AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Vade retro Satanas ft Shinobu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Vade retro Satanas ft Shinobu   Jeu 5 Oct - 19:55




VADE RETROS SATANAS
Je n'avais pas prévu que toutes ces choses t'arrivent.
Je ne cherchais pas à te faire du mal.. le problème est que tu es malchanceux, et plus je veux t'aider, plus tu te fais mal.
Je savais pas ce que j'avais depuis quelques semaines mais il y avait ce gars que j'arrêtais pas de martyriser. Loin de moi cette idée, j'étais loin de vouloir le mal de quelqu'un mais c'était comme si toute la malchance du monde arrivait au moment où je le croisais. Un ballon dans la tête, un téléphone à l'eau et une porte dans la gueule. Je soupire en y repensant mordant fermement ma lèvre. Quelle empotée je fais. Mais heureusement j'espérais ne plus le croiser. Pour son bien et le mien. Ca me tuait d'être aussi maladroite et de faire mal à quelqu'un que je connaissais même pas. Il m'avait rien fait le pauvre. Et pourtant même si cette envie de ne jamais le revoir se faisait sentir j'avais également envie de me racheter. Mais comment ? Je ne connaissais absolument rien de lui.

Après ma virée à l'hôpital, qui devenait de plus en plus chiante, je passais au café me prendre un petit truc à boire avant de rentrer. C'était pas vraiment la joie et ce mec me restait dans la tête, comme un sentiment de culpabilité insatisfait par le rachat de mes actions. Commandant un bon cappuccino je le paie et attends un petit instant. Si je le revoyais je pourrai peut être me présenter et lui offrir un repas. Il n'a pas l'air de vraiment m'apprécié. Et je le comprends, je ne m'apprécierais pas non plus. Passant une main dans mes cheveux je soupire en poussant un petit grognement, penchant ma tête en arrière. Ji Eun tu es une imbécile qui ne sait même pas faire attention. Lorsqu'on m'appelle pour mon café je remercie le serveur et m'assied un petit moment pour récupérer un peu de force en buvant tranquillement avant de me lever. A vrai dire on devait me raccompagner mais ils commençaient à avoir l'habitude de me laisser sortir seule. Hors de question qu'on voit une ambulance devant les dortoirs. Et puis quoi encore ? Je me crevais assez le cul comme ça pour le cacher.

Je sortis du café et en me retournant, je heurte quelque chose. La prote était à peine fermée que mon café s'était renversé sur quelqu'un. M'excusant en prenant des mouchoirs j'essaie d'enlever le maximum du haut de ce pauvre malheureux. Mon haut est également taché et la chaleur du café brûle ma peau mais je n'en ai rien à faire. Mon coeur bat à cent à l'heure et lorsque je relève le regard je ne peux empêcher mon coeur de s'arrêter. Oh non. Je mets ma main devant ma bouche en ouvrant de gros yeux. Il me reconnait. Il me reconnait et recule. Et merde.  Je veux m'excuser en me baissant poliment mais ma tête vient cogner avec la sienne qui voulait sûrement admirer  les dégâts. " Ah .. Apo*.. " Je me redresse en tenant ma tête et mon gobelet vide. J'ai tour foiré. Je mords ma lèvre une nouvelle fois. " C-ca va ? "

*aie, ça fait mal

⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Kudo Shinobu

avatar

That's my job : Homme d'affaire en formation
That's where I live : Nikkou
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Vade retro Satanas ft Shinobu   Ven 6 Oct - 19:59




VADE RETROS SATANAS
Je n'avais pas prévu que toutes ces choses t'arrivent.
Je ne cherchais pas à te faire du mal.. le problème est que tu es malchanceux, et plus je veux t'aider, plus tu te fais mal.
Prenant une profonde inspiration, je passais enfin les portes de la Kudo Company. Une nouvelle journée terminée, des heures qui s’étaient étirées indéfiniment, et je savourais la brise sur mon visage en retrouvant ma liberté. J’envisageais de rentrer directement, mais je savais que mon père m’attendrait déjà avec des listes et des programmes pour le mariage qu’il organisait avec soin, et je soupirais de devoir encore m’occuper de ce qui m’insupportait. Je m’échappais une nouvelle fois à cette corvée en choisissant d’emprunter un chemin différent. Me fondre dans la foule et me perdre parmi les âmes fatiguées qui trainaient le pas autant que je le faisais. Les traits tirés, les épaules avachies, les rues de Séoul étaient animées et pourtant, je ressentais toute la lassitude qui les guidait vers un exercice autrement plus attrayant que celui qu’ils venaient de quitter. J’étais pourtant habitué à cette scène depuis mon arrivée en Corée, elle était la même depuis des années, mais je refusais de faire partie de ceux qui courbaient l’échine pour quelques billets, pour une vie tranquille. Le sourire qui étira mes lèvres fut bref, une moue éphémère en pensant à ces jours qui étaient loin d’être apaisants. J’interrompais mon ascension pour regarder autour de moi, cherchant le visage de ce diable en talon, ce démon qui me poursuivait, m’étouffant de malchance. Des catastrophes toujours plus ridicules les unes que les autres, mais dont je ne parvenais pas à me défaire. Mes doigts glissèrent sur la base de ma nuque et j’échappais un nouveau soupir. Comme si je pouvais la croiser tous les jours… ridicule ! Je reprenais mon chemin, choisissant d’éviter les artères au profit de petites rues bordées par des boutiques bondées. Je profitais de cette accalmie relative, avançant en observant la vie sans même faire attention à ce qui se trouvait devant moi. J’aurais dû. Je sentis la brûlure de la boisson avant même de voir la chevelure châtain que je ne connaissais que trop bien. « YAH ! » Le café trempa ma chemise et d’un geste rapide, j’attrapais le tissu qui colla aussitôt à ma peau. Les habituelles aiguilles qui me transperçaient apparurent, mordant la chair, abrutissant un esprit dont les sensations déferlaient avec beaucoup trop de brutalité. Je détestais cette sensibilité, je détestais être écroué par ce mal être qui suivait le contact. Volontaire ou non, je frissonnais de cette agression aussi infime soit-elle, accablant l’homme malade, altérant une perception habituellement accrue pour ne laisser plus que ce choc incontrôlable. « On ne t’a jamais appris à regarder devant toi ? » Les lèvres pincées, la mâchoire crispée, je bouillais déjà de cette nouvelle rencontre improbable et pourtant. Elle devait être destinée à me pourrir la vie, non ? « Tu me suis c’est ça ? Tu comptes m’envoyer à l’hôpital, ou pire au cimetière avant l’heure ? » Exaspéré, je frottais le tissu en espérant faire disparaitre la torture assourdissante qui me coupait le souffle avant de reporter mon attention sur mon démon personnel. « Akuma ! Tu comptes te racheter comment cette fois ? Un nouveau coup sur la tête peut être ? » D’un pas en arrière, je m’éloignais raisonnablement avant de couler un regard sur ce qui m’entourait, redoutant le pire. « En fait non, je ne suis pas sûr d’avoir envie que tu te rachètes ! Oublie ! »

⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Vade retro Satanas ft Shinobu   Sam 7 Oct - 18:11




VADE RETROS SATANAS
Je n'avais pas prévu que toutes ces choses t'arrivent.
Je ne cherchais pas à te faire du mal.. le problème est que tu es malchanceux, et plus je veux t'aider, plus tu te fais mal.
Si il avait dans l'univers un être malchanceux as fuck c'était bien ce gars que je croisais toujours dans des circonstances particulières. Particulières étaient sûrement le mot vu comment nos rencontres se faisaient. La première fois c'était un ballon dans sa tête, mais c'était totalement non voulu. Il fallait le comprendre. Je n'étais pas une fille foncièrement maladroite, j'avais mes moments de faiblesses, mes moments de conneries ou mes mains lâchaient des assiettes ou des verres, ou je m'éraflait tout le bras en passant trop près d'un meuble mais ça s'arrêtait là. Et surtout ce n'était pas si souvent que ça. Mais lui, waw. Je n'avais jamais vu une malchance pareil, et une maladresse aussi prononcée. Peut être que c'était le karma. Un mélange entre nous deux qui donnait une réaction chimique explosive. Ca en devenait inquiétant. Mais aujourd'hui j'avais envie de penser à autre chose. De faire autre chose. Alors après la partie la moins agréable de ma semaine j'étais partie me détendre. Une détente de courte durée et qui s’arrêterait lorsque mon café serait vide mais une détente quand même. J'avais même l'espoir d'arriver au dortoir de bonne humeur et complètement reposée afin de pouvoir vite enfiler ma tenue de basket et d'aller jouer au ballon. Ma vie était un agenda rempli. Un truc bien full. Bien blindé où même la nuit, parfois je suis occupée. Pourtant je ne bat pas Sang Rae. Je sais pas comment il fait. Mais je me débrouille pour être toujours occupée. Et quand je le suis pas, mes après midi de libres je les passe avec Rae , ou à dessiner,  ou encore à jouer aux jeux vidéos. J'ai des amis qui sont spécialistes et ma vie devient drôle. Finalement l'université c'est vraiment pas mal. Ont fait un tas de rencontre et on    s'inscrit à un tas de trucs et puis. Merde. Mon cappuccino brûlant sur le corps d'un gars, ça aussi ça arrive à l'université. Le "Yah" de ma victime me fit sursauter. Il était pas content. Ji Eun qui serait content ? Je mordais ma lèvre et essayais d'essuyer sa chemise en vain, en plus il était plus utile de l'enlever de sa peau afin de refroidir le liquide. Mais quand je vois la tête de ma victime j'ai envie de crier. Oh mon dieu c'est pas possible bouddha pourquoi ?" Je regardais mais j'ai.. Je viens de sortir je pouvais pas complètement voir je suis désolée vraiment; " Et voilà il m'a reconnu. Des fois je me dis que je devrais appuyer sur sa tête afin de la garder baissée le temps que je me carapate. Il se dirait que c'était une folle et ne verrait pas que c'était moi. MAis non j'étais toujours devant lui comme une idiote en train d'essayer de réparer mes conneries.  " Mais non. Non je vous suis pas. Pourquoi je vous suivrais ? N'abusons pas je me sens déjà assez mal. Je suis vraiment désolée mais je n'essaie pas de vous tuer. " Bon là il allait loin le monsieur. Je comprends qu'il soit énervé mais j'allais pas vouloir le tuer. Sérieusement j'avais une gueule de tueuse à gage ou même de fille qui a envie de tuer des gens au hasard dans la rue? Le premier qui répond oui finira au cimetière. Non mais sérieusement, j'étais tout aussi choquée que lui. Et lui qui me rappelait par ce surnom grotesque. Et dont la signification m'échappait. Je mordais fermement ma lèvre avant de le regarder droit dans les yeux. Ca suffit les conneries. Le liquide a transpercé mon haut pour venir s'étaler et manger mon épiderme. Je dois être rouge et je ne pense qu'à lui, à ce que je viens de lui faire et tout ce que je lui ai fait avant. Alors qu'il arrête de me traiter de la sorte.  "Je comprends que se soit pas marrant mais si j'avais envie de vous tuer je l'aurai fait directement. Là ça me fait chier aussi voyez vous ? J'essaie de me racheter comme je peux c'est pas de ma faute si vous êtes malchanceux !! C'est pas moi le problème c'est vous ! " Bon ok, j'étais trop énervée pour dire quelque chose qui pouvait calmer les esprits. Mais merde. J'étais mal .. tout le temps. Pourquoi je devrai subir en plus des remontrances toujours plus hautaines?  " Ca va .. Je vous paie un café? Je donne l'argent et vous faites tout le reste comme ça il n'y aura pas de catastrophe. Je suis vraiment désolée... Attention où vous allez aller sur la route !! " Je m'approchais de lui dans le seul but de le protéger, mais cette aura .. peut être qu'elle nous portera encore préjudice.

⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Kudo Shinobu

avatar

That's my job : Homme d'affaire en formation
That's where I live : Nikkou
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Vade retro Satanas ft Shinobu   Lun 9 Oct - 16:30




VADE RETROS SATANAS
Je n'avais pas prévu que toutes ces choses t'arrivent.
Je ne cherchais pas à te faire du mal.. le problème est que tu es malchanceux, et plus je veux t'aider, plus tu te fais mal.
L’exaspération se lisait sur mes traits, masquant la douleur d’une nouvelle rencontre dont je me serais bien passé. Elle avait un radar ? Comment pouvait-elle à chaque fois me trouver et m’affliger de cette manière ? J’étais maudit ! Ou elle était simplement ma punition envoyée pour me faire comprendre que mon comportement dépassait les limites avec mon géniteur ? À vrai dire, je m’en fichais, tout ce que je souhaitais se résumait en un seul mot : la tranquillité. Mais même cette simple requête me semblait inaccessible. « Tu regardais ? Avec quoi, tes pieds ? » La mâchoire crispée, je tentais néanmoins de garder mon calme, en lui laissant le bénéfice du doute ? Ridicule ! Toutes nos précédentes rencontres s’étaient soldées de la même manière, il n’y avait plus aucun doute à avoir. Plus elle s’excusait, et plus elle m’exaspérait, comment pouvait-on être maladroit à ce point si ce n’était pas le résultat d’une volonté inaltérable ? « Tu n’essaies pas ? Je ne veux pas savoir ce que cela donne quand tu essaies… » J’avais déjà suffisamment de problème avec ma nouvelle fiancée sur les bras, si en plus il fallait que je croise régulièrement la route de ce démon qui réduisait un peu plus mon espérance de vie. Consciemment ou non, elle mettait à mal un homme déjà fragile, et lorsqu’elle fit un pas vers moi, instinctivement, je me reculais. « Je suis le problème ? » pouffais-je. « Non merci, ne tente pas de te racheter ! Pour ton bien et surtout le mien ! » Sa sollicitude aurait pu me toucher, m’émouvoir un tant soit peu, mais elle ne provoquait en moi que des frissons et une inquiétude généralement fondée. Avançant d’un nouveau pas vers moi, je reculais de plus belle, jusqu’à me retrouver sur la chaussée. Les quelques voitures qui passèrent klaxonnèrent et m’évitèrent soudainement en braquant le volant abruptement. C’en était fini de moi, elle allait définitivement me faire tuer. « NON, STOP ! » La main en avant, je lui interdisais de s’approcher davantage. Mais comment pouvais-je contrer ce funeste destin duquel elle m’affublait sans même s’en rendre compte ? « N’avance pas plus ! » Je voyais les conducteurs m’asséner des insultes inaudibles alors que l’un d’eux, téméraire et furieux sans doute, ne prit pas la peine de tourner son volant. Je m’attendais à sentir le parechoc venir frapper mes jambes, au lieu de ça, ce furent deux mains qui me tirèrent vers le trottoir et me sauvèrent. Avait-elle rompu la malédiction qui pesait sur nos rencontres en me sauvant ainsi ? « Merci… » soufflai-je. La colère m’étreignait toujours, mais je devais lui accorder ce sauvetage in extremis. Néanmoins, la chemise encore trempée me rappelait qu’elle était certainement plus nuisible à ma survie. « Un jour, tu vas réellement tuer quelqu’un… mais j’aimerais que tu changes de cible. » J’hésitais à m’échapper, quitter cette aura menaçante sans dire mot, mais étrangement… je me sentais redevable. « Je t’offre un café pour te remercier, mais pas plus ! » Après tout, elle avait bien renversé le sien, ce n’était qu’un juste retour des choses, non ?

⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Vade retro Satanas ft Shinobu   Mar 10 Oct - 23:21




VADE RETROS SATANAS
Je n'avais pas prévu que toutes ces choses t'arrivent.
Je ne cherchais pas à te faire du mal.. le problème est que tu es malchanceux, et plus je veux t'aider, plus tu te fais mal.
Si la vie était un peu plus dure que ça j'aurai dit qu'elle le faisait exprès. Qu'un être malin commandait absolument tout d'en haut ou d'une tour de commande et me faisait particulièrement chier. Qu'il arrivait à nous faire nous rencontrer pour qu'il me déteste toujours plus. La théorie du complot se réduisant à deux êtres malchanceux. Génial. Pour lui cet être malin devait le haïr au plus profond de sa chair et m'envoie pour lui pourrir l'existence en le brûlant avec mon café par exemple. Pure coïncidence. Comme le ballon de basket, la porte, le téléphone dans l'eau et sûrement d'autres situation plus désastreuses les unes que les autres. C'était une aberration pour tout le genre humain. Soit il avait le mauvais oeil sur lui, et dans ce cas il avait été une très très mauvaise personne soit c'était nous. Une sorte de malédiction commune qui nous destinait à nous réunir dans les conditions les plus horribles qui soient. J'aurai été une fan de romance tirée par les cheveux j'aurai pu le prendre pour mon âme sœur. Celui qui nous maltraite mais avec qui on finit. Oui je regarde aussi des drama. " Qu...quoi? Pardon? " Mais ses paroles me rappelaient O combien j'avais cette malchance sur le dos. Finalement tout était de sa faute il semblait être vraiment une personne détestable. Je fis quelque peu la moue en le regardant tenant toujours le gobelet vide entre mes mains frêles et froides. Mes doigts se refermèrent de plus en plus sur ce gobelet le tordant quelque peu alors que la fatigue me prenait encore. Comment osait il être si grossier et ingrat ? Je ne cessais de m'excuser. Certes j'étais toujours source de malheur pour lui mais ne comprenait il pas que j'étais sincèrement désolée? Que le destin s'acharnait comme si il nous en voulait personnellement ?" Si ça continue je vais peut être m'y mettre intentionnellement " Cette phrase m'avait échappé et elle était dite entre mes dents serrées, la mâchoire presque fermée. Comme si les problèmes des uns et des autres étaient marqués sur leur front. Pas plus qu'il ne connaissait mon histoire, mes épreuves, je ne connaissais rien de lui. Ni même pourquoi il était si énervé. si quelque chose d'autre se cachait sous son perpétuel énervement contre moi. Certes, j'étais comme son porte malheur, son chat noir qu'il croiserait dans une rue en passant sous une échelle, mais je ne méritais pas d'être envoyé bouler de la sorte. Et pourtant je continuais de me sentir coupable, coupable de lui faire passer des moments difficile, de le blesser, lui faire mal, l'énerver. Un pas après l'autre, se rapprochant de lui j'essayais encore une fois de communiquer mes sincères excuses. Mais rien n'y faisait. " D'accord.. je n'essaie pas de me racheter, mais acceptez au moins mes excuses. Je vous promets que je ne fais pas exprès.. Et je pense que vous êtes malchanceux. " Il fallait toujours que cette pointe vienne trempé dans le liquide de l'amertume, ce petit goût qu'il restait dans ma gorge comme coincé. Le bruit des klaxonnes me fit sursauter avant que je ne me rende compte de la place qu'occupait mon compagnon de fortune. Ce cri qui venait du plus profond de son être. Cette façon de me repousser comme on le faisait avec des êtres maudits ou bien considérer comme le diable. Comme si j'étais le démon qui hantait les enfants et que l'un d'entre eux me repoussait. Je reculais alors d'un pas comme si je portais finalement malheur, comme si cette histoire arrivait à me remuer les tripes, à me descendre plus bas que terre. Cette sensation avait été comme des millier de pics dans mon coeur, une sensation détestable dans la gorge qui se serrait à m'en faire mal. Quel sort funeste. Quel destin infortuné. " Je n'approche pas mais reviens sur le trottoir tu vas te faire écraser !!! " La panique parlant le vouvoiement poli laissa place à l'intimité d'un tutoiement presque déplacé. C'était sûrement idiot. De toujours vouloir aider les autres même si finalement je n'avais aucune reconnaissance. C'était la seule personne qui me traitait ainsi et je remerciais n'importe qui de ne pas m'en donner plus. Soupirant quelque peu je ne pus empêcher mon corps d'agir quand la voiture qui s'approcha ne semblait absolument pas vouloir changer de trajectoire. Même avec ma force minime, même avec son envie de me tuer, même avec son énervement il arriva sur le trottoir sain et sauf. Mon regard remonta dans le sien avant de rester quelque temps silencieuse. Ses mots étaient toujours et encore secs, froids et durs. " Je vais essayer. " Mes yeux maintenant baissés ma main rejoint ma nuque pour frotter cette peau fine. Comment croire quelqu'un qui ne vous apporte que des malheurs? Des situations délicates, des moments difficiles? Pourtant il changeait quelque peu de visage, sûrement dû au sauvetage inextrémiste . Un énième soupir sortit doucement de mes lèvres. " Je ne veux pas vous forcer; ca ira.. Je suppose que s'éloigner de ma personne est une priorité alors.. " Je laissais en suspens ma phrase avant de me pencher en m'inclinant devant lui comme ferait tout bon citoyen japonais. " Rentrez sans encombre. " Même là je ne pouvais lui souhaiter que de rentrer tranquillement. Pas de sort, d'envie de meurtre et de poupée vaudou. Tournant les talons j'allais vers la poubelle la plus proche et soupira en regardant le gobelet le jetant alors. Tant pis pour mes vêtements tâchés. Tant pis pour ce manque d'énergie. Tant pis pour tout.


 " "
⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Kudo Shinobu

avatar

That's my job : Homme d'affaire en formation
That's where I live : Nikkou
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Vade retro Satanas ft Shinobu   Sam 28 Oct - 13:11




VADE RETROS SATANAS
Je n'avais pas prévu que toutes ces choses t'arrivent.
Je ne cherchais pas à te faire du mal.. le problème est que tu es malchanceux, et plus je veux t'aider, plus tu te fais mal.
Je ne me souciais pas de faire preuve de gentillesse, nos rencontres m’exaspéraient suffisamment pour annihiler toute envie de montrer un minimum de respect. Au contraire, je me montrais froid et incisif, l’affublant de tous les torts, mais qu’y pouvais-je ? Elle était toujours là, planant comme une menace à chacun de mes déboires. « Tu vas t’y mettre intentionnellement ? Est-ce une menace cachée ou une promesse ? » Soudainement, elle semblait bien plus terrifiante qu’elle ne l’était en réalité, derrière son visage poupon, personne ne pouvait imaginer découvrir un démon dont le but ultime était d’asservir et de réduire au silence un homme dont la seule préoccupation était de fuir l’entreprise familiale et le mariage qu’on m’imposait. Mais si je voulais lui laisser le bénéfice du doute, elle failli m’achever en s’approchant pour que je ne recule, me mettant à la merci des automobilistes qui m’évitaient de justesse. Je comptais sur cette chance éphémère qui s’essoufflait pourtant en sa présence pour espérer survivre à une nouvelle discussion avec elle, mais je poussais sans doute le vice trop loin puisque l’un des conducteurs ne voulu pas bifurquer pour m’éviter. Au contraire, il accéléra en klaxonnant comme une déjanté pour m’inciter à retourner sur le trottoir, et au dernier moment je sentis la main de Ji Eun attraper mon bras pour me forcer à regagner la sécurité relative du trottoir. Je lissais mes vêtements du plat de la main, me défaisant de son emprise provoquant la douleur habituelle d’un toucher que j’exécrais. Peu importait qui était l’instigateur du contact, je ne supportais pas cette intrusion qui me donnait l’impression d’être lacéré pour exposer ma chair à vif et ainsi la brûler. L’image était sans doute trop forte pour ses doigts qui s’étaient attardés sur mon avant bras pour m’aider, mais la sensation était en tout point similaire à une brûlure dont la flamme léchait encore ma peau. « Tu ? » Je ne pouvais pas lui reprocher d’utiliser un langage sans doute plus approprié que le vouvoiement, mais elle me surprit en passant aussi soudainement à une proximité qui semblait presque déplacée. « Ça serait sympa… je suis sûr qu’il existe de nombreuses personnes qui seraient ravies de souffrir de ce malheur et de ces catastrophes qui t’accompagnent… » Mon regard chuta sur sa main qui serrait encore le gobelet qu’elle avait renversé sur moi, et je fus le premier surpris d’éprouver une certaine sollicitude à son égard, ce démon qui ne m’offrait pourtant aucun moment de répit à chaque fois que nos chemins se croisaient. Elle s’excusa et se retourna, mais si je me sentais soulagé qu’elle ne décide de me laisser regagner ma liberté relative, j’éprouvais quelques remords à la laisser partir après l’avoir couverte de reproches. « AKUMA ! » En quelques pas, je la rejoignais pour finalement stopper son ascension. « Je ne me force pas… viens je t’offre un nouveau café. » Je n’attendis pas qu’elle me donne son accord pour enrouler mes doigts autour de son poignet et l’inciter à me suivre dans le bâtiment. Poussant le battant en verre, je me dirigeais avec souplesse ver le comptoir, priant pour qu’aucune des décorations accrochées au plafond ne me tombe soudainement dessus. Je m’en voulais de l’avoir ainsi attaqué, mais je redoutais toujours son aura, celle qui s’abattait sur moi dans des scénarios toujours plus catastrophiques les uns que les autres. « Bonjour, que puis-je vous servir ? » « Je prendrais un expresso et… » Je tournais mon regard vers Ji Eun pour finalement faire glisser mes yeux sur ma chemise tâchée. Elle collait sur ma peau en une sensation désagréable et poisseuse, mais je préférais user d’humour afin d’alléger l’atmosphère. « De quelle boisson pensez-vous qu’il s’agisse ? » lui demandai-je en montrant ma chemise imbibée. J’affichais un sourire timide alors qu’il tourna les yeux vers la coréenne. « Je dirais un capuccino. Le même que tout à l’heure j’imagine ? » lui demanda-t-il en la gratifiant d’un sourire complice. Sans plus attendre je payais nos consommations et l’emmenais prendre place à une table en attendant qu’elles ne nous soient servies. « J’espère que tu n’es pas de mèche avec le barrista… je ne survivrais pas au poison ! » arguai-je avec humour. « Je m’excuse pour la façon dont je me suis énervé tout à l’heure. » Nos verres nous furent apportés et je lui lançais un nouveau regard inquiet avant de pincer le gobelet entre mes lèvres et … de me bruler avec le liquide brun qui jaillit de son récipient pour brûler ma main alors que j’eus un mouvement de recul. Non, décidément, ma malchance ne tarissait pas à ses côtés. Mais si je bouillonnais intérieurement, je me retenais de l’assassiner une fois de plus avec des paroles qui dépasseraient sans doute mes pensées. « Je… vais aux toilettes. » Mais une sensation étrange, une gêne m’empêcha de me lever correctement. « MAIS C’EST PAS VRAI… » Je retombais aussitôt sur ma chaise, cachant le chewing gum qui s’était collé à mon pantalon, enfouissant mon visage entre mes mains parfumées au café. Le soupire m’échappa alors que je relevais les yeux vers mon démon. « Est-ce que… tu peux aller demander un glaçon ? » lâchai-je la mâchoire crispée. « S’il te plait… »

⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Im Ji Eun

avatar

That's my job : distribution de tract.. mais étudiante en médecine parallèlement
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Vade retro Satanas ft Shinobu   Mar 31 Oct - 10:21




VADE RETROS SATANAS
Je n'avais pas prévu que toutes ces choses t'arrivent.
Je ne cherchais pas à te faire du mal.. le problème est que tu es malchanceux, et plus je veux t'aider, plus tu te fais mal.

Les mots qu'il crachait était comme du venin qu'on plantait intentionnellement dans la peau. Mais je ne pouvais pas vraiment lui en vouloir, et si un instant je me suis perdue dans cette colère qui montait silencieusement je regrettais bien vite mes paroles en soupirant doucement et passant une main sur mon front.  " C'est pas ce que je voulais dire.. Ah.. Je vais pas et veux pas vous faire du mal intentionnellement ! Ce n'est ni l'un ni l'autre.  " De toute façon je ne pouvais être méchante ou désagréable qu'une minute maximum. Et même si ses paroles étaient dures je n'arrivais pas à le détester et passer mon chemin. D'un côté je me demandais comment il me voyait. Et plus j'y réfléchissais plus le dessein était clair. J'étais une personne qui voulait lui faire du mal ,une personne volontairement méchante auquel on attribuait tout un mythe autour d'elle qui provoquait l'effrois de celui qui le connaissait. Et ce n'était absolument pas la vérité. J'aurai pu m'en foutre et juste partir, le laisser avec ses idées, ses emmerdes et tout faire pour ne plus le croiser mais c'était plus fort que moi. Surement que j'avais peur de faire fuir quelqu'un. sûrement que ce côté trop gentil, trop protecteur prenait le dessus et ne laissait pas les autres penser le contraire de ce que j'étais. Mais qu'est ce que les autres ? Est ce réellement important ce que les autres pensent ? Et si il venait à en parler ? Et alors? On aurait dit une vraie bataille dans mon crâne qui voulait finalement que je l'aide. Ma main attrapa instinctivement son bras. Peu importe qu'il se renverse du café, qu'il brise son téléphone, se cogne la tête... Sa vie était tout de même plus importante qu'une dualité et rivalité non dissimulée. En y repensant il avait eu nombreux désagréments en ma présence. Mais le plus étonnant était sûrement le nombre de fois où nos deux personnes se croisaient. Pour des malchanceux, nous l'étions à deux.
La peur avait parlé pour moi et alors que je le regardais en enlevant ma main qu'il avait décidé de repousser, mon coeur battant à cent à l'heure, sa réflexion sur un usage de la langue me fit ouvrir un peu plus les yeux.  "Hein?   " Tu.. Oui j'avais dit tu dans un élan de peur et de précipitation qui voulait qu'il retourne sur le trottoir qu'il ne soit plus en danger. Mais cette action de sa part me permis de voir à quel point il me détestait, me repoussait. C'était effrayant, et si je voulais l'aider je devais disparaître de sa vue. Ses mots ne cessaient de me le confirmer. Qui voudrait d'un malheur né ? Pourtant il était le seul qui se plaignait de tant de malheur en ma compagnie. Alors peut être que c'était nos deux êtres qui étaient tellement incompatibles qu'ils formaient un énorme trou de malchance. Riant doucement de cette pensée stupide je m'inclina pour le laisser, décidant de ne rien redire de tout ça. Qu'y aurait il à dire ? Quelques pas me séparaient maintenant de cet étrange homme alors que j'entendais un nom pour le moins surprenant. Et le pire c'est qu'il était pour me désigner. Je le compris lorsque mon poignet fut pris d'assaut. Mes yeux se posèrent sur cet homme étrangement malchanceux et étrangement ..là. Alors que ma bouche s'ouvrait pour répliquer mon corps fut embarqué vers le café. En rentrant de nouveau dans cet endroit que je venais de quitter une sorte de honte s'abattit sur moi. Par je ne sais quel enchantement cette personne me faisait passer pour une idiote aux yeux de moi même. Une fois devant la serveuse je mords quelque peu ma lèvre en le regardant faire avant de rire. Son humour était bien mieux que ses reproches. Mes yeux ne cessaient de regarder la chemise avec un sourire amusé avant que la serveuse ne me calme très rapidement me refaisant gagner un peu de honte. C'était de ma faute si il avait un cappuccino sur la chemise.  " S'il vous plait.. merci.. OH et des serviettes s'il vous plait.  " Un petit regard vers mon gentil donateur de café et je la regarde.  " Beaucoup " Un petit sourire enfantin remplaçait le rouge de mes joues honteuses. Puis lentement nous allions nous asseoir. Ce que je ne faisais jamais arriva: je pris une attention toute particulière  à ne pas tomber, à ne pas taper l'homme à mes côtés. Bref, respirer même devint quelque chose de contrôlé.  Une fois assise je le regarde et rigole quelque peu.  " Je crois que je n'ai pas besoin de complice pour te mener la vie dure.  " Une simple remarque quand on pensait que le pauvre ne cessait d'être pris de malheur. Doucement je lui souris avant de secouer quelque peu la main.
" C'est rien je comprends. Je m'excuse de .. ces moments que vous vivez par ma faute. Je ne saurai dire d'où ça vient.  " Un léger sourire d'excuse lui répondit. Il  n'était pas si méchant, et je n'étais pas si démoniaque. Remerciant la serveuse je pris mon gobelet avec un soin particulier avant d'ouvrir grand les yeux. Ma main se tendit immédiatement vers lui mais je doutais que cela soit une bonne idée. Mordant alors fortement ma lèvre j'hochais la tête avant de le regarder surpris.  "  Qu'est ce qu'il y a ? " Sa demande me surpris un peu avant que mon cerveau ne fasse le lien. J'hochais alors la tête et me leva, avec prudence avant d'aller chercher un glaçon. En fait; quand je revenais j'avais un torchon avec de la glace que je posa doucement sur sa main. Puis le glaçon unique.  " Pour le ..chewing-gum   " Un sourire gêné affirma mes paroles alros que je lui montrais les toilettes.  "Je reviens   " M'éclipsant alors j'espère que ma non présence lui permette de se calmer et surtout de désamorcer toute cette situation romanesque. Restant alors dans les toilettes je me regardais dans le miroir avant de voir un filet de sang couler de ma narine.  "  Hé ? "  rapidement le papier toilette devint mon meilleur ami. "Rentrez vous reposer, c'est un ordre mademoiselle Im. " La poisse. J'avais oublié ce que m'avait dit le médecin.

 "  "
⇜ code by bat'phanie ⇝


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Contenu sponsorisé


♦♦♦

MessageSujet: Re: Vade retro Satanas ft Shinobu   



Revenir en haut Aller en bas
 

Vade retro Satanas ft Shinobu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Vade retro, satanas ! Faut-il brûler Harry Potter ?
» VADE RETRO SATANAS !
» Vade retro Satanas !!!
» GALERIE "Vade retro" du 19/06
» D. Chavez et Rafiki : vade retro satanas !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Juhei :: Starbucks Coffee-