AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 what a pretty face i didn't want to see.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
.
.
.
Sasaki Issei
avatar


That's my job : Chef d'un clan de Yakuzas / Ancien infirmier. (yakufirmier.)
That's where I live : Nikkou mais sa famille vit à Seppan.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: what a pretty face i didn't want to see.   Dim 30 Oct - 21:45

what a pretty face i didn't want to see.
ROY & ISSEI

Il était rare de voir les maigres rayons du soleil se frayer un chemin entre les épais nuages ces jours-ci. Les jours avaient défilés, où l'on avait toujours l'impression d'être à la même heure, du levé du soleil jusqu'à celui de la lune. Ce ciel gris et menaçant était le temps favoris d'Issei. C'était un temps qui lui permettait de rester chez lui, de dormir enroulé dans une grosse couette chaude, de boire des boissons plus riches que d'habitude et ainsi laisser son côté gourmant prendre le dessus. Il était rare qu'il s'adonne à des petits plaisirs aussi simples maintenant qu'il avait repris la tête du clan de son dit "père". Après tout, un yakuza que l'ont retrouvait à manger une tartelette à la fraise, ça pouvait casser toute une image - stupides. Malgré son amour pour la saison froide, la baisse des températures, la pluie et les nuages, Issei préférait éviter de sortir ces derniers temps. Avec un peu de chance, cette semaine-ci, il n'avait pas eu le besoin de mettre le pied dehors, le clan n'ayant pas besoin de lui ou du moins, pas en personne. Un simple coup de fil arrangeait en général deux trois problèmes qui pouvaient se présenter à eux. Cela avait été différent les deux dernières semaines, où il avait dû sortir presque tous les jours, pour s'occuper lui-même de certaine affaire. Le clan qu'il dirigeait était petit, constitué de peu de personnes et ne restait que sur Nikkou. Il s'était dit qu'il faudrait peut-être se mettre à recruter des personnes, au moins cinq, pour ne pas trop attirer d'attentions sur les activités illégales qu'ils pratiquaient mais aujourd'hui, un plus grand problème s'imposait à lui. Cela faisait une semaine donc, que par chance, il n'était pas sortis de chez lui et : son frigo était vide. Il frôla la crise cardiaque en voyant juste quelques yaourts et un peu de viandes dans son congélateur. Il ne pouvait pas rester comme ça. Il avait déjà le ventre noué à l'idée de rien pouvoir manger du reste de la semaine - il était un peu dramatique, mais il assumait.

Aujourd'hui, le soleil n'avait toujours pas réussi à montrer sa lueur éclatante et le ciel était resté gris, menaçant de laisser se déverser une pluie torentielle d'ici ce soir. Alors autant Issei adorait la pluie, il allait même danser sous celle-ci ou ne se protégeait pas quand ça lui tombait sur la tête. Mais là, ils avaient prévu de la pluie depuis une semaine, et pas une goutte était tombé. Alors quand celle-ci viendrait, il ne savait même pas s'il pourrait retourner chez lui. Tant pis, les courses dépendait de sa survie à ce niveau ! - ou presque. Il se couvra autant qu'il pu, bonnet, écharpe, pull, manteau, bottes.. Il n'y avait que ses yeux qui n'étaient pas couvert. Il sortit sans plus tarder, en début d'après-midi, voulant éviter une pluie certaine. Par chance, il n'habitait pas très loin du Heaven's door. Il pourrait même en profiter pour faire un peu de shopping, histoire de s'acheter de trois pulls et quelques cadeaux pour ses frères et soeurs. Après tout, dans pas longtemps, il retournerait les voirs pour la visite du mois. Il avait hâte, car il n'avait pas eu une minute pour lui ces temps-ci, et il voulait juste se retrouver entouré d'amour. Il en avait besoin.

Une fois arrivé au Heaven's door, il décida finalement, de prendre son temps. Tant pis si la pluie lui tombait dessus : ce n'est pas comme s'il n'était pas habitué. Pour une fois, il se sentait bien dans cette grande surface : peut-être le fait de sortir un peu de chez lui, de voir du monde autre que ses hommes de mains. De voir des familles et leur enfants, tous avec des sourires sur le visage. Leur bonne humeur l'influençait légèrement. Il flana alors un peu le long des boutiques, s'arrêtant devant presque toutes les vitrines, voyant s'il pouvait déjà commencer à acheter les cadeaux de Noël.

Issei tourna alors dans toute la gallerie, s'arrêtant à chaque magasin, entrant quelque fois ou juste regardant la vitrine un peu plus longuement qu'un simple coup d'oeil. Après avoir regardé une bonne dizaine de magasins et d'être entré dans quatre d'entre eux, Issei se décida de faire un dernier magasins avant de se décider à faire ses courses. Il décida d'entrée dans un magasin polyvalent, offrant autant de multimédia que des livres. Peut-être trouverait-il un cadeau pour sa petite soeur, qui était devenue passionnée par les livres policiers récemment. Il alla lentement entre chaque rayons, avant de s'arrêter devant les livres. Lui aussi aimait beaucoup lire quand il en avait le temps, il avait d'ailleurs terminé deux livres en l'espace d'une semaine, entre deux films d'horreurs. Les minutes défilés, et les livres s'entassaient dans ses bras. Il en avait déjà cinq et décida que pour l'instant, il allait se poser dans un petit coin pour commencer la lecture des premières pages, voir si cela l'intéresserait lui ou sa soeur. Il regarda cependant rapidement sa montre, remarquant que ça ne faisait qu'une heure qu'il était entré dans le centre commercial. Il avait encore du temps devant lui avant de devoir rentrer et décida alors de se détendre un peu plus, ouvrant le premier livre pour se plonger dedans.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what a pretty face i didn't want to see.   Ven 4 Nov - 21:22

what a pretty face
I didn't want to see.
ROY & ISSEI

Se promenant dans les allées du centre commercial, le jeune homme observait chaque vitrines des boutiques avec attention. Pourquoi être venu là tout d’abord ? Parce qu’il était passé devant et que curieux, il avait eu envie d’y faire une petite visite. Il n’était pas un grand fanatique de shopping néanmoins il admettait que son appartement lui paraissait particulièrement fade, il aurait voulu le décorer. C’était Akane qui lui avait donné l’idée l’autre jour, comme quoi cette fille savait aussi servir à quelque chose lorsqu’elle le désirait et cette manière de penser était vraiment horrible de la part d’un garçon qui était censé être son fiancé. Sauf que cette demoiselle n’était pas mieux que lui, qu’elle croyait pouvoir l’utiliser à bon escient puis lui voler tout son argent. Il ne lui redonnait que la monnaie de sa pièce et cherchait à lui faire payer son escroquerie. Là encore, la question à se poser était pourquoi Roy éprouvait tant de rancune envers cette fille qui s’amusait à profiter de lui ? Il aurait pu s’enfuir, lui dire dés le début qu’il avait compris sa supercherie néanmoins à la place, il avait préféré jouer la carte de la manipulation à son tour. Il n’avait pas d’explication à cela si ce n’était que le fait qu’elle tente de l’arnaquer l’avait mis hors de lui, que ça n’avait fait que bouillir son sang dans son être entier et qu’il souhaitait se venger. La laisser partir sans une leçon de morale aurait été inutile, elle aurait continué de profiter d’autres personnes et cette idée lui déplaisait. Il ne pouvait pas le savoir puisque sa mémoire s’était effacée mais ce que son coeur ressentait, c’était très certainement en grande partie à cause de ce drame qu’il avait vécu par le passé et qui le marquait. Il agissait parce que déjà à cette époque, les escrocs, il les réduisait plus bas que terre, il les méprisait, les haïssait car c’était à cause d’eux si celle qu’il aimait s’était envolé vers d’autres cieux. Akane n’était pas mieux qu’eux, son corps le ressentait de cette façon tout comme il s’inquiétant avec autant de rapidité dés qu’il se passait quelque chose dans son entourage. Et ça c’était parce qu’inconsciemment, le cuisinier ne souhaitait pas revivre ce moment désastreux où arrivé trop tard, il avait vu sa petite amie allongée sur le sol dans une marre de sang. Hors, cela n’en restait pas moins difficile et quelque peu stressant de ne pas comprendre pourquoi on réagit de la sorte. Il essayait de se forcer parfois, de tenter de se souvenir, ne serait-ce que de quelques sensations seulement il n’y avait rien, un vide total accompagné d’un violent mal de crâne. Du coup, il n’avait d’autres choix que de réaliser que ça aussi, c’était strictement inutile. Seulement, c’était perturbant au fond de ne pas parvenir à savoir qui on est réellement...

Un soupir s’enfuit de ses lèvres tandis qu’il se baladait dans les allées d’un magasin de décoration, repérant certains objets, sans acheter pour autant. Il se faisait juste des idées, prenant quelques photographies discrètes parfois parce que se connaissant, sans ça, à peine sorti qu’il aurait déjà oublié ce qu’il avait vu.

C’était les mains vides qu’il sortit de la boutique, les mains dans les poches tandis qu’il pensait à s’arrêter dans un café afin de se prendre quelque chose à boire. Cependant, ceci c’était avant qu’un garçon ne passe devant lui et qu’un objet ne glisse de sa poche.

- Excusez-moi ! S’exclama le cuisinier en se précipitant vers l’inconnu, Vous avez fait tomber votre portefeuille !

Dés que l’inconnu lui fit face, le jeune homme rétracta aussitôt son geste, ramenant l’objet près de lui avant de pencher son visage sur le côté et d’arquer un sourcil. Il ne saurait dire d’où toutefois le visage du garçon lui rappelait vaguement quelque chose et assurément que s’il avait su, Roy se serait abstenu de le dévisager de la sorte puis d’adopter un air aussi idiot.

- Dîtes-moi... On ne se serait pas déjà vu quelque part ?

Si. Tu lui as piqué sa copine il y a des années en arrière espèce d’abruti et ça fait la troisième fois que tu le croises depuis que tu es sorti du coma. C’était à se demander si cet imbécile le faisait exprès ou non, cependant, il n’y pouvait rien si en plus d’avoir perdu l’entièreté de ses souvenirs, sa mémoire était terriblement mauvaise.  



_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Sasaki Issei
avatar


That's my job : Chef d'un clan de Yakuzas / Ancien infirmier. (yakufirmier.)
That's where I live : Nikkou mais sa famille vit à Seppan.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what a pretty face i didn't want to see.   Lun 7 Nov - 19:57

what a pretty face i didn't want to see.
ROY & ISSEI

Il n'aurait peut-être pas dû sortir de chez lui aujourd'hui. Après tout, louper un repas pour un soir, ce n'est pas si grave que ça, n'est-ce-pas ? Mais il avait désespéramment eu faim en voyant l'état de son frigo. Non pas parce que celui-ci débordait de nourritures délicieuses, mais simplement parce qu'il en manquait. Il n'y avait rien dedans et il s'était imaginé, morfale qu'il est, manger des plats plus appétissants les uns que les autres. Alors il était sortit. Mais en étant le timbre d'une voix toute particulière, il regrettait maintenant son canapé, sa télé, son pyjama.. Il irait même jusqu'à dire son pas de porte. La façade, de son immeuble, au loin, lui paraissait comme un paradis sur terre. Et il n’exagérait pas. C'était pour dire à quel point il ne supportait pas, ne serais-ce que la voix de cet homme derrière lui. Cependant, en homme respectable qu'il est.. Il prit une profonde inspiration et se décida à lui faire face, car il n'avait pas daigné poser ses yeux sur Oikawa jusqu'à cet instant. 

Toujours aussi attirant, mais toujours aussi irritant. Rien que son visage lui donnait envie de partir dans l'autre direction, de traverser l'océan à la nage et de partir sur un autre continent. C'était très puéril de sa part et il le savait pertinemment bien. Il en avait rien à faire. Cet homme lui avait volé une petite amie qu'il appréciait tout particulièrement, l'une des premières avec qui il avait enfin réussis à avoir une relation durable - car oui, quand on avoue à une personne que sa libido est quelque peu inexistante, les réactions sont toujours hautes en couleurs. Pour une fois, celle-ci n'avait rien dit. Avait compris que le sexe, ce n'est pas ce qui fait l'intimité d'une relation. Mais bien sûr, Roy s'était sentit de lui voler. 

Il était clair que Issei avait tout sauf envie de voir sa tête. Ça faisait maintenant la troisième fois qu'il le croisait et il avait  eu sa dose. Il voulait lui récupérer directement son porte monnaie et le plantait là, ne pas le revoir : mais Roy avait eu un mouvement de recul. Ce qui fit hausser un sourcil à Issei. Etant toutefois un minimum poli, il le remercia de l'avoir ramasser, bien qu'à contre cœur et lui tendit sa main pour demander sa possession. Toutefois, cette main rejoignit rapidement sa hanche, quand Roy lui demanda s'il le connaissait... Le faisait-il exprès pour faire bouillir le sang d'Issei ? Étais-ce un jeu pour lui ? S'amusait-il à le faire rager ainsi à chaque fois qu'il le voyait ? Il ne perdit alors pas de temps. " Te ficherais-tu de moi Roy ? Ça t'amuses, de m'énerver ? Est-ce un passe-temps pour toi ? Je commence à sérieusement me poser la question." Il aurait bien voulu mettre les points sur les i, peut-être même en venir aux mains. Mais il ne fallait pas abuser non plus. Il se contenta alors de prendre une nouvelle fois une grande inspiration et de la relâcher lentement. Inspire, expire. Inspire, expire. Voilà. Il sentait déjà un peu de tension partir de ses épaules. Cependant, il ne partirait pas sans son porte-monnaie. Alors il resta planté devant Roy, même si sa vue l'énervait au plus haut point et lui demanda, de la manière la plus douce qu'il put - soit dit en passant, Satan lui-même aurait pu être plus agréable que Issei à ce moment. "Mon porte-monnaie, s'il te plaît. Tu m'as déjà assez volé comme ça, je compte garder mon argent."

Oui, Satan était probablement plus sympathique qu'Issei en ce moment.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what a pretty face i didn't want to see.   Mar 8 Nov - 23:07

what a pretty face
I didn't want to see.
ROY & ISSEI

Certainement que le jeune homme devrait réfléchir à deux fois avant de parler, ne pas aborder n’importe qui et se souvenir des personnes en colère contre lui. Cela lui reviendrait sûrement au fil de la conversation néanmoins sur le moment, le cuisinier n’y avait pas songé, il n’avait pas été en mesure de se plonger quelques jours en arrière puis de se dire que l’inconnu face à lui l’agressait à chaque fois qu’ils croisaient. Probablement parce que ça aussi, il ne comprenait pas cependant au fond, était-ce si surprenant ? Son vis-à-vis n’était pas le premier à se montrer énervé contre lui bien qu’à la différence de certaines, il ne l’avait pas frappé en pleine figure. Ceci ne serait tardé ceci dit au vue de son comportement idiot parce que oui, on pouvait lui pardonner et accuser sa mauvaise mémoire néanmoins, s’il arrêtait d’être aussi abruti, il aurait du prêter plus attention à la scène devant lui ainsi qu’au regard noir que le garçon lui avait adressé. On n’offrait pas ce genre de regard en guise de reconnaissance, non, donc Roy était réellement un imbécile ou peut-être pouvait-on dire qu’il vivait simplement dans son monde. Il refusait de voir qu’on pouvait être méchant envers lui, il refusait de penser que par le passé, il avait pu blesser un nombre inimaginable de personnes, qu’il était peut-être quelqu’un de froid, calculateur et qui favorisait son image avant tout le reste. Cette idée lui était tellement invraisemblable qu’il ne voulait pas y penser une seule seconde. Il ne souhaitait rien savoir de ce garçon qu’il était auparavant et à choisir, il aimerait le découvrir par lui-même puisque même s’il était mauvais, il voulait se rattraper, prouver qu’à présent, il n’était plus ce type là et s’excuser. Bien que pour s’excuser sincèrement, il fallait encore qu’il saisisse l’ampleur de ses actes, qu’il saisisse ce qu’il avait fait et qu’il en éprouve honnêtement de la culpabilité. Hors sans ses souvenirs, quoi que le cuisinier puisse raconter, c’était plus compliqué. Il s’excuserait plus par devoir que par regrets car il ne s’en rappellerait pas. Il ne se souviendrait pas de ce jour où il avait la petite amie de ce jeune homme et qu’il l’avait mis dans son lit plusieurs journées plus tard. Il aurait pitié de cet inconnu cependant comment pourrait-il s’en vouloir sincèrement s’il n’avait pas l’impression d’avoir commis un tel pêché ?

Ses phalanges grattaient nerveusement ses cheveux, un brin penaud, tandis que le garçon tentait vainement de se remémorer où il avait pu croiser son vis-à-vis. Vis-à-vis qui le dévisagea plus que de raison, l’obligeant à avoir un bref mouvement de recul. Non pas parce qu’il lui faisait peur mais disons que ça avait été plus une question de réflex, un geste instinctivement. Son sourcil s’arqua soudainement alors qu’il entendait son nom sortir de la bouche de son interlocuteur. Il ne s’était pas trompé donc, il connaissait ce type. Et plus ce dernier s’emportait, plus le cuisinier commençait vaguement à se rappeler de ce visage qu’il avait vu il n’y a pas si longtemps que ça mais sur lequel, il n’était pas capable d’y mettre une identité. Est-ce que ce jeune homme lui avait-il déjà dit comment il s’appelait ? Ce serait étonnant au vue de comment il réagissait et comment il croyait que Roy se moquait de lui.

« Hein ? Mais non, je ne me fiche pas de vous » Avait-il rétorqué, confus « J’ignore vraiment qui vous êtes. »

Ce n’était pas un mensonge, il n’en avait pas la moindre idée. Sûrement que cela aurait été plus simple si dés le départ, il avait mentionné sa perte de mémoire, les séquelles de son accident toutefois il n’avait pas envie de débattre sur ce sujet là. Pas encore. Gardant toujours le portefeuille dans ses mains, ses lèvres s’ouvrirent dans un « o », signe apparent de sa stupéfaction quant à la réplique de cette connaissance mystérieuse.

- Je vous ai déjà volé de l’argent ? Ce n’est pas bizarre ? Ma famille est censée être riche.

« Censé » était un maigre mot puisque lui-même avait vu la taille de leur maison à Gensou néanmoins il n’était toujours pas certain que ses parents étaient ses véritables parents. Ils lui avaient montré des photographies pourtant cependant il était tellement perdu, peinant déjà à savoir qui il était donc comment pouvait-il déceler le faux du vrai ?  
Ses doigts massèrent doucement ses temps, ses sourcils se fronçant tandis qu’un léger mal de tête commençait à le gagner à force de réfléchir et de tenter de comprendre.

- Je suis désolé mais je ne sais pas de quoi vous parler, Souffla le garçon, inclinant son visage avant de lui redonner son bien, Et si j’avais l’intention de prendre votre argent, je serais directement parti avec vous savez ?

Sans chercher à l’appeler puis lui indiquer que son porte-monnaie était tombé. De toute façon, il n’était pas un voleur. S’il avait besoin d’argent, il n’aurait qu’à demander à ses géniteurs seulement même ceci, Roy était contre. Il préférait largement se payer des choses, se faire plaisir avec son propre salaire plutôt que celui des autres.  




_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Sasaki Issei
avatar


That's my job : Chef d'un clan de Yakuzas / Ancien infirmier. (yakufirmier.)
That's where I live : Nikkou mais sa famille vit à Seppan.
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what a pretty face i didn't want to see.   Dim 20 Nov - 20:25

what a pretty face i didn't want to see.
ROY & ISSEI

Rancunier, Issei ne l'était pas. Il ne l'avais même jamais été, alors qu'il aurait eu bien des raisons. Être dans un orphelinat n'est pas facile, loin de là. On ne pense pas, quand on vient visiter et qu'on voit les enfants jouer entre eux, que ça ne peut être qu'un masque qu'ils mettent pour se faire adopter. Mais c'est, pour la majeure partie du temps, le cas. Après tout, les enfants sont connus pour être méchant entre eux. Et si, en allant à l'école il le sont, alors qu'ils ne voit leur camarade que huit heures dans la journée, il faut imaginer ce que cela donne dans un orphelinat. Chaque enfants se voient h24. Issei avait eu beaucoup de mal. Il ne s'est jamais fait marcher sur les pieds, et n'aimant pas l'injustice, il aidait toujours les autres enfants dans le besoin. Malheureusement, tout le monde ne pensait pas comme lui. Il se rappelle d'un petit garçon - le tout premier dont il est tombé amoureux, âgé alors de 8 ans - qu'il avait aidé, mais que celui-ci n'a jamais aidé en retour. Aujourd'hui, Issei se rappelle encore de son prénom, tellement cette première trahison l'a marqué. Le jeune garçon se faisait embêté par d'autres durant l'heure du repas - ils n'avaient pas de buffet, alors le racket était fréquent - et Issei l'avait défendu. Après cela, ils étaient resté ensembles, et Issei prenait toujours sa défense quand quelqu'un l'embêtait. Les autres enfants de l'orphelinat finirent par en avoir marre de lui, et se mirent à l'embêter également. Mais à ce moment, personne pour aider Issei. Il se retrouva seul, et il décida que c'était mieux ainsi. Le soir, il pleura, perdant le seul ami qu'il s'était fait. 

Alors la rancune, Issei aurait pu l'avoir. Il aurait même dû être familière avec celle-ci. Mais non. Il pardonna cet ami, une fois la douleur passé. Et après cela, la rancune ne fut qu'un lointain souvenir. On lui avait fait bien des coups bas au lycée, puisqu'il n'avait pas le même niveau que les autres, mais ça lui passait au dessus. Il ne cherchait pas la vengeance et il n'en voulait pas à ces autres étudiants : on est stupides quand on est jeunes. Mais vivre dans la rue avait rendu Issei plus mature, différent des autres. Vraiment, tout ça lui passait par dessus. Alors pourquoi en voulait-il autant à Oikawa ? Même lui ne saurait le dire. Certainement car il n'avait jamais vu celui-ci agir de bon coeur ou simplement être quelqu'un de décent. Il n'arrivait tout simplement pas à être mature face à Roy, et cela l'énervait. Oui, il était en colère contre lui-même, presque autant qu'il l'était contre Roy. Et malheureusement, il avait du mal à gérer sa colère face à lui. Une nouvelle fois, il ignorait pourquoi. 

" Je veux bien que ça fasse longtemps que l'on se soit pas vu. Et encore, c'était trop court à mon goût. Mais je pense quand même que tu as pas une si mauvaise mémoire que ça. " Issei mettait les pieds dans le plat, sans s'en rendre compte. Et s'il avait su, il aurait éviter une phrase telle que celle-ci : car même s'il ne supportait pas Roy, il ne voulait pas lui faire du mal. Le frapper, peut-être : Roy s'en remettrait. Mais utiliser des paroles méchantes pour blesser une autre personne ne faisait pas partie de lui. Il détestait ça. " Tu penses vraiment que je t'en voudrais autant si tu m'avais simplement volé de l'argent ? " C'était pas croyable quand même. Roy ne pouvait pas oublier une chose pareil ! Issei le savait sans coeur, mais pas à ce point. " C'était ma petite amie. La première depuis un long moment, que tu m'as volé. " Certes, même cette raison semblait enfantine pour en vouloir autant à quelqu'un. Mais Issei était encore bien mal à l'aise sur le fait qu'il soit à la limite de l'asexualité. Et ce genre de chose à tendance à être un frein pour les relations, les femmes et même hommes de maintenant ne pensant qu'au sexe. 

... Il n'allait pas aimé ça, mais il devait dire que Oikawa n'avait pas tord. S'il avait voulu lui volé son argent, il serait déjà partie avec. Ce sentant donc un peu idiot, une légère teinte rouge apparue sur le visage d'Issei et celui-ci tenta de la cacher, en regardant ailleurs. " Certes, si tu voulais me voler, tu ne m'aurais pas appelé pour me rendre mon porte-monnaie. C'était stupide à dire......... Désolé. " Ce mot lui avait écorché la gorge, et il ne savait pas s'il allait sortir de cette conversation vivant. Il l'espérait. " Quoi qu'il en soit, j'aimerais le récupérer. " Il tendit alors sa main vers Roy, pour récupérer son bien. Il n'était pas prêt de faire ses cours s'il n'avait pas de quoi payer hein.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Oikawa Roy
avatar
Admin ♦ Here for you


That's my job : Cuisinier au Owl-ways ~
That's where I live : Dans un petit deux pièces à Uetani
Juste une photo de toi :
.
.
.

MessageSujet: Re: what a pretty face i didn't want to see.   Dim 20 Nov - 22:41

what a pretty face
I didn't want to see.
ROY & ISSEI

Avoir perdu la mémoire avait ses avantages comme ses inconvénients. Roy n’était pas en mesure quelle était la meilleure solution, si c’était mieux d’avoir une nouvelle vie, d’avoir perdu ses souvenirs ou si au contraire, c’était dramatique. L’homme qu’il était dirait qu’il aurait voulu ne jamais les perdre, afin de comprendre vraiment qui il était, de comprendre pourquoi il agissait ainsi, pourquoi certaines choses lui paraissaient douloureuses et d’autres palpitantes. C’était dur, difficile, de ne pas parvenir à mettre des images sur son passé, de n’avoir aucune histoire à raconter parce qu’au final, on ne se rappelle de rien néanmoins il ne connaissait rien de sa vie d’antan. Il ignorait ô combien celle-ci était horrible ou si au contraire, elle était formidable. Et au vue du peu de monde à son réveil, au vue de ce vide qu’il éprouvait dans son coeur, elle était probablement plus difficile que ce qu’il était capable d’imaginer. Tout comme le fait que, catégoriquement, il ne souhaitait rien savoir sur son passé. Il y avait forcément une raison à cela même si dans son déni, le jeune homme rétorquerait que cela n’avait rien à voir avec cette pointe qui lui tiraillait le coeur parfois et qu’il pensait ainsi parce que le plus important était d’aller de l’avant. Surtout que de toute manière, il ne les récupérerait jamais car les séquelles étaient trop grandes pour lui permettre une telle chance. Hors, paradoxalement, Roy n’était pas plus que ça satisfait de ne se souvenir de rien, ça le perdait, ça le frustrait parce qu’en plus de ne pas reconnaître les personnes qu’il croisait, il ne se reconnaissait pas lui-même. Il ignorait tout du garçon qu’il était, pourquoi il avait cette passion qu’était la cuisine, pourquoi il s’inquiétait facilement à s’en rendre malade, pourquoi être si méfiant de son entourage et peiner à se sociabiliser. Une partie de lui aurait voulu découvrir quel genre d’individu il était auparavant cependant il y avait l’autre qui le refusait catégoriquement, qui n’acceptait aucunement d’obtenir ne serait-ce qu’un soupçon d’information qui pourrait l’aider à comprendre qui il était. Il préférait s’en rendre compte à sa façon, s’en rendre compte en reprenant tout de zéro toutefois mine de rien, cette perte de mémoire lui causait tout de même quelques complexes. C’était vraiment frustrant de faire répéter à plusieurs reprises une personne, de ne pas être capable de reconnaître quelqu’un qui semblait nous en vouloir comme si on était le diable et d’ignorer comment réagir. En somme, c’était compliqué. Et il s’excusait intérieurement à ce garçon face de lui qui à coup sur ne devait pas saisir pourquoi Roy agissait de la sorte alors que rien de son attitude n’était volontaire. Il ne lui souhaitait aucun mal et jamais il n’aurait pu penser que ça aurait pu être le cas autrefois.

Ses yeux s’étaient dressés aussitôt en direction de son interlocuteur et s’il n’en avait rien dit, le faible sourire qu’il avait affiché à sa rétorque en disait long. Ce n’était pas uniquement que sa mémoire était « mauvaise », il n’en avait plus du tout et peu importait le flux de ses réflexions, c’était plus oppressant qu’il n’y paraissait. Parce que de ce fait, ça faisait de lui un jeune homme sans histoire, une âme perdue dieu ne savait où ni pour quelle raison. Roy n’avait pas répondu, se contentant d’hausser les épaules sans se formaliser sur le fait que peut-être, une telle réaction pouvait encore être mal prise. Hors, il n’avait pas su quoi répliquer si ce n’était que son vis-à-vis se trompait sur son compte et qu’il n’avait plus aucun souvenir. Son esquisse avait parlé pour lui de toute façon.

« Hein ? »

Ce mot, le cuisinier n’avait guère pu le contrôler. Il s’était enfui tout seul, quittant sa bouche, sans qu’il n’ait le temps de le contenir parce que les propos de l’inconnu l’avaient choqué, le faisant tomber de haut. L’expression dans ses pupilles reflétaient toute son incompréhension, toute sa confusion également. Evidemment que Roy ne saisissait pas. Comment aurait-il pu comprendre une telle chose alors qu’émettre un tel acte lui paraissait invraisemblable aujourd’hui ? Il ne pouvait tout bonnement pas s’imaginer voler la copine de quelqu’un mais c’était inutile de nier ou de dire que le garçon mentait. Il n’était pas dupe pour ne pas voir toute son honnêteté et sa rancune à son égard qui brillait dans ses yeux. Au fond, il l’avait compris qu’autrefois il n’était peut-être pas quelqu’un de bien seulement l’accepter était autre chose. Il refusait de se voir de la sorte, il refusait de se dire qu’il était peut-être tout ce qu’il haïssait désormais et ça le confrontait dans l’idée qu’il ne souhaitait pas retrouver ses souvenirs. Il n’avait pas envie de découvrir quel homme cruel il était et réfléchir lui donner sérieusement mal à la tête. De plus en plus au fil des secondes qui s’écoulait, il avait l’impression qu’un bruit strident résonnait dans ses oreilles, cognant dans ses tympans et ça intensifiait la douleur au niveau de son crâne.

Il avait balancé une remarque, comme ça dans le vent, sur l’argent mais la vérité était que Roy peinait à se concentrer sur ce qui l’entourait, encore plus sur ce que lui déclarait l’homme face à lui. C’était plus fort que lui, il ne pouvait s’empêcher de réfléchir, ressassant les paroles de son interlocuteur dans sa tête et des tas de questions lui traversait l’esprit. Comment ? Pourquoi ? Quand ? Est-ce qu’il savait que cette fille avait un petit ami ? Etait-il du genre volage ? A combien de personne avait-il réagi aussi violemment ? L’avait-il réellement fait ? Quelles conséquences cela avait-il eu dans sa vie et dans la vie de ce garçon ? Qu’était-il advenu de la fille désormais ?

Machinalement, gardant toujours le portefeuille entre ses mains, le cuisinier s’accroupit tandis que ses doigts se plaquaient contre ses tempes, comme si effectuer un tel geste lui permettrait d’éteindre toutes ces voix dans son esprit et que ça effacerait son mal de tête. Les traits sur son visage s’étaient crispés et il s’excusait de plus bel pour son attitude plus ou moins étrange mais, bien qu’il ne s’agissait que peu d’informations, pour lui c’était déjà beaucoup. Un faible soupir vibra dans sa gorge et ce n’était seulement après quelques minutes qu’il se releva dans un subtile « pardon » avant de lui rendre enfin son bien.

-  Je suis désolé, Dit-il en s’inclinant poliment ensuite, Pour la petite amie aussi même si je ne m’en souviens pas et que ça ne changera rien aujourd’hui...

C’était inutile, Roy en avait conscience mais et alors ? Aurait-il du faire demi-tour puis se taire alors qu’il ne cautionnait pas ce genre de comportement ? Ses doigts massèrent doucement ses tempes, souhaitant toujours faire disparaître cette torture qui s’en prenait à son crâne...

- Sachez juste que je ne vous ai pas oublié volontairement...

Ou peut-être que si. Qui savait si l’homme qu’il était auparavant n’avait pas désiré avec force de perdre tous ses souvenirs tant la douleur qui habitait son coeur était immense.

- J’ai du mal à me dire, et à accepter, que j’ai réellement fait ça mais si vous le dîtes... C’est que c’est sûrement vrai. Et je m’en excuse.

Encore, oui, hors des milliers de « désolé » ne seraient jamais suffisants pour compenser tout le mal qu’il avait créé par le passé.  




_________________

I’ll wait for You
Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do.I’m nowhere if I’m here without You. © ΣXODUS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
.
.
.
Contenu sponsorisé


.
.
.

MessageSujet: Re: what a pretty face i didn't want to see.   



Revenir en haut Aller en bas
 

what a pretty face i didn't want to see.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pretty Face
» pretty face
» Que pensez vous du CB 100? Face au MSR?
» Alexis dans Pretty Little Liars [Byron Montgomery] [MAJ : Remplacé pour le rôle]
» Les femmes Africaines face au mariage mixte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Don't forget to smile :: Welcome to Nikkou :: Muranaka :: Heaven's door-