, au début, ça l'était. Mais ce nouveau né dans la maison devint rapidement son plus grand cauchemar. Elle était jalouse. Sho avait toute l'attention de ses parents, mais aussi de leur entourage, des voisins... Elle se sentait délaissée, mise de côté, comme un jouet avec lequel on avait trop souvent joué et qui était usé maintenant.
Ce sentiment ne se dissipa pas avec les années, au contraire. Il grandit. Elle n'éprouvait aucun sentiment positif pour son frère. Elle ne l'aimait pas. Elle ne le supportait pas. Et elle ne voulait pas être près de lui.
Quand il eut l'âge de pouvoir la suivre partout, elle l'évitait délibérément. Quand elle devait s'occuper de lui parce que leurs parents étaient de sortie, eh bien, elle ne s'occupait pas de lui. Elle le laissait seul dans sa chambre et faisait sa vie dans la sienne ou au salon. Elle ne l'aidait pas pour ses devoirs, elle ne le conseillait pas quand il le fallait. Elle ne l'écoutait pas quand il avait quelque chose à dire.
Ce sentiment était tel qu'elle l'accusait toujours quand elle faisait une bêtise. Elle cassa un vase, un jour, en courant un peu trop vite dans la maison. Elle pointa Sho du doigt en déclarant l'avoir vu faire. Sa mère la crut instantanément – au plus grand bonheur de la petite qui voyait là une façon terrible de se venger. Elle s'était sentie tellement seule durant plusieurs années et elle comptait bien lui rendre la monnaie de sa pièce.
Pour le vase, le geste n'avait pas été fait exprès. En revanche, pour d'autres choses, elle avait tout prévu. Comme la fenêtre du voisin entre autre qu'elle avait cassé en envoyant le ballon de foot de son frère par là-bas. Elle l'accusa une nouvelle fois. Et une nouvelle fois, sa mère était de son côté. Elle en était terriblement fière. Leur mère passait plusieurs minutes à réprimander son frère et elle le regardait d'un peu plus loin, un sourire triomphant collé au visage.
Mais Sho ne lui en voulait jamais. Trop jeune pour comprendre ou trop naïf peut-être, il aimait sa sœur. Il voulait passer du temps avec elle, jouer avec elle. Un peu comme les autres le faisaient. Un peu comme il le voyait à la télévision ou dans les films. Il voulait avoir une telle complicité avec quelqu'un. Il voulait partager un lien aussi fort qu'était le lien fraternel.

Les années s'écoulèrent et rien ne changea réellement entre eux. Sa sœur lui en voulait toujours, et comme Sho était en âge de comprendre, elle le faisait bien savoir. Elle râlait dès qu'il venait vers elle et s'éloignait. Et elle râlait aussi quand elle devait s'occuper de lui – encore. Un jour, elle fit exprès de le prendre dans un grand centre commercial, parce qu'il l'énervait et qu'elle en avait assez.
Sho comprenait que sa sœur ne l'aimait pas, mais lui l'adorait toujours autant. Parce qu'elle était sa grande sœur et qu'il voulait qu'elle devienne sa meilleure amie, sa confidente.
L'autorité militaire de son père n'aida pas vraiment, néanmoins. Son géniteur avait obtenu une promotion, et était devenu un haut gradé de l'armée, décoré et admiré. Il avait une main de fer. Il contrôlait leur vie, en quelque sorte. Sho ne voyait pas ça comme une chose négative, au contraire. Il avait toujours adoré et admiré son père pour le charisme et l'autorité naturelle qu'il dégageait. Il leur inculquait de vraies valeurs au quotidien, comme le respect, l'ordre, le calme, la discipline.... Il avait appris tout cela à l'armée et il lui semblait bon de partager tout ça avec sa progéniture. Il leur avait montré les bienfaits d'une petite courte chaque matin, pour se maintenir en forme et en bonne santé. Il leur avait appris à se battre, ou à se défendre plutôt, et aussi à affronter leurs peurs. Sho voyait en lui un exemple de vie. Une personne à admirer, respecter et quelqu'un à qui il voulait ressembler. Il était toujours fier de montrer qui était son père. Il était toujours fier de parler de lui.
Il suivait tout ce qu'il disait à la lettre. Chaque conseil était suivi, chaque mot était directement avalé. Sho avait adopté cette attitude dès son plus jeune âge. Il ne discutait pas. Pas qu'il avait peur mais qu'il respectait bien trop son père pour le contredire. Il voulait être comme lui. Il voulait devenir comme lui.

L'idée s'évapora en grandissant néanmoins. Il ne pourrait jamais devenir comme son père. Il ne pouvait que rester lui-même. Ce n'était pas une mauvaise chose non plus. Il restait lui, en gardant dans son cœur, dans son âme et dans ses souvenirs une partie de son père. Car il appliquait à la lettre tout ce qu'il leur avait appris.
Erena, elle, n'avait jamais supporté cela, et se rebellait sans cesse. Elle dépassait les couvre-feux, et faisait le mur le soir quand on lui interdisait de sortir. Elle fréquentait des personnes que son père n'aimait pas.
Chez les Hanamaki, ce n'était pas l'aînée qui était docile et qui suivait tout ce que le père disait à la lettre. Ce n'était pas non plus le cadet qui en faisait qu'à sa tête, se rebellant toutes les 5 minutes. Non. Chez les Hanamaki, c'était l'inverse. Sa sœur était celle qui brisait les codes, les règles, tandis que lui était celui qui les appliquait à la lettre près.

Et cette manière de voir les choses brisa totalement leur lien au fil des années. Erena supportait de moins en moins son frère qui adulait son père. Elle trouvait cela ridicule et ne cessait de le répéter à Sho. Elle n'arrêtait pas de lui dire qu'il n'arriverait à rien ainsi, qu'il ne ferait que vivre dans l'ombre de son père. Sho semblait approuver l'idée et ça la mettait hors d'elle.

Quand il eut 14 ans, ses parents divorcèrent. Immédiatement, Erena rejeta la faute sur son père. Et ce fut difficile pour elle de rester dans cette famille qu'elle détestait.
Un jour, Sho découvrit que sa sœur travaillait. Rien de surprenant jusque là... si ce n'était le travail qu'elle effectuait. Elle était escort-girl. Elle tenait compagnie à des hommes plus âgées et eux la couvraient de cadeaux en tout genre. Il ne savait pas pourquoi elle faisait cela, ni dans quel but, mais il garda les lèvres scellées bien malgré lui quand elle lui demanda. Parce qu'il voulait lui prouver qu'il tenait à elle et en se taisant il espérait le lui montrer.
Ce fut cependant la meilleure amie d'Erena qui alla prévenir son père. Sho ne l'avait jamais entendu crié aussi fort que ce soir-là. Il n'avait jamais entendu Erena lui manquer autant de respect non plus. Pour ne rien changer aux habitudes, Erena l'avait accusé lui, alors qu'il avait juré encore et encore n'avoir rien dit.
Il enviait réellement les autres à présent. Ceux qui avaient des relations rêvées avec leur frère ou leur sœur. Ceux qui s'entendaient bien et qui riaient ensemble. Ceux qui partageaient tout. Avec Erena, il ne partageait absolument rien. Un lien de sang, voilà tout, mais ça s'arrêtait là.
Après ce jour, ils échangèrent encore moins de mots que d'habitude. Et chaque jour, Erena lui montait à quel point elle ne l'aimait pas.

Quand il eut 17 ans, son père se remaria, avec une femme d'ancien militaire. Elle était gentille, douce, et ressemblait à sa mère d'une certaine manière. Sa mère qui était repartie au Japon, d'après ce qu'il avait compris, mais qui n'avait jamais demandé à les voir. Sho l'accepta sans trop de soucis au sein de leur famille. Le plus important pour lui était le bonheur de son père. Sa propre joie passait après. De plus, il s'entendait bien avec elle. Il arrivait facilement à se confier à elle, à lui parler de ses soucis mais aussi de tout un tas d'autres choses. Il s'amusait même à lui apprendre le japonais.
Erena, elle, ne la supportait pas. Et ce fut d'une telle ampleur qu'elle quitta le domicile familial dès qu'elle en eut l'occasion.

Peu de temps après, la crise arriva, déferlant sur le monde l'obscurité, l'insécurité, mais aussi la méfiance et le doute. Certains politiciens et personnalités importantes avaient pris la fuite, préférant s'en aller plutôt que de voir le pays s'effondrer, ou simplement par pure lâcheté. Ceux qui étaient restés se battaient quotidiennement pour que la balance penche à nouveau en leur faveur. Ils essayaient de gagner du territoire ici et là, s'extasiant presque de voir les pays pauvres dépeuplés. Seules les richesses naturelles y coulaient encore, et c'était pour ça que les derniers pays debout se battaient bec et ongle pour les avoir ; ridicule. Ils auraient pu s'aider à se relever, à trouver une solution, mais ils préféraient se taper dessus pour savoir qui aurait le dernier mot. Pathétique.
Il avait entendu parler de Gensou et, rêveur dans l'âme, il y avait tout de suite cru. Il avait espéré pouvoir y aller tellement tout lui paraissait mieux là-bas. Tellement les images qu'il avait en tête lui donnaient envie de découvrir cette île, de l'explorer et d'en connaître les moindres secrets.
Cependant, il fut le seul à monter sur le bateau ce jour-là. Son père et sa belle-mère étaient restés au pays, pour aider, pour combattre, pour tenter de relever chaque habitant, chaque espoir, chaque rêve.
Et sa sœur... eh bien, il ne savait pas. Il n'avait plus eu de nouvelles d'elle depuis le jour où elle était partie.

Contre toute attente, il la retrouva après quelques semaines sur l'île. Il n'en revenait pas. Et il était terriblement heureux de la voir – mais le sentiment n'était pas réciproque. Il parvint à découvrir qu'elle était mêlée à des affaires douteuses. Elle semblait s'être faite une place et un nom, surtout dans le quartier Tadanashi. Il ne savait pas ce qu'elle manigançait. Et d'après elle, ça ne le regardait pas puisqu'il n'était pas son frère. Coup dur pour Sho...
Il ne perdit pas le sourire cependant. Il avait l'espoir qu'elle se range un jour. Il avait l'espoir d'avoir une vraie grande sœur un jour.
En attendant, il espérait simplement que son père vienne le rejoindre. Car il lui manquait énormément.
     
     
   
Code:
[color=#ff0000]★[/color] Yamazaki Kento — Hanamaki Sho
   

     
© Nalex


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

× Hanamaki Sho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Share -Anna Hanamaki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Les premiers pas :: Contrôle des passeports :: Fiches validées-