AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Tôda Ichiro
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Officier de police judiciaire
That's where I live : Muranaka
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Lun 9 Oct - 11:00


"Strange policeman and good thief"
ft. Ji Eun



Faisait-il le bien ou le mal ? Une question qui occupait souvent ses esprits depuis qu’il avait quitté le Japon. Il n’était plus capable de penser raisonnablement et s’il avait toujours été quelqu’un de droit, il ne pouvait que constater à quel point il ne l’était plus. Plus rien n’était pareil depuis ce jour-là et il avait conscience de ne plus être totalement lui-même non plus. Lui qui était si fidèle aux règles autrefois se retrouvait le premier à utiliser des méthodes pas toujours très correctes pour obtenir les informations qu’il recherchait. Certainement qu’il n’était plus cet officier respectueux qu’on admirait autrefois et que si son père le voyait, il ne serait pas fier non plus... De toute manière après ce qu’il avait fait, bien que ce dernier l’ait aidé, Ichiro ne pensait pas que son géniteur avait encore une très grande estime de lui. Qui serait fier d’avoir un meurtrier dans la famille ? Peu importait si la victime était une ordure, ça n’excusait pas ses actes. Cela ne les excuserait jamais. Haruka était dans le coma à présent, à cause d’un homme que la justice n’avait pas été capable d’arrêter. Et on lui demandait de croire encore en la loi ? Il ne pensait pas que ses actes étaient juste, il n’aurait jamais voulu s’emporter comme il l’avait fait à cette époque, il aurait préféré que cet homme soit puni dans les règles de l’art toutefois ça n’avait pas été le cas. Ichiro ne désirait pas faire la même erreur. Tous ces gens hauts placés, s’ils n’agissaient pas correctement, il voulait les dénoncer, il voulait les forcer à perdre tout ce qu’ils avaient et avec son petit statut d’officier, ce n’était pas ainsi qui les atteindrait. Alors oui, ça lui était déjà arrivé d’enfreindre la loi, même ici, à Nikkou. Mais il était malin et fourbe, il était plus intelligent que ce que nombreux pouvaient s’imaginer et il n’hésiterait pas à mettre son nez là où il ne le devrait pas si ça signifiait faire son métier correctement. C’est à dire enfermer derrière les barreaux tous ces criminels qui courraient dans la nature et qu’on laissait en liberté.

Un soupir franchit la commissure de ses lèvres alors qu’il s’emparait d’une canette de bière dans le réfrigérateur du konbini, prêt à faire demi-tour et aller payer. Aujourd’hui, il n’était pas de service et autant dire que c’était quelque chose d’ennuyant pour quelqu’un comme lui qui appréciait s’occuper l’esprit et avoir constamment de quoi faire. En dépit de ce qui avait pu arriver par le passé, il aimait son métier, il était toujours aussi passionné et son souhait était d’arrêter le plus de criminels possible. Il avait interrompu ses études de criminologie il y a longtemps de cela désormais néanmoins malgré la haine qu’il éprouvait pour ses meurtriers, la psychologie l’intéressait toujours autant. Il aimait comprendre pourquoi, comment et en règle général, plus il comprenait, plus il les haïssait... Ce qui n’était pas forcément des émotions rassurantes à ressentir, des émotions qui l’effrayaient plus que ce qu’il ne le montrait toutefois il ne pouvait pas aller contre sa personnalité. Même s’il souhaitait arrêter d’être comme ça, arrêter de prêter attention à chaque détail puis de se poser des questions, il n’y parvenait pas. C’était plus fort que lui. Il avait toujours été quelqu’un de calculateur et d’observateur... C’était dans ses gênes, voilà tout. Quelque chose qu’il n’arrivait pas à maîtriser peu importait ô combien il le désirait.

Et ça valait encore pour aujourd’hui. Sa bouteille entre ses mains, prêt à rejoindre la caisse, ses yeux vaquèrent autour de lui, se posant sur une jeune fille qui attira aussitôt son attention. Elle n’était absolument pas discrète. Du moins, lui avait tout vu... Un sourire amusé orna ses lèvres alors qu’il s’approchait discrètement, se plaçant auprès d’elle avant de pencher son visage à une distance non raisonnable du sien.

- On ne vous a jamais dit que ce n’était pas bien de voler jeune fille,
Rétorqua l’officier dans un chuchotement, une esquisse quelque peu idiote égayant sa figure alors que oui, cette situation l’amusait.

Un bon policier l’aurait normalement empêché de commettre cet acte stupide. Il l’aurait emmené au commissariat afin de la punir de son délit et lui aurait fait promettre de ne pas recommencer. Mais à croire qu’Ichiro n’était pas ainsi. Il ne faisait pas partie de cette catégorie puis franchement, il y avait bien plus grave qu’un misérable vol de carnet.

- Il y a des tactiques bien plus discrètes pour ça vous savez ?

Parce qu’en plus tu comptes la faire franchir le cap de l’illégalité ? Vraisemblablement pas, au vue de sa main qui s’était naturellement saisi du cahier présent dans le sac pour le remettre à sa place. En vérité, il était préférable pour elle qu’elle ne tente pas l’irréparable... Il ne l’avait pas encore arrêté mais rien ne présageait à ce qu’il ne le fasse pas plus tard.  





_________________

« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Mar 10 Oct - 1:25


"Strange policeman and good thief"
ft. Ichiro




Choisir un camp. Choisir son avenir et choisir de prendre son passé comme bagage pour la suite ou comme boulet à traîner, c'était la terrible question pour tout le monde. Choisir de prendre la voie de la raison, gagner de l'argent, faire ce qui rapporte pour assurer une vie plutôt saine et calme. C'était ce que beaucoup faisait. Et pourtant dans tout ce que tu aurais pu prendre tu avais décidé de prendre la passion comme but. Tu avais pris un sac et t'avais tout lâché. Cette pression cette société qui semblait vouloir décider pour toi. Le monde entier se préoccupait des affaires des autres sans regarder que dans leur propre foyer se cachait un mal qui les rongeait. Tu regrettais ces moments de bonheur qui passent à une vitesse fulgurante. Chacun cherche le bonheur alors qu'on le fabrique, il n'est là qu'un instant. Un instant que personne ne regarde, personne ne veut sentir, et se plaint. Et plus tard, quand vient la fin, tout le monde sait qu'ils ont eu des passages heureux. Tu ne voulais pas être comme eux. Attendre la fin pour te rendre compte que tout le reste n'était pas si mal. Tu voulais apprécier chaque journée, ou presque. Tu voulais sourire quand il y avait matière à. Et tu voulais voir ce même sourire se dessiner sur les lèvres de ceux que tu aimais. C'était simple, naïf sûrement. Mais c'était ce que tu voulais et rien ni personne ne t’enlèverais cette parcelle de bonheur que tu te créais.

Sauf qu'il y avait de ces jours où le sort t'accablait un peu plus. Tu ne savais pas vraiment quoi faire. Enfin tu savais pertinemment ce que tu devais faire: des courses. C'est pour ça que tu te retrouvais dans le combini, ta lèvre du bah pousser vers l'avant dans une moue boudeuse. Tes pieds traînaient sur le sol et ton souffle se faisait entendre toutes les deux minutes. Bizarrement tes dents venaient doucement mordre ces peaux si demandées et maltraitées au bord des ongles. Tu étais loin d'être ainsi tous les jours mais tu ne pouvais arrêter d'être inquiète. Tout était une question d'équilibre dans ce monde et là tu basculais trop vers un côté. Ce n'était pas bon et tu le savais, malheureusement tu ne pouvais faire autrement. Tes comptes avaient parlé et tu n'avais rien eu à redire que plonger ta tête dans ces feuilles en criant un bon coup avant d'ébouriffer tes cheveux. Mais te voilà avec un petite somme alors que tu réfléchissais. Les ingrédients ou le carnet qu'il te fallait pour les cours. C'était une poisse que d'être pauvre.

Tes pas ne cessèrent de faire tout le magasin sans que rien ne vienne remplir ton panier. Que prendre que faire ? Tu réfléchissais avant d'aider une personne qui n'arrivait pas à attraper ce qu'elle souhaitait. Ton sourire revenait. D'un coup tu te souvenais, pourquoi c'était dur mais que tu l'endurais. Tu souris alors en regardant cette personne partir avant de te décider. La santé passerait en premier aujourd'hui. Ton poids avait bien trop chuter pour le laisser continuer à dégringoler. Ils avaient été clairs avec toi et tu ne voulais pas rester plus de cinq heures entre ces murs blancs, en tant que patiente. Ce mot qui ne veut rien dire, et tout dire à la fois. Quelque chose cloche. Patient c'est d'être celui qui demande, qui a besoin. Tu détestais cette place mais tu ne pouvais rien y faire, c'était la seule chose avec laquelle tu ne luttais pas.

Et puis tu vis ce carnet, alors que ton panier était déjà bien rempli pour ta petite bourse. Tu ne sais pas ce qui te prit mais d'un coup l'envie de le prendre était devenu plus fort que toi. Discrètement tu essayais de le glisser dans ton sac. Tu pensais avoir réussi, te maudissant de faire ça mais te sentant moins accablée et plus satisfaite de pouvoir avoir les deux. Ce n'était pas matérialiste, juste une envie de bien faire, de ne plus autant ramer pour une simple chose comme ce carnet. Mais il faut dire que tu n'as jamais eu une grande chance et la voix qui résonna au creux de ton oreille te fit sursauter alors que ton coeur battait la chamade.

Le coeur battant, la honte sur le visage tu tournais ton regard gêné vers le jeune homme avant de baisser les yeux et d'hocher quelque peu la tête. "Je ... Je pensais avoir été plus discrète. " Et c'était la vérité. Si tu l'avais été tu aurais été tranquille.

Mais le sourire de l'inconnu te rassura quelque peu sur ta peur la plus grande; aller au commissariat. Il ne sembla pas vouloir te dénoncer et tu ne cherchas pas donc à jouer avec le feu et le laissa le replacer en mordant ta lèvre. Tu avais été punie d'avoir été trop gourmande et pourtant comme tout humain tu cherchais à avoir ce dont tu avais besoin. Toi aussi tu avais des désirs.

SOupirant quelque peu tu ne t'attendais pas à la suite du discours qui lui fit ouvrir grand les yeux. "Pardon ? "Il rigolait sûrement, puisqu'il venait de reposer l'objet du crime. Tu le regardes un moment avant de passer une main dans tes cheveux prenant de simples feuilles bas marché. "Merci.. De ne rien dire "

Tu étais extrêmement honteuse. De ton geste, de ta condition, finalement rentrer chez toi devenait une urgence. Tu voulais oublier tout ça alors que tes joues chauffaient plus que de raison.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Tôda Ichiro
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Officier de police judiciaire
That's where I live : Muranaka
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Sam 21 Oct - 5:21


"Strange policeman and good thief"
ft. Ji Eun



Ichiro était bizarre, avait une personnalité que personne ne serait capable d’imaginer et en plus de cela, il était paradoxal. Il n’avait aucune intention d’arrêter cette demoiselle qui avait tenté de voler un carnet mais celle-ci avait mal agi, elle n’avait pas respecté la loi et il savait mieux que personne que s’il était aussi clément avec tout le monde, on profiterait de sa gentillesse. C’était son devoir de, normalement, la recadrer et lui faire comprendre par le biais de son métier qu’elle ne devait pas recommencer. Hors, est-ce qu’elle était comparable à une criminelle ? Non. Pas du tout. Il l’avait observé, il l’avait détaillé et elle n’avait absolument pas le profil d’une meurtrière. Certes, il ne connaissait pas encore le caractère de sa vis-à-vis mais il le saurait bientôt et pourrait conclure de ses propres yeux si elle était réellement quelqu’un de mauvais ou non. Pour l’instant, sa première impression n’était pas négative... La jeune femme lui paraissait simplement perdue et pour vouloir voler un cahier, c’était assurément plus par besoin, que par envie de faire le mal. Si elle était une véritable voleuse, ce ne serait pas cet objet qu’elle aurait pris mais certainement quelque chose de beaucoup plus chère. Dans ce monde qui avait été touché par la crise, il y avait malheureusement des individus qui n’avaient pas assez d’argent pour se faire plaisir, juste assez pour se nourrir, et encore... Nikkou n’échappait pas à la règle. Elle n’était pas aussi parfaite que ce que tout le monde pensait, elle avait ses défauts et elle était plus infiltré de hors la loi que ce que la maire s’amusait à nier. Bien sûr, la vie ici était beaucoup mieux que celle qui avait là-bas toutefois ce n’était pas aussi paradisiaque que ce que la légende racontait. Si ça l’était, chacun serait heureux, chacun pourrait profiter de son quotidien sans souci et il n’y aurait ni vol, ni meurtre, ni agression quelconque.

Un sourire amusé dessinait ses lèvres alors que, s’il ne l’avait pas dénoncé, il n’avait pas hésité à l’interrompre dans son geste. Si elle commettait l’irréparable une fois, qu’elle en soit puni ou non, elle ne pourrait jamais revenir en arrière. Ce serait un pas de plus vers les ténèbres, vers ceux qu’on considérait comme les âmes perdues et s’il pouvait lui éviter ça, l’officier serait soulagé.

« Navré de vous avouer que c’était loin d’être le cas » Lui avoua-t-il d’une voix taquine.

Elle était tout, sauf discrète. Rien que ça d’ailleurs, cela prouvait parfaitement à quel point la demoiselle était loin d’être une experte en la matière. Et alors que celle-ci le remerciait, le garçon ne cessait de détailler discrètement chacun de ses gestes, repérant aussitôt le prix des feuilles qu’elle venait de prendre. Avait-il vu juste ? Tout ceci n’était-ce qu’une question d’argent ? Afin de la rassurer, il lui rétorqua qu’elle n’avait pas de la remercier avant de se saisir à son tour du carnet qu’il avait lui-même reposé.

- Pour la peine, je vous l’achète, Déclara Ichiro avec son sourire d’idiot, Ce sera mon cadeau pour m’être mêlé de ce qui ne me regardait pas !

Tu es policier abruti, bien sûr que ça te regarde ! Sans un mot de plus, il ne lui laissa pas l’opportunité de répondre qu’il était déjà parti à la caisse pour régler son achat, revenant quelques minutes plus tard avant de lui glisser directement entre les mains.

- Mais ne recommencez plus d’accord ? La prochaine fois je ne serais pas aussi clément.

Et là, est-ce que tu ne continuais pas de te mêler de ce qui ne te regardait pas ? Idiot.




_________________

« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Mar 24 Oct - 23:54


"Strange policeman and good thief"
ft. Ichiro




Dans ton action tu avais voulu t'arrêter des millions de fois. Et tu ne remercierais peut être jamais assez cette voix qui t'avait stoppé. Parce que finalement tu n'avais pas pu commettre l'irréparable. Finalement tu n'avais pas à culpabiliser le soir d'avoir fait ça. Alors c'était comme ta raison qui s'était mise dans un corps et qui t'en empêchait. Voir cela de ce point de vue n'était sûrement pas la chose la plus évidente, et la plus commune mais qui disait que tu étais commune? Celui qui te faisait face ne semblait pas non plus être de ce commun des mortels qui agis toujours de la même manière, il en était intriguant. Pourquoi l'arrêter si il n'y avait aucune réprimande ? Aucune leçon de morale, aucune punition ? Tu te demandais ce qu'il voulait de toi. Mais plus tes yeux le regardaient alors que tu reposais lentement le cahier plus tu te demandais quel genre de personne il était. Ce n'était pas en regardant quelqu'un que tu allais le savoir, mais tu avais toujours ce petit espoir de comprendre l'autre sans rien dire de plus. après tout certains des patients que tu avais eu avaient cette particularité. De tout dire par les yeux, de tout montrer dans leurs gestes. Généralement c'était ceux qui avaient le plus besoin d'attention. Mais où va ton esprit alors que l'homme à tes côtés ne cesse de te regarder ? Tu te sentais mal à l'aise et pourtant doucement tu baissas ta tête avec un sourire amusé. Le pouvais tu ?

"Vraiment ? .. Je n'ai pas l'habitude alors.. ma personnalité a du jouer en ma défaveur. "Riant un peu tu n'étais pas du genre à pleurer, tu te cachas un instant avec ce cahier juste avant de le reposer. C'était assez gênant comme situation. Que faisait il ici? Que cherchait il ? Pourquoi t'avoir arrêter? Pourquoi ne pas te sermonner? Tout cela refaisait surface et pourtant tes doigts fins et graciles allaient chercher autre chose. Ton sourire toujours ancré sur tes lèvres alors que tes joues restaient rouges de honte. En plus, tu n'avais pas été attrapée par le plus moche des gars de nikkou. Soupirant un peu tu pensais à ta situation et tu te remerciais de toujours te fourrer dans de beaux draps avant de remonter vers le brun.

N'osant pas le regarder tu ne cessais de regarder le sol ou ce cahier qui te narguait de ta bêtise. Tu ne savais pas quoi dire, alors tu le remercias simplement. Cette erreur n'arriverait plus, tu ne la commettrait plus. Mais que dire de plus ? C'était tout à fait gênant. Tout en lui indiquait qu'il était quelqu'un qui parlait peu, mais parlait bien. En ce sens, il n'était pas ceux qui parlaient avant de réfléchir mais qui observait et agissait. Tu ne savais pas ce qu'il allait trouver et penser de toi. Ce que tes gestes disaient pour toi. Pire encore tu ne voulais pas que ta situation se sache, personne n'avait à le savoir. Tes problèmes n'étaient que les tiens. Personne ne savait rien. Sauf les médecins qui s'occupaient de toi à l'hôpital, et encore la situation financière leur était inconnue. Tu cachais tout, et trop bien. Sauf pour lui.

Mais d'un coup les paroles qui sortirent de sa bouche te firent ouvrir grand les yeux. " HEIN? "Ton regard se porta sur lui alors que tu secouais ta main libre. "Non non vous n'avez pas besoin, vous avez bien fait ! je.. "L'homme n'avait pas attendu ton discours qui se visait de le dissuader. Non, lui il était déjà en train de régler alors que ton expression se transformait en une honte abominable et que tu mordais ta lèvre. Lorsqu'il revint tu le regardas et ne pus que rester immobile face à ses mots, à ses gestes.

" A-attendez.. je ne peux pas ! C'est.." C'est complètement absurde. Oui quelqu'un qui arrête une autre personne pour vole n'allait pas lui acheter cette chose en question. tu mords ta lèvre en tenant le cahier avant d'essayer de comprendre. "la prochaine fois". Peu importe, tu posais absolument tout, sauf le cahier préalablement acheter, pour poursuivre l'homme au cahier, comme tu le surnommeras.

" Attendez... " Prenant délicatement son bras tu te posais devant lui en espérant pouvoir avoir une réponse. "Laissez moi vous remercier alors. Vos cordonnées, ou.. ou je vous paie un café. Hm.. Je vous le rembourserai, donnez moi vos coordonnées " Rapidement tu sortais ton téléphone en attendant qu'il se décide. "Je.. je ne vous drague pas promis !! "Tu te rappelais ce que ton ex te répétais quand il était en colère : " comment je sais que tu es MA petite amie si tu es gentille avec tout le monde? ", " Tu penses qu'ils vont le prendre comment ? Tu donnes l'impression de draguer tout ceux qui t'approchent ". Tes yeux dans les siens tu montrais ta sincérité, quand beaucoup ne savaient pas la voir. "Promis.. S'il vous plait je vais me sentir mal.. Acceptez quelque chose. Ah.. Moi C'est IM Ji Eun.. Je suis interne à l'hôpital et étudiante en médecine ici.. Venez si vous avez une idée "Tu sortis un stylo et un papier pour noter l'adresse de la fac, celui de l'hopital et ton nom. Puis t'inclinant poliment tu lui tendis le papier.



" "



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Tôda Ichiro
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Officier de police judiciaire
That's where I live : Muranaka
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Dim 26 Nov - 11:37


"Strange policeman and good thief"
ft. Ji Eun



Il n'y avait pas vraiment de questions à se poser sur le pourquoi et le comment de ses agissements. Ichiro n'était pas normal et si cette jeune femme découvrait qu'il était officier de policier, elle ne comprendrait encore moins pourquoi il ne la sermonnait pas, pourquoi il la laissait partir sans un avertissement. Pour sa défense, il dirait qu'il n'était pas un policier comme les autres, qu'après l'avoir observé, il avait bien remarqué que cette demoiselle ne semblait pas si méchante. Comparé à tous ces criminels que le garçon avait du affronter et analyser, elle n'était rien... Bien sûr que ça ne signifiait pas pour autant qu'il devait baisser sa garde, qu'il ne devait pas se méfier non plus cependant pour cette fois, il acceptait de passer au-dessus ce petit délit. Lui-même agissait illégalement parfois et c'était malheureusement parce que la loi n'était pas aussi juste que ce qu'on avait longtemps essayé de leur faire croire. Il y avait des injustices de partout et c'était toujours les plus riches qui en bénéficiaient... Ils violaient une femme, on ne leur disait rien hors si un pauvre volait un misérable cahier parce qu'il n'a pas beaucoup d'argent, on le mettait en prison. Voilà pourquoi, pour aujourd'hui, concernant cette demoiselle, Ichiro avait choisi de faire comme s'il n'avait rien vu... Il espérait simplement qu'elle ne recommence pas une seconde fois, il ne pourrait pas se montrer aussi sympathique tout le temps. Son excuse en ce jour serait qu'il était en civil, qu'il ne travaillait pas et que de toute manière, personne n'avait porté plainte contre la jeune femme, il était le seul à l'avoir repéré.

« c'est certain que ça a joué en votre défaveur, vous êtes complètement nul » Confirma le garçon avant de lui adresser une esquisse amusé.

Et oui, puisque le contraire pouvait bien semblé étonnant, cette énergumène était réellement policière. Pourtant, rien dans son attitude ne le démontrait et c'était probablement ce qui catégorisait sa particularité.
Par contre, ne pas l'arrêter était une chose mais de là à lui acheter ce qu'elle comptait volé, il devait certainement manqué une case à cette imbécile... Qu'est-ce que ça lui apporterait de jouer les bons garçons ? Avait-il pitié d'elle pour en arriver là ? Pas vraiment. Il avait juste suivi son instinct et parce qu'elle lui avait tant paru désirer ce petit carnet qu'il n'avait pas résisté à le lui acheter. Et il ne regrettait pas son geste lorsqu'il observait désormais la réaction de cette dernière. Il n'avait pu s'empêcher d'en rigoler, amusé.

« Je n'ai jamais pensé que vous me draguiez » La charria-t-il alors, un sourire plus taquin prenant forme sur ses lèvres « Mais maintenant que vous le dites, c'est vrai que ça paraît louche »

Hors, sérieusement, qui irait draguer la personne qui vous a « arrêté » ? En soit, se connaissant, Ichiro était certain qu'il était capable de le faire. Il n'était pas comme les autres après tout.

- Ne vous en faîtes pas, vous n'avez rien à me devoir. Je l'ai fait parce que je le voulais bien. Tout ce que vous pouvez faire si vous souhaitez vraiment me remercier, c'est de ne pas recommencer.

Un vol n'était qu'un petit délit toutefois il restait un délit malgré tout et c'était puni par la loi. Elle était tombée sur lui mais rien ne disait que sa chance serait aussi grande la prochaine fois et pour sûr qu'elle n'avait pas envie de découvrir le monde qu'il y avait derrière les barreaux.




_________________

« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Lun 4 Déc - 22:27


"Strange policeman and good thief"
ft. Ichiro




Ca n'avait pas été prévu, ni du matin jusqu'à la minute qui précédait ce dérapage. Rien n'avait été prémédité et en y repensant tu avais complètement honte de ce que tu venais de faire. Peut être que la fatigue te rendait folle. Tu avais envie de taper des pieds comme une enfant en secouant les épaules pour montrer ta frustration, non pas de ne pas avoir le cahier, mais d'avoir fait une chose si stupide. Tu étais si embarrassé que ta langue maternelle refaisait surface en laissant quelque mots s'échapper et pas pour rester poli. Soupirant fermant un peu les yeux tu essayais de dédramatiser la situation, mais elle était complètement sur-réaliste. Pour le premier vol de ta vie il avait fallu que tu te fasses pincer. Encore heureux il s'agissait d'un homme assez sympathique bien que semblant spécial. Il n'était pas comme ces gens qui voyaient quelque chose et se taisait. Il ne jugeait pas non plus plus vite qu'il ne pouvait percevoir. gardant un petit sourire il avait su te détendre même avec ce geste honteux et déplacé.
Il y avait bien pire te répétais tu. Il y avait pire. Comme ces gens se prétendant être la justice et qui finissaient par détruire tout ce qu'il y avait autour d'eux. Tout ce qu'ils ne connaissaient pas mais qu'ils jugeaient. Ceux qui étaient censé représenter la justice, l'équité.. ils n'avaient fait que gâcher ta vie, celle de ton père aussi et surtout. Le juger sans connaître, croire à des croyances désuètes et obsolètes. Un jour ta haine que tu avais tant gardé pour toi referait surface, même si ton père te défendait de te laisser guider par ce sentiment, tu ne pouvais vivre comme cela pour toujours. tu ne pouvais tout encaisser seule en oubliant ce que la justice avait fait de ta vie. Et pourtant seul ton sourire était visible alors que tu regardais l'homme sûrement amusé de la situation. Tu finis par rire à sa franchise.


"C'est vrai.. je ne suis pas douée. Tant mieux hein? " Tu continuais de sourire amusé par le comportement de cet homme. Qui aurait eu aussi peu de tact ? Et en même temps ça semblait coller.

Se faire arrêté dans son geste était quelque chose mais se faire offrir quelque chose par un parfait inconnu était totalement différent. TU ne comprenais pas son geste et encore moins cette soudaine compassion à ton égard. Tu semblais si pathétique que ça ? La plupart des gens auraient suivi le brun pour lui redonner le cahier en criant qu'il ne voulait pas de la pitié des autres. Mais toi, que fais tu ? Tu cours après lui comme affolée de ne pouvoir le rembourser. Tu ne pensais pas au mal qu'on pouvait voir juste au geste et la gentillesse qu'il représentait. Avait il pitié ? Peut être, mais tu ne pensas pas ainsi. La compassion, la compréhension, tu pensais qu'il s'agissait de cette partie bonne de l'humain. L'humain était bon, il te fallait le croire. Sinon comment sourire devant tout ces gens? Alors oui tu étais devant lui et tu lui demandais comment tu pouvais el rembourser, sans démordre, sans abandonner. Et pourtant ses paroles ne cessaient de revenir à ton esprit comme si tout était encore vrai. Comme si, lorsque tu rentrerais il serait encore là. Ce n'était pas ce que tu voulais mais tu ne pouvais enlever ces paroles de ta tête. Tu le croyais. Parce que tu croyais ceux que tu aimais, et la plupart du monde en plus. Rougissant alors tu secoues la tête en lâchant alors son bras presque soudainement.


" Ce n'est vraiment pas mon but. Je veux juste vous remercier. JE veux vraiment vous rembourser, avec le prix ou un café.. enfin n'importe. "Ta conscience, tes principes, tout te criait d'être juste. Il t'avait empêcher de commettre une erreur.

Tu le regardais alors un moment espérant qu'il ne se méprenne réellement pas. Mais finalement il t'avait juste jouer un tour. Il avait juste profiter de ta naïveté pour t'embêter et comme une idiote tu avais foncé tête baissée. Encore une fois l'humiliation te pointait de son doigt. Mordant un peu ta lèvre tu le regardes avant de pencher quelque peu la tête. Il ne voulait vraiment rien alors tu allais devoir chercher toi même. T'inclinant alors respectueusement, même un peu trop bas, tu ne voulais toujours pas démordre.

"Je ne recommencerai mais j'apprécierai au moins connaître votre nom. Je ne veux pas devoir quelque chose à quelqu'un. Disons donc que vous avez fait cela parce que vous le vouliez. Je veux absolument vous offrir ma gratitude en retour "

Ton sourire réapparu alors que tu le regardais t'étant redressé. Quand arrêteras tu de toujours chercher cette justice? Cet aspect beau du monde alors qu'il était affreux. Justement, tu croyais fort comme la pierre qu'on ne pouvait qu'améliorer le tout lorsqu'on faisait chaque action.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Contenu sponsorisé


♦♦♦

MessageSujet: Re: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   



Revenir en haut Aller en bas
 

Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» Susanna Clarke: Jonathan Strange & Mr Norrell + adaptation BBC 2015
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife
» Good news! Farsi, czech and other languages
» [Marvel] Doctor Strange (2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Juhei-