AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I guess I wanted you more ft. Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.
.
Nakano Rin
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Éducatrice spécialisée, elle travaille principalement avec des enfants autistes.
That's where I live : Dans un adorable petit appartement, en face de la plus cute des gamines! Et de sa wonderwoman de mère.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: I guess I wanted you more ft. Roy   Dim 13 Nov - 20:43

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Il y a des journées comme ça, ou tout, absolument tout va mal! À commencer par son abrupt réveil lorsque son cadran avait commencé à sonner comme un possédé de Satan pour la sortir du lit. Cadran qu’elle avait éteint en le balançant sur le sol ou il poussa son dernier gémissement, ayant perdu quelques morceaux dans la chute…  À moitié zombi, notre brunette s’était dirigée vers la douche à tâtons et, en baillant et en maudissant son boulot, elle s’était lavée à l’eau glacée – encore un problème technique de son logement, super, elle devrait se plaindre au propriétaire… Ensuite, appliqué son maquillage, s’était brûlé l’index en tentant de coiffer sa tigrasse – sans succès, et avait finalement opté pour les laisser libre en cascade de boucles rebelles. Merde. Démotivée dès le réveil, elle n’avait fait aucun effet vestimentaire, oh non, elle avait simplement enfilé un énorme pull informe, un legging des plus confortables et de grosses bottes style UGG. Rien de spécialement charmant, mais de toute façon, elle avait un uniforme qui l’attendait au boulot… Et le style gros marshmallow d’automne lui plaisait bien, elle ne verrait personne de toute façon… ou du moins c’était ce qu’elle croyait. À la course, elle avait attrapé sa passe de transport en commun et avait couru un bon trois coins de rue pour attraper son autobus, c’était blessé à la cheville dans l’effort… et avait finalement pris la direction du centre pour enfant autistiques ou elle travaillait…  Pour constater, qu’à 9h30 AM, devant la porte verrouillée, qu’on était samedi et qu’elle ne travaillait pas.

« BORDEL DE M*RDE!!!  » Ses deux petits poing s’étaient abattus sur la vitre alors qu’elle remontait le coller de son pull en soupirant. Elle en avait pour au moins une heure à attendre l’autobus, sans compter qu’elle aurait pu dormir… Ce maudit cadran n’avait que ce qu’il méritait… Et elle, elle ne voulait rien de plus qu’un café, un délicieux, onctueux, café chaud pour mettre son cerveau à ‘’on’’. Résignée, elle avait décidé de braver les quelques coins de rue qui a séparaient d’Hiyokunotori. Quitte à avoir du temps à tuer, elle pourrait au moins aller errer entre les stands, et à cette heure, un week-end, c’était un des rares endroits d’ouverts… Et le nectar divin l’y attendrait! Un sourire s’était immiscé sur ses traits – elle souriait toujours, alors que ses pas la guidaient vers le marché. Qu’elle ait le pire look du monde, en ce moment, elle s’en fichait, tout ce qu’elle voulait, c’était sa drogue, son élixir de réveil, et, croyez-nous, lorsque vingt minutes plus tard, elle payait et recevait dans un verre en carton le fruit de ses recherches, c’est un soupire de pure allégresse qui franchit ses lèvres. Oh. Le ciel pouvait lui tomber sur la tête, le sol s’ouvrir sous ses pieds, elle avait son café!

Tenant le récipient entre ses mains, elle avait pivoté pour chercher quelque chose d’intéressant dans ce marché………….. et avait littéralement, senti le sol se dérober sous ses pieds. Son regard venait de s’arrêter sur la seule chose, la seule personne au monde, capable de lui faire perdre toute assurance. Figée, littéralement pétrifiée, Rin était bien incapable de décrocher ses perles sombres du jeune homme qui se tenait cinq mètres plus loin. Son cœur battait à tout rompre et sa bouche était sec d’angoisse. Oikawa Roy. Devant elle, devant ses yeux, ici…. Après tout ce temps… et voilà que sa pompe à sang s’emportait autant. Elle savait pourtant, que son frère était sur l’île depuis des années, et forcément, que Roy y était aussi… mais n’ayant envie de voir ni l’un ni l’autre, après la façon dont les choses s’étaient terminées, elle n’avait pas cherché à les voir… et elle avait eu de la chance, de ne jamais les croiser… avant ce matin. Matin de merde! Elle aurait voulu tourner les talons, ignorer sa présence, tout sauf le fixer comme ça, avec des yeux de poisson perdu, hypnotisée, terrorisée de constater que malgré les années, son simple minois suffisait à lui retourner l’estomac… On oubli jamais son premier amour, qu’il ait été réciproque ou non.

Partir, ne pas se faire plus mal que nécessaire. Elle allait bien, sa vie était en ordre, elle était enfin heureuse, pourquoi remuer ce couteau-là hein? Roy, c’était comme se faire mettre sous le nez, jour après jour, que ça ne serait jamais réciproque, qu’elle ne serait jamais assez… et dieu seul sait que, même si elle savait tout ça, elle était bien incapable de s’arrêter d’espérer. Comme poussé par une seconde nature, Rin avait franchi les pas qui les séparaient et elle s’était plantée devant lui, affichant un sourire des plus doux sur son visage. Idiote. Triple idiote! Dis lui bonjour et part! Soudainement, elle regrettait son look de grosse guimauve. Loin d’être à son meilleur et il fallait qu’elle croise l’homme de sa vie. Super! Ne s’attendant pas vraiment à de la joie, mais au minimum à de la civilité, ils se connaissaient depuis super longtemps, elle avait lancé, en souriant à toute dents : « Roy!!!    » …si elle pensait qu’il ne pouvait pas lui briser le cœur plus qu’il l’avait déjà fait, elle était en voie d’être surprise.


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Ven 18 Nov - 21:37

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Ces journées se ressemblaient plus ou moins les unes aux autres. Enfin, certaines différaient parce qu’avec sa santé et sa mauvaise mémoire, il était parfois obligé d’agir autrement cependant le principe était le même. Il se levait, il travaillait, souriait, sortait avec sa pseudo fiancée aussi de temps à autres, il rendait visite à ses parents mais rien de passionnant. Il ne fallait pas oublier non plus ses rendez-vous par semaine qu’il avait à l’hôpital pour un contrôle, pour consulter l’évolution de son amnésie, à quel point il était atteint et si d’autres symptômes étaient apparus. Du point de vue de Roy, il n’y en avait aucun. Bien sûr, il avait souvent mal à la tête et ça l’empêchait de dormir tant la douleur était forte. Il peinait à se concentrer correctement, à se souvenir des choses qu’on lui répétait deux ou trois fois et sa vision n’était pas très bonne seulement selon le docteur Hwang, c’était normal donc il n’avait aucune raison d’aborder ce sujet à chaque fois qu’il la voyait. Il avait conscience que son état ne serait jamais cent pourcents opérationnels, qu’il aurait toujours des séquelles et qu’il n’avait pas d’autres choix que de se balader avec un carnet sur lequel il notait chaque nouvelle information qu’il découvrait. Son quotidien se résumait à cela désormais. Il se résumait à écrire sa vie dans un cahier, à vivre chez lui avec des pots-it collés un peu partout dans son appartement puis à se poser constamment des questions. On avait beau lui répété à plusieurs reprises qu’il devait aller de l’avant, qu’il devait oublier sa mémoire perdue, ce n’était pas simple. Particulièrement lorsque celle-ci aimait vous jouer des mauvais tours et qu’en plus d’effacer la totalité de votre existence passé, elle peinait à mémoriser certains évènements présents. Il apprenait, il faisait avec et y allait doucement comme on le lui avait demandé cependant ce n’était pas simple de s’intégrer à vingt huit ans. Ce n’était pas simple de se créer des amitiés à cet âge, de faire confiance aux gens que l’on croise quand notre esprit entier paraissait se méfier de tout le monde, puis de retrouver des amis qui n’étaient plus et dont il n’était même pas fichu de mettre un nom sur un visage. Il avait tout perdu. Sûrement plus que ce qu’il se rendait compte mais le jeune homme ne s’en plaignait pas. Parce qu’il n’était pas malheureux, parce qu’il était en vie et qu’il avait conscience que la roue tournerait un jour, qu’il finirait par rencontrer des nouvelles personnes, qu’il aimait le travail qu’il exerçait mais surtout qu’il était vivant. Alors, il profitait. Peu importait si chaque jour il se levait avec des tracas plein la tête, avec des questions parfois futiles qui hantaient son esprit, il n’éteignait pas le sourire qui bordait ses lèvres. Puisque la vie était au bout du compte un véritable challenge, un compte à rebours qu’il ne fallait pas négliger parce qu’on ne savait pas lorsque celui-ci s’arrêterait. La raison pour laquelle, en dépit de ses doutes et de ses peurs, le garçon se délectait de chaque instant qu’il vivait, qu’il s’amusait, qu’il souriait puis essayait de chasser ses tourments lorsque ceux-ci apparaissaient. Ce n’était pas tout le temps facile quant on est condamné à vivre avec une mémoire défaillante néanmoins il y avait pire que lui, il n’avait réellement pas de quoi dramatiser.

En ce jour de congé, plutôt que de rester coincé à son appartement ou perdre son temps avec une fiancée qu’il n’aimait pas, il avait décidé de se balader, marchant là où ses pieds le mèneraient sans vraiment savoir où il allait. Cela faisait un peu plus d’un mois qu’il avait reprit sa vie en main, qu’il vivait seul et disposait de son propre travail cependant à part la route qu’il prenait jusqu’au Owl-ways, c’était devenu un automatisme, Roy ne connaissait pas encore assez bien la ville et il s’y perdait plus d’une fois. Voilà pourquoi, à présent, il se retrouvait à se promener entre les boutiques et les différents restaurants atypiques de cette galerie marchande. Ses yeux brillants vaquaient de part et d’autres des magasins, émerveillés de ce qu’il voyait à l’intérieur des vitrines sans savoir, par moment, de quel genre d’objets il s’agissait car il n’en avait jamais vu auparavant.

L’esprit posé, tandis qu’il continuait d’avancer, son visage se pencha doucement sur le côté, intrigué, alors qu’une jeune femme se positionnait devant lui puis lui souriait. Avait-il quelque chose sur le visage pour qu’elle le regarde de la sorte ? Ses doigts grattèrent nerveusement l’arrière de ses cheveux, signe qu’il n’était pas très à l’aise de la situation jusqu’à ce qu’elle prononce son prénom et qu’un « oh. » surpris ne s’échappe de ses lèvres. Qui était cette demoiselle ? L’avait-il déjà croisé avant ? Ou bien était-ce à cette époque révolue, cette époque que son esprit avait rayé de sa mémoire après son tragique accident.

- Vous me connaissez ? Demanda alors le cuisinier d’une voix emplie d’innocence, une voix qui se liait complètement avec l’expression qu’il affichait, tandis qu’il se désignait avec son index.

Il n’aimait pas ce genre de moments. Il les détestait plus que tout. Pour une fois qu’il était face à une personne qui semblait heureuse de le revoir, il ne s’en souvenait pas et cette sensation lui créait une nouvelle boule de culpabilité au creux du coeur. Hors, qu’aurait-il pu faire ? Mentir et mimer savoir qui elle était alors qu’il ignorait tout de cette fille et ce qu’elle représentait pour lui par le passé. Il n’était pas ce genre d’individus.

- Je suis désolé, ma mémoire est plutôt mauvaise. Si on s’est croisé il n’y a pas longtemps, j’ignore qui vous êtes...

Terriblement confus, le jeune homme s’inclina doucement en accompagnement à ses dires parce que la réalité était qu’il ne savait vraiment pas comment il était censé réagir.



electric bird.



_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Nakano Rin
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Éducatrice spécialisée, elle travaille principalement avec des enfants autistes.
That's where I live : Dans un adorable petit appartement, en face de la plus cute des gamines! Et de sa wonderwoman de mère.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Dim 27 Nov - 15:19

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Approcher de Roy avait toujours été une idée merdique, lamentable même, elle avait peine à se souvenir d’une fois ou ça s’était bien terminé pour elle... Pas qu’il ait jamais été un connard avec elle volontairement, oh non, mais elle ne pouvait pas s’empêcher, à chaque fois qu’il était question de lui, de sentir son cœur s’emporter, de perdre ses mots et de devenir cette adolescente idiote qui aurait fait n’importe quoi pour un regard qu’il ne lui accorderait jamais. C’était comme un réflexe, un défaut de fabrication, mais elle était bien incapable de poser sur lui autre chose qu’un regard adorateur. D’aussi loin qu’elle se rappelait, Rin avait toujours eu un faible prononcé pour le bridé, même quand il la dépassait de deux têtes et qu’il prenait un malin plaisir à se moquer de la coiffure immonde que son grand frère lui avait fait avec des ciseaux de bricolage… Même à cette époque, son petit cœur s’emportait de le voir… Alors oui, elle aurait dû tourner les talons, ce n’était pas un mal nécessaire que de lui reparler, d’ouvrir de vieilles blessures, il n’avait pas besoin de savoir que cet arrangement entre eux, des années plus tôt, avait suffi à lui briser le cœur en miette…Elle avait fait des choix de merde, toute seule, comme une grande, et il n’avait aucun besoin de savoir…

Sauf que bon, une partie d’elle, vraiment, espérait qu’il soit heureux, qu’il ait surmonté la perte de sa petite amie, qu’il soit capable de sourire, sincèrement, sans avoir ce poids sur ses épaules. Et tant pis si c’était à cause de quelqu’un d’autre… tant qu’il allait bien. C’est pour cela qu’elle s’était approchée, pour le voir de ses yeux, pour pouvoir fermer ce chapitre, tourner la page, et continuer son existence paisible sans avoir à se soucier de ce qu’était devenu son premier amour… Car oui, malgré les années, malgré la distance, une petite partie d’elle s’inquiétait pour lui, pour son bienêtre, et elle ne pouvait la faire taire sans assurance. Le Roy qui était parti pour l’île, le Roy qu’elle avait laissé filer était un homme brisé, tordu, et aussi forts soient les sentiments qu’elle avait pour lui, et son intention de le recoller, pièce par pièce, qu’il le veuille ou non, elle avait toujours sur qu’elle en serait incapable. Elle n’avait jamais été cette femme qu’il voyait autrement que comme une petite sœur, une bonne amie, alors plutôt que de le remonter, elle l’avait laissé l’attirer dans sa spirale infernale. Elle espérait qu’il en soit sorti. Rin avait rompu la distance entre eux, sentant déjà sa pompe à sang s’emporter, idiote, triple idiote! Elle aurait aimé mettre ses vieux sentiments à off. Ne pas éprouver cette vague de soulagement, ne pas avoir un sourire collé aux lèvres alors qu’elle lui faisait face, mais elle en était incapable. Jusqu’à ce jour, il avait toujours été son visage préféré dans l’univers entier… Oui, elle était consciente que c’était minable.

Encore plus minable quand, le type qu’elle connaissait depuis toujours, le type qui avait vu à peu près chaque centimètre de sa peau – à condition qu’il ait été assez sobre pour s’en souvenir – lui tire son plus beau sourire d’innocence et agisse………..comme s’ils étaient de parfaits étrangers! Elle s’était figée, une douleur sourde passant dans son regard alors qu’elle fronçait les sourcils, muette d’horreur, essayant de déceler dans son attitude une moquerie, une blague, tout sauf cet horrible mensonge. Elle ne s’était pas attendue à ce qu’il mentionne leur fin peu glorieuse, leur arrangement pathétique qu’elle avait feint vouloir sans attente – et puis quoi encore, des attentes, elle en avait malgré elle à chaque fois qu’elle pensait à lui – mais jamais, jamais elle ne l’avait imaginé cruel au point de faire comme si elle n’avait jamais existé. Sa gorge s’était nouée et elle avait serré ses petits poings. Franchement, ça lui faisait l’effet d’un coup de poignard et, si elle n’avait pas été aussi fière, elle aurait probablement fondu en larmes. « Hahaha…. La bonne blague… » Il a l’air de plaisanter? Elle préférait y croire en tout cas, il avait toujours été bon acteur, et elle ne voulait pas l’imaginer mesquin au point de lui faire ça, à elle, après tout le courage que ça lui avait demandé de venir le saluer!

Elle avait pris une grande inspiration, alors qu’il s’enfonçait dans son mensonge, ses mains s’étaient posées sur ses hanches – quelque part sous son pull, ils existaient – et elle avait laissé une étincelle de colère passer sur ses traits avant qu’une moue boudeuse et septique passe sur son minois. … Décidément, il devrait revoir ses blagues… il semblait tellement sincère! « T’es sérieux là? Tu me connais depuis que j’ai 8 ans Oikawa-Baka! » elle aurait bien aimé faire peur, comme ça, avec son air furieux, mais vu sa taille de naine, c’était pratiquement impossible, elle était plutôt adorable, comme un chihuahua qui prendrait les nerfs… rien de bien alarmant. Elle aurait voulu le frapper qu’elle aurait été trop petite pour atteindre son visage sans se hisser sur la pointe des pieds…. Il était presque en sécurité. Un nouveau soupire avait franchis ses lèvres et elle avait décidé de déjouer ce qu’elle croyait être de la mauvaise foi en faisant comme s’il n’avait rien dit. De toute façon, ça ne faisait aucun sens. Il devait forcément se souvenir de la gamine qui le suivait partout… Hiro s’était tellement payé sa tête! « Je veux bien croire qu’on ne s’est pas vu depuis six ans – mais j’ai même pas grandit pendant ce laps de temps! … T’as besoin de lunette si tu ne te souviens pas de moi. Bordel t’es sur la moitié de nos photos de famille! » … oui, parce que papi et mamie avait toujours aimé immortaliser Hiro et Roy… et que Rin avait toujours insister pour être sur les photos ou Oikawa était… Ah, la bêtise de jeunesse!


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Mer 30 Nov - 9:28

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Autrefois, Roy était un menteur, un manipulateur, c’était vrai. Il n’avait pas peur de faire souffrir les autres, il s’en fichait même puisqu’il s’était trop enfoncé dans ses ténèbres pour prêter attention au monde qui l’entourait. Il n’y avait plus rien qui l’intéressait autour de lui. Tout lui semblait fade, sans intérêt, flou et il agissait ainsi parce qu’aussi bêtement que cela était, ça le maintenait en vie. Il se rendait compte de sa déchéance, il se rendait compte de sa souffrance, d’à quel point il était brisé néanmoins il n’avait pas l’envie de se relever. Il en était tout bonnement incapable puis se comporter comme le pire des « connards » était un moyen comme un autre de faire payer au monde la douleur folle qu’on lui avait infligé. Il haïssait les escrocs, il les maudissait et s’il en avait eu plus de courage, il les aurait tous tué un par un, quitte à finir sa vie en prison. Il n’en avait que faire. On lui avait retiré ce qu’il avait de plus chère, Keira était morte par leur faute mais on ne les avait jugé, on ne leur avait jamais donné la sentence adéquat. Est-ce qu’agir comme il l’avait fait l’avait aidé ? Est-ce que réduire à néant la vie de certaines femmes juste pour obtenir quelques informations lui avaient été bénéfiques ? Absolument pas. Hors, c’était devenu sa façon de vivre parce qu’on aurait pu l’attaquer, lui hurler dessus, l’enfermer derrière les barreaux, ou même tenter de le tuer, le jeune homme n’aurait pas riposté. Il était trop brisé pour ressentir quelconque sentiment, que cela soit la peur, la tristesse ou la colère, son coeur s’était transformé en pierre. Il n’y avait que la haine, la rancoeur, et la douleur d’avoir perdu celle qu’il aimait qui rongeait son être. Rien d’autre. La mort ? Il n’en était pas effrayé non plus, probablement qu’à cette époque, il l’attendait à bras ouvert bien qu’il savait qu’elle ne viendrait jamais le chercher parce que ça serait lui offrir ce qu’il désirait et qu’il ne méritait aucunement cela. Sa punition était de vivre dans ce monde de fou, dans ce monde corrompu et de se détruire à petit feu sans jamais pouvoir la rejoindre. Son existence était tristement ainsi... Et il avait tout oublié. Certains raconteraient que c’était mieux pour lui puisque c’était insupportable de le voir si anéanti sans rien pouvoir faire pour lui, que sa souffrance était communicative et que voir un ami, un fils, un frère au bord du gouffre, ça ne rendait pas heureux. Roy lui n’était pas en mesure d’émettre son avis car il ne se rappelait de rien mais il y avait des moments où il aurait souhaité avoir quelques fragments de mémoires, juste pour se souvenir des visages qui lui adressaient la parole. A part ça, il n’était pas sur d’avoir envie de récupérer l’entièreté de ses souvenirs, ça lui faisait peur et sa vie n’était pas trop malheureuse comme ça. Mis à part quelques petits détails, il n’avait pas à se plaindre. Hors, à présent, peu importait la personne qu’il était par le passé, le cuisinier n’était pas un menteur. Cela ne se voyait-il pas au travers de ses expressions ? Peut-être était-il bon acteur auparavant cependant il y avait des réactions infaillibles, comme toute cette innocence qui avait brillé dans ses prunelles, il ne pouvait pas jouer la comédie pour les faire scintiller de la sorte.

« Hein ? »

Ce fut sa simple rétorque alors qu’il songeait que non, il ne blaguait pas et que sûrement, une partie de lui, aurait préféré que ça en soit une. Les séquelles que lui avaient apporté son accident n’était pas facile et avoir une mémoire défaillante, vraiment, ça n’avait rien de glorieux.

Ses paupières papillonnèrent toutefois de surprise à la prochaine rétorque de sa vis-à-vis, il la connaissait depuis qu’elle était petite ? Réellement ? Si c’était le cas, pourquoi n’avait-elle pas été présente à ses côtés à l’hôpital ? Pourquoi ne semblait-elle même pas au courant de son accident ? Roy n’eut guère besoin de lui poser la question que la demoiselle lui répondit automatiquement. Ils avaient perdu contact, apparemment, six ans plus tôt. Et inutile de préciser que les lunettes ne serviraient à rien dans cette situation puisqu’il voyait trouble constamment, parfois plus que d’autres. Il savait que la jeune femme n’avait pas répliqué sa réflexion dans ce sens là, que c’était à prendre avec humour seulement il avait du mal à plaisanter sur ce sujet.

- Je suis désolé, je ne me souviens pas, S’excusa-t-il en secouant nerveusement ses cheveux avant de s’incliner, Enfin... Je ne peux pas me souvenir.

Il aurait aimé ne pas avoir à préciser, ne pas avoir à se justifier hors en avait-il vraiment le choix ? Cette fille paraissait être une amie de son enfance, quelqu’un avec qui il avait du partager de nombreuses de choses et peut-être que si elle avait appris pour son accident, elle aurait été présente à son réveil. Il se plaignait d’être seul, de n’avoir personne auprès de lui pour le soutenir, personne sur qui comptait mais s’il fuyait tous ceux de son passé, il n’avancerait pas. Il le savait. La raison pour laquelle Roy choisit l’option de s’expliquer, de déclarer la vérité sans tourner autour de pot.

- J’ai perdu la mémoire...

Elle n’était pas obligée de le croire après tout mais pour quelle raison irait-il à mentir de cette façon ? Qu’est-ce que cela lui apporterait de jouer les amnésiques ? C’était désobligeant et tellement cruel. Il ne se permettrait pas une telle chose.

- Est-ce que je peux au moins savoir votre nom ? Demanda alors le garçon d’un sourire discret, un brin de timidité se reflétant dans son esquisse.



electric bird.



_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Nakano Rin
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Éducatrice spécialisée, elle travaille principalement avec des enfants autistes.
That's where I live : Dans un adorable petit appartement, en face de la plus cute des gamines! Et de sa wonderwoman de mère.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Sam 3 Déc - 15:03

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Notre bridée se tenait bien droite, face à ce vieil ‘’ami’’ qui avait si longuement hanté ses songes, gardé captif son cœur, et elle encaissait son affirmation comme quoi, il ne la connaissait pas, avec une tête d’enterrement. S’il avait voulu lui faire mal, vraiment, c’était la façon la plus certaine d’y arriver, et même six ans après l’avoir croisé pour la dernière fois, ça faisait un mal de chien, elle avait l’impression qu’il venait de la poignarder en plein cœur. Ok, elle avait été stupide de penser que si elle lui donnait la lune, il finirait par la remarquer, elle voulait bien avouer ça, elle avait été conne de lui céder, d’accepter son arrangement charnel en prétendant ne rien vouloir de plus de sa part. Ça, c’était son erreur à elle, fort bien… mais elle ne s’était jamais imaginée qu’il regretterait ça au point de tout bonnement, faire comme si une vingtaine d’années à se connaitre n’avait jamais existé. Ça… c’était un nouveau bas, même pour Oikawa Roy. Elle avait serré les poings, le dévisageant comme si vraiment, elle peinait à en croire ce que son ouïe lui transmettait. Il ne pouvait pas être aussi méchant, hein? C’était tout bonnement gratuit comme mensonge! Elle ne se serait pas étonné qu’il utilise cette carte pour ses coups d’un soir, qui ne le faisait pas, mais sur elle? N’y avait-il pas au minimum, une pointe d’amitié entre eux qui lui inculquerait une certaine retenue? Elle avait croisé les bras, tentant de se reprendre, de se la jouer fière, intérieurement, elle avait envie de l’étrangler. Elle lui aurait arraché cet air innocent, ses bras nonchalants qui demeuraient immobiles de chaque côté de lui alors qu’il jouait l’abruti. Oh qu’elle lui aurait coupé pour mieux l’assommer avec! Elle pouvait sentir la fureur grimpe en elle à une vitesse grand V et, malgré sa petite taille, elle était certainement plus redoutable qu’une furie blonde d’une ancienne vie!

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Rin avait toujours eu à défendre le meilleur ami de son frère, que ça soit ses copines à elle qui, regardant aller le Roy d’avant Keira, qui lui disaient encore et encore qu’elle était stupide de le trouver sympathique ou même agréable, qu’à part sa belle gueule, ce mec pourri gâté n’avait aucune qualité et qu’il n’était qu’un égocentrique fils de bonne famille qui se croyait tout permis. Elle s’était toujours farouchement opposé à ces idéologies, forcément, elle le savait un brin arrogant, certainement chieur, à ses heures, mais jamais, pas une seule seconde, et ce, même après la perte tragique de sa petite amie qui l’avait fait plonger dans les profondeurs d’une existence de tourments, jamais elle n’avait pensé qu’il était cruel. Elle avait toujours voulu lui donner le bénéfice du doute, croire qu’il avait un bon fond… avait-elle été aveugle à ce point? Le monde s’était arrêté, sa respiration était douloureuse et elle retenait des larmes de rage. Franchement, après tout ce temps, il allait jouer la comédie? Son regard noisette était monté sur celui du jeune homme, tentant de déchiffrer son expression. Il semblait sincère, lorsqu’il disait ne pas la reconnaitre, ne pas POUVOIR la reconnaitre… elle aurait voulu le croire seulement… elle l’avait vu trop de fois, par le passé, mentir pour s’en tirer. Elle le savait bon acteur… à ce point? Sa fureur fit place à de l’hésitation, se pourrait-il qu’il dise vrai?

« Comment ça perdu la mémoire? » l’œil septique, les bras croisés, elle voulait bien entendre son histoire probablement fabriquée de toute pièce… lui donner une chance? Elle se sentait bête de tomber dans son panneau, vraiment, mais que pouvait-elle faire d’autre hein? Elle avait incliné la tête, le dévisageant sans un mot de plus, pour une longue minute. Se pourrait-il qu’il dise vrai ? À bien y penser, avec tout ce qu’il avait vécu, il aurait très bien pu faire un blocage, une amnésie sélective pour ne pas se repasser en boucle les traumatismes de sa vie… ça arrivait. Elle qui travaillait avec des gens atteints de déficiences et parfois, d’accidents, avait vu ce genre de choses arriver… mais Oikawa Roy? … Vraiment? Elle avait soupiré, sentant sa nouvelle question – son nom – comme une attaque. Sérieusement, s’il se payait sa tête, elle allait fondre en larmes et l’assassiner. Elle avait dégluti péniblement, enfouissant ses mains dans ses poches en haussant les épaules, marmonnant d’un ton assez trouble un : « Nakano Rin. Et arrêtes de me vouvoyer, je ne suis pas une mamie, encore. » ses doigts avaient attrapé son porte-monnaie et l’avaient extirpés de sa poche, réalisant soudainement qu’elle avait une preuve de ses dires.

« Attends une minute. » Elle s’était alors mise à fouiller avant d’en extirper, plutôt fière, une vieille photo. Elle devait avoir tous justes dix ans là-dessus, et elle semblait visiblement avoir forcé son chemin dans la photo ou deux jeunes hommes – Roy et Hiro – étaient occupés à faire des grimaces devant, se souvenait-elle, une mamie exaspérée qui tenait d’avoir un bon cliché du terrible duo. Rin brandit le cliché sous le nez du type qui jouait les amnésiques dans un : « Tu vois bien que tu me connais ! Et ne vas pas me dire que t’as aussi oublié Hiro, c’est quasiment ta femme, j’attends que vous fassiez votre coming out depuis des années! » … Limite, çe ne l’aurait pas étonné. Elle soupira, lui mettant de force la photo dans les mains. Hiro lui manquait, Roy lui manquait – quand il ne jouait pas les crétins – finalement, elle aurait probablement dû les suivre, six ans plus tôt… l’idée d’être rejetée par la seule famille qui lui restait lui était insoutenable.


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Sam 3 Déc - 15:49

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Il n’avait aucune raison de mentir et ne pourrait pas comprendre, sans sa mémoire, pourquoi ça serait évident d’un point de vue extérieur que ça soit le cas. Il était le roi du mensonge autrefois, il était celui qui n’hésitait jamais à manipuler quelqu’un afin d’avoir ce qu’il désirait, qu’il s’inventait une vie rien que pour charmer des demoiselles puis obtenir des informations. Il n’y avait que cet objectif qui le maintenait en vie, qui lui donnait une raison de pas se foutre en l’air, et c’était celle de se venger de tous ces vauriens qui avaient bousillé son existence. A l’époque, il n’y avait pas eu un seul jour où il n’avait pas cette image horrible du corps de sa bien aimé qui lui hantait l’esprit et qui lui rappelait tout ce qu’il avait perdu à cause d’une bande d’incapable. Certains raconteraient qu’il agissait ainsi uniquement par vengeance, d’autres déclareraient que c’était le seul moyen qu’il avait trouvé pour tenir debout, pour ne pas s’effondrer mais qu’au bout du compte, il n’était qu’un garçon brisé, qu’il n’avait plus aucune âme et que cette dernière s’était envolée ce jour où sa petite amie avait quitté ce monde. Roy était un abruti, de la pire espèce et si on l’avait insulté à cette période, ça ne l’avait jamais atteint parce qu’il n’y avait rien de plus douloureux que la mort de celle qu’il aimait. On n’aurait pu le tuer qu’à ses yeux, cela aurait plus sonné comme une délivrance qu’autre chose... Il souffrait constamment et rares étaient ceux à s’en être rendu compte. Il n’en avait que faire d’être cruel, de manipuler des gens pour ses propres désirs, de réduire en miette la vie de certains puis de leur mentir... Qu’est-ce que c’était censé lui faire ? Personne ne pouvait le comprendre, c’était ce qu’il songeait à ce moment là. Peut-être qu’au final, il était juste trop faible pour y faire face néanmoins c’était difficile d’avancer alors que celle qui nous a aidé à devenir meilleure, qui nous a fait découvrir la vie d’une plus jolie manière n’était plus là... Il aurait pu s’en servir comme une force, honorer sa mémoire hors il n’était pas ce genre d’hommes, il n’avait pas réussi. Pas une seule fois. Et si auparavant, rien ne le touchait à cause de son coeur de pierre, c’était différent à présent. Il ressentait des sentiments et il n’était pas en mesure de saisir pourquoi on le jugeait sans arrêt, pourquoi on le frappait ou lui reprochait ses actes passés. Des actes qui, paradoxalement, il ne cherchait à connaître mais ça le blessait. Cela le blessait réellement qu’on ne le croit pas, qu’on l’imagine aussi mesquin au point de s’inventer sa propre histoire... Il se doutait qu’il y a trois ans, il n’était certainement pas un ange, qu’il devait être détestable mais ce n’était plus le cas aujourd’hui et il refusait lui-même de se prêter à l’idée qu’il était un garçon horrible qui ne se souciait que de sa propre personne et non du reste. Pourtant tout autour de lui le mettait devant l’évidence seulement Roy n’avait pas envie d’y croire, il ne voulait même pas y penser. Peu importait s’il était seul à cause de son sal caractère d’autrefois, s’il n’avait aucun ami parce qu’en vérité, il les avait tous irradié de son existence... Il ne souhaitait pas se voir comme quelqu’un d’autre que celui qu’il était maintenant.

Sa vis-à-vis n’avait pas l’air de vraiment le croire et ça l’agaçait plus qu’il ne le montrait. Il ne voulait pas se justifier, donner plus de détails qu’il n’en avait déjà fait puisque selon lui c’était amplement suffisant. Apparemment pas.

« Hum. » Avait alors répliqué le cuisinier en hochant la tête avant de préciser malgré tout « J’ai eu un accident de voiture. »

Pas besoin d’ajouter qu’il avait passé plusieurs années dans le coma et qu’il s’était réveillé il y a peu de temps. Il ne se souvenait même plus du nombre exacte d’années qu’il avait passé à dormir. Cela ne ferait qu’accentuer les doutes de la jeune femme s’il tentait de lui donner plus d’informations puis si elle ne le croyait toujours pas, Roy ne pouvait pas faire mieux. Il n’en avait pas envie non plus, rien que réfléchir lui provoquer déjà un mal de crâne de plus en plus intense... Si bien qu’il en souffla discrètement.

Un mot d’excuse, confus, franchit ses lèvres alors qu’il n’avait pu s’empêcher de la vouvoyer. Pour lui, elle était comme une inconnue donc ça lui avait semblé normal de la respecter même s’il n’était pas le genre à faire un pataquès sur les formalités. Ainsi donc elle s’appelait Rin - Un prénom qu’il aurait sûrement oublié tout aussi rapidement qu’il ne l’avait entendu - ça ne l’aidait pas plus à se souvenir... Pas même la photo qu’elle lui glissait sous le nez non plus. Une expression penaude prit forme sur sa figure alors qu’il papillonnait des cils à sa rétorque, incapable de se concentrer sur l’image qu’elle lui plaça entre les doigts. Cela faisait un peu trop d’informations d’un coup.

- C’est qui Hiro ? Demanda-t-il en inclinant son visage sur le côté, une question qu’il avait plus posé pour lui-même bien que c’était tout autant inutile. Ses yeux détaillaient avec intérêt le cliché qu’il tenait dans la main, ses sourcils se fronçant sous l’incompréhension.

C’était vrai qu’il avait réellement l’air proche du garçon de la photographie, il ne pouvait pas nier le contraire... Garçon qui d’ailleurs lui disait étrangement quelque chose.

- Eh, attends !

Sur ses dires, aussitôt, Roy se pointa de son index avant d’arrondir ses pupilles, sous le choc de cette révélation. Le temps que ça monte au cerveau, tout ça.

- J’étais gay ?!! S’exclama-t-il, ses phalanges secouant nerveusement ses cheveux, Oh mon dieu. C’est vrai ?! J’y crois pas ! C’est pas possible ! Non ! Je veux pas savoir ça !

Il agita machinalement sa main devant lui afin de compléter ses paroles, signe qu'il ne souhaitait vraiment rien savoir sur sa vie d'avant. Il était quand même censé être fiancé. Cela serait le comble s’il aimait les hommes non ? Hors, ça pouvait être la raison du pourquoi il n’avait personne à son réveil. Peut-être qu’on l’avait renié pour son orientation sexuelle, qu’on l’avait jugé sur ça et de ce fait, tout le monde lui avait tourné le dos. Bah voyons.

Perdu dans ses réflexions, il ne cessait de fixer ce cliché, intrigué alors qu’il était certain d’avoir déjà vu ce garçon quelque part. Etrange qu’il parvienne à s’en souvenir lorsqu’on savait qu’en règle général, il lui fallait plus d’une seule rencontre pour enregistrer le visage d’une personne. Un « Ah ! » s’échappa de ses lèvres, son doigt tapotant la tête du concerné, il s’en rappelait désormais.

- Le vendeur ! Il m’a vendu son ordinateur.

C’était préférable de préciser même si jeune femme face à lui risquait d’être plus qu’abasourdi d’apprendre une telle nouvelle. Son meilleur ami, son frère, son homme... Roy n’était pas en mesure de s’en rappeler. Et s’il avait été un vaurien par le passé, Rin était la mieux placée pour savoir que jamais le cuisinier ne se permettrait d’inventer un mensonge aussi grotesque concernant Hiroki. Il était celui avec qui, Roy s’était toujours montré sincère.


electric bird.



_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Nakano Rin
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Éducatrice spécialisée, elle travaille principalement avec des enfants autistes.
That's where I live : Dans un adorable petit appartement, en face de la plus cute des gamines! Et de sa wonderwoman de mère.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Dim 11 Déc - 15:44

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Notre brunette se tenait devant son ancien ‘’amant’’ en fronçant les sourcils, luttant bec et ongles pour ne pas lui mettre une claque en punition pour sa mauvaise blague. Elle se doutait bien, qu’il ne voudrait plus jamais parler de leur écart de conduite, elle était même prête à lui accorder ce passe-droit, ne sachant que trop bien la raison pour laquelle il avait cédé en premier lieu… mais jouer les parfaits inconnus? Vraiment? Elle ne s’était pas imaginé qu’il l’épouserait un jour – elle n’était pas débile ou stupide à ce point-là, mais au minimum, elle avait espéré obtenir un traitement de faveur en comparaison avec la foulée de bimbo qui avait passé par la douche du jeune homme… C’était visiblement trop demander? Son regard sombre ne quittait pas le visage du cuisinier, alors qu’elle se torturait mentalement pour savoir s’il disait vrai… Il avait réellement l’air perplexe, peiné, et totalement perdu devant la situation… mais ne l’avait-elle pas vu user de ses talents d’acteur par le passé? Il était fort, en général, s’il voulait lui faire gober quel le ciel était jaune, elle le croirait probablement… mais cette fois? Rin avait enfoncé ses mains dans les poches de son pull, demeurant immobile, son cœur en pleine frénésie d’angoisse et de fureur, alors qu’au bout d’une éternité de suspens, Roy ouvrit la bouche pour lui parler de………….son accident de voiture?

Notre bridée était un véritable livre ouvert, c’est certainement pour cette raison que la couleur avait quitté son visage en entendant la révélation, littéralement. Son cœur avait arrêté et elle s’était immédiatement pétrifiée de terreur. Stupide, quand on y pense, parce qu’il se tenait devait elle là, en un morceau, sans paralysie, rien… Et pourtant, elle avait tendu une main et l’avait posée délicatement sur le bras de son vis-à-vis, comme pour s’assurer que ce n’était pas un fantôme de l’au-delà venu la prévenir d’un funeste destin… « Un accident??!  » … t’es sourdes? Non. En pleine panique! Sa pompe à sang se compressait si vite qu’elle en avait les oreilles qui bourdonnaient. Continuant dans sa connerie, elle avait ajouté : « Mais tu vas bien hein? T’es parfaitement remis?  » réalisant sa bêtise, elle avait retiré sa main en rougissant furieusement, bredouillant un : « … Désolée, question stupide. Je vois bien que t’es remis sur pieds...  » elle avait ensuite passé une main dans son épaisse tignasse en soupirant, décidant finalement de le croire. Même Roy, il ne mentirait pas sur un sujet aussi sérieux non? Pas après Keira, ça, elle ne avait l’intime conviction. Il avait ressenti le désespoir, la perte d’un être cher – et elle avait été aux premières loges pour admirer sa descente aux enfers – il n’oserait pas imposer ce genre de panique chez qui que ce soit. Elle en était certaine…. Mais alors… il avait vraiment tout oublié? Elle ignorait si elle était triste – pour tous les beaux moments qu’il aurait égarés – inquiète (que deviendrait Hiro sans son complice de délire hein? Elle était persuadée que Roy était la seule personne au monde capable de remettre son crétin de frère sur le droit chemin) ou encore, sincèrement soulagée qu’il ait oublié ses plus sombres passages…

Elle avait décidé de lui mettre sous le nez une photo d’eux, histoire de savoir jusqu’où se rendait sa perte de souvenir. C’était égoïste de vouloir retrouver un vieil ami, elle le savait, et c’est pourquoi, aussi douloureux fut le silence qu’elle dut garder, Rin se promit de ne surtout pas lui en révéler trop. Si on avait effacé Keira de son esprit, c’était pour le mieux, vraiment, après tout, elle avait devant elle un homme souriant, doux, un homme qui semblait presque serein… Rien à voir avec la loque humaine qu’elle avait connu et tenté de remonter… Elle ne lui souhaiterait jamais, jamais, voir replonger. Elle devait juste se faire à l’idée que l’homme qu’elle avait aimé, d’aussi loin qu’elle soit en mesure de se souvenir, était disparu…. Définitivement mort. Ça, elle l’avait compris quand il avait demandé qui était Hiro. « Mon frère! Hiro, c’est mon frère.  » … si elle avait espéré un signe, un petit indice qu’il n’avait pas oublié son frère de cœur, elle ne s’était certainement pas attendu à ça………..

« Q-q-quoi?!?.  » Elle observait le cuisinier avec un air absolument incrédule, ne sachant pas trop s’il plaisantait, ou si, comme le disait son visage, il était sérieux. HEIN QUOI!??!  Elle avait pivoté pour poser sur lui des yeux aussi ronds que des balles de baseball. Sur le coup du choc nerveux qu’elle vivait désormais, notre demoiselle n’avait pas assimilé le trop plein d’informations. Ce qu’il demandait, en question, elle le prenait comme une affirmation et repassait en rafale tous les moments dans leurs courtes vies où elle aurait pu voir dans la complicité HiRoy plus qu’une amitié masculine. Elle avait la bouche à moitié ouverte, terriblement sonnée alors qu’elle bredouillait, comme si elle tentait de respirer, de se calmer, et de réagir en même temps : « T’ES GAY!?!  » … idiote! Tu dois le rassurer, lui dire que c’est faux, le remettre sur la bonne voie…. Pas le fixer comme une greluche de 2 de QI et en ajouter!

« OH SEIGNEUR. Je l’ai toujours su! OH MON DIEU. Tous ces sleepover pour prétendument jouer à des jeux vidéos! Toutes ces fois ou vous ne me laissiez pas venir jouer avec vous dans la chambre! Tout s’explique!!  » … mais tais-toi pauvre idiote, TAIS-TOI! Elle regardait le jeune homme pointer le visage de son frère et raconter un truc dans queue ni tête à propos d’un ordinateur… « Hein? Un ordinateur? Alors tu ne te souviens pas de lui non plus?  » …. Que quelqu’un lui mette une claque. Pour l’amour du ciel… « … T’es encore gay maintenant?  »


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Dim 11 Déc - 20:53

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Par le passé, Roy était un vrai menteur, un vrai manipulateur, le dernier des imbéciles, n’importe qui le connaissant pourrait le confirmer. Seulement ça valait également pour sa personnalité, pour sa façon de penser et si Rin avait raison sur un point, c’était que celui qu’il était autrefois, aussi brisé soit-il, ne se serait jamais permis de plaisanter sur un tel sujet. Il n’aurait jamais pu l’utiliser comme moyen de fuir et aurait choisi d’être honnête, il l’aurait remis en place s’il n’avait pas envie de la revoir dans son existence, il lui aurait balancé de sa voix glaciale qui lui était propre. S’il mentait, c’était pour une seule raison, pour obtenir les informations qu’il désirait, pour obtenir tout ce qu’il souhaitait sans avoir besoin de se salir les mains. Il ne le faisait jamais avec ses proches, il les envoyait balader ou alors tout simplement, il se taisait sur sa façon de penser. Il n’avait aucune raison de les manipuler, de les utiliser puisque même s’il était devenu quelqu’un de différent, il n’était en réalité qu’un homme brisé, rongé par la douleur et au plus profond de son coeur, s’il ne l’avait jamais déclaré à haute voix, il tenait à eux. Il n’aurait jamais fait du mal à Rin volontairement... Ce qu’il avait fait, certes, et ce n’était pas pardonnable seulement la vérité était qu’il n’avait jamais souhaité la blesser, il ne s’en rendait juste pas compte parce qu’il était noyé dans ce bain de sang, qu’il n’avait en tête que l’image de sa bien aimée étendu sur le sol et qu’il ne pouvait pas ressentir un quelconque désir pour qui que ce soit, qu’à cette époque, il avait sûrement espéré retrouver du réconfort dans ses bras, un peu d’apaisement. La raison pour laquelle, il l’avait toujours traité différemment de ses autres conquêtes, qu’il n’avait jamais été froid avec elle, simplement indifférent et distant parce que son coeur ne contenait plus rien si ce n’était de la glace et un torrent de pluie. En dépit de cela, Roy avait toujours été honnête avec elle, il ne lui avait pas menti pour avoir ce qu’il désirait, tout comme jamais il n’aurait osé mentir à son meilleur ami. Hors ces deux-là avaient été aux premières loges pour assister à sa déchéance, pour le voir sombrer de plus en plus et de voir ô combien il était capable d’être cruel avec autrui. Il ne ménageait personne et si on avait tenté de le calmer, de le résonner, le garçon n’avait fait que les envoyer promener, s’enfonçant un peu plus dans son désespoir. On aurait pu l’aider oui toutefois il n’avait pas envie qu’on l’aide, il avait juste envie qu’on le laisse tranquille, qu’on le laisse se détruire et bousiller son existence si telle était son souhait...

Voilà quel genre d’individu il était auparavant mais également la preuve que celui qu’il était désormais racontait la vérité. Jamais il ne se serait permis d’effacer Hiroki dans son existence, pas même pour une plaisanterie, il n’aurait pas effectué ce style de remarques puérils. Ils étaient si fusionnels à l’époque, tellement que oui, on pouvait les croire gay et que ça n’aurait étonné personne... Ce garçon était tout ce qui restait au cuisinier, il était son principal soutien, ce qu’il avait de plus cher, son frère, son confident... Il ne l’aurait jamais renié et ce peu importait à quel point son camarade s’enfonçait également dans l’illégalité, à quel point la vie de ce dernier s’éloignait complètement de la sienne... Non, Roy n’aurait pas pu le renier. Pourtant, cela n’avait pas suffi à le retenir ce soir là... Cela n’avait pas réussi à maintenir sa tête hors de l’eau et si certains mettaient l’accident sur son taux d’alcool élevé, le garçon brisé qu’il était déclarerait que ce n’était là qu’une excuse pour cacher une vérité que, sûrement, personne n’osait s’avouer.

« Je suis remis sur pied, oui. » Avait déclaré le garçon dans un léger sourire avant de tapoter son crâne de son doigt « Mais j’ai perdu ce qu’il y avait là-dedans. »

Il le disait d’un ton étrangement détendu, avec cette esquisse qui étirait ses lèvres parce qu’au fond, il ne se sentait pas mal. Cela dépendait des jours puisque malgré tout son amnésie le complexait et que ce n’était pas tout le temps facile, encore moins avec les séquelles que l’accident avait laissé, hors, il n’était pas malheureux. Peut-être un peu seul mais à l’avenir, ça finirait sûrement par changer non ?

Le garçon secoua vivement son visage afin d’indiquer qu’il ne se rappelait pas du dénommé « Hiro » et que ça ne servait à rien de le lui dire, ce n’était pas comme si ça ferait revenir ses souvenirs. Au contraire, ça lui donnait plus mal à la tête qu’autre chose, ça l’embrouillait parce que ce type... Il l’avait déjà croisé. Il en était certain.

« Hein ?! Quoi ?! » S’était-il exclamé à son tour face à l’enthousiasme de sa vis-à-vis, « Je ne comprends rien à ce que tu racontes ! C’était une question ! »

Pourquoi est-ce qu’elle s’emballait autant ? Est-ce que cela signifiait vraiment qu’il aimait les hommes avant ? Seulement si c’était le cas, ils devraient encore l’attirer à l’heure actuelle n’est-ce pas ? Il ne ressentait rien pour eux. Certes, ils ne s’étaient jamais posé la question jusqu’alors mais s’il devait éprouver une attirance, un désir pour quelqu’un du même sexe, il aurait forcément du le sentir. Il ne devrait même pas être en train de s’interroger en cet instant précis mais les propos de son interlocutrice le perturbait. Lui était sur d’aimer les femmes... Mais, c’était vrai qu’il avait un certain blocage avec ces dernières donc peut-être était-ce la véritable raison ? Pourtant, il était sûr de ne pas avoir été indifférent face à la poitrine de sa « fiancée » - pervers - néanmoins même le plus gay de tous les homosexuels apprécieraient certainement des formes aussi généreuses. Et avec ce genre de réflexions, il doutait encore de son orientation, sérieusement ?!

Il était stupide quant il le souhaitait. Vraiment. Encore plus quand, afin de vérifier ses désirs, il avait détourné le regard pour observer les alentours, détailler chaque homme et essayer de voir s’il éprouvait une quelconque attirance pour l’un d’entre eux. Rien. Un faible soupir vibra dans sa gorge avant qu’à nouveau, il ne se gratte nerveusement les cheveux, ne saisissant rien à la situation.

- Je ne suis pas gay. Je suis fiancé.

Pour une fois qu’il pouvait utiliser cette information à son avantage, il n’allait pas s’en plaindre. Il refusait de s’imaginer aimer les hommes, il le refusait catégoriquement. Une esquisse discrète se dessina sur son visage avant qu’il ne secoue doucement sa tête de droite à gauche.

- Mais non, je ne me souviens pas de ce garçon, Avoua-t-il, un brin confus, Je sais juste qu’il m’a vendu son ordinateur. Je ne l’ai jamais vu avant.

Est-ce qu’il le connaissait plus que ce que cet inconnu avait tenté de lui faire croire ? Ca expliquerait pourquoi il avait retenu plus facilement son visage et qu’en une fois, il s’en rappelait déjà. Quel était leur lien ? Cela l’intriguait. Encore plus le fait que le vendeur ne lui ait pas révélé la vérité. Pourquoi ? Etrangement il avait envie de savoir hors pas comme ça, pas au travers d’un tiers... A choisir, il aurait préféré discuter avec le garçon de la photo, que ce dernier lui explique la relation qu’ils avaient, pourquoi avait-il créé un mensonge de toute pièce alors que, maintenant que Roy y réfléchissait, le jeune homme lui avait paru vraiment chambouler de le savoir en vie... Il lui avait même posé des questions étranges pour quelqu’un qu’on était censé connaître à peine...

- Est-ce qu’il est gay, lui ?

Sérieusement ? Parmi toutes les questions que tu aurais pu faire sur le sujet, c’est celle-ci que tu as choisi ?! Parce que ça le perturbait... Il avait beau être idiot, il ne l’était pas assez pour ne pas avoir remarqué que la jeune femme semblait à tout prix les croire ensemble donc peut-être que si le concerné était homosexuel, ça expliquerait le fait qu’elle doutait de son orientation à lui aussi. Pourtant, lorsqu’il l’avait rencontré, le garçon lui avait paru un peu trop masculin pour être de ce bord là, il ne dégageait aucune once de féminité... Et c’était avec de telles pensées que cette fois-ci, on pouvait se demander qu’est-ce qui n’allait pas chez cet individu ? En être au point d’analyser ce qui l’entourait et de constater qu’un autre gars n’était pas efféminé, qu’il faisait même très viril, ça n’avait rien d’ordinaire. Quoi qu’avec Roy, vu ô combien il savait être étrange, tout ce qui était bizarre était normal.



electric bird.



_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Nakano Rin
avatar
Makes love with the staff ~


That's my job : Éducatrice spécialisée, elle travaille principalement avec des enfants autistes.
That's where I live : Dans un adorable petit appartement, en face de la plus cute des gamines! Et de sa wonderwoman de mère.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   Sam 7 Jan - 15:20

 
I guess I wanted you more...
Roy & Lin

Roy était amnésique? Notre demoiselle l’avait observé en plissant les yeux, encore incertaine quant à la validité de ses propos. Non seulement, elle avait du mal à gober ça, parce qu’elle ne le connaissait que trop bien : il aurait pu inventer ce genre de conneries pour se débarrasser d’une conquête un peu trop envahissante – pas qu’elle en soit une hein, elle ne l’avait pas revu depuis des années, aucun contact, rien - mais surtout, elle ne pouvait s’y résigner. S’il avait perdu les bribes de souvenirs qui faisaient de lui le Roy qu’elle avait connu, alors qui restait-il pour supporter Hiro hein? Elle avait dernièrement appris pour la rupture entre son ainé et Megumi, et elle s’était rassurée avec le fait que jamais au grand jamais, Oikawa n’aurait tourné le dos sur le plus démoniaque des Nakano. Mais alors… s’il n’en avait aucun souvenir. Une vague d’angoisse venait des grimper en elle, comment allait son frère hein? Avait-il basculé encore plus profondément dans la perdition? Hiro accumulait les mauvais choix, mais sans conscience pour le garder ne serait-ce qu’un brin connecté… Sa pompe à sang s’était affolée alors qu’elle présentait des clichés de leur enfance au jeune homme, espérant qu’il lui reste, ne serait-ce qu’une bribe de souvenirs, juste assez pour qu’il n’ait pas totalement éradiqué de sa vie la personne qui, elle n’en doutait pas, tenait le plus à lui au monde…

Échec! Soudainement, plutôt que de se soucier de la tête de son ancien amant, elle voulait revoir son frère, s’assurer qu’il n’avait pas plongé tête première dans les mauvais choix, et s’il avait sombré, alors elle devrait l’en sortir… quelle mauvaise sœur elle avait été, au cours des dernières années, de le laisser seul, livré à lui-même… En même temps, elle avait géré son lot d’emmerde avec Liang et le contrôle pratiquement malsain qu’il avait sur elle, elle  n’avait pas chômé non plus de ce côté-là…. Mais ce n’était pas une excuse. Ses yeux scrutaient le visage innocent de son vis-à-vis, alors qu’elle tentait de savoir s’il se payait sa tête, impossible à dire. L’homme presque franc qu’elle avait devant elle, ce type souriant, un brin gêné, elle ne savait pas qui il était. En fait si … c’était le Roy heureux, le Roy bon vivant, celui avec un bon fond qu’elle avait toujours aperçu sous ses apparences de vilain garçon… Mais de le voir là, devant elle, était plus troublant qu’autre chose. D’autant plus qu’il ne semblait pas avoir surpassé ses démons, ô non, il les avait tout bonnement oublié… avec son orientation sexuelle en prime.

« Une question? T’es sérieux là, tu vas vraiment me demander si t’es gay ?  » Elle avait arrêté sa tirade de pure panique pour le dévisager, incrédule. Rin avait lentement croisé ses petits bras frêles en l’observant, profondément perplexe devant ce genre de questionnement. Devait-elle lui remémorer certaines nuits passées ensemble? Lui assurer avec souvenirs à l’appui qu’il avait déjà, au moins, à une époque lointaine, aimer les femmes? Et si c’était avant de découvrir qu’Hiro était son âme sœur? Elle connaissait assez son frère pour le savoir trop macho pour passer du côté obscure de la clôture… mais pour Roy? Franchement, si elle pouvait l’imaginer entiché d’un homme, c’était bien celui-là. Prenant une grande inspiration, elle avait plissé ses yeux en ajoutant, incertaine. « … Mais si j’y réfléchit vraiment, j’me dis que tu pourrais pas être gay… enfin avec personne sauf Hiro. Vous avez toujours été …. Étrangement proches!    » … T’as décidé de l’envoyer en thérapie, idiote? Mais non! Elle allait expliquer son raisonnement en lui donnant des exemples concrètes de son antérieure amitié avec l’ainé des Nakano, lorsque Roy avait ouvert la bouche pour clarifier ses attirances….et annoncer ses fiançailles. Rin avait ouvert la bouche, comme un poisson hors de l’eau, en le fixant, choquée par la nouvelle.

Six ans, six maudites années, pourquoi elle avait l’impression qu’on la privait d’air et que son cœur se brisait en mille morceaux hein? Pourquoi encore aujourd’hui, ça faisait si mal de savoir que jamais elle ne l’aurait pour elle? N’avait-elle pas fait son deuil depuis longtemps? Elle avait l’impression qu’on la poignardait en plein cœur et, elle dû se faire violence pour qu’un sourire faux étire ses lèvres. Il était heureux, ça devrait suffire non… si, enfin, ça suffirait, mais pour la peine, elle était surtout plongée dans une spirale de refus, elle se sentait comme l’adolescente idiote qui n’avait jamais été assez bien pour lui, qui ne le serait jamais. D’une voix qu’elle tentait de rendre enthousiaste, elle avait marmonné un : « Fiancé? Wow! Félicitation…  » Tourner les talons, ne rien savoir de plus, elle ne voulait surtout pas un nom, surtout pas savoir combien cette fille devrait être mieux qu’elle en tout point. Jamais. « Vous êtes ensemble depuis longtemps? Vous vous êtes connus comment? Elle doit être extra pour t’avoir accroché… t’es pas facile à capturer Oikawa Roy. Enfin… pas avant.  »

Idiote. Elle n’avait pas besoin de savoir, ça ne lui ferait que du mal… non? Comme pour contrôler sa curiosité, elle fut à nouveau interrompue par des questions très directe sur… l’orientation sexuelle de son frère. Hiro, gay? Elle avait dévisagé le jeune homme avant d’éclater de rire, franchement, à l’idée. Portant une main dans ses cheveux elle avait fini par contrôler son amusement en ajoutant, aussi impulsive et franche qu’elle l’était toujours. « Hiro? Gay? Je ne pense pas non. Il couche au moins autant à gauche et à droite que toi. Sérieusement il accumule le même genre de conquêtes que toi…  » puis, sans réaliser qu’elle creuser sa tombe, elle avait ajouté, en parlant trop, comme toujours. « Enfin même genre, il a pas couché avec moi lui, heureusement quoi.    » … On t’a dit de le fermer Rin ? Réalisant la connerie qu’elle venait d’avouer, elle avait rougit jusqu’à la racine des cheveux et avait fixé ses souliers. CIEL. Elle était trop bête….


electric bird.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Contenu sponsorisé


.
.
.

MessageSujet: Re: I guess I wanted you more ft. Roy   



Revenir en haut Aller en bas
 

I guess I wanted you more ft. Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wanted : choisis ton destin de Timur Bekmambetov
» Babysitter Wanted
» Wanted
» WANTED de Matsuri Hino
» wanted

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Juhei :: Hiyokunotori-