AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
♦♦♦
Murakami Kay

avatar

That's my job : Informaticien
That's where I live : Tanayama
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Jeu 28 Sep - 16:53


 
 
 

 
Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde

 
Miyamoru Kazuya & Murakami Kay

 
Son index ne faisait que tapoter le bouton gauche de la souris sans jamais cliquer dessus alors que son regard fixait l’écran sans le voir. Tous ces gestes était nerveux, et montraient qu’il avait besoin de souffler et de vivre sans que son amnésie devienne un poison… Chose qu’il avait réussie à faire jusqu’à ce qu’il rencontre cette jeune femme dans le cimetière et qu’il voit la tombe à son nom. Il continuait de se poser des questions encore et encore, c’était plus fort que lui. D’un mouvement précis, rapide, il retira les lunettes qu’il portait avant d’enregistrer ses documents et de ranger ses affaires. Il salua ses collègues puis descendit afin de respirer l’air frais et rentrer chez lui. Arrivé, il desserra le nœud de sa cravate et se dirigea vers la chambre pour se changer, pour troquer son costume contre un jean ainsi qu’un t-shirt. Il s’empara ensuite du paquet de cigarette et du briquet qui se trouvaient sur la table de chevet pour aller fumer sur la terrasse. Fermant les yeux, il tirait sur la cigarette, laissant la fumée s’échapper de ses lèvres, appréciant la décontraction que la nicotine pouvait procurer. Certes, c’était assez mauvais pour la santé mais quand il stressait, il s’en fichait et tant qu’il restait raisonnable et sans addiction, il ne voyait pas où était le problème.
Lorsque la dernière taf fut tirée et que Kay eut expirée toute la fumée qu’il avait pu prendre précédemment sans l’évacuer. Il écrasa le mégot dans le cendrier avant de soupirer. Il n’arrivait pas à se changer les idées et, de ce fait, il ne pouvait se détendre. Après avoir passé quelques minutes à observer la ville, il finit par rentrer pour à nouveau sortir mais, cette fois-ci, par la porte d’entrée. Sa veste sur les épaules, le jeune homme remonta les rues de la ville pour aller jusque Murakana, quartier où Miyamoru Kazuya, son meilleur ami vivait. Avant de sonner, l’informaticien vérifia l’heure sur son téléphone pour être sûr que son ami ne soit pas parti chercher Miro à l’école. Apparemment, il était trop tôt encore pour ça et, au fond, c’était tant mieux. Kay ne voulait pas que l’enfant sente l’odeur du tabac… Il était bien trop jeune pour ça ! Attendant patiemment, le japonais sourit en voyant Kazuya apparaitre derrière la porte et entra, faisant un peu comme chez lui mais n’avança pas plus loin que l’entrée.

« Je suis désolé de te déranger… Et même si je te dérange pas d’ailleurs, désolé de débarquer à l’improviste… Mais je commençais à ressentir le besoin de me changer les idées… D’arrêter de penser à ce que j’ai vu il n’y a pas longtemps. »

Et ce qu’il avait pu apprendre il n’y a pas longtemps mais, pour le moment, il avait surtout besoin d’oublier qu’il avait pu voir…

« Ma tombe… J’ai vu ma tombe Kazuya et y avait une jeune femme qui se recueillait dessus… T’y crois à celle-là ? »

Il avait un air aussi choqué qu’ébahi sur le visage, c’était l’une des rares fois qu’il montrait ses émotions… Ce qui était normal au fond puisqu’il était en présence de son meilleur ami.

 ☾ anesidora


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Miyamoru Kazuya

avatar

♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Jeu 28 Sep - 23:01

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde
Miyamoru Kazuya x Murakami Kay

Kazuya claqua de la langue en observant son écran d’ordinateur comme si il pourrait le faire exploser si seulement il y mettait un peu du sien. Voila trois jours qu’il bloquait sur la péripétie d’un roman commandé par son éditrice. Une histoire encore trop cliché, mais qui vendait bien, lui permettant de continuer à mettre du beurre dans les épinards de son fils et de faire ce qu’il aimait faire : écrire et animer sa radio indépendante. Prendre des commandes était un travail qui était souvent vu par les autres auteurs comme dégradants. Pour lui, c’était comme un travail de journalisme. Et généralement, il aimait ça. Il aimait ça parce que ca lui permettait de toujours changer d’univers et de ne pas se lasser, tout en étant sur que derrière, un bon chèque arriverait à la fin du mois.

Sa spécialité était les romans d’amour. Des romans pour ménagères de moins de 40 ans voulant émoustiller leur vie monotone en découvrant les aventures amoureuses et sexuelles d’une héroïne avec différents beaux protagonistes.
Parfois, plus rarement évidemment, le jeune homme écrivait des nouvelles gays, surfant sur la nouvelle tendance, selon son éditrice. Et qui de meilleur qu’un homosexuel sans vie amoureuse pour en parler ?

...A peu près tout le monde.

Son éditrice lui avait envoyé trois mails dans la journée, enquièrant de sa santé et de la santé de son fils, jusqu’à finalement se lâcher dans le dernier, lui rappelant clairement que la deadline avançait, et que si il n’était pas capable de fournir quelque chose d’ici là, ils risquaient tous les deux leur travail.
Comme si il le savait pas.
Lâchant un juron, il se frotta les yeux et déposa ses lunettes sur son bureau, s’étirant et se levant pour aller chercher une autre tasse de café dans la cuisine. Le bruit à sa porte le fit sursauter et il manqua de la renverser sur lui. Qui pouvait bien lui rendre visite en pleine journée ?

Evidemment, il n’y avait qu’une seule personne pour venir à cette heure. Il sourit légèrement en ouvrant la porte, mais son sourire s’effaça devant son expression inquiète.

“Hey, tout va bien ?” demanda le japonais en le faisant entrer et en fermant la porte derrière lui. Le jeune homme était venu si souvent ici qu’il était littéralement chez lui.

« Je suis désolé de te déranger… Et même si je te dérange pas d’ailleurs, désolé de débarquer à l’improviste… Mais je commençais à ressentir le besoin de me changer les idées… D’arrêter de penser à ce que j’ai vu il n’y a pas longtemps. »

Kazuya haussa les sourcils, l’air perplexe. Il changea son café de main et attrapa son bras. “Déchausses toi. Viens, allez.” Il l’attendit impatiemment, l’observant se mettre à l’aise, et l'entraîna dans la cuisine. “Qu’est ce que tu as vu ?” demanda t’il en s’affairant à chercher ses sachets de thé.

« Ma tombe… J’ai vu ma tombe Kazuya et y avait une jeune femme qui se recueillait dessus… T’y crois à celle-là ? »

Encore une fois, sous le coup de la surprise, il manqua encore une fois de faire tomber ce qu’il avait dans les bras. “Tu rigoles...j’espère ?” murmura t’il en attrapant de justesse un sachet de thé au citron. “Tu es sur que c’est que du tabac que tu fumes ? D’ailleurs, sérieusement, c’est mauvais pour ta santé, je te l’ai déjà dit.” bougonna t’il en mettant l’eau à chauffer.
“Bon...racontes moi tout, en détail.”
(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Kay

avatar

That's my job : Informaticien
That's where I live : Tanayama
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Ven 29 Sep - 1:17


 
 
 

 
Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde

 
Miyamoru Kazuya & Murakami Kay

 
Quand Kay allait mal à cause de son amnésie ou d’un quelconque autre problème, il avait deux solutions pour se remonter le moral : fumer et aller voir Kazuya. Certes, il pouvait se passer de la première option qui pouvait nuire à sa santé mais c’était plus fort que lui parce qu’en temps normal, la nicotine arrivait à l’apaiser. Chose qui ne se produisit pas aujourd’hui. Alors, retourné émotionnellement parlant comme pas deux, il avait décider d’aller voir son meilleur ami pour essayer de lui expliquer la situation, pour vider son sac à quelqu’un en étant sûr qu’il l’écouterait. Bien qu’il allait lui dire qu’il avait dût fumer pour voir sa tombe au cimetière. De ce fait, le jeune homme marcha dans les rues de la ville jusqu’à arriver au logement de la personne qu’il souhaitait voir, s’assurant qu’ils ne seraient que tous les deux. Kay ne voulait pas que Miro sente l’odeur du tabac ou même qu’il écoute ce qu’il allait dire puisque c’était plutôt… Délicat comme situation.
Dans l’appartement de son meilleur ami, le jeune homme avait rapidement expliqué la situation, montrant qu’il n’allait pas bien tout en s’excusant de débarquer à l’improviste. C’était vraiment rare qu’il laisse tomber son masque devant quelqu’un mais, un fois de temps en temps, ça pouvait faire du bien. Surtout en compagnie d’une personne de confiance.

Après avoir obtempéré en enlevant ses chaussures, il se mit à l’aise en retirant la veste qu’il portait avant de suivre son ami jusqu’à la cuisine, rassuré par le contact qu’il sentait sur son bras. Enfin, il pouvait ressentir un peu de chaleur humaine et, sérieusement, ça ne faisait pas de mal du tout. Bien au contraire. Une fois dans la cuisine, il resta debout et répondit à la réponse de Kazuya en lui disant qu’il avait vu sa tombe. Comme il s’y attendait, il était plutôt surpris et avait failli faire tomber les sachets de thé qu’il avait dans les mains et ce qu’il dit n’étonna pas Kay qui finit par s’asseoir. Il passa ses mains sur son visage avant de croiser les bras sur la table et de regarder son interlocuteur afin de lui répondre.

« Malheureusement, si je rigolais je pense que j’aurais été voir quelqu’un d’autre parce que oui… C’est bel et bien réel. Si tu vas au cimetière, tu pourras voir ma tombe… Dire qu’au départ j’y étais allé pour voir si Oh Yeon Ju n’était pas morte… »

Cette dernière phrase n’était qu’un murmure, comme s’il se parlait à lui-même et le jeune homme ne pouvait pas dire si Kay l’avait entendue ou non. Un soupir s’échappa de ses lèvres avant qu’il ne se remette à parler tout en observant son ami qui préparait le thé.

« Je ne fume que quand je sens que ça va pas, jamais en dehors… Et là, en l’occurrence, je n’avais pas pris de cigarettes avant d’aller au cimetière mais depuis, j’ai repris si on peut dire. »

Il n’avait aucune addiction pour ce bâton que le feu consumait mais il savait très bien que ce n’était pas bien quand même. Il le savait mais il refusait d’arrêter pour le moment… Il en avait encore besoin.

« Sinon… Hum… Quand je suis arrivé au cimetière, j’ai commencé à chercher la tombe de Oh Yeon Ju en me disant qu’elle était peut-être morte et c’est là que j’ai vu ma tombe. Il y avait mon nom, mon prénom, ma date de naissance et celle… Celle de l’accident qui est la cause de mon amnésie… T’y crois à celle-là ? En plus, une jeune femme est arrivée après pour se recueillir et "m’apporter des fleurs, dit-il en mimant les guillemets avec des fleurs. Je crois qu’elle m’a pris pour étant un esprit… »

Après un nouveau soupir, Kay prit son visage entre ses mains avant de regarder Kazuya, espérant que son ami puisse l’aider.

« Il faut faire quoi dans ce genre de situation ? Ignorer ou essayer de creuser, ce qui peut être cause de souffrance ? D’ailleurs, ça peut être sympa dans un roman qu’un jeune amnésique se retrouve devant sa tombe à se poser des questions… »

L’humour n’était pas le fort du jeune homme qui essayer de trouver une source de réconfort dans son histoire. De faire en sorte que la réalité devienne fiction pour moins souffrir.

 ☾ anesidora


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Miyamoru Kazuya

avatar

♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Sam 30 Sep - 1:41

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde
Miyamoru Kazuya x Murakami Kay

Kay et lui, c’était une histoire assez amusante : quand, quelques années en arrière, le jeune homme s’était présenté chez lui, c’était un pur désespoir de cause pour Kazuya, qui voyait son ordinateur, son seul moyen de rammener de l’argent à la maison, rendre tragiquement l’âme beaucoup trop tôt.
D’habitude, quand il avait un problème d’informatique, il s’y connaissait suffisamment pour prétendre s’y atteler seul, merci beaucoup.
Cette fois ci, le japonais avait du ravaler sa fierté et faire appel au premier professionnel qu’il avait trouvé dans l’annuaire.
Le très jeune homme qui s’était présenté devant chez lui ne l’avait franchement pas impressionné. Mais à l’époque, il était totalement désespéré et l’avait donc laissé toucher à sa précieuse bécane.

Il s’était avéré que le jeune homme avait eu tort de douter autant. Et il était rare qu’il avoué ses erreurs aussi facilement, mais c’était le cas. Le plus jeune était un virtuose des circuits intégrés et de la programmation, et lui avait remis sa machine en état en quelques heures séparées sur plusieurs jours. Comme on pouvait s’en douter, l’auteur avait bien dû se faire à cette nouvelle présence dans son chez lui. Une présence qui s’était révélée assez agréable pour que les deux hommes accrochent immédiatement et de manière tout à fait inexplicable.
Peut être que c’était aussi un peu parce que son fils, Miro, s'était immédiatement attaché au petit génie à la voix posée et que Kazuya n’avait jamais été très doué pour rester renfrogné devant son fils.

Ce qui l’avait amené, aujourd’hui, à se retrouver avec un garçon stressé dans sa cuisine alors qu’il était censé travailler… En gros, il lui sauvait la vie.
« Malheureusement, si je rigolais je pense que j’aurais été voir quelqu’un d’autre parce que oui… C’est bel et bien réel. Si tu vas au cimetière, tu pourras voir ma tombe… Dire qu’au départ j’y étais allé pour voir si Oh Yeon Ju n’était pas morte… »

Le jeune homme était complètement bouleversé, de toute évidence. Il y avait de quoi : découvrir qu’on a une tombe à son nom dans un cimetière ressemblait étrangement aux genres de cauchemars que l’on peut faire, témoignant d’une quelconque insécurité. Kazuya était tenté de lui faire remarquer que si il continuait à fumer, la tombe lui serait utile, mais il estima que faire de l’humour noir dans cette situation n’était pas forcément une bonne chose.

C’était inquiétant. Très inquiétant. Est ce que quelqu’un essayait de lui faire une mauvaise blague, et on ne joue pas avec la famille de Kazuya.

“Kay… T’es allé voir la police ? Il doit forcément y avoir une erreur...La mairie ?”
Il se passa nerveusement une main dans les cheveux. “Peut être qu’un vieux monsieur portait le même nom que toi et qu’il est mort sur l’île ?” hasarda t’il.

Il fallait trouver une explication rationnelle à tout ça, parce que de toute évidence, Kay était encore bel et bien vivant devant lui, à moins qu’il ne se mette à faire des hallucinations ou qu’il était devenu la vedette d’un téléfilm loufoque sans le savoir.

(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Kay

avatar

That's my job : Informaticien
That's where I live : Tanayama
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Sam 30 Sep - 22:11


 
 
 

 
Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde

 
Miyamoru Kazuya & Murakami Kay

 
Il n’y avait pas à dire, il y avait rien de mieux qu’un meilleur ami pour lui confier ses peines, ses doutes, ses angoisses, pour ne pas devenir zinzins. Pour Kay, il n’y avait qu’à Kazuya qu’il pouvait faire part de ces interrogations concernant son amnésie mais aussi lui dire quand ça n’allait pas, comme aujourd’hui. Bien entendu, il n’était pas seulement l’ami qui faisait que se plaindre puisqu’il savait écouter le second jeune homme quand celui-ci parlait de son ancien meilleur ami Tetsuya. Ils se complétaient plutôt bien tous les deux, ils cachaient leurs maux aux autres mais étaient plutôt naturels l’un avec l’autre, ce qui était plutôt agréable. Porter un masque avec tout le monde, ça devenait fatiguant à la longue. C’est pour cette raison qu’il avait fini par venir voir l’écrivain pour lui parler de sa morbide découverte.
Comme il s’en était douté, le garçon avait été surpris d’apprendre que l’informaticien avait une tombe à son nom et, sous le choc certainement, il avait demandé si cela n’était pas une illusion due à la cigarette. Si seulement cela avait été le cas, il n’aurait pas été aussi perturbé, ça aurait peut-être été mieux même…

Sans oublier les détails, Kay conta son aventure au cimetière jusqu’à la rencontre avec la pierre tombale et la jeune femme. La suggestion de Kazuya d’en parler à la police ou à la mairie fit réfléchir l’homme qui balaya l’hypothèse de l’homonyme d’un revers de la main avant de s’expliquer.

« Non, ça ne peut pas être un homonyme parce qu’il avait exactement la même date de naissance que moi et la date de mort si on peut dire ça comme ça, correspondait à celle de l’accident qui m’a rendu amnésique. »

S’il rejetait l’hypothèse de la personne ayant le même nom que lui, il ne rejetait pas celle de la blague parce que plus il y réfléchissait, plus il trouvait cela logique. C’était fort plausible mais qui de sain d’esprit aurait pu avoir cette idée ? Il fallait être complètement débile pour faire ça, c’était sadique au possible. Et pourtant, il y croyait à cette hypothèse.

« Je sais pas si c’est une blague mais si c’est le cas, elle est vraiment de très mauvais goût et la fille jouait vraiment bien le jeu. Tellement que j’ai fini par penser que je n’étais plus en vie… C’était inimaginable comme situation et pourtant, c’était bien réel. »

Après un soupir, il se leva afin d’aider Kazuya pour le thé et se rassit avant de laisser son regard se perdre sur la tasse. Il se demandait s’il devait avertir ou non la mairie ou la police parce qu’il ne savait pas trop comment s’y prendre. C’était une situation assez unique qu’il vivait là…

« Et si c’était pas une blague, si la personne croyait vraiment que j’étais un esprit, que j’étais mort… Je dois lui dire cash que je suis pas un revenant et j’enlève la tombe ou j’essaye d’y aller en douceur ? »

Douceur ou pas douceur, telle était la question sans réponse pour le moment.

 ☾ anesidora


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Miyamoru Kazuya

avatar

♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Lun 2 Oct - 10:23

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde
Miyamoru Kazuya x Murakami Kay

Kazuya avait un froncement de sourcil constamment imprimé sur son visage, mais maintenant encore plus, son expression d’ennui constant était remplacée par une intense inquiétude. Kay avait une tombe à son nom. C’était définitivement une chose trop folle pour que ce soit inventé, et l’expression de son ami lui disait définitivement qu’il ne s’était pas attendu à tomber sur cette tombe.
Il avait la sensation de lire une sorte de livre loufoque avec des rebondissements tirés par les cheveux. Et lui, il était un auteur qui s’était toujours vanté d’écrire des choses véridiques et logiques, donc, ca le dépassait totalement.

Deux choses lui venaient à l’esprit : l’une, quelqu’un portant le même nom que lui était mort sur l’île, deux, quelqu’un essayait de lui faire peur en lui faisant une mauvaise blague, mais Kazuya n’arrivait pas à saisir ce genre de concept. En plus, sérieusement, qui pourrait bien en vouloir à Kay à ce point ?
Le sens de l’humour de certaines personnes laissait franchement à désirer...

« Non, ça ne peut pas être un homonyme parce qu’il avait exactement la même date de naissance que moi et la date de mort si on peut dire ça comme ça, correspondait à celle de l’accident qui m’a rendu amnésique. »

Le jeune homme se mordit la lèvre. Evidemment, ca faisait beaucoup de coïncidence. L’auteur ne connaissait pas grand chose de l’incident qui avait rendu Kay amnésique...sans aucun doute parce que lui même ne s’en souvenait pas dans tous les détails… Alors si Kay avait été porté disparu, se pourrait t’il qu’il aie eu une famille ? Une famille qui avait fini par abandonner l’idée de le retrouver ?
Il se demanda pendant quelque seconde si le jeune homme y avait pensé.

« Je sais pas si c’est une blague mais si c’est le cas, elle est vraiment de très mauvais goût et la fille jouait vraiment bien le jeu. Tellement que j’ai fini par penser que je n’étais plus en vie… C’était inimaginable comme situation et pourtant, c’était bien réel. »

“Je veux bien te croire.” répondit le jeune homme en frissonnant. Il ne savait pas comment lui même y aurait réagi. Il aurait sûrement éclaté d’un rire hystérique.

Il tendit sa tasse de thé au jeune homme, serrant son propre café dans ses mains pour se réchauffer. Le manque de sommeil lui donnait toujours froid, ce qui expliquait pourquoi il était toujours fourré dans des pulls et des hoodies énormes qui le voyaient pratiquement disparaître.


« Et si c’était pas une blague, si la personne croyait vraiment que j’étais un esprit, que j’étais mort… Je dois lui dire cash que je suis pas un revenant et j’enlève la tombe ou j’essaye d’y aller en douceur ? »

L’auteur se gratta nerveusement le menton. Il était inquiet pour son ami, bien qu’il ne veuille pas le montrer. Miyamoru Kazuya ne s’inquiétait jamais pour quelqu’un, non monsieur (ou pas).
Cependant, il se demandait si il n’y avait pas eu une bonne raison pour que cette jeune femme se soit trouvé là. Après tout, si elle n’était pas une actrice, pourquoi aurait t’elle reconnu Kay ?

Kazuya fronce les sourcils et s’installe dans son siège le plus confortable. “Je ne sais pas...tu penses pas qu’il y aurait une raison pour laquelle elle t’a reconnu ?” Il prend une gorgée de son café, grognant et lâchant un juron en se brûlant. “J’veux dire. Tu devais forcément avoir une famille, des amis, avant ton incident, non ?” Il se gratta encore le menton.

“Et si ils te croyaient mort ? Et si ils te croyaient mort et que cette fille t’étais liée avant que tu ne perdes la mémoire ?” Il fit claquer sa langue, se levant de sa chaise. “Tu te rappelles de ton incident ?”

(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Kay

avatar

That's my job : Informaticien
That's where I live : Tanayama
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Lun 2 Oct - 13:41


 
 
 

 
Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde

 
Miyamoru Kazuya & Murakami Kay

 
C’était devenu un réel besoin pour Kay de se confier à Kazuya à propos de cette tombe pour essayer de comprendre la raison de sa présence et aussi celle de la jeune femme qui se recueillait dessus. Il aurait tellement voulu que celle-ci appartienne à un homonyme, qu’on lui fasse une mauvaise blague ou que ce soit une illusion de la cigarette puisqu’il aurait pu oublier sinon mais non. C’était bel et bien réel, ce qui était encore plus perturbant. Il avait donc fini par demander à son ami ce qu’il devait faire, s’il devait essayer de comprendre en y allant en douceur ou s’il devait le faire plutôt brutalement en demandant des comptes à la mairie ou même à la police. Il n’avait plus d’avis, il avait besoin que quelqu’un le conseille de manière plus ou moins neutre et réfléchie. Il savait que le jeune homme l’était… Après tout, il était quand même papa et écrivain, il devait avoir l’habitude de prendre des décisions raisonnées. Il comptait sur lui et il avait bien raison apparemment parce qu’il soulevait un point que l’informaticien n’avait pas voulu explorer… Son passé. Son regard se perdit dans le liquide que contenait la tasse qui était devenu, soudainement, très intéressant. C’était beau du thé, ça avait une belle couleur et une bonne odeur. C’était vraiment cool le thé en fait.
Néanmoins, il ne pouvait pas s’éterniser en observant une tasse de thé et devait donc répondre à son ami qui l’avait très bien aiguillé. Il n’y pouvait rien si Kay avait une certaine peur quant au fait de devoir se souvenir du passé. Il se disait que s’il avait oublié, c’était peut-être pour une bonne raison puis, de toute façon, il n’arrivait vraiment pas à se rappeler malgré toute la bonne volonté qu’il pouvait y mettre parfois. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors qu’il relevait la tête vers Kazuya.

« Je ne me rappelle de rien, absolument rien. Les rares choses qu’on m’a dite à mon réveil étaient mon identité et le fait que j’avais eu un accident, le reste je l’ai oublié même si je me souviens de deux-trois choses comme le fait que j’avais des parents et une sœur. Je peux te dire que j’étudiais afin de reprendre l’entreprise familiale mais impossible de remettre un nom et un visage sur leur silhouette floue… Et encore, j’ai essayé d’imaginer une silhouette. »

Le regard de Kay glissa sur un meuble de cuisine avant qu’il ne continue de parler.

« L’accident m’a causé de graves cicatrices dans le dos mais je ne peux pas te dire ce qu’il s’est réellement passé et je me dis que si j’avais eu de la famille, ou des amis, ils auraient essayé de voir les morts dans l’accident avant de faire une tombe, non ? Quant à me documenter sur l’incident sur internet ou ailleurs… Je t’avoue n’être pas prêt mentalement à le faire… Que ce soit tout seul ou avec quelqu’un. C’est idiot, je sais… »

Il baissa le regard pour observer, à nouveau, sa tasse, en se disant qu’il était un cas vraiment désespéré.

 ☾ anesidora


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Miyamoru Kazuya

avatar

♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Lun 2 Oct - 19:32

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde
Miyamoru Kazuya x Murakami Kay

Il était vrai que Kazuya était en général capable de prendre des décisions réfléchies en peu de temps : être père d’un enfant déjà né à 21 ans faisait forcément grandir. Malheureusement, il était loin de maîtriser tous les aspects de la vie : si il était incollable sur l’éducation d’un enfant surdoué, sur le genre de lait adapté à chaque âge ou sur le moment ou l’enfant pouvait être propre et ne plus avoir à porter de couches, il était une vraie adolescente en ce qui concerne certains concepts, tels que l’amour ou le sexe. Il n’avait malheureusement pas réponse à tout, et pourtant ce n’était pas faute de vouloir aider.

D’autant plus que le problème de son ami n’avait rien à voir avec ce qu’ils pouvaient rencontrer naturellement : personne ne tombe sur sa propre tombe au cimetière. A croire qu’ils fêtaient Halloween bien trop tôt cette année. Kazuya était persuadé au moins d’une chose : ca faisait beaucoup de coincidence pour que ce soit prémédité. Il devait y avoir une raison valable à la présence de cette tombe et de cette fille à cet endroit.
Peut être cela reposait t’il dans la perte de mémoire de son compagnon ?

« Je ne me rappelle de rien, absolument rien. Les rares choses qu’on m’a dite à mon réveil étaient mon identité et le fait que j’avais eu un accident, le reste je l’ai oublié même si je me souviens de deux-trois choses comme le fait que j’avais des parents et une sœur. Je peux te dire que j’étudiais afin de reprendre l’entreprise familiale mais impossible de remettre un nom et un visage sur leur silhouette floue… Et encore, j’ai essayé d’imaginer une silhouette. »

Le jeune homme hocha la tête, pensif. “Une soeur...hein…” Il détourna légèrement les yeux. Si son intuition était la bonne, se pourrait t’il que Kay soit tombé sur sa soeur ce matin là ? Ou une ancienne petite amie ? “Tu n’as jamais fait de recherches ?” demanda t’il finalement. Si il avait disparu, alors des archives devaient forcément se trouver à la mairie de l’Ile.

« L’accident m’a causé de graves cicatrices dans le dos mais je ne peux pas te dire ce qu’il s’est réellement passé et je me dis que si j’avais eu de la famille, ou des amis, ils auraient essayé de voir les morts dans l’accident avant de faire une tombe, non ? Quant à me documenter sur l’incident sur internet ou ailleurs… Je t’avoue n’être pas prêt mentalement à le faire… Que ce soit tout seul ou avec quelqu’un. C’est idiot, je sais… »

Kazuya secoua la tête, et se leva, venant poser une main rassurante sur l’épaule de son ami. “Tu as vécu une expérience traumatisante, Kay. Personne ne trouve ça idiot. Et surtout pas moi.” Il serra légèrement son épaule, la tasse dans sa main le brulant au travers de la porcelaine décoré de stickers Hello Kitty.
“Mais cette fille… Elle pourrait faire partie de tes amis, ou de ta famille. Il serait bien que tu lui parles, tu ne crois pas ?”
Il haussa légèrement les sourcils. “Est ce qu’elle s’est présentée, t’as dit quelque chose ?”

Son âme d’auteur se réveillait. Soudainement, il avait envie de creuser au maximum cette histoire pour démêler les fils entremêlés menant le jeune homme à sa famille, qui devait très certainement avoir été laissée derrière.

(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Kay

avatar

That's my job : Informaticien
That's where I live : Tanayama
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Dim 8 Oct - 23:21


 
 
 

 
Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde

 
Miyamoru Kazuya & Murakami Kay

 
Pour essayer de comprendre au mieux ce qui avait pu se passer dans le cimetière ainsi que l’existence de cette pierre tombale, Kay racontait à Kazuya ce dont il se souvenait de sa vie passée au Japon. A savoir pas grand-chose à part ses études, la présence de ses parents ainsi que de sa sœur dont il ne se rappelait pas le nom ainsi que le visage. Il se sentait idiot à être autant bloqué par son passé, par sa mémoire défaillante parce que ça pouvait se révéler être un poids dans ce genre de situation. Heureusement pour lui, son meilleur ami semblait prêt à l’aider ainsi qu’à l’écouter se plaindre, ce qui était une aide vraiment bienvenue. Parfois, il se demandait ce qu’il serait sans lui, il lui permettait vraiment de ne pas être fou en gardant tout à l’intérieur de lui. Cela vraiment du bien de pouvoir être soi-même avec au moins une personne dans ce monde.

« Une sœur oui, je n’ai pas pu faire de recherche sur elle, je n’arrive pas à retrouver son nom, peu importe combien je fouille dans ma mémoire… Alors ça me bloque et j’abandonne parce que même si je trouvais une autre Murakami, rien ne me garantirait que ce soit ma sœur… Ni qu’elle soit en vie, tu vois ? »

Il expliqua ensuite qu’il ne se souvenait pas de l’accident et qu’il n’osait pas faire de recherche pour le moment parce qu’il avait peur de se remémorer de mauvais souvenir et il préférait donc restait dans l’ignorance pour le moment. Il se sentait tellement idiot à réagir comme ça qu’il remercia silencieusement Kazuya pour sa compréhension. Celui-ci avait posé une main réconfortante sur l’épaule de l’informaticien qui leva son regard vers lui afin de l’observer et de l’écouter.

« Elle ne m’a rien dit du tout à part que ce n’était plus pareil sans la danse et sans moi… Peut-être que j’étais son partenaire de danse et qu’on était vraiment proche ? Je sais pas du tout qui c’est, elle m’a reconnu mais ce n’était pas réciproque et j’avais peur de la blesser en lui demandant de se présenter. Je n’avais pas envie d’avoir le droit à une crise de larmes ou de colère. »

Il croisa les bras avant de fixer devant lui et de réfléchir à une solution pour connaitre son identité.

« La seule façon de faire serait que… Quelqu’un lui demande de se présenter et me dise son prénom… Je vois que ça actuellement avant d’aller lui parler. Ce serait plus correct que je le fasse en connaissant son identité pour ne pas la blesser… Mais je n’ai pas envie de déranger qui que ce soit avec ça… »

Il voulait faire au mieux pour tout le monde mais sans déranger personne… Ce n’était pas du tout la chose la plus aisée !

 ☾ anesidora


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Miyamoru Kazuya

avatar

♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Mar 10 Oct - 9:24

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde
Miyamoru Kazuya x Murakami Kay

Kazuya avait su rapidement que Kay n’était pas totalement comme les autres. Presque à l’instant ou il était entré dans sa vie. Kazuya était doté d’une grand empathie, et dès le moment ou ils avaient commencé à parler un peu de leur vie respective, il avait compris que quelque chose manquait cruellement au jeune homme. Il s’était demandé dans quel état d’esprit on pouvait se trouver quand on devait vivre sans ses souvenirs, sans pouvoir se rappeler des personnes et des évènements qui avaient fait ce qu’on était aujourd’hui. Il n’arrivait simplement pas à se l’imaginer, parce que pour lui, tout histoire avait un commencement et une fin, sinon celle ci ne pouvait simplement pas être complète.

Peut être que ce qu’il avait vu au cimetière n’était qu’une coïncidence étrange, ou peut être était ce un signe, une façon pour Kay de retrouver ce qu’il avait perdu dans l’incident. Dans tous les cas, Kazuya était prêt à lui prêter main forte.

« Une sœur oui, je n’ai pas pu faire de recherche sur elle, je n’arrive pas à retrouver son nom, peu importe combien je fouille dans ma mémoire… Alors ça me bloque et j’abandonne parce que même si je trouvais une autre Murakami, rien ne me garantirait que ce soit ma sœur… Ni qu’elle soit en vie, tu vois ? »

Bien que le jeune homme pouvait comprendre l’inquiétude de son ami mieux que quiconque, il ne pouvait s'empêcher de penser que la jeune femme que Kay avait vu près de sa tombe n’était certainement pas n’importe qui pour lui. Il avait l’intime conviction que si son apparition dans sa vie n’avait pas fait écho dans le coeur de Kay, alors celui ci ne serait pas venu ici pour trouver des conseils et peut être quelques réponses à ses questions.

« Elle ne m’a rien dit du tout à part que ce n’était plus pareil sans la danse et sans moi… Peut-être que j’étais son partenaire de danse et qu’on était vraiment proche ? Je sais pas du tout qui c’est, elle m’a reconnu mais ce n’était pas réciproque et j’avais peur de la blesser en lui demandant de se présenter. Je n’avais pas envie d’avoir le droit à une crise de larmes ou de colère. »

Encore une fois, Kazuya pouvait comprendre. Si la jeune femme qu’il avait rencontré le croyait mort, alors montrer qu’il ne se rappelait pas d’elle était risquer de la mettre en état de choc.
“Je comprends” finit par dire Kazuya. “Mais je sens que tu aimerais savoir de qui il s’agit. Je me trompe ?”
Comme pour venir appuyer ses dires, le jeune homme finit par lui avouer :

« La seule façon de faire serait que… Quelqu’un lui demande de se présenter et me dise son prénom… Je vois que ça actuellement avant d’aller lui parler. Ce serait plus correct que je le fasse en connaissant son identité pour ne pas la blesser… Mais je n’ai pas envie de déranger qui que ce soit avec ça… »

Kazuya soupira, levant les yeux au ciel, mais ne pouvant s'empêcher de sourire, parce que c’était bien le Kay qu’il connaissait, faisant toujours passer son bien être en dessous de celui des autres. Mais aujourd’hui Kazuya voyait une belle manière de le remercier de toute le soutien qu’il lui avait apporté ces quelques dernières années.

“Je peux le faire.” finit par déclarer Kazuya. “Je pourrais aller lui parler. Il faudrait simplement quelques renseignements pour savoir ou la trouver. Tu penses pouvoir me la décrire ?” demanda Kazuya.

Le sentant sur le point de protester, Kazuya lui fit signe de se taire. “Ca ne me dérange pas, Kay. Et puis, ce serait une bonne chose que tu retrouves quelqu’un de ta vie d’avant, n’est ce pas ?”


(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Kay

avatar

That's my job : Informaticien
That's where I live : Tanayama
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Sam 14 Oct - 20:15


 
 
 

 
Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde

 
Miyamoru Kazuya & Murakami Kay

 
La seule personne de cette île qui pouvait lire en Kay comme dans un livre ouvert était bien Kazuya. Non pas parce qu’il était écrivain mais parce que c’était son meilleur ami… Même si la coïncidence était plutôt bien trouvée quand même. Le père de famille avait deviné que l’informaticien voulais savoir de qui il s’agissait. Il baissa la tête quelques secondes pour la relever tout en disant « Touché. » pour dire qu’il avait raison mais expliqua qu’il ne pouvait pas aller lui demander directement. Il ne voulait pas blesser la jeune femme en lui disant qu’il ne connaissait pas son identité, déjà qu’elle ne semblait pas aller bien. Il ne voulait pas qu’elle se drogue ou autre chose du genre.
Lorsque son ami proposa d’aller voir la blonde du cimetière, Kay ne put retenir une expression de surprise qui devait le faire ressemblait à un poisson hors de l’eau. C’était rare qu’il se montre tel qu’il est avec quelqu’un mais il y avait des exceptions à la règle. Il se mordit la lèvre inférieure avant de baisser les yeux pour fixer le liquide que contenait sa tasse.

« Je saurais pas te dire si c’est une bonne idée ou non… »

Il arrivait qu’il se demande s’il n’avait pas oublié pour ne pas souffrir, s’il n’allait pas se briser en mille morceaux s’il retrouvait la mémoire. Le cocon que formait son amnésie était parfois effrayant mais il avait encore plus peur de ce qu’il pouvait dissimuler. Après avoir soufflé un coup et avoir bu quelques gorgées de thé, il releva les yeux pour regarder son ami puis se leva.

« Elle m’arrivait à peu près à cette hauteur, je pense qu’elle doit faire environ un mètre soixante-cinq et elle était blonde. »

Il mit sa main à là où elle lui arrivait puis se rassit avant de fermer les yeux pour essayer de se rappeler de son visage. Il se concentra au mieux mais c’était compliqué pour lui les descriptions et il finit par les rouvrir.

« Elle a des yeux marrons foncés, presque noir et a un visage plutôt ovale mais bien dessiné et une expression plutôt mélancolique… »

Kay croisa ensuite les bras avant d’arquer un sourcil pour regarder son ami et fit un sourire amusé.

« Rassure-moi, tu n’y vas pas pour draguer petit coquin ? »

Fière de sa connerie, il rigola, montrant qu’il le taquinait. Il savait que Kazuya ne ferait rien qui pourrait mettre la jeune femme mal à l’aise, il avait toute confiance en lui, il avait énormément de chance de l’avoir à ses côtés.

 ☾ anesidora


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Miyamoru Kazuya

avatar

♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Lun 16 Oct - 11:25

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde
Miyamoru Kazuya x Murakami Kay

Kazuya n’avait pas proposé son aide simplement pour son meilleur ami. C’était vrai que c’était en grande partie pour lui, mais aussi pour cette jeune femme qu’il ne connaissait pas et qui pensait sans aucun doute avoir perdu une personne très importante dans sa vie. C’était évident que Kay était important pour elle. Après tout, son accident datait de plusieurs années, et qu’elle continuait à venir apporter des fleurs sur la tombe ou elle était censée reposer, alors il était évident qu’elle avait été quelqu’un d’important dans la vie du jeune homme et qu’il avait été important pour elle.

Si il y avait une seule chance que Jin soit en vie, alors il aurait voulu qu’on vienne le voir pour le lui dire.
S’impliquer dans des histoires compliquées était un bien petit sacrifice quand il se disait qu’il pourrait aider son meilleur ami.

« Je saurais pas te dire si c’est une bonne idée ou non… »

Se rappeler, même des choses terribles, était dur. Parfois, Kazuya aurait aimé pouvoir oublier tout le temps qu’il avait passé avec la seule personne qu’il n’avait jamais aimé au point de perdre tous ses repères quand il était parti.
Mais les mémoires faisait qui on était, et il savait qu’au fond, Kay serait heureux de retrouver quelqu'un qui l’avait connu avant tout ça. L’avait vu grandir.
“Je peux le sentir dans tes yeux. Tu es curieux, pas vrai ? Malgré ta peur.”
Kazuya posa sa main sur son bras et sourit.

« Elle m’arrivait à peu près à cette hauteur, je pense qu’elle doit faire environ un mètre soixante-cinq et elle était blonde. »

Kazuya se mit à écrire les détails dans son petit carnet, de ces pattes de mouches que lui seul arrivait à relire. Son métier avait un autre avantage. Il était assez doué pour visualiser un visage. La ville était grande, mais il avait bon espoir de trouver une piste si Kay était le plus précis possible.

« Elle a des yeux marrons foncés, presque noir et a un visage plutôt ovale mais bien dessiné et une expression plutôt mélancolique… »

Le jeune homme était encore entrain d’écrire ce qu’il entendait quand il sentit le regard de son compagnon sur lui. Il releva la tête vers lui avec une moue.
“Quoi ?”
Le sourire du jeune homme ne lui disait rien de bon.

« Rassure-moi, tu n’y vas pas pour draguer petit coquin ? »

Le jeune homme fit une grosse rature sur son cahier et jura doucement, gommant les dégâts, rouge pivoine.
“Bien sûr que non ! Je… ca ne m'intéresse pas…”
Et si il savait à quel point ca ne l’intéressait pas, Kay serait sûrement choqué…. Le repousserait t’il ? L'écrivain lui faisait confiance, c’était son meilleur ami.

“Les femmes ne m'intéressent pas…” Il se mordilla la lèvre, les yeux rivés sur son cahier, attendant sa réaction, le cœur battant.



(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Murakami Kay

avatar

That's my job : Informaticien
That's where I live : Tanayama
Juste une photo de toi :
♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Jeu 2 Nov - 21:50


 
 
 

 
Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde

 
Miyamoru Kazuya & Murakami Kay

 
C’était presque déconcertant la manière dont Kazuya devinait les pensées de Kay, il avait deviné qu’il voulait découvrir son passé même si ça lui faisait peur. Heureusement, il ne lisait pas tout ce qui se trouvait dans son cerveau car il y en avait des choses qui le tracassaient et il allait éviter de tout dévoiler. Il sourit tristement avant de baisser la tête vers sa tasse de thé, se disant qu’il était chanceux d’avoir le jeune homme dans sa vie. C’était un ami très précieux pour lui.

« Plus que curieux, mais comme tu dis, il y a cette peur qui me réfrène toujours. »

Le cerveau humain ainsi que les émotions n’étaient pas toujours aisés à comprendre mais c’était la vie de tout un chacun. Certains avaient du mal à parler de leur problème par peur du regard des autres ou tout simplement parce qu’ils ne savaient pas vers qui se tourner. Ce n’était le cas de l’informaticien qui pouvait compter sur l’aide de son meilleur ami. Il lui décrivit au mieux la jeune femme qu’il avait vu sur sa tombe avant de lancer une boutade. Il n’avait pas voulu le gêner, ni le mettre mal à l’aise et le regarda sincèrement désolé, ne s’attendant pas à ce qu’il explique la raison de sa réaction.

« Oh… »

Il n’avait pu dire que cela avant de comprendre ce que son ami venait de dire et lui sourit en secouant un peu la tête. Il devait vraiment réfléchir avant de parler, ça pourrait lui éviter quelques petites contrariétés ou plutôt, éviter des contrariétés à ses proches.

« Tu aimes qui tu veux Kazuya. Certains préfères les boobs en haut, d’autres les préfère en bas. Puis, au moins comme ça, je suis certain que tu n’essayeras rien pour me piquer ma potentielle copine. »

Quand il analysa ce qu’il venait de dire, Kay eut envie de se baffer parce que c’était quand même plutôt con. Parfois, il devrait vraiment réfléchir avant de parler et il posa ses mains sur la table pour s’incliner légèrement.

« Désolé, c’était déplacé. Plus sérieusement, le principal c’est que tu sois heureux, un être humain reste un être humain. Je pense qu’on ne décide pas de notre attirance. Et, surtout, Miro et toi avaient le droit au bonheur comme tout le monde. »

Il savait quels regards certaines personnes avaient à propos des homosexuels mais il n’en faisait pas parti. Pour lui, le bien-être passait avant tout puis Kazuya n’avait jamais rien tenté de déplacé envers lui, pourquoi est-ce qu’il serait gêné par ses préférences ?

 ☾ anesidora


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Miyamoru Kazuya

avatar

♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   Mar 7 Nov - 9:17

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde
Miyamoru Kazuya x Murakami Kay

Kazuya avait toujours été quelqu’un de perspicace. Il ne parlait pas beaucoup mais observait beaucoup plus et était capable de deviner les pensées des personnes les plus proches de lui simplement en regardants leurs expressions et leur façon de se comporter. Kay n’était pas vraiment un livre fermé et opaque, il fallait le dire. Leur connexion aidait aussi, évidemment. Après tout, le jeune homme était la personne qu’il considérait le plus proche de lui après sa soeur et son fils adoptif.

« Plus que curieux, mais comme tu dis, il y a cette peur qui me réfrène toujours. »
Bien des gens s’empêchaient d’être heureux ou de demander des choses leur revenant de droit parce qu’ils avaient peur d’être trompés et décus. Kazuya était bien placé pour comprendre, après tout, il était un expert en la matière quand il s’agissait de se défiler dans les situations qui lui faisaient peur. Comme sortir. Rencontrer des gens. Risquer son coeur dans une relation.
Peut être que c’était cette même peur qui le poussait à se cacher éternellement dans les jupons de sa soeur et derrière son coup de coeur pour un jeune homme marié avec elle, avec qui il n’aurait jamais aucune chance.

Il était tellement perdu dans ses pensées, que comme d’habitude, il ne réfléchit pas avant de parler et fit son coming out par erreur devant son meilleur ami. Quand il s’en rendit compte, il eut envie de s’assomer sur le champ pour peu qu’il arrête de dire n’importe quoi.

« Oh… »

Kazuya sembla passablement paniquer et se mit à rire nerveusement. “Enfin, tu sais… je veux dire….hm... “ Il ne pouvait juste lui mentir et lui dire qu’il n’était simplement pas intéressé par les relations amoureuses pour le moment. Ce qui était vrai, en quelques sortes. Mais Kay méritait de savoir. C’était le genre de choses que l’on dit à son meilleur ami.

« Tu aimes qui tu veux Kazuya. Certains préfères les boobs en haut, d’autres les préfère en bas. Puis, au moins comme ça, je suis certain que tu n’essayeras rien pour me piquer ma potentielle copine. »

Kazuya manqua de s’étouffer sur son thé en l’entendant résumer la situation de cette manière. Mais il s’était étouffé sur un rire. Ca aurait pu être vraiment, vraiment pire. Il aurait été malheureux de perdre son meilleur ami à cause de son orientation sexuelle.

« Désolé, c’était déplacé. Plus sérieusement, le principal c’est que tu sois heureux, un être humain reste un être humain. Je pense qu’on ne décide pas de notre attirance. Et, surtout, Miro et toi avaient le droit au bonheur comme tout le monde. »

Kazuya sourit doucement une fois calmé et hocha la tête. “Ce n’est pas très…. important. Je me concentre sur Miro et personne d’autre en ce moment...et… je sais pas comment on en est venu à parler de ma vie amoureuse inexistante.” Il rit un peu. “Merci, Kay. J’apprécie.”

Il plia le papier avec les informations du jeune homme sur la jeune femme et reprit une gorgée de son thé.
“Rien d’autre ne te vient à l’esprit ? Un accent ? Une façon de parler ? Un uniforme ?”



(c) sweet.lips


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
♦♦♦
Contenu sponsorisé


♦♦♦

MessageSujet: Re: Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya   



Revenir en haut Aller en bas
 

Un meilleur ami, c'est la meilleure des oreilles au monde || ft Miyamoru Kazuya

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» votre meilleur affaire
» la meilleure rom radio pour v12 cht ?
» Huxley Aldous - Le meilleur des mondes
» le meilleur site pour deblocage portables
» Meilleur Paranormal activity

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Muranaka :: Résidences-