AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Tôda Ichiro
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Officier de police judiciaire
That's where I live : Muranaka
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Lun 9 Oct - 11:00


"Strange policeman and good thief"
ft. Ji Eun



Faisait-il le bien ou le mal ? Une question qui occupait souvent ses esprits depuis qu’il avait quitté le Japon. Il n’était plus capable de penser raisonnablement et s’il avait toujours été quelqu’un de droit, il ne pouvait que constater à quel point il ne l’était plus. Plus rien n’était pareil depuis ce jour-là et il avait conscience de ne plus être totalement lui-même non plus. Lui qui était si fidèle aux règles autrefois se retrouvait le premier à utiliser des méthodes pas toujours très correctes pour obtenir les informations qu’il recherchait. Certainement qu’il n’était plus cet officier respectueux qu’on admirait autrefois et que si son père le voyait, il ne serait pas fier non plus... De toute manière après ce qu’il avait fait, bien que ce dernier l’ait aidé, Ichiro ne pensait pas que son géniteur avait encore une très grande estime de lui. Qui serait fier d’avoir un meurtrier dans la famille ? Peu importait si la victime était une ordure, ça n’excusait pas ses actes. Cela ne les excuserait jamais. Haruka était dans le coma à présent, à cause d’un homme que la justice n’avait pas été capable d’arrêter. Et on lui demandait de croire encore en la loi ? Il ne pensait pas que ses actes étaient juste, il n’aurait jamais voulu s’emporter comme il l’avait fait à cette époque, il aurait préféré que cet homme soit puni dans les règles de l’art toutefois ça n’avait pas été le cas. Ichiro ne désirait pas faire la même erreur. Tous ces gens hauts placés, s’ils n’agissaient pas correctement, il voulait les dénoncer, il voulait les forcer à perdre tout ce qu’ils avaient et avec son petit statut d’officier, ce n’était pas ainsi qui les atteindrait. Alors oui, ça lui était déjà arrivé d’enfreindre la loi, même ici, à Nikkou. Mais il était malin et fourbe, il était plus intelligent que ce que nombreux pouvaient s’imaginer et il n’hésiterait pas à mettre son nez là où il ne le devrait pas si ça signifiait faire son métier correctement. C’est à dire enfermer derrière les barreaux tous ces criminels qui courraient dans la nature et qu’on laissait en liberté.

Un soupir franchit la commissure de ses lèvres alors qu’il s’emparait d’une canette de bière dans le réfrigérateur du konbini, prêt à faire demi-tour et aller payer. Aujourd’hui, il n’était pas de service et autant dire que c’était quelque chose d’ennuyant pour quelqu’un comme lui qui appréciait s’occuper l’esprit et avoir constamment de quoi faire. En dépit de ce qui avait pu arriver par le passé, il aimait son métier, il était toujours aussi passionné et son souhait était d’arrêter le plus de criminels possible. Il avait interrompu ses études de criminologie il y a longtemps de cela désormais néanmoins malgré la haine qu’il éprouvait pour ses meurtriers, la psychologie l’intéressait toujours autant. Il aimait comprendre pourquoi, comment et en règle général, plus il comprenait, plus il les haïssait... Ce qui n’était pas forcément des émotions rassurantes à ressentir, des émotions qui l’effrayaient plus que ce qu’il ne le montrait toutefois il ne pouvait pas aller contre sa personnalité. Même s’il souhaitait arrêter d’être comme ça, arrêter de prêter attention à chaque détail puis de se poser des questions, il n’y parvenait pas. C’était plus fort que lui. Il avait toujours été quelqu’un de calculateur et d’observateur... C’était dans ses gênes, voilà tout. Quelque chose qu’il n’arrivait pas à maîtriser peu importait ô combien il le désirait.

Et ça valait encore pour aujourd’hui. Sa bouteille entre ses mains, prêt à rejoindre la caisse, ses yeux vaquèrent autour de lui, se posant sur une jeune fille qui attira aussitôt son attention. Elle n’était absolument pas discrète. Du moins, lui avait tout vu... Un sourire amusé orna ses lèvres alors qu’il s’approchait discrètement, se plaçant auprès d’elle avant de pencher son visage à une distance non raisonnable du sien.

- On ne vous a jamais dit que ce n’était pas bien de voler jeune fille,
Rétorqua l’officier dans un chuchotement, une esquisse quelque peu idiote égayant sa figure alors que oui, cette situation l’amusait.

Un bon policier l’aurait normalement empêché de commettre cet acte stupide. Il l’aurait emmené au commissariat afin de la punir de son délit et lui aurait fait promettre de ne pas recommencer. Mais à croire qu’Ichiro n’était pas ainsi. Il ne faisait pas partie de cette catégorie puis franchement, il y avait bien plus grave qu’un misérable vol de carnet.

- Il y a des tactiques bien plus discrètes pour ça vous savez ?

Parce qu’en plus tu comptes la faire franchir le cap de l’illégalité ? Vraisemblablement pas, au vue de sa main qui s’était naturellement saisi du cahier présent dans le sac pour le remettre à sa place. En vérité, il était préférable pour elle qu’elle ne tente pas l’irréparable... Il ne l’avait pas encore arrêté mais rien ne présageait à ce qu’il ne le fasse pas plus tard.  





_________________

« Just kind »
I’m not doing this because I want to beat someone, because I hate someone, or because I want to blame someone. It’s not even because it works because it hardly ever does. I do what I do because it’s right! And above all, it’s kind! It’s just that… Just kind.
©crackintime
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun   Mar 10 Oct - 1:25


"Strange policeman and good thief"
ft. Ichiro




Choisir un camp. Choisir son avenir et choisir de prendre son passé comme bagage pour la suite ou comme boulet à traîner, c'était la terrible question pour tout le monde. Choisir de prendre la voie de la raison, gagner de l'argent, faire ce qui rapporte pour assurer une vie plutôt saine et calme. C'était ce que beaucoup faisait. Et pourtant dans tout ce que tu aurais pu prendre tu avais décidé de prendre la passion comme but. Tu avais pris un sac et t'avais tout lâché. Cette pression cette société qui semblait vouloir décider pour toi. Le monde entier se préoccupait des affaires des autres sans regarder que dans leur propre foyer se cachait un mal qui les rongeait. Tu regrettais ces moments de bonheur qui passent à une vitesse fulgurante. Chacun cherche le bonheur alors qu'on le fabrique, il n'est là qu'un instant. Un instant que personne ne regarde, personne ne veut sentir, et se plaint. Et plus tard, quand vient la fin, tout le monde sait qu'ils ont eu des passages heureux. Tu ne voulais pas être comme eux. Attendre la fin pour te rendre compte que tout le reste n'était pas si mal. Tu voulais apprécier chaque journée, ou presque. Tu voulais sourire quand il y avait matière à. Et tu voulais voir ce même sourire se dessiner sur les lèvres de ceux que tu aimais. C'était simple, naïf sûrement. Mais c'était ce que tu voulais et rien ni personne ne t’enlèverais cette parcelle de bonheur que tu te créais.

Sauf qu'il y avait de ces jours où le sort t'accablait un peu plus. Tu ne savais pas vraiment quoi faire. Enfin tu savais pertinemment ce que tu devais faire: des courses. C'est pour ça que tu te retrouvais dans le combini, ta lèvre du bah pousser vers l'avant dans une moue boudeuse. Tes pieds traînaient sur le sol et ton souffle se faisait entendre toutes les deux minutes. Bizarrement tes dents venaient doucement mordre ces peaux si demandées et maltraitées au bord des ongles. Tu étais loin d'être ainsi tous les jours mais tu ne pouvais arrêter d'être inquiète. Tout était une question d'équilibre dans ce monde et là tu basculais trop vers un côté. Ce n'était pas bon et tu le savais, malheureusement tu ne pouvais faire autrement. Tes comptes avaient parlé et tu n'avais rien eu à redire que plonger ta tête dans ces feuilles en criant un bon coup avant d'ébouriffer tes cheveux. Mais te voilà avec un petite somme alors que tu réfléchissais. Les ingrédients ou le carnet qu'il te fallait pour les cours. C'était une poisse que d'être pauvre.

Tes pas ne cessèrent de faire tout le magasin sans que rien ne vienne remplir ton panier. Que prendre que faire ? Tu réfléchissais avant d'aider une personne qui n'arrivait pas à attraper ce qu'elle souhaitait. Ton sourire revenait. D'un coup tu te souvenais, pourquoi c'était dur mais que tu l'endurais. Tu souris alors en regardant cette personne partir avant de te décider. La santé passerait en premier aujourd'hui. Ton poids avait bien trop chuter pour le laisser continuer à dégringoler. Ils avaient été clairs avec toi et tu ne voulais pas rester plus de cinq heures entre ces murs blancs, en tant que patiente. Ce mot qui ne veut rien dire, et tout dire à la fois. Quelque chose cloche. Patient c'est d'être celui qui demande, qui a besoin. Tu détestais cette place mais tu ne pouvais rien y faire, c'était la seule chose avec laquelle tu ne luttais pas.

Et puis tu vis ce carnet, alors que ton panier était déjà bien rempli pour ta petite bourse. Tu ne sais pas ce qui te prit mais d'un coup l'envie de le prendre était devenu plus fort que toi. Discrètement tu essayais de le glisser dans ton sac. Tu pensais avoir réussi, te maudissant de faire ça mais te sentant moins accablée et plus satisfaite de pouvoir avoir les deux. Ce n'était pas matérialiste, juste une envie de bien faire, de ne plus autant ramer pour une simple chose comme ce carnet. Mais il faut dire que tu n'as jamais eu une grande chance et la voix qui résonna au creux de ton oreille te fit sursauter alors que ton coeur battait la chamade.

Le coeur battant, la honte sur le visage tu tournais ton regard gêné vers le jeune homme avant de baisser les yeux et d'hocher quelque peu la tête. "Je ... Je pensais avoir été plus discrète. " Et c'était la vérité. Si tu l'avais été tu aurais été tranquille.

Mais le sourire de l'inconnu te rassura quelque peu sur ta peur la plus grande; aller au commissariat. Il ne sembla pas vouloir te dénoncer et tu ne cherchas pas donc à jouer avec le feu et le laissa le replacer en mordant ta lèvre. Tu avais été punie d'avoir été trop gourmande et pourtant comme tout humain tu cherchais à avoir ce dont tu avais besoin. Toi aussi tu avais des désirs.

SOupirant quelque peu tu ne t'attendais pas à la suite du discours qui lui fit ouvrir grand les yeux. "Pardon ? "Il rigolait sûrement, puisqu'il venait de reposer l'objet du crime. Tu le regardes un moment avant de passer une main dans tes cheveux prenant de simples feuilles bas marché. "Merci.. De ne rien dire "

Tu étais extrêmement honteuse. De ton geste, de ta condition, finalement rentrer chez toi devenait une urgence. Tu voulais oublier tout ça alors que tes joues chauffaient plus que de raison.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Strange policeman and good thief • | Ft. Ji Eun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Calendrier Dr Strange Marvel Comics 1980
» Susanna Clarke: Jonathan Strange & Mr Norrell + adaptation BBC 2015
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife
» Good news! Farsi, czech and other languages
» [Marvel] Doctor Strange (2016)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Juhei-