AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I don't need your help - ft Tetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Kudo Shinobu

avatar

That's my job : Homme d'affaire en formation
That's where I live : Nikkou
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: I don't need your help - ft Tetsu   Mar 10 Oct - 11:03


I don’t need your help
ft. Tetsu


La sonnerie retentissait, se répercutant en écho contre les murs de cette prison qu’était mon bureau. J’avais la folle envie de tout plaquer, de partir et de laisser derrière moi les employés qui seraient ravis de devoir gérer tout ce que je m’évertuais à fuir au quotidien. Etait-ce l’ennui qui vrillait à nouveau mes tempes, ou simplement la sensation d’étouffer dans une pièce qui me semblait se refermer sur moi ? La respiration hachée, elle m’échappait en un filet brûlant que je ne cherchais pas à retenir. Las et épuisé, je pinçais l’arrête de mon nez dans le but de trouver une semblant de motivation alors que la mélodie entêtante du téléphone chantait sans s’interrompre. J’en décrochais le combiner, ignorant la personne qui me harcelait pour la contraindre à écouter la tonalité témoignant de mon ennui latent. La tête entre les mains, j’essayais d’oublier la douleur, mais elle fut un véritable calvaire. J’apposais le front sur le bois, cherchant à calmer l’incendie qui me ravageait de l’intérieur, mais rien ne vint à bout de cette affliction. Ça suffit ! Je ne pris pas la peine de raccrocher le téléphone, je me fichais de prévenir mon père qui attendait certainement après moi pour l’aider dans un énième dossier qui ne m’intéressait pas et je passais finalement la porte pour décrocher les regards ébahis de l’équipe qui œuvrait sous mes ordres. « M. Kudo ? » D’un geste je lui signalais de vaquer à ses occupations, les laissant gérer ces affaires que j’exécrais devoir m’occuper. J’aspirais à une vie simple, libre et sans contrainte, loin de ce tumulte assourdissant et de ce stresse permanent du monde des business men qui composaient en majorité mon entourage. Sans explication aucune, je quittais le bâtiment, abandonnant derrière moi les petites fourmis qui s’activaient pour parvenir à faire de cette île une nouvelle puissance économique. Les couloirs me semblaient ternes, et malgré l’agitation ambiante, ils me semblaient sans vie. Il ne me fallut que quelques minutes pour atteindre les portes que j’ouvrais sur ma liberté, appréciant l’air qui vint fouetter mes joues. Salvateur, il fit s’atténuer la douleur qui cognait sourdement à l’arrière de mon crâne, quelques instants seulement avant de revenir en une vague puissante et destructrice. Je n’étais plus capable de penser ni de voir ce qui m’entourait, avançant à tâtons pour m’éloigner de mon enfer personnel. Je ne pus parcourir que quelques mètres seulement avant de m’adosser à un mur pour reprendre mon souffle erratique. J’avais appris à vivre avec cette torture quotidienne, celle qui me suivait depuis l’enfance mais que je m’évertuais à cacher aux yeux des autres, mais si elle s’obstinait à me rendre visite régulièrement, je luttais chaque fois pour la faire fuir et espérer ainsi gagner le combat contre un démon invisible. Mais il m’étreignait avec trop de force, si bien que je finis par me laisser glisser contre le mur alors que mes jambes tremblaient sous l’effort, ne pouvant davantage me porter. Je me sentais défaillir, mais je refusais de sombrer dans la demi conscience en me forçant à ouvrir les yeux sur ce qui m’entourait, et sur celui qui me dévisageait. « Je ne suis pas mendiant si c’est ta question. » S’il me fallait faire preuve de concentration pour rester conscient, je n’eus aucun mal à reconnaître celui que j’avais connu il y a quelques années, dans d’autres circonstances. « Tu n’as jamais vu quelqu’un assis par terre ? Tu devrais essayer je te promet qu’une fois les premières minutes écoulées, ça devient agréable ! » J’usais d’un humour tranchant et d’un ton sans appel pour le faire partir, mais je refusais qu’on puisse me voir dans cet état.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: I don't need your help - ft Tetsu   Jeu 12 Oct - 12:49


I don’t need your help
ft. Nobu


La mort de son meilleur ami l’avait changé. Tetsuya ne pourrait jamais nier le contraire, lui-même en avait conscience et à cause de ça, il s’inquiétait parfois un peu trop. Hors, il préférait s’en faire pour pas grand chose plutôt que ne pas se tracasser et faire face à une nouvelle perte de quelqu’un de précieux à ses yeux. Il avait appris à lire derrière les sourires, à ne plus croire les « ça va » lorsque le teint d’une figure reflétait tout le contraire... Il avait appris à ne plus forcer qui que ce soit de son entourage, à leur demander de faire attention à chaque fois qu’ils se surmenaient un peu trop puis leur demandait trop souvent de penser à se reposer. Parce qu’il ne l’avait jamais fait à l’époque, qu’il était celui qui repoussait la fatigue toujours plus loin afin de s’entraîner encore et encore, sauf que son entêtement avait emporté son coéquipier qui s’était effondré sous ses yeux. Cette image ne s’était jamais effacée de l’esprit du joueur, elle revenait souvent le hanter et son coeur se compressait lorsqu’il pensait à tout ce qu’il aurait pu faire pour lui éviter ça. Il était trop jeune. Il n’avait pas su regarder plus loin et aveuglé, probablement que dans le fond, il n’aurait jamais pu voir ce que son ami lui cachait. Pourtant, à chaque fois qu’il y songeait, Tetsuya se disait qu’il y avait du avoir des signes, des moments de faiblesses mais qu’il n’avait jamais fait le rapprochement... Cette culpabilité ne s’en irait jamais, elle serait toujours enfermée dans le creux de son âme, lui rappelant qu’une partie de lui avait tué son camarade... Il n’était pas le seul. C’était pareil pour son entraîneur, pour leurs coéquipiers qui avaient été tout aussi aveugles mais puisqu’il était la personne la plus proche de cet individu, il ne pouvait pas retirer tous ces fardeaux qui alourdissaient ses épaules.

Le fait étant que désormais, Tetsuya était beaucoup plus attentif, qu’il parvenait à ne plus se laisser voiler la face puis lire au travers des mensonges de ses proches. Comme Kei qui avait osé tenter de lui faire croire qu’il se reposait. Lui aussi, il mentait seulement le garçon ne l’avait pas laissé faire, refusant de perdre encore quelqu’un à qui il tenait énormément...
Et c’était également le pourquoi, il n’avait pu s’empêcher de dévisager avec intrigue ce garçon qui s’appuyait contre le mur un peu plus loin. Il l’avait aussitôt reconnu... Une personne qui dans le fond, Tetsuya n’aurait certainement pas voulu revoir dans son existence. Non pas à cause de leurs altercations d’autrefois, ils n’étaient que des gamins et à cet âge là, on est tous un peu idiots en vérité... Mais parce que Shinobu lui rappelait cette époque que le joueur aimerait oublier. Un détail que le garçon ignorait assurément puisque aucun d’entre eux ne connaissait la vie de l’autre hors ça n’empêchait pas que sa période du lycée, Tetsuya aurait souhaité ne plus jamais y penser. Pourtant, il n’avait pu détourner l’oeil de ce jeune homme qui, auparavant, avait été quelqu’un qu’il n’avait jamais porté sincèrement dans son coeur. Il était arrogant, méprisable, une véritable tête à claque cependant était-ce une raison de l’abandonner ici, après toutes ces années, alors qu’il ne paraissait pas en forme ?

Le joueur n’avait même pas hésité, il s’était rapproché, se plaçant à sa hauteur, prêt à l’aider et le questionner sur sa condition. Le concerné ne lui en donna pas l’opportunité, l’attaquant de plein fouet... Si en se comportant ainsi, il avait espéré blesser son vis-à-vis, Shinobu se trompait. A force, ce système de défense, il avait appris à le connaître, à le discerner aussi et il n’avait aucunement l’intention de faire demi-tour.

- Ne te fous pas de moi, abruti, Le gronda-t-il d’un ton particulièrement sévère, Ça te sert à quoi de jouer au dure ? Si tu veux crever sur place, tu le fais ailleurs que devant moi.

Ce genre de remarques étaient plutôt rares venant de lui cependant il ne s’était jamais réellement gêné devant ce garçon et la vérité était que ça l’inquiétait plus que ce qu’il ne montrait. Sur ses mots, Tetsuya n’avait pas attendu pour sortir son téléphone portable, commençant à composer le numéro des secours. Et si son vis-à-vis n’était pas content, il n’en avait strictement rien à faire.





_________________

Above the clouds
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

I don't need your help - ft Tetsu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tetsu Riya is here *-*
» Suki na mono wa suki dakara shôganai !! - Tsutae Yuzu & Matsudaira Tetsu
» [Lucius-Sama] Karyû no Houkô !
» News Jeux Vidéo
» Servamp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Tanayama-