AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Murakami Emi

avatar

That's my job : Serveuse au Kaizoku Paradise
That's where I live : Muranaka
♦♦♦

MessageSujet: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Ven 29 Sep - 12:29



   
A blow, a try, a revelation !
   
ft. Sato Tetsuya & Murakami Emi

   


   Un jour comme celui d’aujourd’hui est le pire pour moi. Ne travaillant pas, je ne sais que faire de ma vielle carcasse. Je sais qu’il serait bon de sortir, de prendre l’air, mais honnêtement à quoi bon ? L’envie de voir du monde ne me tentait pas plus que ça non plus. Pourtant, je suis bien consciente que pour éviter de sombrer trop tôt dans l’alcool, je dois trouver un moyen de m’occuper, de ne plus penser à rien. Si seulement j’avais encore la dance …..

Un soupire s’échappa de mes lèvres. Plus le temps défilait et moins je voyais de moyen pour m’en sortir. Et honnêtement, je ne suis plus vraiment certaine de le vouloir. Je m’étais promis à l’époque de vivre pour mon frère. De vivre la vie qu’il n’aurait plus jamais, mais …. Je n’en ai plus la force, ni le courage. Voir son fantôme au cimetière m’a d’ailleurs convaincu que mon espoir d’un jour arriver à tourner la page n’existait plus depuis le longtemps.

Pourtant, je n’arrive pas à en finir. Impossible pour moi de mettre fin à ma vie minable et à mon existence sans but. À chaque fois que j’y songeais, le visage de mon frère me revenait en mémoire. Il avait perdu la vie en me sauvant et bien que je n’ai plus le goût de vivre, je ne pouvais décemment pas jeter son sacrifice aux ordures.

Un nouveau soupire vient alors traverser mes lèvres. Puisqu’il n’était pas bon de rester enfermer chez moi, il ne me restait plus comme option que de trainer dans le quartier. Je trouverais bien quelque chose à faire ou un bar dans lequel me réfugier dans le pire des cas. Attrapant mes clés, je m’engouffre donc vers le monde extérieur. Là où les gens prennent le temps de vivre, de passer de bon moments et de se reconstruire une nouvelle vie par la même occasion.

Cependant voir autant de monde heureux me déprime encore plus cas l’accoutumé. J’entre donc dans le premier magasin qui passe à m’a porter en espérant y trouver un refuge psychologie. Par chance, le destin voulu que je m’arrête dans le paradis des jeux en tout genre. Paradis pour les uns, défouloir pour d’autres et pour moi un moyen comme un autre de ne plus penser. Je n’allais pas me plaindre, je venais de trouver un endroit où j’allais à la fois pouvoir rester seule tout en oubliant les véritables raisons de ma présence ici.

Avançant dans la bâtisse, mon regard vagabond de droit à gauche à la recherche d’une borne libre. Au vu de l’heure, ce n’était pas bien compliqué à trouver. Mais malgré cela, aucune n’’attira mon regard. Bien que mon envie de me changer les idées soit présente, l’envie de m'amuser elle n’y était pas. J’avais vraiment le don de me compliquer la vie.

Bien vite, mon espoir de ne plus penser à rien s’envola. Un nouveau soupire vient alors à traverser mes lèvres tandis qu’un bruit sourd se fit entendre dans mes oreilles. Sans m’en apercevoir, je m’étais aventurier dans la partie sportive du bâtiment. Cela ne fallait pas un batting center ou tout autre endroit uniquement destiné à ça, mais c’était déjà pas mal. Peut-être que me défouler sur une balle de baseball allait pouvoir m’aider… C’était toujours mieux que de perdre son argent dans des machines de toute manière.

Optant donc pour cette idée, mon regard se met rapidement à chercher un emplacement libre jusqu’à venir s’arrêter sur une silhouette qui ne m’étais pas inconnu. Et pour cause, puisqu’il s’agit de mon collègue de travail Tetsuya.
Instinctivement, mon premier réflexe fut de faire demi-tour. Ce garçon me pompait l’air bien assez au travail pour que je me le coltine en dehors. Cependant, quelque chose m’arrêta bien vite dans mon mouvement. Il était plutôt surprenant de le trouver dans un tel endroit… Certes, il fait du Baseball dans une équipe, mais il est vraiment très nul …. Ou plutôt, je le pensais nul. Car en l’observant attentivement, je me rendis bien vite compte que contrairement à ses entraînements, il n’avait encore raté aucune balle.

La curiosité me poussa alors à m’approcher. Silencieuse, je me place non loin de lui et l’observe un long moment. Jamais je n’avais vu cette expression sur son visage. J’avais toujours pensé qu’il était un garçon plutôt léger et heureux pour un rien. Mais là, il y avait quelque chose de différent. Quelque chose dans son regard qui me renvoyait à mes propres souffrances. Son regard était tel qu’une tristesse profonde s’empara de moi, à tel point que je dus me mordre la lèvre inférieure pour ne pas pleurer.

Au travail, il essaye toujours de me changer les idées, de me faire sourire en me forçant à voir la vie du bon conter. Cette face de lui m’a toujours profondément énervée, car j’étais certaine que c’était le genre de garçon à n’avoir jamais rien vécu d’horrible dans sa vie. Mais là, en l’espace d’une seconde, toute venait de changer ….


   

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keiko113.tumblr.com/
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Dim 1 Oct - 14:51


" A blow, a try, a revelation"
ft. Emi



Le baseball, un sport qu’il avait toujours apprécié, un sport qui l’avait toujours poussé dans ses retranchements et qui lui avait permis de ressentir des tas d’émotions. Mais un sport qui aujourd’hui n’était plus pareil à ses yeux... Tetsuya n’était plus en mesure de jouer en équipe, il n’était plus en mesure d’aimer les acclamations du public ni la terre qui frémissait sous ses pieds. Chacun de ses sons lui compressait le coeur et le plongeait à une époque qu’il aurait souhaité oublier. Il connaissait son talent, il connaissait ses capacités tout comme il avait conscience que s’il le désirait, il pourrait encourager son équipe et les motiver à devenir meilleur. Une chose dont il n’était plus capable. Il ne voulait plus jamais retrouver cet esprit de compétition. Il ne voulait plus se battre afin d’être le premier et créer des rivalités entre les uns et les autres. Normalement, on est censé s’amuser, profiter puis hausser les épaules si jamais on n’atteint pas la victoire. On n’est pas censé se tuer à s’entraîner comme un fou juste pour gagner et éliminer chacun des adversaire. C’était le but du jeu, ça aussi le joueur le savait toutefois lui ne souhaitait plus participer. Il ne souhaitait plus jouer si cela signifiait prendre le risque de mettre la vie de ses camarades en péril. On avait beau le forcer, le convaincre que ce qui était arrivé autrefois n’était qu’un accident, que ça ne se reproduirait plus, il le refusait. Même lorsqu’il songeait aux mots que Jun lui avait répété plusieurs fois, ses mots qui n’avaient été là uniquement que pour l’encourager, pour le préparer à la disparition définitive de son ami... Cela ne changeait rien. Peut-être que plus tard, le garçon parviendrait à surmonter cette barrière, qu’il réussirait à jouer de plus bel et rire sincèrement avec ses coéquipiers mais pour l’instant, ce n’était pas le cas. A chaque fois qu’il posait un pied sur le terrain, les images de ce jour noir revenaient le hanter. Chaque souvenir, chaque visage, il s’en rappelait comme si tout ceci était arrivé la veille... Cela faisait trembler ses bras et il devait constamment prendre sur lui pour ne pas laisser toute son angoisse, toute cette pression le submergeait. Il maudissait sincèrement son géniteur qui le forçait psychologiquement à faire ce dont lui aimerait arrêter pendant un temps... C’était difficile.

Une réflexion pour laquelle on pourrait alors se demander pourquoi, s’il détestait tant que ça le baseball, il s’entraînait seul aujourd’hui. Parce que peu importait à quel point il désirait effacer ce sport de son esprit, il n’en était pas totalement capable... Et que seul, il n’influençait aucun de ses coéquipiers. C’était sa façon de se défouler, de libérer toute cette frustration qui lui poignardait le coeur et d’envoyer valser chacune de ses peines. D’une certaine manière, il avait besoin de ça. A tout garder pour lui, il avait besoin d’extérioriser ce qu’il avait sur le coeur et c’était ainsi qu’il le faisait.

Une lueur indescriptible se reflétait dans ses pupilles, une lueur empli d’amertume, de colère, de chagrin ainsi qu’une froideur inestimable. C’était la retranscription pure et dure de chaque émotion qui transperçait son âme puis qui le rendait, en réalité, bien plus vulnérable. Plus sa batte frappait la balle, plus ce qu’il ressentait s’accentuer... Il revoyait cette finale qu’ils avaient perdu, il revoyait le sourire rassurant de son ami... Il revoyait chacun de leurs entraînements, leurs chamailleries puis plus sombre, il se souvenait de ce jour où Jun s’était effondré, où on l’avait emmené à l’hôpital pour au final lui annoncer qu’il devait se préparer, que son camarade n’avait certainement plus longtemps à vivre. Et lorsqu’il repensait ça, ses frappes devenaient instantanément plus fortes, la rage qu’il éprouvait se lisant au travers de sa force, de la vitesse et la distance à laquelle s’envolait la balle.

Bien sûr que non, il n’en ratait aucune. Il n’était pas aussi nul et ce n’était pas pour rien si à la fin de son lycée, plusieurs sélectionneurs s’étaient battus pour l’avoir dans leur équipe. Et malgré le fait qu’il ne jouait plus aussi bien avec ses coéquipiers actuels, Tetsuya ne semblait avoir rien perdu de ses capacités d’autrefois.
Des gouttes de sueur s’écoulaient sur son visage pale alors que son bras s’élançait pour cogner cette balle lancée à plus cent trente kilomètres heures. Impressionnant lorsqu’on savait qu’à l’entraînement, même une lente, il ne réussissait pas à la toucher. Sauf qu’à la différence d’aujourd’hui, c’était intentionnel. Il ne désirait pas participer, il ne désirait pas jouer et être le centre d’attention.

Rangeant la batte dans son socle à sa droite, il se saisit de sa serviette dans son sac afin de s’essuyer la figure puis naturellement, il quitta la cage dans laquelle il se trouvait, refermant la porte grillagée derrière lui.
Perdu dans ses pensées, il n’avait pas de suite remarquer la jeune femme qui se trouvait sur son passage, tenu là certainement parce qu’elle l’avait observé pendant qu’il jouait. Tetsuya ne s’était rendu compte de sa présence que lorsque souhaitant passer, il devait lui demander de se pousser. Hors, il n’en fit rien, ses yeux se posant naturellement sur la demoiselle qui lui faisait face et bien qu’il se doutait qu’elle avait du le voir, il n’en afficha rien. Son sourire qu’il avait habituellement étira aussitôt ses lèvres alors qu’un « Emi-chan ! » s’échappa de sa bouche. Oui, il était étonné de la voir ici et cette surprise se reflétait assurément dans son regard mais aussi dans la suite des mots que le joueur prononça, lui demandant ce qu’elle faisait là.

- J’aurais du me douter que tu m’aimais bien en fait ! La taquina-t-il de ce ton chaleureux dont seul lui avait le secret, Tu aurais du me le dire plutôt qu’essayer de me suivre en cachette voyons ~

Il était un vrai idiot et ça, c’était malheureusement un trait de sa personnalité qu’on ne pouvait pas changer.






_________________

Above the clouds
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Emi

avatar

That's my job : Serveuse au Kaizoku Paradise
That's where I live : Muranaka
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Lun 2 Oct - 12:22



   
A blow, a try, a revelation !
   
ft. Sato Tetsuya & Murakami Emi

   


   Bien sûr, le sérieux que pouvait afficher Tetsuya ne dura pas bien longtemps. À l’instant même où il posa son regard sur moi, tout redevient normal. Enfin, pas sûr que normal soit finalement le bon mot. Après avoir vu une telle expression sur son visage, j’ai du mal à me dire que le Tetsuya qui me fait face est son véritable lui. Contrairement à moi, j’ai l’impression qu’il tente de dissimuler ses problèmes et ses peines sous un masque de débilité. Après, si c’est le cas, je ne peux pas non plus lui en vouloir. Je suis la première à éviter de trop m’apitoyer sur mon sors quand je suis en compagnie d’autre personne. Seule une chose m’irrite vraiment. Pourquoi faire le malin devant moi en me racontant que la vie est belle si lui aussi à un fardeau tellement lourd à porter qu’il est obligé de venir ici pour extérioriser.

-« Ne prends pas tes rêves pour des réalités, lui répondis-je finalement froidement. Si je suis ici, c’est parce que je voulais me changer les idées. Sans toi !!»

Et si j’avais su que j’allais voir un tel spectacle, je serais venue plutôt. Rien de mieux que de s’intéresser à la vie des autres plutôt cas la sienne. Bon, il est vrai qu'habituellement je m’en fiche royalement de ce que les autres peuvent faire de leur vie et de leur temps libre, mais là, c’est différent.

Pas de chance pour Tetsuya, bien qu’il essaye de faire comme si de rien était, j’ai bien vu qu’il est complètement différent comparé à ses entraînements. Et je ne vais pas le laisser filer aussi facilement. Qu’il joue les imbéciles avec moi. Je compte bien mettre les pieds dans le plat et lui faire cracher le morceau. On dira que c’est une petite vengeance personnelle pour toutes les fois où il m’a couru après pour me forcer à me changer les idées.

-« Mais dis-moi …. Tu n’es pas censé être nul à ce truc ? Dis-je tout en désignant l’endroit où il se trouvait précédemment. Non parce qu'entre ici et à tes entraînements y a vraiment une grande différence… »

Bien sûr, venant de Tetsuya, je m’attends encore une fois à une réponse tourné à la rigolade. Pour éviter ce genre de chose, je pourrais très bien évoquer le regard qu’il avait cependant quelque chose me retient. Je sais qu’il n’est pas toujours agréable de mettre des mots sur la souffrance que l’on peut avoir. J’en suis la première concerné. Et je pense que quelque chose en lui, me rappelle mon propre comportement. Lui joue les gentils garçons un peu trop heureux et moi, je joue la carte de la froideur. Chacun à notre manière nous avons mis en place des mécanismes pour éviter que les gens posent trop des questions. Du moins, c’est la théorique que j’avance. Il est totalement possible que je me trompe et que c’est simplement un hasard si Tetsuya avait ce regard.

-« Si j’avais su que tu joues mieux ici, je n’aurais pas perdu mon temps à tes entraînements. Surtout, qu’en plus, c’est toi qui m’obliges à y aller alors que tu joues comme un manche sur le terrain. »

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keiko113.tumblr.com/
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Dim 8 Oct - 11:51


" A blow, a try, a revelation"
ft. Emi



D'une certaine façon, Emi devait se tromper à son sujet. Tetsuya ne souriait pas afin de camoufler son chagrin, sa colère ou tout autre sentiment obscure. Il le faisait parce qu'il en avait envie, parce que même s'il ne parvenait pas à surmonter la perte de son ami, il ne souhaitait pas s'apitoyer sur son sort et s'effondrer. Jun n'aurait jamais voulu le voir plonger dans des ténèbres profondes puis en toute honnêteté, en son honneur, il se devait d'aller de l'avant puis d'essayer d'être heureux. Sauf que malheureusement, ce n'était pas facile tous les jours, qu'il y avait souvent ses fois où le passé revenait le submerger puis qu'il aimerait être capable de tout envoyer valser. Particulièrement lorsque le base-ball était en jeu et qu'on le forçait à jouer s'il ne le désirait pas. Il n'arrivait pas à oublier... Il n'arrivait pas à se convaincre de se tenir sur un terrain sans son camarade auprès de lui pour l'encourager, pour soutenir son jeu puis rire de leurs erreurs. Et ce n'était pas tant qu'il voulait se cacher de ce passé qui l'avait meurtri et l'affligeait encore à l'heure actuelle. C'était juste encore impossible pour lui de s'exprimer dessus, de faire part de son ressenti, de cette douleur qui lui tordait l'âme et cette envie de pleurer, cette frustration qui l'accaparait parfois. A la différence de la jeune femme, Tetsuya souhaitait réellement s'en sortir et aller de l'avant. Ce qu'il ne faisait pas vraiment puisque, inconsciemment, indirectement, il était emprisonné à cette époque qu'il ne parvenait pas à oublier. Pourtant oui, il continuait d'apprécier la vie. Il continuait de s'amuser, de profiter de chacun de ses proches, de les couver d'amour et de se montrer présent pour chacun d'entrer. Il souriait le plus possible parce qu'un simple sourire était capable de changer une existence toute entière et que ce n'était qu'une perte de temps de se battre les uns les autres. Pourquoi créer la haine lorsqu'on pouvait donner de l'amour ? S'aimer les uns les autres était important et n'importe qui dans son entourage dirait que Tetsuya était un garçon incroyable, dans le sens où s'il demandait à recevoir énormément d'affection, qu'il avait besoin de toute cette attention, il était quelqu'un de très doux, attentionné et qui se démènerait pour le bonheur de chacun de ses proches. Le fait qu'il trompe sa femme ne faisait pas de lui un exemple, parce que ce n'était pas quelque chose qu'on est censé faire à une personne à qui l'on tient cependant il ne l'avait jamais fait dans l'optique de la blesser volontairement. Elle lui était précieuse et même si lorsqu'elle était absente, il en profitait pour aller voir ailleurs, il n'avait jamais arrêté de prendre soin d'elle.

« C'est pour ça que tu te tiens devant ma cage, hm ? » N'avait pu s'empêcher de la charrier le joueur, amusé. Sa collègue déclarait vouloir se changer les idées sans lui néanmoins elle semblait être restée ici pour l'observer.

Et chacune de ses réactions n'était pas fausse. Tetsuya était sincère lorsqu'il s'adressait à elle et le fait qu'elle découvre qu'il sache jouer ne le déstabilisait pas non plus. Il n'avait jamais vraiment souhaité s'en cacher, c'était simplement que moins les autres savaient, moins on lui posait de question et moins il avait à devoir s'expliquer sur son passé.

La preuve étant qu'à peine sa vis-à-vis avait mis le sujet sur le tapis que son expression s'était transformée du tout au tout. Adieu le sourire. Adieu ses étincelles apparentes dans ses pupilles. Tout sur son visage s'était soudainement assombri, adoptant un air beaucoup plus sérieux et mystérieux. Dans ses yeux, on pouvait y retrouver une once de cette lueur qu'il avait quelques instants plus tôt et non, même s'il le désirait, il n'était pas en mesure de s'en cacher. Une preuve que cette esquisse qui le caractérisait habituellement n'était pas réellement un masque qu'il s'habituait à porter. Si indirectement on l'attaquait sur son passé, le jeune homme peinait à mentir... L'émotion dans sa voix ou l'expression de son regard le trahirait toujours.

- On a tous nos petits secrets, que veux-tu ?

Il haussa les épaules sur ses dires alors que le ton employé était étrangement calme pour quelqu'un qui faisait constamment l'idiot. C'était l'unique réponse qu'il avait su trouver puis si elle lui avait déclaré perdre son temps à l'entraînement, il n'avait fait qu'ignorer sa rétorque. Il lui avait proposé une ou deux fois de venir le voir s'entraîner parce que malgré tout, c'était quelque chose qui faisait partie de son quotidien et qu'il ne pouvait pas totalement effacé. Puis surtout, c'était un moyen comme un autre d'essayer d'occuper cette demoiselle, de lui changer les idées quant aux blessures qui semblaient la toucher.

- J'aime venir jouer ici, c'est tout.

Ce baseball là, il ne le détestait pas. Parce qu'il jouait seul, qu'il n'influençait personne et que ça avait toujours été son principal moyen de décompression. Hors, il n'avait pas envie d'expliquer cela à sa collègue, il n'avait pas envie de donner plus de détails sur le pourquoi ici il jouait bien et pas avec son équipe. La différence étant que l'idée de s'entraîner avec cette dernière ne l'enchantait pas. Il ne voulait pas.

- Tu en as déjà fait ? L'interrogea alors gentiment Tetsuya, Je peux t'apprendre si tu veux.

Il faisait bien plus mature qu'à son habitude, sa manière de parler, de se comporter était beaucoup plus douce, moins imposante aussi et certainement qu'en cet instant précis, oui, il était un peu plus lui-même.




_________________

Above the clouds
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Emi

avatar

That's my job : Serveuse au Kaizoku Paradise
That's where I live : Muranaka
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Mar 10 Oct - 17:36



   
A blow, a try, a revelation !
   
ft. Sato Tetsuya & Murakami Emi

   


   Ne répondant pas à sa première remarque pour éviter de rentrer dans son jeu. Je remarque bien vite que son expression vient à changer totalement lorsque je me mets à évoquer le baseball. Nul doute qu’à ce sujet, qu’il doit y avoir quelque chose dans son passé qui le touche toute particulièrement. Là encore, je ne peux m’empêcher de faire un parallèle avec mon histoire et la danse. Bien que contrairement à lui, j’affiche constamment une expression froide et distance, moi aussi, il m’arrive de devenir instantanément plus douce et mélancolique à l’évocation de ma passion.
Et maintenant que j’ai prend conscience de cela, je regrette d’avoir mis les pieds dans le plat. Parce qu’encore une fois, je ne sais que trop bien, ce que l’on peut ressentir quand une personne se met en tête de nous faire parler de chose dont-on a pas envie.

-« Tu as raison, tu as tes secrets et j’ai les miens »

Et, je ne respecte que trop bien cet aspect de sa personnalité. Bien que pot de colle, jamais au grand jamais Tetsuya n’a essayer de pénétrer mon jardin secret. À aucun moment, il ne m’a posé de questions blessantes ou fait de remarques désobligeantes. Il sait toujours contenté de me faire sourire à sa façon sans poser plus de questions. Si j’avais pris le temps de m’intéresser à lui plus d’une seconde, peut-être que je m’en serais aperçue plutôt. Cela n’aurait sans doute pas changé grand-chose dans notre relation, mais je l’aurais au moins trouvé un tantinet moins agaçant.
Finalement, à force de ne m’intéresser qu’à moi, je passe sans doute à coté de personne formidable tel que lui.

-« hmmm, tu sais le baseball ce n’est pas trop mon truc …. »

Honnêtement, au vu de son regard, je ne suis pas certaine qu’il soit vraiment bon pour lui de s’avancer d’avantage sur ce terrain. Et en plus, je n’ai pas envie de l’ennuyer avec ça ou de potentiellement le faire souffrir sans m’en rendre compte.

-« Et puis franchement, tu sais avec moi, c’est peine perdue. Je n’ai aucune force dans mes bras, mon truc à moi, c’était plutôt la danse. »

Je n’évoque jamais ce sujet avec les autres. Mais pour une fois, j’estime que Tetsuya a le droit de savoir. De connaître un petit morceau qui fait de moi la fille que je suis aujourd’hui. Après tout, même si c’est sans le vouloir, il m’a toute de même révélé une partie de ce qu’il est vraiment. Cependant attention, qu’il n’espère pas top en savoir plus sur moi. Je veux ben être gentille pendant un moment, mais il ne faut pas s’attendre à ce que cela dure éternellement.

-« En revanche, exceptionnellement, je veux bien te gratifier de ma présence pour aujourd’hui. Mais ne t’embête pas avec le baseball. Je n’ai pas envie de te forcer à ce propos… »

Ce plutôt étrange. Si un jour, on m’avait dit que j’allais être si compréhensive avec ce type jamais je ne l’aurais cru. Honnêtement, je suis plutôt du genre à me conforter dans ma solitude en occultant les autres qui se trouvent au tour de moi. Alors certes, je suis différente au travail. Mais un client reste un client, je n’ai d’autre choix que de faire de grand sourire si je ne veux pas me faire virer du jour au lendemain. Après tout, qui aimeraient se faire servir par une fille qui tire une tête jusque parterre ?

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keiko113.tumblr.com/
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Mar 24 Oct - 15:40


" A blow, a try, a revelation"
ft. Emi



La vérité était que la mort de Jun n’était pas totalement un secret - à moins que c’en était un, il n’en savait trop rien - il ne souhaitait simplement pas aborder le sujet. Il détestait en parler, se rappeler cette époque qui l’avait tant marqué et qui avait emporté son ami avec elle. Probablement que d’une certaine manière, il vivait dans un déni parce qu’il avait toujours refusé d’accepter sa mort. Bien sûr qu’au fond de lui, Tetsuya en avait conscience, il n’aurait pas autant haï le baseball si son camarade était encore vivant cependant il préférait toujours se dire qu’il vivait heureux quelque part, qu’il était partie pour un long voyage et que tous deux avaient emprunté des chemins différents plutôt que de révéler à haute voix qu’il ne le reverrait plus jamais. Cela le terrifiait bien trop pour qu’il n’ose le mentionner. Et à chaque fois qu’il jouait, le manque se faisait ressentir. Autant que cette rage immense qu’il éprouvait de n’avoir rien remarqué à l’époque, d’avoir laissé l’adversité les encombrer et les obliger à défier leurs limites. Il aurait du savoir à ce moment là que s’entraîner comme des acharnés n’était pas une solution, que ça attaquerait leur santé un jour ou l’autre et qu’il existait d’autres façons de profiter... Il en avait voulu à tout le monde de ne pas les avoir arrêté, de les avoir poussé à continuer et de ne pas avoir vu ce que Jun dissimulait aux yeux de tous. Il s’en voulait à lui-même de n’avoir été qu’un incapable, d’avoir osé se considérer comme son meilleur ami alors qu’il n’avait pas été fichu de voir ce qui tiraillait le plus son coéquipier. C’était certainement pour tenter de se faire pardonner qu’il n’avait pas encore abandonné, qu’il persistait à s’améliorer de son côté et à frapper des balles à toute puissance dans ses cages... C’était pour rendre hommage aux mots que son ami lui avait répété des milliers de fois afin de s’assurer, certainement, à ce qu’après son départ Tetsuya ne baisse pas les bras. Sauf que si celui-ci était d’accord pour tenir une batte à l’abris des regards, il n’y parvenait toujours pas au sein de son équipe. Il avait beau essayé, il n’arrivait plus à apprécier ce sport à sa juste valeur. Etait-ce réellement parce qu’il ne supportait pas l’idée de perdre un nouveau camarade une nouvelle fois ? Peut-être un petit peu, toutefois il n’était pas idiot pour savoir que tout le monde n’était pas comme Jun, qu’il fallait arrêter de mettre chaque personne dans le même panier puis avancer, apprendre à leur faire confiance et leur donner une chance. Hors ça, il n’en avait pas envie. Ce n’était pas qu’il les appréciait ou non. Il n’avait pas vraiment d’avis à leur sujet néanmoins il ne ressentait pas l’envie de les connaître non plus. Inconsciemment, il vivait encore dans le passé. Il vivait au sein de cette équipe avec qui il avait failli remporter le tournoi du Kōshien. Il vivait avec ses amis de cette période là et certainement qu’une partie de lui avait peur de voir chacun de ses souvenirs s’effaçaient s’il se permettait d’aller de l’avant. Il ne devait pas oublier. Il n’avait pas le droit d’oublier, d’être heureux alors qu’il avait volé les rêves de son plus proche ami...

Un simple sourire avait étiré ses lèvres sans que le garçon ne cherche à répondre à la rétorque de sa vis-à-vis. Chacun avait ses secrets et il n’y avait aucune obligation à les dévoiler... Jamais il n’aurait forcé la jeune femme à lui parler de sa vie. Ce n’était pas son but. Tout ce qu’il demandait était de voir un véritable sourire égayer son visage, peu importait s’il ne savait rien d’elle. Ce n’était pas grave.
Il n’avait pas insisté non plus lorsqu’elle avait refusé son invitation à apprendre. C’était sûrement mieux ainsi. Moins il pratiquait en présence d’individus, mieux il se portait.

Pour ce qu’elle lui avoua ensuite, Tetsuya aurait sincèrement souhaité se taire seulement il n’avait guère pu se contrôler, les mots avaient franchi sa bouche d’eux-mêmes. « C’était ? » l’avait-il machinalement repris, ses iris la détaillant avec une surprise qu’il n’avait pas essayé de cacher. Il ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui parle d’elle soudainement et pour l’effort qu’Emi venait de faire, oui, il aurait préféré ne pas le gâcher.

- D’accord. Interdit de revenir sur ta parole je te préviens, Ajouta toutefois le jeune homme, l’esquisse présente sur sa figure s’élargissant un peu plus, réellement ravi que sa collègue accepte de rester avec lui. Ce n’était peut-être pas grand chose mais il s’agissait là d’un petit pas en avant alors évidemment qu’il s’en réjouissait, Tu es venu pour te changer les idées, c’est ça ? On a qu’à se faire un jeu à deux alors ! Choisis en un.

Bon il disait ça mais il n’était pas spécialement fort aux jeux vidéos. Il ne jouait jamais dans les arcades habituellement... Il ne s’y rendait que pour le baseball en règle général. Parfois, il s’amusait au Taiko avec ses amis cependant ça s’arrêtait là... Emi avait déjà gagné d’avance hors l’importance n’était-elle pas de profiter, de se défouler puis pourquoi pas de s’amuser un peu aussi ?





_________________

Above the clouds
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Emi

avatar

That's my job : Serveuse au Kaizoku Paradise
That's where I live : Muranaka
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Dim 29 Oct - 14:07



   
A blow, a try, a revelation !
   
ft. Sato Tetsuya & Murakami Emi

   


  Sur le coup, je ne lui ai pas répondu immédiatement, me contentant de sourire faiblement lorsqu’il m’annonce qu’il est hors de question de revenir sur ma parole. Il a de la chance pour une fois, je suis d’humeur à me laisser aller et à m’ouvrir un peu plus à lui. Malgré cela, j’hésite toujours à embrayer sur son questionnement concernant la danse. Lui parler de ce genre de chose, lui ferra automatiquement voir une autre facette de ma personnalité et je ne suis pas encore certaine de vouloir ce genre de chose.

-«  Si tu veux ….. Mais je te préviens que je viens rarement ici »

Plus que de ne  jamais venir ici, c’est tout simplement aux jeux que je n’ai pratiquement jamais touché. Bien sur ce genre d’amusement a fait partie de mon enfance, comme tout à chacun je pense. Seulement, depuis que je me suis retrouvée sur cette île, m’amuser à ce genre de chose est devenu complètement secondaire pour ne pas dire inexistant. Il faut aussi dire que rire et passer du bon temps avec d’autres personnes n’est plus quelque chose auquel je songe, pourquoi donc venir ici ? Le seul amusement que j’arrive encore à trouver c’est uniquement quand je suis en soirée avec de l’alcool coulant à flots dans mes veines.

-«  Enfin peu importe, on trouvera bien quelque chose. » Lançais-je finalement avant de me diriger vers les bornes d’arcades en compagnie de Tetsuya.

Déjà, il est hors de question d’aller sur un jeu de danse, ma jambe ne tiendra clairement pas le coup avec le mouvement effréné qu’il faut effectuer pour gagner. Il y aura bien des jeux de rythme mais ayant la musique dans la peau, mon collègue n’aurait clairement aucune chance face à moi, il est préférable donc d’éviter ce genre de chose. Même si je l’avoue, l’idée de lui mettre la honte sur un jeu me ravit plus que je ne le devrais.

Cherchant donc du regard un jeu pas trop mal, mon regard s’arrête machinalement sur des personnes occupées à danser en rythme. A la vue de ce spectacle, mon cœur ne peut s’empêcher de se serrer douloureusement dans ma poitrine. Ma tristesse est grande et cela doit d’ailleurs se remarquer puisque Tetsuya vint rapidement à poser un regard interrogateur sur ma petite personne.

-«  Si je t’ai parlé de la danse au passé, c’est parce que j’ai vécu un évènement qui m’empêche aujourd’hui de la pratiquer. » Le son de ma voix est faible mais suffisamment audible pour que mes mots parviennent aux oreilles de Tetsuya. Ainsi, nous sommes quittes, il m’a livré un secret et il en va à présent de même pour moi.

-«  Bon, ça m’énerve de chercher un jeu. On a qu’à faire celui-là. » Terminais-je comme pour changer de sujet en désignant une machine au hasard. Sur le côté de la machine, on peut y lire en grand Nintendo, visiblement il s’agit d’un jeu de course de voitures. Très bien, n’aillant pas mon permis mon collègue a ainsi une petite chance de gagner face à moi.

-«  Ça te va ? »

   

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keiko113.tumblr.com/
♦♦♦
Sato Tetsuya
Admin ♦ Here for you

avatar

That's my job : Serveur au Kaizoku Paradise + Joueur de baseball
That's where I live : Juhei
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Dim 26 Nov - 11:10


" A blow, a try, a revelation"
ft. Emi



Tetsuya ne venait pas souvent dans les arcades, voir quasiment jamais en fait. Et s’il n’avait pas croisé cette demoiselle, il serait très certainement rentré après avoir terminé de s’entraîner. Mais puisqu’elle lui avait promis de lui accorder un peu de sa présence, le jeune homme refusait de s’en aller maintenant. Ce n’était pas tant qu’il appréciait sa collègue, il ne la connaissait pas vraiment en réalité néanmoins en l’observant de loin au travail, il n’aurait pas pu l’expliquer mais ça avait été naturel pour lui de vouloir faire naître un sourire au coin de ses lèvres. Jamais il n’avait pensé que la vie ne valait pas la peine d’être vécu et si cet incident aurait pu le faire plonger profondément dans l’obscurité, lui ne l’avait pas laissé gagner. Evidemment que ça avait créé d’intenses séquelles sur son coeur, qu’il ne pourrait jamais oublié et qu’à cause de cela, il n’était plus exactement le même qu’autrefois. Cependant il n’était pas qu’un idiot qui ne comprenait rien à la vie. Au contraire, il la comprenait certainement même un peu trop bien... Il avait conscience d’ô combien un simple sourire pouvait sauver quelqu’un et non, il ne l’avait jamais porté en tant que masque. Chacune de ses esquisses était sincère, il n’était pas assez bon comédien à ce niveau là... Si quelque chose l’affectait réellement, son expression changeait aussitôt sans qu’il ne puisse la maîtriser. Il n’y avait qu’à voir aujourd’hui lorsqu’il tenait sa batte entre ses mains et qu’il frappait la balle de toutes ses forces. La jeune femme l’avait aussitôt remarqué, cette lueur intense qui avait brillé dans ses pupilles à cet instant là, le reflet exact de toutes ses pensées pendant qu’il jouait... Parce qu’il n’était pas encore en mesure d’effacer la douleur et la culpabilité qui l’habitait, parce qu’une partie de lui vivait toujours dans le passé et dans le déni d’accepter la mort d’un camarade. Il n’était pas invincible... Et au final, c’était ceux qui le pensaient qui étaient des idiots. Personne n’avait de vie parfaite, aussi infimes soient les problèmes, il n’existait pas quelqu’un qui n’avait pas de complexes, qui n’avait pas de doutes et qui n’était pas tourmenté. La réalité était que chaque être humain avait une façon différente de le montrer et de le vivre aussi.

Enfin, ce n’était pas spécialement nécessaire de s’étaler sur ce sujet là. Trouver un jeu où ils pourraient s’amuser était mieux. Le jeune homme parcourut alors la salle du regard à la recherche de quelque chose cependant il interrompit son élan dés que sa collègue reprit la parole pour lui donner un autre bout de son passé. Sincèrement, puisqu’Emi n’avait pas répondu en premier lieu, il n’avait pas imaginé qu’elle se confierait une nouvelle fois. Ce qui le surprit plus que ce qu’il ne le montra et préférant ne pas insister sur le sujet, il s’était contenté de lui répondre d’un sourire accompagné d’un « je vois. ».

- C’est parfait ! Déclara-t-il d’une voix enthousiaste et motivée avant de prendre place sur l’un des sièges du jeu de voiture.

Il aimait les défis et détestant perdre, il était toujours à fond lorsqu’il jouait à quelque chose. Cependant sa détermination à elle seule ne semblait pas avoir suffi pour lui faire gagner la partie. Il était vraiment nul.

- J’ai fait exprès de perdre, Plaisanta Tetsuya dans un doux rire cependant il se corrigea rapidement, Bon, pour ma défense, je ne suis pas un spécialiste des jeux vidéos. Je n’y ai jamais joué, considère ça comme une première !

On pourrait croire qu’il n’avait pas eu une enfance normale, qu’il avait certainement une famille stricte qui ne supportait l’idée à ce qu’il joue à une console, néanmoins cela n’avait rien à voir. Son enfance, il l’avait passé à l’extérieur à pratiquer sa passion et de lui-même, il n’avait toujours vécu que pour ça. Il s’en fichait du reste. Et même lorsqu’il venait ici, il jouait plus dans les cages qu’à autre chose. S’il venait ici avec des amis, ça lui était déjà arrivé de faire une ou deux partie cependant puisqu’il perdait tout le temps, il finissait par se lasser. Ce n’était pas pour lui.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Emi

avatar

That's my job : Serveuse au Kaizoku Paradise
That's where I live : Muranaka
♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   Mar 5 Déc - 11:25



   
A blow, a try, a revelation !
   
ft. Sato Tetsuya & Murakami Emi

   


  Le jeu se terminant, un immense Winner vient d’afficher sur l’écran qui me fait face. Bien sûr, Tetsuya ne met pas plus de deux secondes avant de se justifier, prônant l’excuse de : «  Je l’ai fait exprès », ce qui eut le don de me faire faiblement sourire. Bizarrement, j’ai du mal à croire en son justificatif bien que commençant à le connaitre, cela ne m’aurait pas surpris qu’il fasse ce genre de chose uniquement pour me faire plaisir.

-«  Mais bien sûr, justifie toi comme tu le peux. En attendant, je n’y avais jamais joué non plus »

Bien sûr, mon collègue ne peut pas le savoir, mais étant plus jeune, dans ma famille il était presque strictement interdit de jouer à ce genre de chose. Bien sûr, nous avions toutes les consoles du monde à la maison et mon frère y jouait de temps à autre, mais cela restait extrêmement rare. Il faut dire que notre éducation, nous obligeait à faire tout un tas d’autre chose. Kay devait apprendre son futur métier en compagnie de mon père et moi, et bien, je passais ma vie en salle de danse. Une vie parfaitement normale, d’enfant naissant dans une famille haut placé en somme.

Bien sûr, à mon arrivée sur l’île, j’ai passé un peu plus de temps ici, mais cela ne veut pas dire pour autant que j’ai touché à ce genre de console. Quand je viens ici, comme aujourd’hui d’ailleurs, c’est principalement pour me changer les idées. Mais me changer les idées consiste généralement à regarder les autres jouer donc, pour le coup, Tetsuya aurait vraiment eu toutes les chances de gagner face à moi.

-«  Bon, on va éviter que tu perdre deux fois d’affilé contre une fille, je te propose donc de t’offrir à boire. C’est la moindre des choses après t’avoir humilié aussi facilement »

De toute manière qu’il le veuille ou non, je ne lui laisse pas vraiment le choix. Je n’attends d’ailleurs pas vraiment sa réponse avant de me lever de la machine.

-«  Par contre, vu l’endroit, ça sera une boisson au distributeur, je te préviens. »

Non pas que je ne veuille pas lui payer autre chose, mais au vu de l’endroit, il n’y a clairement pas de bar à disposition. Ce qui, dans un sens, n’est peut-être pas plus mal au vu de la quantité d’alcool que je peux ingérer en très peu de temps.

-« Alors, ça sera quoi pour le monsieur, finis-je par prononcer en arrivant à la hauteur des rectangles en métal. Choisi ce que tu veux, c’est moi qui offre pour me faire pardonner cette humiliation. Et profite en, ça n’arrivera pas souvent que je te paye quelque chose. »

Il est toujours bon de lui rappeler que ce genre de journée est exceptionnel. Qu’il ne pense pas que je serais aussi gentil et agréable, la prochaine fois qu’il viendra me proposer de me changer les idées.

-  Et comme je suis doublement gentille, je te laisse le choix de la prochaine occupation pour éviter que tu perdes encore une fois. »


   

made by lizzou – icons & gif by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://keiko113.tumblr.com/
♦♦♦
Contenu sponsorisé


♦♦♦

MessageSujet: Re: A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya   



Revenir en haut Aller en bas
 

A blow, a try, a revelation || ft. Tetsuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tetsuya Toyoda - Undercurrent
» Asao Takamori et Tetsuya Chiba - Ashita no Joe T1
» Ashita no Joe - Tetsuya Chiba & Asao Takamori
» [Gensou] Tetsuya Nomura
» Yamaha TZM 250 Nescafé modèle 1992 - Tetsuya Harada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Muranaka :: Fun fun fun-