AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Mi Ran — « Écoute ta mère »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.
.
Kang Mi Ran
avatar


That's my job : sage femme, enfin, actuellement à la recherche d'un poste stable dans un hôpital de l'île.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mar 1 Nov - 23:10


     
Kang Mi Ran feat Bae Joo Hyun [RV]

     
Qui je suis

+ Anecdotes +
Elle a enlevé un nouveau-né car elle était incapable d'en avoir un par elle-même • elle surprotège cette petite fille • sa boisson préférée est le thé à l'aloe vera • elle n'aime pas qu'on la tutoie sans vraiment la connaître • elle n'évoque jamais sa ville natale, de peur qu'on la reconnaisse • elle prétend que son petit ami l'a abandonnée avec un enfant sur les bras  • elle déteste que l'on se montre trop curieux par rapport à son passé  • sa matière préférée était la biologie • elle ne porte que peu d'intérêt à la politique • elle lit très bien l'anglais, mais ne peut qu'à peine le parler • elle n'aime pas laisser 'son' bébé seul • il y a quand même beaucoup d'anecdotes à remplir • elle aime préparer des gâteaux, mais craint de prendre du poids • elle circule exclusivement en voiture, elle n'aime pas les transports en commun où elle se sent trop exposée.

passe ta souris si tu veux en savoir plus
Surnom: mimiAge: 25 ansVille de naissance: busanMétier/études: sage femmeOrientation sexuelle: hétérosexuelleSituation amoureuse: célibataireGroupe: Hide & Seek (je crois)
DERRIÈRE L’ÉCRAN: Moi c'est la Force Incarnée  et j'ai 157 ans. J'ai connu le forum grâce à ma connexion wi-fi. Mon personnage est un inventé et qui peut me stopper? J'ASSUME PAS PUTAIN.


en savoir un peu plus sur moi

     
+ Caractère

méfiante + protectrice + têtue + soigneuse + pessimiste sur les bords + maladroite + susceptible + sournoise + patiente + radine + peu ambitieuse + bonne cuisinière + travailleuse + attentionnée + coquette
+ manichéenne + très subjective

   
+ Histoire

Certaines mères aiment à dire que le sourire d’un enfant permet de guérir n’importe quelle blessure. Selon elle, il suffit d’une risette du fruit de nos entrailles pour oublier toutes les choses qui ont pu nous blesser. L’expression d’un enfant possédait-elle vraiment de telles vertus ? Pouvait-on, rien qu’en l’observant, cesser de se tracasser, rire de nouveau, s’amuser ? Ces paroles, Mi Ran aimait y croire, plus petite, quand sa mère lui expliquait la façon dont elle était née. Un petit miracle que l’on n’attendait plus, arrivée par hasard, alors qu’ils commençaient à perdre espoir. Elle en était ravie. Toute imprévue qu’elle était, on l’avait accueillie avec amour et bienveillance, on l’avait chérie, soignée. Aurait-elle pu rêver mieux, elle qui n’était rien de plus que la fille d’un employé de banque et d’une surveillante de lycée ?

Elle eut une enfance rêvée. Turbulente, il lui arrivait de hausser le ton lorsque quelque chose ne lui plaisait pas. Par décence, cependant, elle retenait ses opinions les plus virulentes et s’en tenait aux règles qu’on lui imposait lorsque c’était nécessaire. Les cheveux courts, le teint exempt de fard, elle arpentait la cour de récréation en compagnie de quelques camarades, s’amusant de propos qui n’auraient fait rire personne. Elle n’était qu’un enfant, pourquoi aurait-elle dû s’en soucier ?

Quand arriva le temps de l’adolescence, Mi Ran commença à s’intéresser aux garçons, à vouloir leur plaire. Elle abandonna ses pantalons, qu’elle trouvait trop bouffant et étouffant, au profit des jupes plus courtes que désapprouvaient ses parents. De petits talons afin d’allonger ses jambes, du brillant pour dessiner ses lèvres, un teint uni et clair, tout était savamment préparé, réfléchi, mais jamais à l’excès : seul importait de plaire, de ressembler à ses camarades dont le corps commençait à changer.

De jour en jour, les choses se firent plus précises dans l’esprit de la jeune femme. Elle ne se trouvait pas particulièrement intelligente, mais suffisamment pour entreprendre de petites études. Pas en chimie, ni en mathématiques, les langues ne l’intéressaient pas non plus. Sa mère prit rendez-vous avec une conseillère afin de déterminer le domaine dans lequel elle pourrait travailler et, au bout de quelques entrevues, la décision fut prise : sa place serait en salle de travail, parmi ceux qui, chaque jour, permettaient à d’autres femmes de donner la vie. Forte de cette idée, Mi Ran entreprit alors sa formation, terminant ses études avec brio avant d’être engagée dans un hôpital voisin, enchaînant les accouchements les uns après les autres, souriant avec les femmes qui lui répétaient sans cesse que leur enfant était le plus beau des cadeaux qui soit.

C’est ainsi qu’elle commença à espérer ce cadeau, elle aussi, glissant l’idée à son petit ami qui, à chaque fois, refusait d’accepter son idée. Ils étaient trop jeunes, disait-il, dans quelques années, sans hésiter. Mais rien ne pouvait arrêter Mi Ran, dont le répondant persistait depuis l’enfance. À l’usure, elle finit par avoir raison de lui. Ils auraient un enfant, mais elle devait pour s’en occuper renoncer à son travail : c’était la seule condition. D’ici quelques années, elle pourrait raconter les vertus d’un sourire de bébé.

Malheureusement, les jours s’écoulèrent et devinrent des semaines, qui à leur tour devinrent des mois, sans que l’annonce d’un bébé soit faite à la famille. Pourquoi n’y parvenaient-ils pas ? Pourquoi ne pouvaient-ils obtenir ce bonheur auquel tant d’autres avaient droit ? En quête de réponses, elle passa des examens gynécologiques ; c’est alors que tomba le verdict qu’elle avait tant redouté : elle était infertile, incapable d’enfanter. Devant ces mots imprimés noir sur blanc, tout ce qu’elle espérait s’envola en fumée.

La nouvelle se répandit plus vite qu’une trainée de poudre dans l’entourage de Mi Ran. On l’accusa d’avoir contracté une infection transmissible, ce qu’elle démentit avec force et lui causa de perdre l’homme qu’elle aimait. On l’accusa également d’être gravement malade, d’être condamnée. Tout cela était faux. Totalement faux. Ce qui l’empêchait d’enfanter n’était ni une maladie, ni une infection : c’était bien pire que cela. C’était elle, le problème. Elle qui était née avec une malformation qui empêchait l’ovule de s’implanter correctement. Personne n’était à blâmer.

Les semaines suivantes, elle se rendit à l’hôpital avec les pieds de plomb, espérant qu’on lui dise merci et lui demande de ne plus se présenter. La peine arrivait au moment les moins importuns, de la façon la moins agréable qui soit. ‘Avez-vous des enfants ?’ demandait une future mère, quelques jours avant son accouchement. ‘C’est mon troisième’ expliquait fièrement une autre. Une pression insoutenable qui, chaque jour, pesait davantage sur les épaules de Mi Ran, dont le sourire commençait à se faner.

« C’est une petite fille. » Déclara-t-elle, un jour qu’elle remplaçait une collègue, avant d’emporter avec elle l’enfant qui devait subir quelques examens. « Vous avez fait du beau travail. »

Un sourire professionnel aux lèvres, elle emmena l’enfant afin de le laver et de le peser, scrutant du regard le visage du petit être de chair qui ne demandait qu’à retrouver la chaleur de sa mère. Elle déposa la petite fille sur la table d’examen, souriant à une collègue, une infirmière dont elle ignorait le nom et qui venait d’arriver dans le service.

« Pourriez-vous aller chercher du liquide antiseptique, s’il vous plaît ? Nous n’en avons plus ici. » lui demanda-t-elle avant de reposer les yeux sur l’enfant.

Guettant d’une oreille le départ de l’infirmière, elle attendit que celle-ci ait disparu pour se saisir d’une serviette parfaitement propre, dans laquelle elle enroula le bébé afin de lui tenir chaud, avant de se faufiler à l’extérieur de la salle d’examen pour rejoindre le vestiaire, le cœur battant. Dans ses bras s’agitait doucement le bébé qu’elle craignait de blesser. Elle la glissa dans son sac, priant pour qu’elle ne se mette pas soudainement à pleurer, lui murmurant que tout irait bien et qu’elle n’avait pas à s’inquiéter, que maman était là pour s’occuper d’elle et, sur le chemin du retour, se procura du lait en poudre afin de nourrir l’enfant.  

Son enfant. Elle l’avait su moment même où son regard avait croisé son visage.

À l’hôpital, on ne revit plus jamais Mi Ran. Certains dirent qu’elle s’était enfermée chez elle pour ne plus en sortir, d’autres qu’elle avait décidé d’arrêter de travailler car elle n’était pas assez bien payée. Personne, cependant, ne fut en mesure d’avancer qu’elle avait déménagé afin de ne jamais être retrouvée. Chance étant que personne ne parvenait à se rappeler du nom de la personne qui, ce beau jour de juillet, avait effectué le remplacement du Docteur Kwan. Un concours de circonstances qui lui avait permis de s’éloigner sans trop laisser de traces, avec le bébé qu’elle avait délibérément subtilisé. Sa place n’était plus à Busan, nulle part ailleurs en Corée du Sud. Y rester était trop risqué.

Pourtant convaincue d’avoir auprès d’elle l’enfant qu’elle avait toujours mérité, Mi Ran prit la direction de l’île Gensou, dont on disait qu’elle était étrangère aux problèmes. Un signe de renouveau, pensait-elle en posant les pieds sur le pont du navire, l’enfant de quelques mois serré contre son cœur. Ils auraient besoin d’elle, là-bas, sur cette île où tant de monde se rendait pour trouver une vie meilleure.

Ils auraient besoin de son enfant, celui dont le sourire apaisait tous les maux.
     
Code:
[color=#ff0000]★[/color] bae joo hyun [red velvet] — kang mi ran
   

     
© Nalex


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Huang Jiao
avatar
In love de Lauly ♥


That's my job : A l'intention de devenir un participant de Koh Lanta
That's where I live : With the admins ♥
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mar 1 Nov - 23:16

*winkwink*


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Hwang Karen
avatar
Admin ♦ belongs to Chonchon


That's my job : Neurochirurgienne
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mar 1 Nov - 23:20

whyyyyyyy y'a pas d'avatar :scary: :scary:

Bienvenuuuuuuuuuuue :hihi: Moi je te stoppe pas même si t'es un peu vieille, c'est fou quand même 157 ans ! Respect #meurs mais si t'es la force incarnée, ça se comprend :humm:

Courage pour la fichette ♥ et si besoin n'hésite pas :heart: :heart: Hâte de voir ce que tu vas en faire :**:

amuse-toi bien avec ce persooo en tout cas !! Keur keur :luv: :luv: :luv: :luv:



_________________

THERE WILL BE TOMORROW
And then a hero comes along with the strength to carry on and you cast your fears aside and you know you can survive. So when you feel like hope is gone, look inside you and be strong and you'll finally see the truth that a hero lies in you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Kang Mi Ran
avatar


That's my job : sage femme, enfin, actuellement à la recherche d'un poste stable dans un hôpital de l'île.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mer 2 Nov - 1:26

J'avais pas d'avatar car la flemme m'avait frappée de plein fouet :miaaam:
Et respecte donc tes aînés, jeune femme *sort avec sa canne*
:youpi: :youpi: :youpi: :youpi:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Callahan Jun
avatar
Admin ♦ belongs to Lauly


That's my job : Serveur au Owl-ways en compagnie d'un beau cuisinier ~
That's where I live : Juhei
.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mer 2 Nov - 11:37

Bienvenuuuuuuuuuuuuue :crazy:
C'est bien sympa de te voir par ici !
J'espère que tu t'amuseras bien avec ce perso - j'te souhaite plus bon courage pour la fiche du coup XD
C'quoi cette manie de kidnapper des enfants sinon ? D: *décède*

:ily:  :ily:



_________________


   
   
if only
Memories are dangerous things. You turn them over and over, until you know every touch and corner, but still you'll find an edge to cut you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Hwang Karen
avatar
Admin ♦ belongs to Chonchon


That's my job : Neurochirurgienne
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mer 2 Nov - 11:52

Je respecte personne ahah :ahah: et la flemme, je connais tellement ça fufufu ~

Jun please, tu peux parler au niveau kidnapping èé :sm: :sm:



_________________

THERE WILL BE TOMORROW
And then a hero comes along with the strength to carry on and you cast your fears aside and you know you can survive. So when you feel like hope is gone, look inside you and be strong and you'll finally see the truth that a hero lies in you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Callahan Jun
avatar
Admin ♦ belongs to Lauly


That's my job : Serveur au Owl-ways en compagnie d'un beau cuisinier ~
That's where I live : Juhei
.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mer 2 Nov - 12:03

Karen > :malin:  :malin:


© blend & every


Tu es validé(e) !


Bienvenue parmi nous et ravi de t’accueillir à Nikko puisque tu viens d’être validé ! Tu vas pouvoir gambader dans les différents quartiers de la ville et profiter pleinement de la vie paisible de l'île.

Mais avant de pouvoir pleinement t’amuser sur le forum, il faut que tu te trouves des amis en créant ta relationship. De plus, si tu souhaites être constamnent en contact avec tes amis, tu peux aussi te créer un Multimédia. Et n’hésite pas non plus à venir nous rejoindre sur le flood et dialoguer, t’amuser avec tout le monde !

Pour mieux comprendre le fonctionnement de l'île, les bons à savoir se trouvent ici.

Bon jeu à toi et encore bienvenue sur le forum !
© _Viviie.





_________________


   
   
if only
Memories are dangerous things. You turn them over and over, until you know every touch and corner, but still you'll find an edge to cut you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Murakami Emi
avatar


That's my job : Serveuse au Kaizoku Paradise
That's where I live : Muranaka
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    Mer 2 Nov - 16:43

Bienvenueeeeeeeee * donne des cookies *
Bon tu es déjà validé donc je n'ai plus cas te dire un amuse toi bien parmi nous :heart: :heart: :heart:


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Contenu sponsorisé


.
.
.

MessageSujet: Re: Mi Ran — « Écoute ta mère »    



Revenir en haut Aller en bas
 

Mi Ran — « Écoute ta mère »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Ô Belgique, ô mère chérie, à toi nos coeurs ...
» Arrête ou ma mère va tier ! (Stop ! or my mom will shoot)
» moment éphémère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Les premiers pas :: Contrôle des passeports :: Fiches validées-